Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266260770
Code sériel : 2775
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm

1. Hunger Games

Guillaume Fournier (traduit par)
Collection : Hunger Games
Série : Hunger Games
Date de parution : 04/06/2015


Peeta et Katniss sont tirés au sort pour participer aux Hunger Games. La règle est simple : 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras…

Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.
Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre,...
Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.
Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix.
Quand sa petite sœur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266260770
Code sériel : 2775
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm
Pocket jeunesse
En savoir plus
En savoir plus
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • samanthagnt Posté le 14 Janvier 2022
    Hunger Games J’ai lu le roman après avoir vu le film et étonnamment ils se ressemblent beaucoup, on retrouve exactement la même histoire avec les mêmes détails. On ressent bien la peur des candidats, le stress que l’arène entraîne mais aussi la joie dans certains moment, et la tristesse. On y découvre l’amour presque interdit, la relation entre sœur, l’amitié naissante…
  • capillo Posté le 13 Janvier 2022
    Avec Harry Potter, J. K. Rowling a remis en lumière un format, la saga, intelligemment dispensé à un public qui grandit en même temps que ses heros, au point de faire évoluer la maturité d'un récit initialement assez enfantin jusqu'à faire éclater la métaphore sur la seconde Guerre mondiale. On avait connu le feuilleton, bibliothèque verte et/ou rose, le recours au personnage récurrent - Poirot, miss Marple, donc rien de véritablement nouveau, dans la forme. Avec Hunger Games, Suzanne Collins s'inscrit opportunément dans la veine de Rowling, en s'appuyant sur des oeuvres qui ont fait l'histoire, avec un caractère autrement plus subversif : les chasses du comte Zaroff ou encore Battle Royal. Hunger games, c'est battle Royal, moins l'ironie, moins le positionnement. Non que le récit soit dépolitisé - encore faut-il avoir une vision globale qui comprend la lecture des autres volumes : Collins pose les bases d'une révolte, voire d'une révolution, au sein d'une dystopie qui aurait vu une dictature déguisée prendre appui sur la télé réalité. Il s'agit alors de reprendre la liberté là où le pauvre héros de 1984 l'aurait abandonnée. Là où le bât blesse, c'est cette narration à la première personne, qui est sa force... Avec Harry Potter, J. K. Rowling a remis en lumière un format, la saga, intelligemment dispensé à un public qui grandit en même temps que ses heros, au point de faire évoluer la maturité d'un récit initialement assez enfantin jusqu'à faire éclater la métaphore sur la seconde Guerre mondiale. On avait connu le feuilleton, bibliothèque verte et/ou rose, le recours au personnage récurrent - Poirot, miss Marple, donc rien de véritablement nouveau, dans la forme. Avec Hunger Games, Suzanne Collins s'inscrit opportunément dans la veine de Rowling, en s'appuyant sur des oeuvres qui ont fait l'histoire, avec un caractère autrement plus subversif : les chasses du comte Zaroff ou encore Battle Royal. Hunger games, c'est battle Royal, moins l'ironie, moins le positionnement. Non que le récit soit dépolitisé - encore faut-il avoir une vision globale qui comprend la lecture des autres volumes : Collins pose les bases d'une révolte, voire d'une révolution, au sein d'une dystopie qui aurait vu une dictature déguisée prendre appui sur la télé réalité. Il s'agit alors de reprendre la liberté là où le pauvre héros de 1984 l'aurait abandonnée. Là où le bât blesse, c'est cette narration à la première personne, qui est sa force compte tenu du public ciblé, adolescent, mais aussi sa faiblesse, pour son manque de recul (mais renforçant l'implication émotionnelle) et la pauvreté du style. Si Katniss est un personnage fort, intelligent, compatissant, elle n'y transparaît pas dans les lignes. Et si l'on suit sans mal ses aventures, on ne parvient pas à voir, à croire, ça soupçonner, que le personnage puisse évoluer. C'est autour d'elle par contre, de ses actes, que son univers va changer. Hunger games, 1er volume, se lit donc sans déplaisir mais avec ce sentiment d'inabouti, que la lecture des tomes suivants saura peut-être combler, et un recyclage opportuniste.
