Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221191385
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le Dossier Rebatet

Les Décombres - L'Inédit de Clairvaux

Bénédicte VERGEZ-CHAIGNON (Présentation), Pascal ORY (Préface)
Collection : Bouquins
Date de parution : 06/10/2015

Lucien Rebatet est l’auteur d’un livre « maudit » qui fut le best-seller de l’Occupation, Les Décombres : six cents pages de violence et de colère, où il s’en prend à tous ceux qu’il tient pour responsables de la décomposition du pays.
Rebatet fut un antisémite et un anticommuniste parmi les...

Lucien Rebatet est l’auteur d’un livre « maudit » qui fut le best-seller de l’Occupation, Les Décombres : six cents pages de violence et de colère, où il s’en prend à tous ceux qu’il tient pour responsables de la décomposition du pays.
Rebatet fut un antisémite et un anticommuniste parmi les plus virulents. Mais il fut aussi antiparlementaire, antibourgeois, anticatholique. Bref, un intellectuel fasciste typique, qui partagea les rages et les phobies de toute une génération d’écrivains, sur laquelle ce Dossier fournit un document historique édifiant.
Le texte des Décombres est ici livré au public dans son intégralité pour la première fois depuis 1942, accompagné d’un important appareil critique qui permet de le lire « en connaissance de cause ». L’autre intérêt de cette édition est un inédit de Rebatet qui constitue la suite des Décombres. Écrit en prison, à Clairvaux, ce récit des illusions perdues et des haines intactes nous plonge dans l’univers halluciné des partisans les plus acharnés de la collaboration.
Peu courageux devant la justice qui le condamna à mort avant qu’on ne le graciât, sous la pression, entre autres, de Camus ou encore de Mauriac – qu’il avait injurié –, Rebatet n’est jamais sorti de son statut de paria. Il échoua à se faire reconnaître comme le grand écrivain qu’il aspirait à devenir. Mais l’ensemble de son oeuvre – dont Une histoire de la musique, qui figure déjà au catalogue « Bouquins » –, jusqu’à ses écrits les plus ignobles, témoigne d’une qualité d’écriture qui fut saluée, y compris par certains de ses adversaires les plus résolus.
Fallait-il s’interdire de republier ses textes les plus sulfureux ? On peut croire que les rééditer ou les révéler, avec les éclaircissements indispensables, contribuera à les démythifier, tout en rappelant que le talent n’est pas incompatible avec la faute morale, voire le crime pénal.
Pascal Ory

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221191385
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bifidus34 Posté le 30 Juillet 2020
    N'en déplaise à la doxa Rebatet tout fasciste qu'il fut était avant tout un immense écrivain. Fasciste, Rebatet en était un de la pire espèce et il fût sauvé uniquement par lâcheté pour avoir fuit tandis que l'honnête Brasillach était fusillé. Les Décombres est un témoignage unique sur une page bien sombre de notre histoire et comme il n'y a vraiment pas de quoi en être fier on a préféré regarder ailleurs (ce qui est soit dit en passant le meilleur moyen pour que ca se reproduise) et le livre est mis au ban pendant 50 ans... La description de Rebatet dans un style très alerte de cette armée d'alcooliques commandée par des canards sans têtes face à l'arrivée des colonnes d'aciers rutilantes est saisissante. Il épingle aussi Maurras avec une description absolument hilarante de la rédaction d'Action Française. La France de l'époque n'était pas bien belle (contrairement à ce qu'on veut nous faire croire il y avait 100 fois plus d'antisémites que de résistants)... Avec un style bien différent Calaferte fait exactement la même description dans "C'est la guerre". Il faut saluer l'excellent travail éditorial, les Décombres étant complétés par des textes qui nous valent en particulier la description de l'arrivée Céline à Sigmaringen. Bien... N'en déplaise à la doxa Rebatet tout fasciste qu'il fut était avant tout un immense écrivain. Fasciste, Rebatet en était un de la pire espèce et il fût sauvé uniquement par lâcheté pour avoir fuit tandis que l'honnête Brasillach était fusillé. Les Décombres est un témoignage unique sur une page bien sombre de notre histoire et comme il n'y a vraiment pas de quoi en être fier on a préféré regarder ailleurs (ce qui est soit dit en passant le meilleur moyen pour que ca se reproduise) et le livre est mis au ban pendant 50 ans... La description de Rebatet dans un style très alerte de cette armée d'alcooliques commandée par des canards sans têtes face à l'arrivée des colonnes d'aciers rutilantes est saisissante. Il épingle aussi Maurras avec une description absolument hilarante de la rédaction d'Action Française. La France de l'époque n'était pas bien belle (contrairement à ce qu'on veut nous faire croire il y avait 100 fois plus d'antisémites que de résistants)... Avec un style bien différent Calaferte fait exactement la même description dans "C'est la guerre". Il faut saluer l'excellent travail éditorial, les Décombres étant complétés par des textes qui nous valent en particulier la description de l'arrivée Céline à Sigmaringen. Bien sur ceux qui pensent que d'un côté il y a le bien qui ne produit que des belles choses et le mal qui n'en produit que d'affreuses feront la moue devant ce réquisitoire fasciste. Ceux qui cherchent avant tout à comprendre (et ceux qui ont le droit de juger car ils ont connu cette époque ont majoritairement défendu Rebatet) plutôt qu'à juger trouveront le magnifique témoignage d'un grand écrivain.
    Lire la suite
    En lire moins
  • dechosal Posté le 11 Mai 2016
    Réédition d'un best seller publié pendant la dernière guerre. Dévastateur, et en même temps fascinant, en tant que document. Chacun jugera du fond... Excellent travail de l'éditeur, "encadrant" le texte d'indispensables informations. Les documents en annexe sont du plus haut intérêt, avec, en prime, le texte de la "Radioscopie" que Jacques Chancel avait consacrée à l'auteur.
Inscrivez-vous à la newsletter de Bouquins
Bouquins s'adresse à tous ceux qui ont la passion de lire et de découvrir, aussi bien à l'étudiant qu'au professeur ou à l'amateur de curiosités, bref à la foule des lectrices et des lecteurs qui croient encore qu'un bon livre reste l'un des plus merveilleux compagnons de vie.