Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262051273
Code sériel : 610
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Les grandes figures de l'islam

Collection : Tempus
Date de parution : 17/09/2015
Malek Chebel offre ici sa propre sélection des hommes et des femmes qui ont façonné l'islam; et, chemin faisant, il dessine une histoire originale de la religion.
Comment comprendre les bouleversements du monde arabe sans connaître l’islam ? Fondée sur une sagesse humaine des plus élaborée, cette culture s’éclaire à la lumière de ses grands hommes. Qu’ils soient savants, médecins, philosophes, mystiques, théologiens, découvreurs, voyageurs, écrivains ou encore bâtisseurs, tous ont contribué à la grandeur de l’Islam.
Du Prophète...
Comment comprendre les bouleversements du monde arabe sans connaître l’islam ? Fondée sur une sagesse humaine des plus élaborée, cette culture s’éclaire à la lumière de ses grands hommes. Qu’ils soient savants, médecins, philosophes, mystiques, théologiens, découvreurs, voyageurs, écrivains ou encore bâtisseurs, tous ont contribué à la grandeur de l’Islam.
Du Prophète et de son entourage, notamment féminin, aux figures de proue, Malek Chebel retrace l’histoire de l’islam depuis ses premiers moments jusqu’à nos jours.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262051273
Code sériel : 610
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
Perrin

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • dido600 Posté le 5 Janvier 2017
    L'Islam ! Une aspiration à l'universel née sous l'impulsion d'un homme singulier, «révolutionnaire», le prophète Mohamed. Il luttera pour l'avènement d'un nouveau monde qui lui a été dicté, un monde plus juste, ainsi qu'il fut perçu par les tout nouveaux musulmans. Durant un siècle, les défenseurs de la prédication armée imposeront leur seule façon de voir. Une fois l'expansion réalisée, l'épée rangée dans les fourreaux, l'Islam, stabilisé dans sa doctrine et clair dans son dogme, allait se lancer d'autres défis : ceux de la civilisation en particulier, en rassemblant une armée de concepteurs, d'ingénieurs et autant de rêveurs utopistes. Ce sera au tour de figures de proue qui firent, en fait, rayonner l'Islam par-delà le conquêtes. Les Compagnons du Prophète d'abord, des femmes aussi :Abu Bakr as-Saddiq, Umar ibn al-Khattab,Uthman ibn Affan, Ali ibn Abi Taleb, Zayd ibn Thabit..., Khadidja, Fatima Azzahra, Aïcha... Des généraux et des califes meneurs d'hommes ainsi que des hommes politiques avisés : #145;Amr ibn al-#145;As,Haroun er-Rachid, Al-Mansûr, Salah ad-Din al-Ayyubi, Timur Lang, Soliman le Magnifique, Méhémet Ali, Mustafa Kemal Attatürk... Des théologiens, des mystiques et des grands maîtres soufis : Al-Ghazali, Ibn al-aridh, Naqchabandi, Hassan al-Basri, Al-Muhassibi, Rabi'a al-#145;Adawiyya, Farid al-Din Attar, Hussayn ibn Mansûr... L'Islam ! Une aspiration à l'universel née sous l'impulsion d'un homme singulier, «révolutionnaire», le prophète Mohamed. Il luttera pour l'avènement d'un nouveau monde qui lui a été dicté, un monde plus juste, ainsi qu'il fut perçu par les tout nouveaux musulmans. Durant un siècle, les défenseurs de la prédication armée imposeront leur seule façon de voir. Une fois l'expansion réalisée, l'épée rangée dans les fourreaux, l'Islam, stabilisé dans sa doctrine et clair dans son dogme, allait se lancer d'autres défis : ceux de la civilisation en particulier, en rassemblant une armée de concepteurs, d'ingénieurs