Lisez! icon: Search engine
404 Éditions
EAN : 9791032404164
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 205 mm

Assassin's Creed - Fragments - La Lame d'Aizu - Roman young adult officiel - Ubisoft - Dès 14 ans

,

Collection : Fiction
Date de parution : 15/04/2021
Le destin du Japon va basculer...
1868. La guerre de Boshin est sur le point d’éclater.
Les Templiers, infiltrés parmi les conseillers les plus proches de l’Empereur, poussent le souverain à lancer une campagne contre le Shogun Tokugawa, lui-même soutenu par la Confrérie des Assassins. L’ère glorieuse des samouraïs toucherait-elle à sa fin ?
Jeune japonaise de 16...
1868. La guerre de Boshin est sur le point d’éclater.
Les Templiers, infiltrés parmi les conseillers les plus proches de l’Empereur, poussent le souverain à lancer une campagne contre le Shogun Tokugawa, lui-même soutenu par la Confrérie des Assassins. L’ère glorieuse des samouraïs toucherait-elle à sa fin ?
Jeune japonaise de 16 ans, Atsuko a grandi dans les quartiers aisés de la cité d’Aizu, dans l’ombre de son frère Ibuka. Promise à un mariage arrangé, la jeune fille cache un secret : elle manie aussi bien les armes que son frère, dont le talent au sabre masque en réalité une peur insurmontable du combat.
Lorsque la guerre est déclarée, Ibuka doit partir combattre aux côtés de leur père pour l’honneur de la famille. Défiant la tradition interdisant aux femmes de prendre part aux batailles et voulant protéger son frère, Atsuko s’enrôle en cachette en tant que simple soldat, désireuse de montrer l’étendue de ses talents.
Mais face aux manipulations et aux complots qui dépassent les deux adolescents, l’amour fraternel sera-t-il plus fort ? Plus fort que les convictions et l’honneur ?

