En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        D'ombre et de silence

        Belfond
        EAN : 9782714478467
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 130 x 200 mm
        D'ombre et de silence

        Date de parution : 19/10/2017
        "Écrire une nouvelle, c’est tenter, en quelques lignes, de donner vie à un personnage, de faire passer au lecteur autant d’émotions qu’en plusieurs centaines de pages.
        C’est en cela que la nouvelle est un genre littéraire exigeant, difficile et passionnant."
        Karine Giebel
         
        « Partir sans lui dire au revoir.
        Parce que je me sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
        L’abandonner à son sort.
        Parce que je n’ai plus le choix.
        (…)
        Je m’appelle Aleyna, j’ai dix-sept ans.
        Aleyna, ça veut dire éclat de lumière.
        (…)
        J’ai souvent détesté ma vie.
        Je n’ai rien construit, à part un cimetière...
        « Partir sans lui dire au revoir.
        Parce que je me sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
        L’abandonner à son sort.
        Parce que je n’ai plus le choix.
        (…)
        Je m’appelle Aleyna, j’ai dix-sept ans.
        Aleyna, ça veut dire éclat de lumière.
        (…)
        J’ai souvent détesté ma vie.
        Je n’ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves.
        Là au moins, on ne pourra pas me les voler. »
        Si les romans de Karine Giebel sont parmi les plus lus en France et ont fait le tour du monde, celle-ci excelle depuis quelques années dans un genre tout aussi exigeant : la nouvelle, où elle condense en quelques pages seulement toute la force de ses romans. D’OMBRE ET DE SILENCE réunit huit textes, dont certains sont inédits et d’autres restés jusqu’à aujourd’hui très confidentiels. Voici l’occasion de (re)découvrir Karine Giebel intensément, grâce à ce recueil de nouvelles noires, humaines, engagées…
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714478467
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 130 x 200 mm
        Belfond
        16.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • MarieLaureS Posté le 17 Août 2018
          Un recueil de 8 nouvelles qui ne nous laissent pas indifférentes et que j'ai apprécié ! Des histoires intenses, incroyables et machiavéliques. Bravo Karine Giebel !!
        • Vivi81 Posté le 10 Août 2018
          Cela faisait un sacré moment que je n'avais pas lu de thriller, alors je reprends, petit à petit, avec, pour moi, la reine en la matière, au niveau des thrillers psychologiques. Et c'est encore, une belle réussite. J'ai adoré ! Ce recueil contient huit nouvelles, certaines plus courtes que d'autres, certaines plus ou moins frappantes, bien qu'elles le soient toutes. Deux nouvelles ont particulièrement retenu mon attention puisque excessivement réalistes et bien écrites. Nous plongeons vraiment au cœur de l'actualité et des différences de religions ou de situations entre tout un chacun. Bref, encore une fois, Karine mène d'une main de maître ses histoires qui restent pour moi bien construites et noires. Je pense découvrir très prochainement son dernier thriller " Toutes blessent, la dernière tue". Ma note : 17/20
        • lau2810 Posté le 7 Août 2018
          Recueil de nouvelles, plein d'émotion, de haine, d'injustice, de justice, d'amour. Karine Giebel nous entraîne dans de courtes histoires mais qui s'accrochent terriblement à notre réalité, notre quotidien. La tristesse est aussi de la partie avec "Le printemps de Juliette". L'auteure nous montre la vie telle qu'elle est dans toute son horreur, pas de romance, pas de sauveur qui arrive au dernier moment comme dans la vraie vie. Du Giebel comme je l'aime.
        • sonfiljuliesuit Posté le 17 Juillet 2018
          Le dernier opus de Karine Giebel, réunit huit textes, aussi sombres les uns que les autres. Si vous cherchez une lecture gaie, passez votre chemin, ce n’est pas du tout le genre de l’auteur. Ses personnages sont torturés, sombres, meurtris Aleyna : nouvelle parue dans 13 à table 2016. Quand les traditions s’invitent dans la vie d’une jeune fille qui décide de s’enfuir pour éviter un mariage forcé, malheureusement tout ne se passe pas comme prévue… La fin est bouleversante, prévisible, mais j’ai apprécié la plume de l’auteur, simple, fluide avec des changements de point de vu selon les protagonistes, très intéressant. Aurore : lors de la réédition de son 1er roman Terminus Elicius, fin 2016, cette nouvelle inédite est également publiée. Une sœur et un frère, les relations compliquées à l’adolescence. Les insultes, les moqueries, ce drame… Cette nouvelle nous entraine dans l’esprit d’un adolescent tourmenté. Le sujet a déjà été traité à plusieurs reprises, mais l’émotion que l’auteur arrive à faire dégager en quelques pages est très intense et reflète ce que traverse