et autant de rêveurs utopistes. Ce sera au tour de figures de proue qui firent, en fait, rayonner l'Islam par-delà le conquêtes. Les Compagnons du Prophète d'abord, des femmes aussi :Abu Bakr as-Saddiq, Umar ibn al-Khattab,Uthman ibn Affan, Ali ibn Abi Taleb, Zayd ibn Thabit..., Khadidja, Fatima Azzahra, Aïcha... Des généraux et des califes meneurs d'hommes ainsi que des hommes politiques avisés : #145;Amr ibn al-#145;As,Haroun er-Rachid, Al-Mansûr, Salah ad-Din al-Ayyubi, Timur Lang, Soliman le Magnifique, Méhémet Ali, Mustafa Kemal Attatürk... Des théologiens, des mystiques et des grands maîtres soufis : Al-Ghazali, Ibn al-aridh, Naqchabandi, Hassan al-Basri, Al-Muhassibi, Rabi'a al-#145;Adawiyya, Farid al-Din Attar, Hussayn ibn Mansûr al-Hallaj, Muhyi-ad-Din ibn Arabi, Jalal ad-Din Rûmi... Des philosophes et des médecins :Abul Qassim az-Zahwari, Ibn Miskawayh, Al #150;Mutanabi, Abu al-#145;Ala al-Maari, Mohamed ibn Mûsa al-Khuwarizmi, Al-Kindi, Al-Razi, Al-Farabi, Ibn Sina (Avicenne), Ibn Tûfayl, Umar al-Khayyam, Ibn Rochd (Averroès), Ibn al-Haytham,... Des géographes, des sociologues et d'autres découvreurs : Ibn Muhammad al-Qazwini, Al-Jahiz, Al-Muqadassi, Ibn Fadlan, Al-Biruni, Ibn Joubayr, Ibn Battouta, Ibn Khaldoun, Al-Wazzan al-Fassi (Léon l'Africain)... Des bâtisseurs et des créateurs :Nizam l-Mûlk, Sinan, Zahir al-Din Mohamed Babur, Akbar...et Mohamed Abdouh, Jamal ad-Din al-Afghani... Mohamed Iqbal, Nasser, Oum Kalsoum, Malek Bennabi, Allal al-Fassi... Des noms qui firent de l'«Orient» une destination extrêmement captivante, voire euphorisante, avec un Islam qui ne faisait pas encore «peur»... C'était avant l'ère actuelle, à la fois idéologique et manichéenne, présidant désormais aux rapports entre Orient et Occident... Avis : Clair, précis, complet, quoi de mieux pour comprendre l'Islam, sa force, ses faiblesses et les problèmes à résoudre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Skorpionnan Posté le 4 Juin 2011
    Ce livre a été lu dans le cadre d'un partenariat "masse critique" et j'en remercie l'équipe du site Babelio et les éditions Perrin. Lecture Ce livre présente un panthéon, des hommes sélectionnés issus de l'islam. La plupart de ces grands hommes ont vécu à l'époque de l'apogée de la civilisation islamique, dans tout ce qu'elle a d'hétérogène : perses, espagnols, arabes, turcs, indiens ... Ils ont également découvert et même souvent défriché des domaines aussi vastes que la philosophie, les mathématiques, la géographie, la sociologie, les arts et beaucoup d'autres disciplines. Nés sous d'autres cieux, ils auraient été de ces hommes universels chéris par les encyclopédistes. Avis Il n'y a pas de faute dans le titre : l'islam est une religion, l'Islam une civilisation. Ce livre traite donc de la religion mais aussi de civilisation , l'une ne pouvant bien sur exister sans l'autre. Le premier chapitre sur le prophète Mahomet m'a beaucoup intéressé. J'avoue mon impardonnable inculture sur ce sujet. Il m'a ouvert des aspects jusque là totalement méconnus. Par ailleurs, je suis très mitigé sur ce livre. Sa lecture m'a vraiment fatigué par moments. Lire pendant trois pages des noms d'hommes du XIII ième siècle dont le plus court fait deux lignes et... Ce livre a été lu dans le cadre d'un partenariat "masse critique" et j'en remercie l'équipe du site Babelio et les éditions Perrin. Lecture Ce livre présente un panthéon, des hommes sélectionnés issus de l'islam. La plupart de ces grands hommes ont vécu