Découvrez le premier roman haletant Assassin’s Creed Fragments, au cœur des derniers instants du Japon médiéval.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791032404164
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Saiwhisper Posté le 27 Septembre 2021
    Bien que tout ne m’emballe pas dans la saga Assassin’s Creed, je suis toujours curieuse de découvrir les nouveautés en rapport avec l’univers. Jeux, romans, bd, manga, films, séries, … Tout éveille ma curiosité ! Or, ce titre signé Olivier Gay me faisait de l’œil, car c’est un auteur que j’affectionne pour ses sagas fantastiques YA. J’étais curieuse de le retrouver à travers l’éternel combat entre les Assassins et les Templiers. Une fois de plus, l’auteur a su m’embarquer avec sa plume fluide, rythmée, mature et agréable ! Adeptes des samouraïs et de la guerre du Boshin, vous devriez aimer l’atmosphère guerrière de cet ouvrage ! L’ambiance japonaise et historique est également bien retranscrite. Étant donné le contexte, l’humour était peu présent toutefois, Olivier Gay n’a pas pu s’empêcher d’en faire un peu. (C’est très simple, mais le « je n’aurai jamais de sushis » avec la note de bas de page a fait mouche !) Chaque tome de cette nouvelle saga sera rédigé par un écrivain différent. J’ignore si l’histoire se poursuivra ou si l’on suivra d’autres destins… Les deux idées me conviennent ! Je serais curieuse de découvrir d’autres destins liés à la bataille ancestrale entre les deux factions…... Bien que tout ne m’emballe pas dans la saga Assassin’s Creed, je suis toujours curieuse de découvrir les nouveautés en rapport avec l’univers. Jeux, romans, bd, manga, films, séries, … Tout éveille ma curiosité ! Or, ce titre signé Olivier Gay me faisait de l’œil, car c’est un auteur que j’affectionne pour ses sagas fantastiques YA. J’étais curieuse de le retrouver à travers l’éternel combat entre les Assassins et les Templiers. Une fois de plus, l’auteur a su m’embarquer avec sa plume fluide, rythmée, mature et agréable ! Adeptes des samouraïs et de la guerre du Boshin, vous devriez aimer l’atmosphère guerrière de cet ouvrage ! L’ambiance japonaise et historique est également bien retranscrite. Étant donné le contexte, l’humour était peu présent toutefois, Olivier Gay n’a pas pu s’empêcher d’en faire un peu. (C’est très simple, mais le « je n’aurai jamais de sushis » avec la note de bas de page a fait mouche !) Chaque tome de cette nouvelle saga sera rédigé par un écrivain différent. J’ignore si l’histoire se poursuivra ou si l’on suivra d’autres destins… Les deux idées me conviennent ! Je serais curieuse de découvrir d’autres destins liés à la bataille ancestrale entre les deux factions… Ou retrouver Atsuko, une jeune héroïne courageuse, réfléchie, loyale, engagée, forte et dynamique ! Il me faudra donc attendre la suite pour avoir une réponse à cette question. Cela dit, il me semble avoir vu sur internet que les autres volets mettent en scène deux duos (Highlands et sorcière des Landes !)… En tout cas, l’ouvrage retrace plutôt bien cette période du Japon, tout en développant son personnage principal. J’ai grandement aimé suivre l’évolution d’Atsuko dont le comportement n’est pas sans rappeler celui de Mulan. En effet, plutôt que de suivre les traditions en devenant une épouse, la demoiselle a décidé de suivre Ibuka, son frère, et son père à la guerre ! Pour ne pas se faire repérer, elle va se faire passer pour un garçon. Atsuko est une jeune fille attachante pour qui on ressent rapidement de l’empathie, notamment dès qu’elle fait face à une injustice en rapport avec Ibuka. Ce dernier a beau être un combattant hors pair, il cède rapidement à la panique et à la fuite dès que le danger est réel… Heureusement pour lui, sa sœur est toujours là pour couvrir ses arrières ainsi que son honneur ! Si j’ai aimé la dévotion de la demoiselle et le côté féministe du texte (dans le camp, il y aura aussi la puissante Takeko), j’ai été chagrinée par le manque de développement des personnages secondaires masculins. Honnêtement, j’aurais adoré connaître un peu plus le point de vue d’Ibuka ou de Masajiro ! Ce sont des individus prometteurs et remplis de mystère ! Pour moi, il leur manque un peu de nuances ou du développement. Cela m’a frustrée… Voilà pourquoi j’espère qu’une suite creusera un peu plus l’entourage d’Atsuko. En outre, j’ignore si le lectorat masculin ado parviendra à s’identifier aux héros… J’aimerais beaucoup avoir leurs retours ! En tant qu’adulte, j’aurais adoré plus de détails cependant, j’ai tout de même passé un bon moment. Le public cible sera certainement conquis, en particulier les lectrices ! C’est donc une belle saga qui commence… J’espère que la suite sera aussi fluide, bien écrite et divertissante que ce premier tome.
