Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266273510
Code sériel : 16900
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Vouloir toucher les étoiles

Collection : Aventure Humaine
Date de parution : 06/04/2017
« On ne grimpe qu’une fois la montagne de la vie. Il faut savoir vivre ses rêves. »
Mike Horn est un aventurier de l’extrême connu dans le monde entier pour repousser les limites du possible. Il a descendu l’Amazone, suivi la ligne de l'équateur, traversé la longue nuit polaire. Il...
« On ne grimpe qu’une fois la montagne de la vie. Il faut savoir vivre ses rêves. »
Mike Horn est un aventurier de l’extrême connu dans le monde entier pour repousser les limites du possible. Il a descendu l’Amazone, suivi la ligne de l'équateur, traversé la longue nuit polaire. Il a marché sur la glace, parcouru le désert, descendu des rapides, frayé son chemin dans la jungle.
Jusqu’à ce pari fou : gravir, avec trois amis, quatre 8 000 mètres à la suite dans l’Himalaya. Sans oxygène, sans cordes, en « style alpin » le plus pur, à la seule force de la volonté…
Pour la première fois, ce conquérant de l’impossible se dévoile. Il nous parle de ses motivations profondes, de ses inspirations et de Cathy, sa femme, sa croix du Sud, récemment emportée par la maladie et dont l’esprit accompagne chacun de ses pas.

« C’est à la fois un carnet de voyage extrême et un journal intime. Entre deux défis, Mike Horn fend l’armure. Avec cette aventure intérieure, la brute frappe cette fois en plein cœur. » Vincent Mongaillard – Le Parisien

