Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782365692922
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Une nuit en Crète
Alice Delarbre (traduit par)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 01/10/2016
Éditeurs :
Les Escales
En savoir plus

Une nuit en Crète

Alice Delarbre (traduit par)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 01/10/2016
Dix nouvelles envoûtantes et finement ourlées qui resteront longtemps ancrées dans votre mémoire.

Au fil de dix nouvelles au charme indéniable, Victoria Hislop nous emmène à travers les rues d’Athènes et les parcs ombragés des villages grecs. En évoquant leur atmosphère si particulière,...

Au fil de dix nouvelles au charme indéniable, Victoria Hislop nous emmène à travers les rues d’Athènes et les parcs ombragés des villages grecs. En évoquant leur atmosphère si particulière, elle donne vie à un grand nombre de personnages inoubliables : un prêtre solitaire, deux frères qui n’arrêtent pas de...

Au fil de dix nouvelles au charme indéniable, Victoria Hislop nous emmène à travers les rues d’Athènes et les parcs ombragés des villages grecs. En évoquant leur atmosphère si particulière, elle donne vie à un grand nombre de personnages inoubliables : un prêtre solitaire, deux frères qui n’arrêtent pas de se quereller, un étranger indésirable ou encore un jeune marié à la mémoire défaillante.
Ces nouvelles douces-amères ont pour thème l’amour, la loyauté, la séparation et la réconciliation et sont écrites avec le style si reconnaissable et propre à Victoria Hislop.


 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365692922
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Les Escales
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Esther42 08/04/2022
    Comment parler d'un livre de nouvelle ? Certaines de ses nouvelles sont splendides, certaines m'ont semblé fade et d'autre encore m'ont laissé sur ma faim, voilà ce qui me reste en tête. Je trouve "la nouvelle" en elle-même trop courte. Sincèrement les nouvelles ne sont pas pour moi.
  • BenedicteBiblio 14/03/2022
    Une nuit en Crète signe mes retrouvailles avec Victoria Hislop. En 2017, j’avais en effet eu un coup de cœur à la lecture de Cartes postales de Grèce. Cette fois-ci, l’auteure britannique ne nous propose pas un roman mais un recueil de dix nouvelles : Le pope et le perroquet ; Le kafenion ; Embrasement à Athènes ; Le cœur d’Angeliki ; Le periptero ; Une soirée crétoise ; Le boucher de Karapoli ; La leçon ; Le sapin ; La dernière danse. Sans grande surprise, j’ai à nouveau été séduite par l’atmosphère de cet écrit. On voyage, on prend le soleil, on se plaît à rêver à nos prochaines vacances. Une nuit en Crète fut une lecture agréable, même si je suis parfois restée sur ma faim. En cause : des nouvelles inégales, mais aussi parfois un brin de frustration face à des chutes un peu trop rapides à mon goût. J’ai pour autant retrouvé avec joie la plume de Victoria Hislop. J’aime sa fluidité, sa simplicité, mais aussi l’empathie qui s’en dégage. On sent que l’auteure aime ses personnages, même si le happy end n’est pas toujours au rendez-vous. Des thématiques très différentes sont ici abordées telles que l’ancrage au... Une nuit en Crète signe mes retrouvailles avec Victoria Hislop. En 2017, j’avais en effet eu un coup de cœur à la lecture de Cartes postales de Grèce. Cette fois-ci, l’auteure britannique ne nous propose pas un roman mais un recueil de dix nouvelles : Le pope et le perroquet ; Le kafenion ; Embrasement à Athènes ; Le cœur d’Angeliki ; Le periptero ; Une soirée crétoise ; Le boucher de Karapoli ; La leçon ; Le sapin ; La dernière danse. Sans grande surprise, j’ai à nouveau été séduite par l’atmosphère de cet écrit. On voyage, on prend le soleil, on se plaît à rêver à nos prochaines vacances. Une nuit en Crète fut une lecture agréable, même si je suis parfois restée sur ma faim. En cause : des nouvelles inégales, mais aussi parfois un brin de