    Lire la suite
    En lire moins
  • myfabulousreading Posté le 21 Août 2021
    Avez-vous connu la série de jeux vidéos culte Assassin's Creed dans les années 2000? #7165; C'est un jeu qui a été décliné en tellement d'époques et de cultures différentes, qu'il était presque aussi efficace que des cours d'histoires! Je ne sais pas vous, mais étant plus jeune j'adorais les jeux de simulations type Pharaons ou Civilisation et qu'est-ce qu'on en apprenait des choses alors 🤔. Avec Assassin's Creed, on pouvait voyager autant dans l'Égypte ou la Rome antique, qu'à l'époque de la Révolution française, et encore je ne vous en donne qu'un infime aperçu tant les univers étaient variés. #7165; Mais bon, je m'égare bien que j'espère quand même que cela parlera à certain(e)s d'entre vous 😄. #7165; Ainsi donc, les éditions 404, ont ressorti une nouvelle trilogie dans l'univers d'Assassin's Creed dont La lame d'Aizu est le 1er tome. #7165; C'est une lecture que les fans de la saga apprécieront certainement. Je l'ai trouvé pour ma part vraiment bien écrit, fluide et très rythmé. On plonge dans l'univers du Japon médiéval, au moment où sonne le glas de l'ère des samouraïs, aux prémices de la guerre du Boshin en 1868. #7165; L'auteur @olivier_gay a eu carte blanche pour écrire ce tome, SON tome (les deux autres seront écrits par... Avez-vous connu la série de jeux vidéos culte Assassin's Creed dans les années 2000? #7165; C'est un jeu qui a été décliné en tellement d'époques et de cultures différentes, qu'il était presque aussi efficace que des cours d'histoires! Je ne sais pas vous, mais étant plus jeune j'adorais les jeux de simulations type Pharaons ou Civilisation et qu'est-ce qu'on en apprenait des choses alors 🤔. Avec Assassin's Creed, on pouvait voyager autant dans l'Égypte ou la Rome antique, qu'à l'époque de la Révolution française, et encore je ne vous en donne qu'un infime aperçu tant les univers étaient variés. #7165; Mais bon, je m'égare bien que j'espère quand même que cela parlera à certain(e)s d'entre vous 😄. #7165; Ainsi donc, les éditions 404, ont ressorti une nouvelle trilogie dans l'univers d'Assassin's Creed dont La lame d'Aizu est le 1er tome. #7165; C'est une lecture que les fans de la saga apprécieront certainement. Je l'ai trouvé pour ma part vraiment bien écrit, fluide et très rythmé. On plonge dans l'univers du Japon médiéval, au moment où sonne le glas de l'ère des samouraïs, aux prémices de la guerre du Boshin en 1868. #7165; L'auteur @olivier_gay a eu carte blanche pour écrire ce tome, SON tome (les deux autres seront écrits par d'autres écrivains), et ça s'en ressent dans la magie qui s'en dégage, dans ce dynamisme général qui en ressort et qui nous plonge avec frénésie dans cet univers historique très bien exploité. #7165; Les personnages sont extras, particulièrement Atsuko, cette jeune femme qui décide de défier les traditions ancestrales pour s'enrôler dans cette guerre sans merci, courageuse et téméraire qu'elle est. Vous assisterez à des combats magistraux dans un univers tellement riche qu'il est difficile de ne pas être emballé par cette histoire que l'on peine à ne pas lire d'une traite. #7165; Je conseille vraiment aux fans de la première heure mais aussi à celles et ceux qui aiment la culture Japonaise médiévale. C'est une aventure qui m'a vraiment emballée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Koneko-Chan Posté le 14 Juin 2021
