Lisez! icon: Search engine

Bleu espoir - Dès 11 ans

Nathan
EAN : 9782092588390
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 140 x 210 mm
Bleu espoir - Dès 11 ans

Collection : Roman Grand format
Date de parution : 10/01/2019
Un nouveau roman plein d’émotions de Cathy Cassidy
Résumé :
Joey et Hannah sont deux amies de 12 ans que tout oppose. Hannah est aussi timide que Joey est rebelle. Lorsque Paul, garçon de 13 ans abandonné par sa mère, est recueilli par les parents de Joey, les filles le prennent sous leur aile et demandent à Kit (le...
Résumé :
Joey et Hannah sont deux amies de 12 ans que tout oppose. Hannah est aussi timide que Joey est rebelle. Lorsque Paul, garçon de 13 ans abandonné par sa mère, est recueilli par les parents de Joey, les filles le prennent sous leur aile et demandent à Kit (le grand frère d'Hannah et petit ami de Joey) de veiller sur lui.
Mais Paul, par son look et ses extravagances, attire les foudres des amis de Kit, et l'amitié se transforme en harcèlement. Plutôt que de demander de l'aide, Paul s'isole car il a peur des services sociaux. Il faudra l'aide des deux filles et des parents pour éviter qu'il n'aille trop loin…
Dès 11 ans.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092588390
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 140 x 210 mm
Nathan

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annacnb50 Posté le 25 Octobre 2019
    Le plus beau livre que j'ai jamais lu tous y ai le drame , le bonheur , l'amour , l'amitié je recomande a 10000000 poursant ;
  • VoxPopuli Posté le 26 Septembre 2019
  • Tetsu_ko Posté le 23 Août 2019
    Bleu espoir. Le titre est très beau, tout comme le livre ! Cathy Cassidy aborde le harcèlement. Un adolescent, Paul, est le bouc émissaire de ses camarades parce qu'il se maquille, se vernis les ongles et se coiffe. Il est la cible de moqueries incessantes. Une très belle histoire sur l'amitié, l'amour, la confiance en soi, qui se lit facilement.
  • Lunartic Posté le 24 Juin 2019
    Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique de Bleu Espoir de Cathy Cassidy. Je tiens à sincèrement remercier les éditions Nathan pour ce superbe envoi, dont la couverture nous fait rêver de gourmandises et d'évasion. Ne mentez pas, je vous ai vus baver devant ces tartelettes bleu océan ! Comme toujours, je pense que vous connaissez désormais bien la rengaine : qui dit roman de Cathy Cassidy dit tendresse, blessures, sensibilité, amour sous toutes ses formes et authenticité. D'où le fait que je trépigne à chaque fois d'impatience et d'excitation à l'idée de dévorer l'un de ses nouveaux ouvrages, que ce soit un tome de saga ou un one-shot. Je profite par ailleurs de cette réitération de ma déclaration d'amour en introduction pour les livres de Cathy pour remercier une fois de plus les éditions Nathan pour leur formidable travail avec les objets-livres de ses romans. Ils ont su nous proposer des couvertures reconnaissables entre mille qui n'existent que chez nous et qui sont selon moi les plus belles, sans vouloir me montrer chauvine, bien sûr. Et je ne les remercierai sans doute jamais assez de traduire petit à petit tous les romans de cette... Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique de Bleu Espoir de Cathy Cassidy. Je tiens à sincèrement remercier les éditions Nathan pour ce superbe envoi, dont la couverture nous fait rêver de gourmandises et d'évasion. Ne mentez pas, je vous ai vus baver devant ces tartelettes bleu océan ! Comme toujours, je pense que vous connaissez désormais bien la rengaine : qui dit roman de Cathy Cassidy dit tendresse, blessures, sensibilité, amour sous toutes ses formes et authenticité. D'où le fait que je trépigne à chaque fois d'impatience et d'excitation à l'idée de dévorer l'un de ses nouveaux ouvrages, que ce soit un tome de saga ou un one-shot. Je profite par ailleurs de cette réitération de ma déclaration d'amour en introduction pour les livres de Cathy pour remercier une fois de plus les éditions Nathan pour leur formidable travail avec les objets-livres de ses romans. Ils ont su nous proposer des couvertures reconnaissables entre mille qui n'existent que chez nous et qui sont selon moi les plus belles, sans vouloir me montrer chauvine, bien sûr. Et je ne les remercierai sans doute jamais assez de traduire petit à petit tous les romans de cette grande autrice britannique pour la jeunesse en France ! Il en reste d'ailleurs deux qui ne sont pas encore sortis dans l'Hexagone et cela me procure un bonheur incommensurable car je sais que, à chaque découverte que je fais d'une histoire signée Cathy, mon petit cœur fond