à l'époque de l'apogée de la civilisation islamique, dans tout ce qu'elle a d'hétérogène : perses, espagnols, arabes, turcs, indiens ... Ils ont également découvert et même souvent défriché des domaines aussi vastes que la philosophie, les mathématiques, la géographie, la sociologie, les arts et beaucoup d'autres disciplines. Nés sous d'autres cieux, ils auraient été de ces hommes universels chéris par les encyclopédistes. Avis Il n'y a pas de faute dans le titre : l'islam est une religion, l'Islam une civilisation. Ce livre traite donc de la religion mais aussi de civilisation , l'une ne pouvant bien sur exister sans l'autre. Le premier chapitre sur le prophète Mahomet m'a beaucoup intéressé. J'avoue mon impardonnable inculture sur ce sujet. Il m'a ouvert des aspects jusque là totalement méconnus. Par ailleurs, je suis très mitigé sur ce livre. Sa lecture m'a vraiment fatigué par moments. Lire pendant trois pages des noms d'hommes du XIII ième siècle dont le plus court fait deux lignes et bien sur dans la transcription de la langue arabe, c'est pénible. Mais je suis curieux, on a les qualités de ses défauts dit-on et quand on a vu la Mosquée des Omeyyades ou le Dôme du rocher, on peut bien supporter les trois titres arabes et leurs traductions, de l'oeuvre d'un philosophe arabe du XIII ième siècle dont on jamais entendu parler (simplement, ne demandez pas de mémoriser son nom). L'accumulation de ces listes d'hommes, si grands fussent-ils, est lassante. Mais par moment on sent tendre derrière cela un propos. Le livre est trop court : résumer en un paragraphe les apports d'une penseur majeur, et il y en a eu beaucoup en islam, est impossible. Le livre est trop long: ce catalogue est rébarbatif. Peut-être accompagné d'une riche iconographie, d'une présentation ditactique, aurait-il pu s'abaisser à mon niveau culturel en la matière. mais cette accumulation m'a lassé. Ce n'est que l'encouragement donné par le premier chapitre qui m'a poussé à continuer. J'ai donc parcouru vaillamment les chapitres Histoire, Philosophie, Mathématiques, Sciences sociales, Théologie et... chanson. Ce sont les développements sur les philosophes qui ont le mieux tenu mon attention. On ne peut retirer à l'auteur une érudition hors du commun. Heureusement quelques références croisées ramènent vers des cieux plus connus. Ma méconnaissance de l'islam classique est telle que je me suis pris à croire un instant que l'auteur affabulait. Pensée stupide certes mais qui montre à quel point j'étais dans un univers totalement inconnu. Le propos que l'on croit discerner au long des chapitres s'affermit au fur et à mesure que l'on avance. La mention des différents courants et dogmes, et de leurs origines, sous-tendant l'islam actuel est édifiante. La conclusion est des plus intéressante, même si je ne l'ai pas prise pour parole divine. La qualité de la réflexion de l'auteur donne envie d'en savoir plus et de se pencher sur ses autres écrits. Un de ces titres, plus essai, me tente beaucoup : "L'islam et la raison, le combat des idées", Perrin, 2006. Conclusion: La lecture de ce livre a été pénible. Mais je suis content de l'avoir lu. Non pour avoir retenu ces listes, mais pour la réflexion qu'elles amènent. Ma note : 13/20 Je ne résiste pas au plaisir de vous citer le nom complet du Prophète Mohammed: Abûl-Qaçim Mohammed ibn 'Abdallah ibn 'Abd al-Mûttalib ibn Hachim al-Maqqi al-Qûraychi. On devine sous ce nom des raffinements que cachent bien le simple "Mohammed".