frustration face à des chutes un peu trop rapides à mon goût. J’ai pour autant retrouvé avec joie la plume de Victoria Hislop. J’aime sa fluidité, sa simplicité, mais aussi l’empathie qui s’en dégage. On sent que l’auteure aime ses personnages, même si le happy end n’est pas toujours au rendez-vous. Des thématiques très différentes sont ici abordées telles que l’ancrage au village natal, le poids des traditions et des coutumes, les secrets de famille ou encore la méfiance face aux étrangers. Certaines nouvelles évoquent le passé douloureux de la Grèce, tandis que d’autres s’ancrent davantage dans la romance. Mes nouvelles préférées restent sans aucun doute Le pope et le perroquet, Le boucher de Karapoli ainsi que La dernière danse. Le pope et le perroquet Nous faisons ici la rencontre de Stavros, un prêtre nouvellement désigné pour officier au cœur d’une petite paroisse. Prenez des villageoises sous le charme, une femme qui sort du lot, un perroquet. Secouez le tout, et vous obtiendrez une nouvelle plaisante, dont on ne connaît finalement le dénouement qu’aux toutes dernières lignes. Le boucher de Karapoli Hébergé chez son grand-père tyrannique, Anna n’a guère le choix lorsqu’elle se rend au marché. Il lui faut fréquenter toujours le même boucher, même s’il n’a pas forcément très bonne réputation. J’ai aimé cette nouvelle qui aborde la thématique des secrets de famille. Anna est plutôt attachante, et l’on souhaite plus que tout connaître le fin mot de cette histoire. La dernière danse Nous suivons ici un couple de futurs mariés. Le hic : jusqu’au jour de son mariage, notre fiancé ne cesse de penser à son ex petite-amie. Lorsqu’il la retrouve près de dix ans plus tard, il est déjà trop tard… J’ai trouvé cette nouvelle triste et émouvante. Même si elle sent quelque peu le réchauffé, son final me restera en tête. Victoria Hislop signe ici un ensemble de nouvelles au charme certain. Certains récits marquent davantage que d’autres. Reste que l’on passe un bon moment en compagnie de nombreux personnages plutôt attachants.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SZRAMOWO 16/12/2021
    J'ai découvert Victoria Hislop en regardant un épisode de Invitation au voyage sur Arte. Cette anglaise parlant un grec parfait, résidant près d' Agios Nicholaos en Crète, reconnue et acceptée par la communauté des Kafenío de la ville avait de quoi me séduire, moi qui depuis maintenant vingt ans passe plusieurs semaines dans cette île. Dans une nuit en Crète, Victoria explore les différentes communautés et traque les secrets d'une vie quotidienne qui semble paisible et sans histoire. Il y a du Miguel Torga dans la simplicité de son style et dans sa façon de dire les choses sans chercher de sophistication. Elle nous parle du Kafenío, des plats, des boissons, des Grecs dans la crise, des interrogations qu'ils partagent avec elle. Dix nouvelles parfaitement ciselées, taillées au cordeau, d'une grande précision mais aussi d'une grande simplicité et pleine d'empathie pour les personnages qu'elle présente. Les récits reposent en partie sur les histoires de la diaspora grecque dans le monde et ses va et vient incessants entres les USA et la Grèce ; mais aussi de la diaspora interne et son va et vient incessant entre Athènes et les îles. Le village natal est le lieu de tous les retours, de toutes les histoires et aussi... J'ai découvert Victoria Hislop en regardant un épisode de Invitation au voyage sur Arte. Cette anglaise parlant un grec parfait, résidant près d' Agios Nicholaos en Crète, reconnue et acceptée par la communauté des Kafenío de la ville avait de quoi me séduire, moi qui depuis maintenant vingt ans passe plusieurs semaines dans cette île. Dans une nuit en Crète, Victoria explore les différentes communautés et traque les secrets d'une vie quotidienne qui semble paisible et sans histoire. Il y a du Miguel Torga dans la simplicité de son style et dans sa façon de dire les choses sans chercher de sophistication. Elle