et vit de sacrés chamboulements. Et Bleu espoir n'a pas fait exception à la règle ! En effet, on y retrouve tout ce qui fait un bon Cathy Cassidy : des personnages très attachants, hauts en couleur et profondément humains, auxquels on parvient sans problème à s'identifier ; des situations de la vie quotidienne décrites avec beaucoup de justesse et qui ne peuvent que nous parler ; et toute une palette de sentiments d'une grande intensité qui nous traversent au cours de la lecture. Pour commencer, j'ai adoré l'ensemble des personnages, à l'exception de Kit et surtout de sa bande, bien évidemment. Mais, même eux, l'autrice parvient à nous les dépeindre de façon à ce que leur logique tordue puisse nous être compréhensible. Cela ne pardonne pas leurs actes et paroles ignobles, c'est certain, mais cela nous fait les percevoir comme des êtres humains qui expriment leurs sentiments de manière... assez singulière, dirons-nous. Quant à Kit, le "leader" de cette joyeuse troupe (oh, ironie, ma tendre amie) cela m'a fait mal de voir un garçon portant un tel prénom/diminutif être aussi stupide. Non pas à cause de notre cher Kit Harrington mais plutôt à cause d'un certain prince charmant dans Cendrillon, le live-action Disney de 2015. Mais, vu que ce dernier est interprété par Richard Madden, on peut dire que « Chassez GoT, elle reviendra au galop »... Bref, tout ça pour dire que Kit, celui de Cathy j'entends, aurait de sérieuses leçons de politesse et de courtoisie envers les autres êtres humains à prendre auprès de mon beau chevalier servant de Disney ! Mais, in fine, ce que je retiendrai surtout de ce roman, ce ne sont pas que les moments atroces que Paul, notre personnage principal stigmatisé par ses soi-disant "amis", a dû endurer, même s'ils ont profondément marqué mon inconscient et ma rétine de façon indélébile, mais avant tout le fait indéniable qu'il y a une part de lumière en chacun de nous. Même chez ses personnages les plus sombres, et notamment dans ce récit-ci et pas forcément qu'en termes de cruauté gratuite, Cathy Cassidy a su sublimer l'infime étincelle de lumière en eux et la rendre aveuglante. Je pense que c'est cela au fond qui me plait tant chez cette autrice : elle dépeint la complexité de l'être humain et chacune de ses imperfections avec une maestria inouïe tout en arrivant à nous les faire voir sous un bon jour. C'est-à-dire que, grâce à Cathy, je suis parvenue au fil du temps à ne plus voir mes défauts et mes erreurs comme des échecs ou une source de déception, mais plutôt comme des marqueurs de mon évolution, de ma capacité à rebondir, de ce qui fait qui je suis. Dans ce roman, chacun de ces jeunes personnages va se laisser submerger par ses propres démons : Hannah par sa réserve et son besoin d'être aimée, Joey par son envie dévorante de liberté, d'adrénaline et d'appartenir au monde des grands, Kit par sa testostérone et sa peur de perdre des amis qui n'en sont pas vraiment mais qui restent néanmoins les seuls qu'il aie, et Paul par sa souffrance qui, à un tel stade, le consume tout entier. Tout au long du récit, chacun des quatre va se faire du mal de diverses façons : en se murant dans le silence, en prenant tout à la rigolade, en refusant de voir la douloureuse vérité en face, en érigeant des barrières autour de son cœur et de sa conscience, en se montrant agressif et écœurant... ou par le simple biais d'un sourire. Un sourire dont la lumière et la joie purement artificielles cache la douleur la plus insurmontable, des cicatrices physiques et morales qui démangent mais qui resteront sacrément bien dissimulées jusqu'au bout. M'est avis que le personnage auquel je me suis le plus identifié est Hannah. Malgré la différence d'âge (c'est d'ailleurs amusant car, le roman ayant été publié en 2005, c'est Hannah qui est logiquement plus âgée que moi), Hannah est une jeune fille qui me ressemble énormément : timide, effacée, mais qui essaye justement de sortir de sa bulle et de dépasser ses angoisses. Elle a également un cœur en or et une très belle façon de penser. Je suis très fière de l'évolution qu'elle a connue au cours de ce récit. L'autre personnage dans lequel je me suis beaucoup retrouvée, c'est Paul, qui est véritablement au cœur de l'intrigue. Il m'a tout simplement bouleversée car il a déjà à son très jeune âge un passif lourd à porter et personne ne veut accepter sa différence, excepté Hannah, qui éprouve pour lui un amour tout simplement magnifique et extrêmement pur. Selon moi, leur relation à eux deux transcende toutes celles que les humains peuvent normalement nouer entre eux. C'est là aussi toute la magie de la plume de Cathy