Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221257265
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 858
Format : 153 x 240 mm
Nouveauté

Le Crépuscule et l'Aube - Édition collector

Cécile Arnaud (traduit par), Jean-Daniel Brèque (traduit par), Odile Demange (traduit par), Nathalie Gouyé-Guilbert (traduit par), Dominique Haas (traduit par)
Date de parution : 10/11/2021
Avant Les Piliers de la Terre… Le Crépuscule et l'Aube dans un magnifique écrin.

En l’an 997, à la fin du haut Moyen Âge, les Anglais font face à des attaques de Vikings qui menacent d’envahir le pays. En l’absence d’un État de droit, c’est le règne du chaos.
Dans cette période tumultueuse, s’entrecroisent les destins de trois personnages. Le jeune Edgar, constructeur de bateaux,...

En l’an 997, à la fin du haut Moyen Âge, les Anglais font face à des attaques de Vikings qui menacent d’envahir le pays. En l’absence d’un État de droit, c’est le règne du chaos.
Dans cette période tumultueuse, s’entrecroisent les destins de trois personnages. Le jeune Edgar, constructeur de bateaux, voit sa vie basculer quand sa maison est détruite au cours d’un raid viking. Ragna, jeune noble normande insoumise, épouse par amour l’Anglais Wilwulf, mais les coutumes de son pays d’adoption sont scandaleusement différentes des siennes. Aldred, moine idéaliste, rêve de transformer sa modeste abbaye en un centre d’érudition de renommée mondiale. Chacun d’eux s’opposera au péril de sa vie à l’évêque Wynstan, prêt à tout pour accroître sa richesse et renforcer sa domination.
Dans cette extraordinaire épopée où se mêlent vie et mort, amour et ambition, violence, héroïsme et trahisons, Ken Follett, l’un des plus importants romanciers de notre temps, revient à Kingsbridge et nous conduit aux portes des Piliers de la Terre.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221257265
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 858
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Mangouste86 Posté le 27 Octobre 2021
    Il est certains auteurs dont on attend que le meilleur. Ken Follet fait partie de cette caste dans ma bibliothèque idéale. L'habitude d'une plume alerte et ciselée, du souffle épique, de la multitude de destins qui se croisent, de l'admiration juste de l'Histoire... Mais voilà, il faut être honnête. Même les plus grands on des "moins bien". Ce roman, sympa à lire au demeurant, n'entrera pas au panthéon des meilleurs. A l'issue de ma lecture, j'ai eu l'impression de fermer un livre de commande comme si l'auteur ne l'avait pas porté et mûri patiemment. Un rendez-vous raté. Dommage.
  • votrenvol Posté le 25 Octobre 2021
    J'ai découvert cette épopée sur audible et je me suis détectée de chacune de mes incursions dans l'Angleterre de l'âge sombre. Car tout au long du l'histoire, il y a un savant équilibre entre horreur, espoir, haine et amour. Ce qui fait que j'ai été tenue en haleine tout le long par les destinées croisés de la belle Ragna, le batisseur Edgar, le seigneur Wilf et sa terrible famille.
  • Cath_perrin Posté le 21 Octobre 2021
    Le livre commence en 997, à l’époque où les Vikings pillaient régulièrement les côtes anglaises, laissant derrière eux des villages détruits et de nombreux morts, quand ils n’emmenaient pas des prisonniers en esclavage. Edgar, le plus jeune fils du constructeur de bateaux de Combe a décidé de s’enfuir avec la femme qu’il aime, Sunni. Mais alors qu’il se rend chez elle, il aperçoit les bateaux vikings. Il donne l’alerte, se bat comme un diable, mais les dégâts sont considérables. À Cherbourg, Ragna rencontre Edgar, le moine, qui revient à Shiring d’un voyage où il a acquis de forts beaux livres. Les parents de Ragna voudraient qu’elle se marie, peut-être avec Guillaume, le fils du comte de Reims. Le père Louis est justement venu en Normandie pour faire la connaissance de Ragna qui se sent «#8201;traitée comme une vache qu’un acheteur potentiel soumettrait à un examen attentif.#8201;» Beaucoup de personnages avec des gentils très gentils et des méchants très méchants. Si les personnages manquent un peu de profondeur, c’est néanmoins une lecture plaisir.