nous parle du Kafenío, des plats, des boissons, des Grecs dans la crise, des interrogations qu'ils partagent avec elle. Dix nouvelles parfaitement ciselées, taillées au cordeau, d'une grande précision mais aussi d'une grande simplicité et pleine d'empathie pour les personnages qu'elle présente. Les récits reposent en partie sur les histoires de la diaspora grecque dans le monde et ses va et vient incessants entres les USA et la Grèce ; mais aussi de la diaspora interne et son va et vient incessant entre Athènes et les îles. Le village natal est le lieu de tous les retours, de toutes les histoires et aussi de tous les secrets. La fête des saints est souvent l'occasion de ce retour. Victoria utilise les mots grecs pour nous rappeler ce que cette civilisation nous a apporté et nous apporte encore. DEMOTIKI est l'école primaire, GYMNASIO est le lycée, FASOLAKIA un ragoût de haricots verts, KLEFTIKO un ragoût de viande et légumes, TAMATA une offrande votive, KIPOS le potager... Katarina Manakis l'institutrice attentive à l'éducation de ses élèves atteints de rougeole est soignée par Nikos Stavros le pope du village au charme duquel elle n'est pas insensible. Le Kafenío de Kyriakos Malkis dont a hérité Maria leur fille va-t-il être divisé en deux pour satisfaire ses jumeaux Manos et Petros ? Comment va réagir Irini, une étudiante fréquentant un activiste, Fotis alors qu'avec sa marraine Dimitra elle sont coincées dans un café de Plaka par une manifestation contre les réformes de l'éducation ? Angeliki n'est toujours pas mariée à 29 ans contrairement à toutes ses amies de lycée. le désespoir de sa mère une boulangère qui trouve que les pains de sa fille lorsqu'ils sortent du four "manquent de conviction, source d'agacement quotidien pour elle." Lorsqu'un "jeune débraillé" exilé à Melbourne et de retour au pays, entre dans la boulangerie il s'avère qu'il est le petit fils d'un boulanger de Kalamata...va-t-il lui offrir autre chose que "le sourire sincère d'un amoureux de la vie." ? Dans la petite bourgade de Panapoli, Giorgios Kazars ouvre son kiosque à journaux 18 heures par jour, depuis la fin des années 1950...Il est veuf et sa fille Andreani se gave des revues qu'il propose, lui demandant pourquoi ils "ne peuvent avoir un salon comme celui-ci "? Elle est subjuguée par le charme deTakis Stakakis, vendeur de meubles, un étranger même pas né à Panapoli dont les affaires semblent louches... Que se passe-t-il dans ce village de Crète, une fois la saison touristique passée, lorsqu'un taxi immatriculé à Heraklion dépose un inconnu devant la maison de Maria Makrakis. "Elle était une étrangère et la fameuse hospitalité crétoise ne s'était jamais étendue à elle." ? A Karapoli, il y a trois bouchers. Lagakis, Petropoulos et Diamantis. Ils ont chacun leur clientèle. Anna Dexidis suit scrupuleusement les conseils de son grand-père et va uniquement chez Diamantis. Elle ignore que ce choix est la conséquence d'événements qui se sont produits pendant la 2ème guerre mondiale... Kyria Kakanadis est institutrice du village depuis 30 ans, elle enseigne en suivant les conseils de jardinier de son père qui tenait un potager aux "rangées bien régulières et bien nettes ; pour cela il utilisait de petits tuteurs de bois, entre lesquels il tendait une ficelle." Giannis Balinakis un de ses élèves devenu rhumatologue se rappelle... Un sapin sans neige ? Une chanson souvenir peut-elle faire renoncer une jeune mariée à son promis ? Des nouvelles simples et chaleureuses comme l'air qui souffle au bord de la mer quelque part vers Agios Nikolaos.
    Lire la suite
    En lire moins
  • DelfDelf 23/05/2021
    Ce livre est assez différent de ce que j'ai pu lire avec cette auteure. De ce fait, j'ai été un peu déçue ; malgré tout, ce livre est intéressant avec ses nouvelles toutes empreintes de sensations humaines. Il y a des nouvelles qui donnerait envie d'une belle et grande suite tellement on s'y plonge de suite ; et d'autres non.