    Lire la suite
    En lire moins
  • purplevelvet Posté le 24 Mai 2011
    Et c'est donc "Les grandes figures de l'Islam" essai de l'algérien Malek Chebel reçu dans le cadre de Masse Critique Babelio de printemps, qui sera ma première Lecture d'Afrique. Et avant tout merci au responsable développement internet des Editions plon Perrin pour le petit message me souh En préambule l'auteur tient à préciser, et c'est tout à son crédit, les termes qu'il va utiliser: islam pour la religion, Islam pour la civilisation qui en découle et ses productions, arabe pour les peuples de culture et de langue arabe ( ce qui inclut les non musulmans arabophones, tels les coptes d'Egypte), et mulsumans, pour els pratiquants de la religions quelle que soit leur nationalité. En gardant ceci à l'esprit, le reste est assez simple à comprendre L'ambition de Malek Chebel, anthropologue des religions et philosophes, est de taille: dresser une liste des figures importantes de l'Islam, depuis son apparition (622, année de l'Hégire, départ de Mahomet et se compagnon de la Mecque pour Medine), jusqu'au XX° siècle. Et de dresser un portrait succinct de chacun des personnages en question, selon leurs domaines de prédilection. Soit 7 chapitres pour 7 domaines: en commençant, bien sur par le prophète Mahomet (ou Mohammed)et sa famille, puis... Et c'est donc "Les grandes figures de l'Islam" essai de l'algérien Malek Chebel reçu dans le cadre de Masse Critique Babelio de printemps, qui sera ma première Lecture d'Afrique. Et avant tout merci au responsable développement internet des Editions plon Perrin pour le petit message me souh En préambule l'auteur tient à préciser, et c'est tout à son crédit, les termes qu'il va utiliser: islam pour la religion, Islam pour la civilisation qui en découle et ses productions, arabe pour les peuples de culture et de langue arabe ( ce qui inclut les non musulmans arabophones, tels les coptes d'Egypte), et mulsumans, pour els pratiquants de la religions quelle que soit leur nationalité. En gardant ceci à l'esprit, le reste est assez simple à comprendre L'ambition de Malek Chebel, anthropologue des religions et philosophes, est de taille: dresser une liste des figures importantes de l'Islam, depuis son apparition (622, année de l'Hégire, départ de Mahomet et se compagnon de la Mecque pour Medine), jusqu'au XX° siècle. Et de dresser un portrait succinct de chacun des personnages en question, selon leurs domaines de prédilection. Soit 7 chapitres pour 7 domaines: en commençant, bien sur par le prophète Mahomet (ou Mohammed)et sa famille, puis ses compagnons parmi lesquels les premiers Califes. Viennent ensuite les conquérants et politiciens ( les califes Al Masour, Haroun Rachid, des noms biens connus tels Saladin, Tamerlan, Soliman le magnifique, Atatürk...), les mystiques, théologiens et maîtres soufis ( beaucoup moins connus du public européen à l'exception de Mevlana, fondateur du mouvement des derviches tourneurs). Bien plus célèbres de par leurs recherches qui ont dépassé les limites de la religion sont les médecins, mathématiciens et philosophes - et souvent les trois à la fois: Al Kuwharisimi ( traduit en latin Algorismus... soit l'inventeur de l'algorithme), Al Razi ( Rhazès, découvreur de l'acide sulfurique, recherches neurologiques), Avicenne (description entre autres de la circulation sanguine, des maladies de l'oeil, précurseur de la prophylaxie) Averroès pour la philosophie. Viennent ensuite les voyageurs et géographes ( Al Qazwini, Al Jahiz, Al Buruni - Aliboron en latin, Léon l'Africain, les bâtisseurs et Artistes ( des constructeurs du palais de l'Alhambra jusqu'à Oum Kalsoum) Entreprise louable, mais qui laisse le lecteur un peu frustré, devant l'énumération de noms, parfois sans vraiment développer ( il m'a fallu aller rechercher par ailleurs qui avait découvert quoi en médecine). Le livre est court (225 pages en police assez grande + la bibliographie), et chaque chapitre aurait pu faire lui même l'objet d'un livre entier. C'est donc surtout plutôt un mémento sur qui a oeuvré dans quel domaine. Une autre chose est un peu gênante, surtout en ce qui concerne la partie sur les conquérants - c'est moins sensible pour les autres chapitres: une carte marquant l'expansion de l'Islam - en tant que civilisation, n'aurait pas été superflue, au moins en appendice. De même, une petite frise, pour mieux situer quel savant a vécu à l'époque de quel calife, pour en pas avoir sans cesse à revenir au chapitre sur les conquérants, quel géographe correspondait avec quel médecin, qui servait tel puissant.. etc..) Ce genre de mémento visuel que j'aime bien trouver dans un livre parlant d'histoire. Et ce d'autant que, contrairement au judaïsme ou au christianisme qui remontent trop loin dans le temps pour être étayés par des sources vérifiables, l'islam est daté précisément, l'existence des califes est avérée, les penseurs ont laissé des sources écrites de leur main, datées. c'est un peu dommage de ne pas en profiter. J'ai surtout l'impression que le livre s'adresse plus à des gens qui ont une connaissance préalable de l'islam et de l'Islam, pour reprendre les distinctions du début, plutôt qu'aux simples curieux comme moi. Ceci dit, c'est déjà une bonne chose d'avoir quelques noms suivant divers domaines. Mais là il y en avait peut être un peu trop, trop peu développés chacun, pour qu'on s'en souvienne facilement. Donc agréable à lire, mais parfois un peu frustrant.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…