  • Molilene Posté le 11 Octobre 2021
    J’ai juste adoré, je suis passée par tous les états d’âme, je voulais juste connaître la suite, donc j’ai dévoré ce roman. Au final, on est plongé dans cette histoire qui se passe en l’an 1000, on comprend que les pauvres gens subissent l’injustice et que les seigneurs comme les prêtes les dominent, il y a des scènes bouleversantes, injustes, la notion de justice existe mais de manière fourbe car ce sont la plupart du temps juste les malhonnêtes qui gagnent mais jusqu’à quand, je vous laisse le lire et le découvrir
  • Capucine214 Posté le 5 Octobre 2021
    851 pages du pur bonheur, malgré un début un peu difficile. Cet opus nous conduit aux portes des "Piliers de la terre" puisque nous sommes en l'an 997. L'Angleterre subit les attaques des gallois et des vikings. La monarchie vacille et c'est le chaos. Chacun tire la couverture à soit et ne pense qu'à lui même, à s'enrichir sur le dos des plus faibles. Quatre personnages prennent l'ascendant de l'Histoire : Edgar le constructeur, Ragna la jeune noble qui veut s'affirmer dans un monde d'hommes et Aldred le moine qui rêve que son abbaye soit un centre d'érudition avec une bibliothèque à faire pâlir tout le monde. Et bien sur, il y a le méchant en la personne de l'évêque Wynstan qui veut la puissance, la gloire et la richesse. Comme dans chaque roman de Ken Follett, nous avons droit à un cours magistral d'histoire. Récit très documenté même parfois trop théorique ce qui devient étouffant. Et puis, petit à petit, les personnages prennent leur envol et nous entrainent dans un tourbillon d'aventures. Ici aussi on battit, pas de cathédrale, non nous n'en sommes pas là. Des bateaux, des ponts, des églises. Bref de modestes œuvres mais qui permettent à Ken Follett... 851 pages du pur bonheur, malgré un début un peu difficile. Cet opus nous conduit aux portes des "Piliers de la terre" puisque nous sommes en l'an 997. L'Angleterre subit les attaques des gallois et des vikings. La monarchie vacille et c'est le chaos. Chacun tire la couverture à soit et ne pense qu'à lui même, à s'enrichir sur le dos des plus faibles. Quatre personnages prennent l'ascendant de l'Histoire : Edgar le constructeur, Ragna la jeune noble qui veut s'affirmer dans un monde d'hommes et Aldred le moine qui rêve que son abbaye soit un centre d'érudition avec une bibliothèque à faire pâlir tout le monde. Et bien sur, il y a le méchant en la personne de l'évêque Wynstan qui veut la puissance, la gloire et la richesse. Comme dans chaque roman de Ken Follett, nous avons droit à un cours magistral d'histoire. Récit très documenté même parfois trop théorique ce qui devient étouffant. Et puis, petit à petit, les personnages prennent leur envol et nous entrainent dans un tourbillon d'aventures. Ici aussi on battit, pas de cathédrale, non nous n'en sommes pas là. Des bateaux, des ponts, des églises. Bref de modestes œuvres mais qui permettent à Ken Follett de nous initier à l'architecture et techniques de cette époque ainsi qu'à leur évolution. Comme toujours, nous avons aussi les combats pour les nobles causes : la liberté, les droits de la femme, la transmission du savoir. Grace à un rythme soutenu, des rebondissements qui arrivent à point nommé, Ken Follett confirme ici qu'il est un conteur né et que, quelque soit les nombres de pages, on le suit jusqu'à la dernière page.
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers de Ken Follett
Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !