Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262029500
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 612
Format : 154 x 240 mm

Fouquet

Collection : Biographies
Date de parution : 07/11/2008

La biographie de l'un des personnages les plus fascinants du siècle de Louis XIV.

Nicolas Fouquet (1615-1680), surintendant des Finances de Louis XIV, était un personnage plein de charme, fin et distingué, affable et complaisant, à l'intelligence aiguisée et aux multiples talents : juriste éminent, habile financier, diplomate avisé, ami fidèle, grand mécène, protecteur des artistes, des poètes et des écrivains (La Fontaine, Corneille,...

Nicolas Fouquet (1615-1680), surintendant des Finances de Louis XIV, était un personnage plein de charme, fin et distingué, affable et complaisant, à l'intelligence aiguisée et aux multiples talents : juriste éminent, habile financier, diplomate avisé, ami fidèle, grand mécène, protecteur des artistes, des poètes et des écrivains (La Fontaine, Corneille, Madame de Sévigné...), grand bâtisseur (on lui doit l'éblouissant domaine de Vaux-le-Vicomte), en même temps que grand amoureux...
Son rôle politique, souvent méconnu, a été capital dans la période difficile qui va de la fin de la Fronde à la mort de Mazarin. Usant de son crédit personnel, finançant l'effort de guerre, il sauva la monarchie de la faillite. Rongé par la chimère et l'ambition, rêvant de devenir un nouveau Richelieu, entretenant autour de lui un vaste réseau de créatures dévouées comme de belles et dangereuses espionnes, fortifiant pour son compte la citadelle de Belle-Ile, ce fastueux ministre ne pouvait que se heuter à l'autorité naissante du jeune Louis XIV. Il fut accusé d'avoir puisé dans les caisses de l'Etat. Son arrestation par le fameux d'Artagnan, suivie de son procès retentissant, fut le début de la révolution royale. Fut-il réellement coupable ou victime de la jalousie de ses nombreux ennemis ?
S'appuyant sur des recherches d'archives approfondies et des documents inédits, alliant la sûreté de la documentation à l'élégance du style, jamais ouvrage n'avait apporté un éclairage si nouveau sur ce personnage fascinant et son époque, celle de la France baroque, de sa foisonnante diversité, de sa richesse artistique, de ses grandeurs comme de ses incommensurables désordres.

Jean-Christian Petitfils, historien et écrivain, spécialiste de l'Ancien Régime, a publié plus de vingt essais et biographies, notamment un Louis XIV et un Louis XVI, couronnés par de grands prix littéraires et qui ont rencontré un large succès, et tout récemment un Louis XIII.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262029500
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 612
Format : 154 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • gaelpoezevara Posté le 11 Octobre 2021
    Je suis entré dans le travail de Jean-Christian Petitfils par son excellent Louis XIV, mais c'est son Louis XVI, découvert peu après, touchante et minutieuse réhabilitation de ce roi mal aimé qui m'a incité à poursuivre la lecture de son oeuvre d'historien. Avec Fouquet, j'ai retrouvé le plaisir conjugué de la rigueur des recherches, de la précision et du fourmillement des informations toujours bien senties, et d'un style clair, littéraire, qui sait conserver un vocabulaire riche et exigeant non dénué d'humour ou de causticité.
  • CamilleExplore Posté le 3 Janvier 2016
    Une biographie sérieuse aux hypothèses appuyées avec conviction par des sources nombreuses et crédibles, qui répondent aux nombreuses questions qu'une visite au château de Vaux-le-Vicomte laisse sans réponse précise : Nicolas Fouquet était-il la victime innocente d'un complot orchestré par un rival de taille en la personne de Colbert ? Son procès était-il totalement inique ? Etait-il l'Homme au masque de fer ? Une chose est sûre : le surintendant des finances était un homme complexe, à la personnalité riche, et son histoire personnelle nous en apprend beaucoup sur le siècle de Louis XIV. La plume de Jean-Christian Petitfils anime ces plus de 600 pages pour un voyage dans le temps instructif et passionnant.
  • SCOman Posté le 23 Janvier 2014
    Voilà un livre de poche bien replet – pas moins de 600 pages – mais qui ne doit cependant pas effrayer notre aimable lecteur. Jean-Christian Petitfils, à qui l’on doit également une biographie de Louis XIV et plusieurs ouvrages sur les droites françaises, nous livre ici un récit magistral de ce que fut la vie de Nicolas Fouquet, surintendant des Finances de Mazarin puis de Louis XIV. La mémoire collective a retenu sa déchéance prononcée par le roi après les célèbres fastes de la réception organisée en son honneur à Vaux-le-Vicomte, symbole de l’absolutisme royal naissant. Mais les multiples facettes du personnage méritent que l’on s’y attarde plus en profondeur, car elles dessinent l’ascension hors-norme d’une ambition démesurée. Jean-Christophe Petitfils nous narre tout à tour le juriste éminent, qui devint procureur général du Parlement, l’habile financier, rompu à toutes les combines budgétaires en cette époque de crise fiduciaire aigüe, le diplomate avisé, l’ami fidèle, qui sut s’entourer de courtisans, de clients et d’alliés plus ou moins loyaux, sans oublier le grand mécène et bâtisseur, qui réunit par exemple à Vaux-le-Vicomte le fameux trio Le Brun-Le Nôtre-Le Vaux. Profitant de l’épisode de la Fronde pour rentrer dans les bonnes grâces... Voilà un livre de poche bien replet – pas moins de 600 pages – mais qui ne doit cependant pas effrayer notre aimable lecteur. Jean-Christian Petitfils, à qui l’on doit également une biographie de Louis XIV et plusieurs ouvrages sur les droites françaises, nous livre ici un récit magistral de ce que fut la vie de Nicolas Fouquet, surintendant des Finances de Mazarin puis de Louis XIV. La mémoire collective a retenu sa déchéance prononcée par le roi après les célèbres fastes de la réception organisée en son honneur à Vaux-le-Vicomte, symbole de l’absolutisme royal naissant. Mais les multiples facettes du personnage méritent que l’on s’y attarde plus en profondeur, car elles dessinent l’ascension hors-norme d’une ambition démesurée. Jean-Christophe Petitfils nous narre tout à tour le juriste éminent, qui devint procureur général du Parlement, l’habile financier, rompu à toutes les combines budgétaires en cette époque de crise fiduciaire aigüe, le diplomate avisé, l’ami fidèle, qui sut s’entourer de courtisans, de clients et d’alliés plus ou moins loyaux, sans oublier le grand mécène et bâtisseur, qui réunit par exemple à Vaux-le-Vicomte le fameux trio Le Brun-Le Nôtre-Le Vaux. Profitant de l’épisode de la Fronde pour rentrer dans les bonnes grâces de Mazarin, Fouquet, à force de [...]
    Lire la suite
    En lire moins
  • Emma20 Posté le 26 Mai 2013
    Lorsqu'on pense à Nicolas Fouquet, surintendant des finances sous le règne de Louis XIV, on pense à Vaux-le-Vicomte, et on pense à son arrestation. Pourtant, il y a tant de choses à raconter sur sa vie ! Jean-Christian Petitfils nous raconte donc l'ascension fulgurante de cet homme, et sa chute qui n'en fut que plus dure. A travers des thématiques qui se suivent plus ou moins chronologiquement, nous découvrons le vrai visage de Fouquet : homme mystérieux, difficile à cerner, à l'image du tableau de la première de couverture : entre clarté et obscurité. Le biographe a le mérite de rester objectif : si l'arrestation a été arbitraire par rapport au jugement prononcé, il n'en reste pas moins que le roi avait des raisons suffisantes pour enfermer le surintendant. Nul apitoiement sur Nicolas Fouquet, nulle colère contre Colbert, tous les arguments sont présentés avec rigueur et les analyses sont prises avec un recul qui permet de mieux comprendre les agissements de chacun. Mais à travers la vie du surintendant, c'est toute l'ambiance du XVIIe siècle qui nous est décrite : politique, société, littérature et art, le biographe nous plonge dans l'Histoire avec des éclairages qui permettent au lecteur de mieux... Lorsqu'on pense à Nicolas Fouquet, surintendant des finances sous le règne de Louis XIV, on pense à Vaux-le-Vicomte, et on pense à son arrestation. Pourtant, il y a tant de choses à raconter sur sa vie ! Jean-Christian Petitfils nous raconte donc l'ascension fulgurante de cet homme, et sa chute qui n'en fut que plus dure. A travers des thématiques qui se suivent plus ou moins chronologiquement, nous découvrons le vrai visage de Fouquet : homme mystérieux, difficile à cerner, à l'image du tableau de la première de couverture : entre clarté et obscurité. Le biographe a le mérite de rester objectif : si l'arrestation a été arbitraire par rapport au jugement prononcé, il n'en reste pas moins que le roi avait des raisons suffisantes pour enfermer le surintendant. Nul apitoiement sur Nicolas Fouquet, nulle colère contre Colbert, tous les arguments sont présentés avec rigueur et les analyses sont prises avec un recul qui permet de mieux comprendre les agissements de chacun. Mais à travers la vie du surintendant, c'est toute l'ambiance du XVIIe siècle qui nous est décrite : politique, société, littérature et art, le biographe nous plonge dans l'Histoire avec des éclairages qui permettent au lecteur de mieux cerner la période. Digne des romans de cape et d'épée, la vie de Fouquet a été une succession d'aventures dont le procès a été l'un des plus grands et l'un des plus commentés de l'Histoire de France.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fabricel Posté le 13 Février 2013
    Jean-Christian Petitfils dersse avec cet ouvrage très documenté le portrait de Fouquet, homme de finance et diplomate sous le règne de Louis XIV.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…