    J'ai adoré ce premier tome d'Assassin's Creed Fragments, qui nous plonge dans les derniers instants du Japon médiéval en 1868, à l'époque des samouraïs. On y suit les aventures d'Atsuko, jeune fille de 16 ans qui ne désire qu'une chose : prendre les armes et prendre en main son destin. Le mariage arrangé, très peu pour elle. Elle s'entraîne beaucoup avec son frère, Ibuka. Bien qu'elle n'arrive pas à le battre, elle fait preuve d'un courage sans faille, bien plus que la moyenne. Sa vivacité et son intelligence vont lui permettre de se faire passer pour un homme et de s'engager dans l'armée, au nez et à la barbe de son frère et de son père. Historiquement, La Lame d'Aizu relate le conflit entre l'Empereur Mutsuhito (qui deviendra l'Empereur Meiji) et le dernier shogun, Tokugawa. Mais ça ne serait pas Assassin's Creed si on n'y ajoutait pas les Templiers et la Confrérie des Assassins... Atsuko combat du côté du shogun dans une bataille qui sera décisive pour l'avenir du Japon. J'ai adoré le personnage d'Atsuko, elle m'a un peu fait penser à Mulan lorsqu'elle se coupe les cheveux et rejoint l'armée en tant qu'homme. Elle a une forte personnalité, elle... J'ai adoré ce premier tome d'Assassin's Creed Fragments, qui nous plonge dans les derniers instants du Japon médiéval en 1868, à l'époque des samouraïs. On y suit les aventures d'Atsuko, jeune fille de 16 ans qui ne désire qu'une chose : prendre les armes et prendre en main son destin. Le mariage arrangé, très peu pour elle. Elle s'entraîne beaucoup avec son frère, Ibuka. Bien qu'elle n'arrive pas à le battre, elle fait preuve d'un courage sans faille, bien plus que la moyenne. Sa vivacité et son intelligence vont lui permettre de se faire passer pour un homme et de s'engager dans l'armée, au nez et à la barbe de son frère et de son père. Historiquement, La Lame d'Aizu relate le conflit entre l'Empereur Mutsuhito (qui deviendra l'Empereur Meiji) et le dernier shogun, Tokugawa. Mais ça ne serait pas Assassin's Creed si on n'y ajoutait pas les Templiers et la Confrérie des Assassins... Atsuko combat du côté du shogun dans une bataille qui sera décisive pour l'avenir du Japon. J'ai adoré le personnage d'Atsuko, elle m'a un peu fait penser à Mulan lorsqu'elle se coupe les cheveux et rejoint l'armée en tant qu'homme. Elle a une forte personnalité, elle avance selon ses convictions, et ça fait du bien d'avoir un tel personnage féminin ! L'écriture d'Olivier Gay est très addictive, je l'avais déjà constaté en lisant sa saga « Le noir est ma couleur » et ce premier tome n'a fait que renforcer ce constat. le rythme est bon, on alterne entre action et description, et il y a juste ce qu'il faut pour tenir le lecteur en haleine. Certains personnages et éléments ont vraiment existé (l'Empereur, le Shogun, les Daimyo, Masamune et ses célèbres sabres, ...), l'auteur a repris des faits réels et les a réadaptés à la sage Assassin's Creed. A part en manga, je n'avais jamais lu un Assassin's Creed et je suis contente d'avoir commencé par celui-ci (de plus, j'aime beaucoup l'époque des samouraïs). Une trilogie qui plaira bien aux ados/adultes. Merci à 404 éditions et à NetGalley pour la lecture de ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • delivrons_les_livres Posté le 14 Juin 2021
    1868. La guerre est sur le point d’éclater. Lorsque celle-ci est déclarée, Ibuka doit partir combattre aux côtés de son père pour l’honneur de la famille. Défiant la tradition interdisant aux femmes de prendre part aux batailles et voulant protéger son frère, Atsuko s’enrôle en cachette en tant que simple soldat, désireuse de montrer l’étendue de ses talents. Face aux manipulations et aux complots qui dépassent les deux adolescents, l’amour fraternel sera-t-il plus fort ? Plus fort que les convictions et l’honneur ? - Je viens tout juste de terminer le roman quand j'écris cette chronique. Et cette lecture m'a retournée ! - Je suis tombée complètement sous le charme de cet univers ! C'est très bien construit et « censé » , j'avais un peu peur de ne pas réussir à me plonger totalement, mais au contraire : j'ai parfaitement réussi ! - Pour ce qui est de Atsuko, j'avais déjà très hâte de découvrir son personnage : une femme qui souhaite prendre part à la guerre, ce n'est pas commun ! ( Et pourtant on peut découvrir au fil du roman que ça l'est !) Et c'est d'ailleurs pour ça que j'aime autant ce roman, il défend de bonnes valeurs... 