beaucoup d’ados. Les secrets, les non dits peuvent parfois conduire à l’irréparable… Ce que les blessures... Le dernier opus de Karine Giebel, réunit huit textes, aussi sombres les uns que les autres. Si vous cherchez une lecture gaie, passez votre chemin, ce n’est pas du tout le genre de l’auteur. Ses personnages sont torturés, sombres, meurtris Aleyna : nouvelle parue dans 13 à table 2016. Quand les traditions s’invitent dans la vie d’une jeune fille qui décide de s’enfuir pour éviter un mariage forcé, malheureusement tout ne se passe pas comme prévue… La fin est bouleversante, prévisible, mais j’ai apprécié la plume de l’auteur, simple, fluide avec des changements de point de vu selon les protagonistes, très intéressant. Aurore : lors de la réédition de son 1er roman Terminus Elicius, fin 2016, cette nouvelle inédite est également publiée. Une sœur et un frère, les relations compliquées à l’adolescence. Les insultes, les moqueries, ce drame… Cette nouvelle nous entraine dans l’esprit d’un adolescent tourmenté. Le sujet a déjà été traité à plusieurs reprises, mais l’émotion que l’auteur arrive à faire dégager en quelques pages est très intense et reflète ce que traverse beaucoup d’ados. Les secrets, les non dits peuvent parfois conduire à l’irréparable… Ce que les blessures laissent au fond des yeux : nouvelle inédite. Delphine vit avec son fils dans un immeuble dont le propriétaire est un marchand de sommeil qui se fait de l’argent sur le dos des locataires qui ne peuvent que payer le prix fort pour un logement vétuste. Quasiment tous les locataires sont en situation irrégulière… Delphine, a beau avoir un deux pièces, elle en paye une partie en espèce et l’autre en nature une fois par semaine… Quand son amie Kilia perd son travail et risque de se retrouver à la rue, Delphine décide de payer aussi le loyer de son amie mais à quel prix? Une histoire d’amitié, de malheurs, glauque, triste, avec des personnages tellement réels qu’on se demande si l’auteur n’a pas retracé un fait divers… Une histoire très touchante sur l’amitié et ce que l’on est prêt à faire pour protéger ceux que l’on aime… J’ai appris le silence : nouvelle parue dans 13 à table 2017. Un homme kidnappe une femme, l’emmène dans un lieu isolé, pour l’enfermer, avec neuf autres personnes à l’intérieur d’une cage. Le lendemain, le ravisseur leur explique le pourquoi de leur présence. Il y a vingt-cinq ans, jour pour jour, toutes ces personnes l’avaient condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre d’une jeune fille, alors qu’il clamait son innocence. Aujourd’hui, il a décidé de leur faire payer. L’auteur pousse à son paroxysme l’horreur et entraine son lecteur dans une nouvelle intense. L’ été se meurt : nouvelle inédite. Une histoire d’obsession qui tourne mal… L’homme en noir : nouvelle parue dans l’anthologie Irradié « Les auteurs du noir », 2014. Une nouvelle que j’ai beaucoup apprécié. La mémoire nous joue parfois des tours… Et surtout notre cerveau occulte parfois ce que nous percevons comme un choc… Un choc qui fait bugguer le cerveau, pour nous permettre d’avancer et de vivre… Mais parfois l’horreur n’est pas loin… L’intérieur : nouvelle parue dans l’anthologie Crimes au musée en juin 2017. Virginie assistante de direction dans un musée, se fait violer par son patron. Depuis le début de son CDD le harcèlement est présent et l’auteur nous entraine dans la descente en enfers de Virginie suite aux viols répétés. Virginie est confronté à des choix qu’elle ne peut pas faire, perdre son emploi serait catastrophique pour sa famille… L’auteur décrit avec talent le lien mère-fils… Avec des sentiments très profonds Le printemps de Juliette : nouvelle inédite. L’amour d’un homme pour la femme avec qui il vit depuis 40 ans et qui est sur le point de mourir… La peur de vivre sans l’autre. Une histoire touchante et tellement réelle. Les nouvelles sont très bien construites et démontrent le talent de l’auteur pour les histoires sombres et les personnages torturés. Sur les 8 nouvelles, 5 sont déjà parues et 3 sont inédites. Pour moi les 8 sont des découvertes, mais pour les lecteurs fans de l’auteur, je pense que cela risque de les décevoir… Merci aux éditions Belfond pour ce service-presse avec lequel j’ai passé un excellent moment, malgré des nouvelles de différente construction.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Patroth Posté le 5 Juin 2018
          De bonnes nouvelles , pourrait -on dire , mais toujours dramatiques et terribles . On passe par tous les sentiments en lisant ce livre , Karine Giebel ne nous laisse pas de répit ... L'ensemble est très bon , les fans ne seront pas déçus.

        Ils en parlent

        "Les nouvelles sont très bien construites et démontrent le talent de l’auteur pour les histoires sombres et les personnages torturés."
        Julie Les Mots
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com