Inclus un cahier photos

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266273510
Code sériel : 16900
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« C’est à la fois un carnet de voyage extrême et un journal intime. Entre deux défis, Mike Horn fend l’armure. Avec cette aventure intérieure, la brute frappe cette fois en plein cœur. » Vincent Mongaillard, Le Parisien
« Ce livre, tout en introspection, est un appel à vivre les extrêmes. À oser. À aller plus loin que ses propres traces. » Stéfan L’Hermitte,  L’Équipe Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • plumevolage Posté le 13 Octobre 2020
    J’ai connu Mike Horn comme beaucoup de monde je pense, grâce à son émission sur M6. J’ai été marquée par sa façon de penser, simple. J’ai donc acheté ce livre car j’en avais eu de bons échos. Ce livre nous raconte l’ascension de 4 montagnes de 8 000 mètres. La difficulté ? Il n’a jamais fait de l’alpinisme et encore moins à des altitudes aussi hautes. De plus, on nous explique que rester trop longtemps au dessus des 5 000 mètres peut être fatal pour une personne non entraînée. On suit donc son épopée avec ses trois amis mais bien sûr rien ne se passe comme prévu. En parallèle, environ un chapitre sur deux, on suit son histoire de son enfance à l’homme qu’il est devenu aujourd’hui. Alors qu’il était tout petit, il avait déjà la passion du voyage. Son père le laissait aller où il voulait du moment qu’il soit rentré pour 18h pile. Plus tard il avait une entreprise en Afrique du Sud qui marchait très bien, mais il s’ennuyait et il a décidé de tout quitter en laissant tout ce qu’il avait à ses amis et sa famille pour partir en Suisse. C’est là bas qu’il rencontre sa femme... J’ai connu Mike Horn comme beaucoup de monde je pense, grâce à son émission sur M6. J’ai été marquée par sa façon de penser, simple. J’ai donc acheté ce livre car j’en avais eu de bons échos. Ce livre nous raconte l’ascension de 4 montagnes de 8 000 mètres. La difficulté ? Il n’a jamais fait de l’alpinisme et encore moins à des altitudes aussi hautes. De plus, on nous explique que rester trop longtemps au dessus des 5 000 mètres peut être fatal pour une personne non entraînée. On suit donc son épopée avec ses trois amis mais bien sûr rien ne se passe comme prévu. En parallèle, environ un chapitre sur deux, on suit son histoire de son enfance à l’homme qu’il est devenu aujourd’hui. Alors qu’il était tout petit, il avait déjà la passion du voyage. Son père le laissait aller où il voulait du moment qu’il soit rentré pour 18h pile. Plus tard il avait une entreprise en Afrique du Sud qui marchait très bien, mais il s’ennuyait et il a décidé de tout quitter en laissant tout ce qu’il avait à ses amis et sa famille pour partir en Suisse. C’est là bas qu’il rencontre sa femme Cathy qui va devenir son pilier pour ses différentes expéditions. Ce livre est une réelle leçon de vie. Il nous permet de voyager en restant chez soi. L’écriture de Mike Horn est très simple et permet une lecture fluide, ouverte à tous. On découvre aussi les différentes luttes pour l’environnement de Mike Horn avec ses projets dédiés aux jeunes. Conclusion : ce livre est parfait pour tous ceux qui ont envie de voyager et de se remettre en question sur nos habitudes de vie. On y découvre un personnage entier, qui nous transmet l’amour de la nature et sa volonté de toujours se dépasser. On se demande où il pourrait s’arrêter. Je conseille ce livre mais si vous voulez en lire d’autres de Mike Horn je vous conseille de lire ceci en dernier, il permet une bonne conclusion à ses aventures je trouve.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Thomas_Harnois Posté le 7 Septembre 2020
    « Vouloir toucher les étoiles » est sans nul doute le récit d’aventures le plus passionnant qui soit car le plus personnel. Au-delà des exploits sportifs à haute altitude, Horn s’y dévoile à cœur ouvert avec beaucoup de courage et de sincérité. Il montre également que tout surhomme qu’il soit, il n’en demeure pas moins modeste car vulnérable au destin et à la maladie, qui peut lui rappeler à tout instant sa petitesse. Mais conscient de sa fragilité, Horn continue d’avancer et de se réaliser en faisant à présent office de passer entre la beauté de la Nature qu’il a pu si souvent observer et les jeunes générations qui il l’estime devront prendre le relai pour la préserver. Un modèle donc d’esprit d’entreprise et de sagesse que cet homme de 50 ans à présent !
  • Wampiir Posté le 17 Juin 2020
    Lorsque j'ai reçu ce livre, j'ai attendu un peu avant de me lancer. En effet, au moment où je l'ai acheté, il n'y en avait pas d'autres de l'auteur. Je voulais trouver le moment parfait pour le lire, un moment de blues afin de me remotiver. Je n'en suis pas déçu, il est encore une fois inspirant. Ce n'est pas un écrivain que nous avons, mais un aventurier, il est passé par des moments difficiles et on découvre un peu plus l'homme derrière la plume.
  • Mysterfool Posté le 14 Mai 2020
    Ce monsieur a réussi sa vie professionnelle : forces spéciales, import-export de produit agricoles, la maison, la piscine, la moto et j’en passe. Et puis il abandonne sa vie confortable pour partir à l’aventure. A l’époque de l’apartheid seuls trois pays acceptent les Afrikaners : l’Angleterre, la Suisse et Israël. Il choisit la Suisse. Il repart à zéro sans permis de travail. Alternant les chapitres sur son histoire personnelle et les escalades de quatre 8000 pakistanais il nous emmène dans son propre tourbillon. Et puis l’accident de sa sœur, des deuils, son père et sa femme, celle qui restait à la maison avec les deux filles. Je n’ai jamais eu envie de me faire un 8000, mais après lecture de ce livre je les ai faits ces 4 ascensions sans oxygène et sans cordes. Se retrouver en solo avec sa propre folie celle qui arrive même aux meilleurs par manque d’oxygène et qui dit de vous asseoir, de ne plus bouger pour admirer le paysage. Je m’en contenterai. Car je ne les envie pas ces fous. Quelles douleurs dans la zone de mort au-dessus de 7500 ! Et tout ça pour rester quelques minutes au sommet, car l’autre moitié, la... Ce monsieur a réussi sa vie professionnelle : forces spéciales, import-export de produit agricoles, la maison, la piscine, la moto et j’en passe. Et puis il abandonne sa vie confortable pour partir à l’aventure. A l’époque de l’apartheid seuls trois pays acceptent les Afrikaners : l’Angleterre, la Suisse et Israël. Il choisit la Suisse. Il repart à zéro sans permis de travail. Alternant les chapitres sur son histoire personnelle et les escalades de quatre 8000 pakistanais il nous emmène dans son propre tourbillon. Et puis l’accident de sa sœur, des deuils, son père et sa femme, celle qui restait à la maison avec les deux filles. Je n’ai jamais eu envie de me faire un 8000, mais après lecture de ce livre je les ai faits ces 4 ascensions sans oxygène et sans cordes. Se retrouver en solo avec sa propre folie celle qui arrive même aux meilleurs par manque d’oxygène et qui dit de vous asseoir, de ne plus bouger pour admirer le paysage. Je m’en contenterai. Car je ne les envie pas ces fous. Quelles douleurs dans la zone de mort au-dessus de 7500 ! Et tout ça pour rester quelques minutes au sommet, car l’autre moitié, la descente est la plus dangereuse. Et combien de morts !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Julam Posté le 1 Mai 2020
    Lecture facile, très rythmé, pleine d'enseignements, de découvertes, d'humanité. Pas de grande leçon de vie mais une vision de l'aventure et du monde qui mérite d'être lu.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.