Cassidy : nous prouver qu'il y a autre chose qui nous dépasse et d'une splendeur inouïe au-delà de ce que l'on peut voir. Cela m'a fortement rappelé une citation du Petit Prince, si simple et pourtant si véridique : « On ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible pour les yeux. » Quelque part, les romans de Cathy Cassidy comportent tous, à leur manière, une part de cette sagesse élémentaire et éternelle, de cette beauté qui n'a pas de prix ni de nom et qui réside en chacun des personnages de l'autrice. Moi, en tout cas, j'ai su voir celle de Paul. J'ai admiré le courage que ce jeune garçon avait à porter fièrement ses couleurs, à sa façon, à apprendre à s'aimer dans un monde loin de lui faciliter la tâche. Mais le combat en vaut largement la peine, Cathy et ses héros et héroïnes me l'ont déjà prouvé bien des fois. Le dernier point que je souhaite aborder et qui a fait naître un petit sourire empreint de nostalgie sur mes lèvres, c'est l'époque à laquelle se passe le roman. Alors oui, ce n'est pas flagrant de prime abord, mais l'on peut sentir que ce livre est l'un des plus anciens de Cathy. Il suffit de payer attention à certains détails, comme la mention récurrente et avec beaucoup d'humour à chaque fois du groupe Good Charlotte, à l'époque très en vogue, en particulier en Grande-Bretagne, mais aussi à l'absence justement de ces derniers, notamment concernant les smartphones et internet. En effet, il n'est nullement question de cyber-harcèlement dans ce récit (Cathy abordera le sujet plus tard dans un des titres de sa bibliographie), ni de réseaux sociaux à foison comme l'on peut en trouver de nos jours. Bien sûr qu'internet et les téléphones existaient déjà en 2005, mais ils n'avaient alors pas une place aussi importante qu'aujourd'hui. Avec ce roman, c'est bête à dire, mais j'ai véritablement eu l'impression de me déconnecter et de me recentrer sur ce qui compte vraiment : notre amour et notre soutien envers notre famille, les gens que l'on aime en général, notre animal de compagnie (qui plus est, Cathy a toujours le don d'imaginer des compagnons à quatre pattes qui ont presque toujours plus d'importance que les personnages principaux humains à nos yeux tant ils sont attachants !), notre ouverture d'esprit, notre générosité, nos combats pour ce qui nous semble juste. Notre espoir. (oui, je voulais boucler la boucle en faisant référence au si joli titre français de ce livre. C'est habilement fait, non ?) Pour conclure, tout ce que je peux vous rassurer, c'est que les poules auront des dents le jour où un livre de Cathy Cassidy me décevra. Bien sûr, j'ai des titres que je préfère à d'autres mais force est de constater que je les adore tous ! Cathy fait partie de ces rares auteurs/autrices qui sont à mes yeux de réelles valeurs sûres (coucou Rick Riordan, Marissa Meyer, Victor Dixen et Cassandra Clare, pour ne citer qu'eux). Et je suis extrêmement contente que les éditions Nathan aient pris la peine de publier ses plus anciens romans, comme celui-ci, car on sent une réelle évolution au fil des années, même si Cathy reste indubitablement fidèle à elle-même à chaque fois. C'est comme si son talent d'écrivain était une véritable gemme qu'elle polissait un peu plus à chaque nouvel ouvrage. C'est juste merveilleux. Prochaine étape sur ma route aux mille et unes couleurs et saveurs sucrées pavée par Cathy : le tome deux du Bureau des cœurs trouvés. J'ai tellement hâte ! COUP DE CŒUR #9829;
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mariinelit Posté le 29 Avril 2019
    J'aime toujours autant retrouver la plume de Cathy Cassidy, parce qu'elle est une de mes auteures préférées. Son écriture est entraînante, fluide, douce. Ce livre est pétillant, et nous donne une bonne leçon de vie comme à chacun de ses romans ! Le titre du roman prend tout sont sens au fil des pages. J'ai aimé le personnage de Paul ainsi que celui d'Hannah. Le harcèlement prend une grand place aux écoles, collèges, lycées et même au travail. Dans ce livre, on ressent quand même le mal-être de Paul, à travers le harcèlement qu'il subit. Il faut savoir en parler autour de soi c'est important, si vous en êtes victimes, il faut le dire à un adulte, un ami mais si vous êtes un ami d'une personne harcelée parlez-en aussi c'est très important car le harcèlement peut donner de mauvaises idées aux personnes qui le subissent. Je vous recommande à 200% cette lecture car avec l'auteure nous passons un moment de détente et c’est très agréable.
ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER NATHAN !
De nouvelles idées de lecture jeunesse, chaque mois, dans votre boîte mail