1868. La guerre est sur le point d’éclater. Lorsque celle-ci est déclarée, Ibuka doit partir combattre aux côtés de son père pour l’honneur de la famille. Défiant la tradition interdisant aux femmes de prendre part aux batailles et voulant protéger son frère, Atsuko s’enrôle en cachette en tant que simple soldat, désireuse de montrer l’étendue de ses talents. Face aux manipulations et aux complots qui dépassent les deux adolescents, l’amour fraternel sera-t-il plus fort ? Plus fort que les convictions et l’honneur ? - Je viens tout juste de terminer le roman quand j'écris cette chronique. Et cette lecture m'a retournée ! - Je suis tombée complètement sous le charme de cet univers ! C'est très bien construit et « censé » , j'avais un peu peur de ne pas réussir à me plonger totalement, mais au contraire : j'ai parfaitement réussi ! - Pour ce qui est de Atsuko, j'avais déjà très hâte de découvrir son personnage : une femme qui souhaite prendre part à la guerre, ce n'est pas commun ! ( Et pourtant on peut découvrir au fil du roman que ça l'est !) Et c'est d'ailleurs pour ça que j'aime autant ce roman, il défend de bonnes valeurs ! Et Atsuko est tellement courageuse, elle n'a fait que m'impressionner tout au long du roman ! - Le frère de Atsuko, Ibuka prend part au combat aux côtés de leur père ! J'avoue que mon avis, il a été très mitigé sur Ibuka au fil des pages : j'aimais bien son personnage et ensuite je me disais : mais qu'est-ce qu'il lui passe par la tête ? Et ensuite, il me faisait de la peine ! Bref, je ne savais pas quoi penser de lui, mais au final : maintenant, je sais ! Je ne vais rien vous dire pour que vous vous fassiez votre propre avis sur lui en lisant le roman ! - Il y a aussi d'autres personnages qui m'ont beaucoup plu et auxquels je me suis attaché ! ( Takeko et Masajiro ) - J'ai beaucoup aimé la manière dont était décrit les combats : on s'imagine facilement tous les décors... etc. Puis l'écriture était fluide et franchement agréable, c'était très rythmé également ! Le monde qui nous est présenté n'est pas joyeux et n'est pas fait pour l'être, mais qui a encore une fois de bonnes valeurs, j'ai aimé ce côté où chaque personnage était digne au fond de lui ! - Je ne relève pas souvent ce genre de détails mais je trouve que la couverture est sublime et elle ne donne pas envie de lâcher le roman non plus. - Encore une fois, j'ai totalement accroché avec cet univers et j'ai adoré ! Je vous conseille vivement de le lire !!
    Lire la suite
    En lire moins
  • mariposa64 Posté le 21 Mai 2021
    La couverture est magnifique et la quatrième nous en dit suffisamment pour avoir envie de le lire. Un roman qui se déroule au cœur des derniers instants du Japon médiéval où le destin de celui-ci va basculer. Atsuko, adolescente de 16 ans et Ibuka, son frère âgé de 17 ans, vont se retrouver sur le champ de bataille lors de la déclaration de la guerre. Asuko nous fait penser à Mulan, elle manie aussi bien son arme que son frère et elle doit cacher sa féminité afin que personne ne se rend compte qu'une femme est au combat, car elle ne veut pas rester à attendre le retour de son père et son frère. Cette lecture est fluide est palpitante avec énormément d'action, et un rythme soutenu. L'univers est excitant avec beaucoup de description afin que l'on puisse se plonger intégralement dans l'histoire. J'ai été happée par ce fabuleux roman que je conseille vivement à tout le monde.

les contenus multimédias

Chargement en cours...
ABONNEZ-VOUS À LA GEEKSLETTER
Restez connectés à nos actualités geek !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    404 éditions

    Fragments : une série de romans young adult dans l'univers Assassin's Creed

    Avec plus de 24 jeux et 160 millions de jeux vendus à travers le monde depuis 2007, Assassin's Creed est la franchise numéro un d'Ubisoft. Au-delà des jeux, Assassin’s Creed a également été décliné en plus de 50 livres. Parmi eux, la première série française de romans young adult, créée en partenariat avec 404 éditions : Fragments.

    Lire l'article