    Lire la suite
    En lire moins
  • PriscillaMushu Posté le 29 Décembre 2021
    Hunger Games, tome 1 | Suzanne Collins Comme beaucoup j'ai découvert les films avant de m'intéresser aux livres dont ils sont issus.  Et comme toujours, pour moi, j'ai nettement préféré l'écrit puisqu'il apporte des précisions qu'on ne trouve pas avec la version cinéma.  Pour autant je trouve que les deux se complètent parfaitement, et qu'il serait dommage de se contenter d'une seule des deux options ! L'une pour l'importance des "détails" et l'autre pour la  magie retranscrite grâce aux effets spéciaux (je pense en particulier aux tenues et maquillages qui sont extras dans la version cinématographique). Du coup j'ai pris plaisir à revoir le film une fois la lecture finie.  Et maintenant je vais m'atteler à lire le tome 2 =)
  • tourne_la_page Posté le 27 Décembre 2021
    Nous sommes un monde partagé en plusieurs districts (du un jusqu’au douze), certains plus pauvres que d’autres. Tout ce beau petit monde est contrôlé par le président Snow, au capitole qui est la ville la plus riche et célèbre. À cause d’une ancienne révolution des districts, les Hunger Games ont été instauré. Chaque année, deux personnes de chaque district tirées au sort se rendent dans une arène et se battent à mort pour être le dernier survivant et apporter richesse et gloire à son district. Enfin, ça c’est en théorie, en pratique, c’est un peu plus compliqué que ça. Et, quand Prim, la petite sœur de Katniss (notre personnage principal), est tirée au sort, notre héroïne n’hésite pas et se porte volontaire pour la protéger de ce sort terrible. Mais, dans une arène avec des gens surentraînés à tuer, va-t-elle réussir à survivre? Car il le faut, à tout prix. Bon, je t’avoue que c’est une relecture de cette incontournable trilogie, je l’avais déjà lu il y a deux/trois ans mais en achetant le préquel ‘’La Ballade du serpent et de l’oiseau chanteur’’ (si tu veux savoir mon avis sur le roman, il est dans une précédente critique ;p),... Nous sommes un monde partagé en plusieurs districts (du un jusqu’au douze), certains plus pauvres que d’autres. Tout ce beau petit monde est contrôlé par le président Snow, au capitole qui est la ville la plus riche et célèbre. À cause d’une ancienne révolution des districts, les Hunger Games ont été instauré. Chaque année, deux personnes de chaque district tirées au sort se rendent dans une arène et se battent à mort pour être le dernier survivant et apporter richesse et gloire à son district. Enfin, ça c’est en théorie, en pratique, c’est un peu plus compliqué que ça. Et, quand Prim, la petite sœur de Katniss (notre personnage principal), est tirée au sort, notre héroïne n’hésite pas et se porte volontaire pour la protéger de ce sort terrible. Mais, dans une arène avec des gens surentraînés à tuer, va-t-elle réussir à survivre? Car il le faut, à tout prix. Bon, je t’avoue que c’est une relecture de cette incontournable trilogie, je l’avais déjà lu il y a deux/trois ans mais en achetant le préquel ‘’La Ballade du serpent et de l’oiseau chanteur’’ (si tu veux savoir mon avis sur le roman, il est dans une précédente critique ;p), il fallait absolument que je relise la trilogie d’origine. Comme ça faisait un bon bout de temps que je l’avais lu, j’ai pris un grand plaisir à ‘’redécouvrir’’ le livre. J’ai retrouvé avec enthousiasme cet univers si bien construit par Suzanne Collins, l’ambiance haletante et stressante de l’arène et, surtout, Haymitch, qui est de loin mon personnage préféré de cette saga! xD En plus, comme j’avais lu ‘’la Balade du serpent et de l’oiseau chanteur’’ avant (ce titre est beaucoup trop long dorénavant on va dire BSOC ça te va? UwU), je savais d’où venait tel ou tel personnage ou lieu, l’histoire des chansons, et, à certains moments, je trouve un nom familier et je me dis ‘’ah mais ouiiiii, lui c’est le descendant de lui!!’’ Bref, si on parle de l’histoire, je l’ai toujours autant aimée, elle est originale et super bien écrite. J’aime bien Katniss et Peeta (même si je pense que c’est impossible d’être aussi gentil que lui T.T), mais Haymitch reste mon personnage préféré, il n’y a pas photo! Bon, ok, à égalité avec Rue alors. Et il y a Gale et Cinna aussi… D’accord, d’accord, en fait j’adore quasiment la totalité des personnages de ce bouquin. ;) Je sais que ma critique n’est pas très constructive mais je pense que tout le monde est d’accord que cette trilogie est un chef d’œuvre et devient, pour ma part, un classique littéraire (avec Harry Potter, Twilight…). Aller, on essaye de mettre un peu d’ordre dans tout ça^^ Le personnage de Katniss est super, bien que ce ne soit pas celui que j’ai préféré (remarque, j’ai tendance à ne pas adorer les personnages principaux mais plus les secondaires…). Elle fait tout pour sa famille (en particulier pour sa petite sœur, Prim), jusqu’à chasser dans la forêt pour les nourrir. Elle est débrouillarde car elle essaye tant bien que mal de survivre dans l’arène. Ensuite Peeta, lui, je le trouve trop gentil et je l’ai pris en affection assez rapidement, Suzanne Collins a vraiment réussi à créer un beau personnage avec lui, c’est à dire qu’à l’origine, il est fils de boulanger, et là, il se retrouve plongé dans un combat à mort. Mais, contre toute attente, il arrive à surmonter ses faiblesses et à apprendre les bases de la survie. Et Haymitch, comme je l’ai dit de nombreuses fois plus haut, je l’adore. Si on ne prend pas le temps de ‘’creuser’’ son personnage, on pense que ce n’est qu’un ivrogne dédaigneux et sans empathie mais il faut essayer de voir le monde à sa façon. Il a gagné un Hunger Games mais ce qu’il a fait pour remporter cette victoire l’a marqué à vie et, année après année, il a formé des tributs qu’il a vu mourir les uns après les autres. Néanmoins, quand il a vu que Peeta et Katniss pourraient peut-être survivre, il a tout fait pour les aider et les entraîner. C’est vraiment la personne que j’ai le plus aimé dans cette série ^w^ Après il a aussi tous les personnages secondaires tels que Cinna, Gale, Rue, Prim que j’ai adoré et qui m’ont ému, certains plus que d’autres. Un autre point que j’ai apprécié dans ce livre : l’autrice n’est pas tombé dans le gore, avec sang et meurtres à tout bout de champs (c’est très facile, quand on parle d’un combat à mort, de sombrer dans ce côté là, ce que j’aurais beaucoup moins aimé ^^), il y a des passages qui m’ont fait sourire ou pleurer et ça ne parle pas que de violence et encore de violence. Voilà, je pense que j’ai oublié beaucoup de choses que je voulais dire à propos de ce roman et que je me suis trop attardée sur certains points mais pour moi c’est tellement un classique que ça en devient difficile d’écrire un avis dessus (c’est comme écrire une critique sur Harry Potter, il y aurait beaucoup trop de choses à dire!). C’est également un coup de coeur au cas où tu ne l’aurais pas compris!
    Lire la suite
    En lire moins
  • ThomasLe_Bret Posté le 21 Décembre 2021
    un super page-turner. j'avoue que je ne l'ai pas lu de mon propre chef,une amie m'a obligé à à lire (comme tout le monde j'imagine #x1f601;). Mais un roman très complexe avec une héroïne tout aussi complexe qui (comme dans tout bon roman adolescent) est dirigée par son cœur et ses idéaux mais qui se tient quand même aux règles face à un pouvoir dictatorial qui peut la supprimer à chaque instant. très intéressant sur la question de l'égalité et de la fraternité entre les catégories sociales.
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.

Lisez maintenant, tout de suite !