  • lettres_et_caracteres 18/08/2020
    C’est par une splendide matinée en Crète que je vous écris cet avis sur Une nuit en Crète. Impossible d’être mieux disposée pour apprécier ce livre de Victoria Hislop, l’auteure anglaise qui vous parle de la Grèce comme aucune autre. Comme beaucoup de lecteurs et de lectrices surtout, j’ai découvert Victoria Hislop avec son merveilleux L’île des oubliés, un roman sur fond historique qui retrace les heures sombres de Spinalonga, l’île au large d’Elounda et de Plaka qui servit de lieu de mise en quarantaine des lépreux de Grèce pendant la première moitié du XXe siècle. Depuis, j’ai lu quelques autres titres de cette auteure, avec plus ou moins de succès, cherchant l’impossible : renouer encore et encore avec l’émotion suscitée par la lecture de L’île des oubliés. Cette fois, j’ai abordé les choses différemment. Je n’ai pas cherché à comparer ce recueil de nouvelles à son best-seller, je l’ai pris pour ce qu’il était : des tranches de vie et des galeries de personnages venus de Grèce continentale, de Crète et de Chypre. J’ai ainsi fait la connaissance avec le pope de Ladrisi trahit par son perroquet, la propriétaire du kafenion déchirée par la rivalité de ses jumeaux, la jeune Irini prise... C’est par une splendide matinée en Crète que je vous écris cet avis sur Une nuit en Crète. Impossible d’être mieux disposée pour apprécier ce livre de Victoria Hislop, l’auteure anglaise qui vous parle de la Grèce comme aucune autre. Comme beaucoup de lecteurs et de lectrices surtout, j’ai découvert Victoria Hislop avec son merveilleux L’île des oubliés, un roman sur fond historique qui retrace les heures sombres de Spinalonga, l’île au large d’Elounda et de Plaka qui servit de lieu de mise en quarantaine des lépreux de Grèce pendant la première moitié du XXe siècle. Depuis, j’ai lu quelques autres titres de cette auteure, avec plus ou moins de succès, cherchant l’impossible : renouer encore et encore avec l’émotion suscitée par la lecture de L’île des oubliés. Cette fois, j’ai abordé les choses différemment. Je n’ai pas cherché à comparer ce recueil de nouvelles à son best-seller, je l’ai pris pour ce qu’il était : des tranches de vie et des galeries de personnages venus de Grèce continentale, de Crète et de Chypre. J’ai ainsi fait la connaissance avec le pope de Ladrisi trahit par son perroquet, la propriétaire du kafenion déchirée par la rivalité de ses jumeaux, la jeune Irini prise bien malgré elle dans les tourments politiques d’Athènes, le boucher de Karapoli victime d’un passé que certains aimeraient oublier, la jolie Angeliki qui jamais ne se mariera, Kyria Kakanidis l’institutrice dont la sévérité marquera toute une génération d’élèves, Giorgios Kazaras, le propriétaire du periptero (kiosque à journaux) qui voit tout mais ne dit rien, la pauvre Maria Makrakis qui mourra seule et abandonnée de tous, la mère louve d’Andreas et la dernière danse de Theodoros et Agapi. Beaucoup d’émotions à la lecture de ces vies banales mais qui mises bout à bout font l’histoire d’un pays et lui donnent une âme. Beaucoup de reconnaissance aussi d’avoir la chance de séjourner une nouvelle fois sur cette île que je commence à connaître un peu mieux grâce notamment aux textes de Victoria Hislop qui, par petites touches, me dévoilent certaines coutumes locales et les habitudes de vie. Tout cela me donne chaque jour envie de pousser plus loin la découverte. J’ai lu ces scènes de vie en observant des petits vieux attablés à une tavernia de Fourni ou en admirant un lever de soleil à Chania. Je me suis nourrie de ces nouvelles, j’ai eu la sensation qu’elles me rapprochaient de ces personnes qu’il m’arrive de croiser en échangeant un maladroit mais très souriant Kalimera ! J’aime la Grèce profondément et ses habitants n’ont de cesse de me surprendre par leur gentillesse et leur hospitalité. J’ai bien du mal à transcrire par mes mots cet amour que je porte à ce pays, heureusement Victoria Hislop le fait si bien qu’il me suffit de recommander la lecture de ses textes. Lire Une nuit en Crète c’est s’inviter dans l’intimité d’un foyer crétois, partager la table d’une famille d’Athènes, prendre un raki dans un kafenion avec les villageois du coin. C’est sentir et vivre la Grèce dans toute sa simplicité et son authenticité.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Les Escales
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !