Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782365696913
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 125 x 183 mm
Nouveauté
Les Manigances de Margaux
Date de parution : 07/04/2022
Éditeurs :
Les Escales
Nouveauté

Les Manigances de Margaux

Date de parution : 07/04/2022
Que se passe-t-il au 5e étage de l’immeuble de la rue Cavendish ? Margaux, la nouvelle voisine, est à peine installée qu’elle se retrouve à enquêter sur le couple qui vit au-dessus d’elle. Et tant pis si tout le monde pense qu’elle devient complètement folle !
Après une douloureuse rupture, Margaux, la vingtaine, s’installe dans l’appartement que lui prête son oncle, rue Cavendish. Proche des Buttes-Chaumont, l’immeuble ne manque pas d’animation : entre la concierge désagréable qui... Après une douloureuse rupture, Margaux, la vingtaine, s’installe dans l’appartement que lui prête son oncle, rue Cavendish. Proche des Buttes-Chaumont, l’immeuble ne manque pas d’animation : entre la concierge désagréable qui exige qu’on l’appelle Mme Nathalie, le vieux fou du 2e et l’insupportable gamine du 4e, Margaux trouve à peine le... Après une douloureuse rupture, Margaux, la vingtaine, s’installe dans l’appartement que lui prête son oncle, rue Cavendish. Proche des Buttes-Chaumont, l’immeuble ne manque pas d’animation : entre la concierge désagréable qui exige qu’on l’appelle Mme Nathalie, le vieux fou du 2e et l’insupportable gamine du 4e, Margaux trouve à peine le temps de se vautrer devant ses films d’horreur préférés !
Heureusement, elle peut compter sur ses autres voisins : Victoire, Charlotte et Markus répondent toujours présents pour débriefer autour d’un verre. Surtout quand Margaux rencontre le beau gosse de l’immeuble en face ! Mais tout se complique quand des bruits inquiétants s’échappent de l’appartement au-dessus : Margaux décide alors de mener l’enquête, au risque de se mettre elle-même en danger…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365696913
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 125 x 183 mm

Ils en parlent

« Le lecteur est emporté dans le quotidien de l'immeuble de la rue Cavendish, aspiré dans ses journées rocambolesques. »
Le Journal du Centre

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bazart Posté le 14 Avril 2022
    Disponible depuis le 7 avril dernier en librairie, la nouvelle série L'immeuble de la rue Cavendish publié aux éditions Les Escales, nous offre le portrait rafraîchissant, léger et plein d’humour de la vie animée d’un immeuble parisien. On y découvre des voisins attachants, singuliers et solidaires comme on aimerait tous en avoir ! Tous ceux qui ont déjà habité dans un immeuble le savent bien : le voisinage, c'est toute une aventure. Bienvenue dans L'immeuble de la rue Cavendish, la fiction endiablée de Caroline Kant qui promet de vous faire gambader du premier au sixième tome/étage, entre histoires de cœur et enquêtes dignes d'un polar de haute voltige. Les deux premiers tomes sont déjà disponibles
  • LeslecturesdeMaryline Posté le 12 Avril 2022
    J'ai beaucoup aimé cette lecture ! Suite à une rupture amoureuse douloureuse, Margaux emménage dans l'appartement de son oncle Aurélien, rue Cavendish. Elle fait la connaissance, petit à petit, de tous ses voisins. Et on peut dire qu'ils ont tous un côté... spécial ! Commençons par la gardienne de l'immeuble, madame Ménard, toujours à l'affût du moindre bruit dans l'entrée. Elle connait tous les habitants et elle espère bien que Margaux ne va pas venir semer la zizanie dans son petit monde... Elle est tout le temps avec son chien Elvis qui n'a pas l'air d'apprécier la nouvelle venue... Ensuite, elle apprend à connaitre Victoire, une musicienne exubérante avec qui elle devient très proche. N'oublions pas Alphonse, un vieux fou ! Que dire ensuite de Markus et Jérôme, ses voisins du dessus, ou encore de Guy, un homme rustre qui passe son temps avec son chien Gordon et qui aime le silence... Et pour finir, il y a un nouveau couple également, Perla et son mari Marc. Ils habitent au-dessus de Margaux et cette dernière s'attache petit à petit à Perla... Margaux va découvrir un monde qu'elle ne connait pas vraiment, celui de vivre avec des voisins, d'entendre tout ce qu'il se passe chez les... J'ai beaucoup aimé cette lecture ! Suite à une rupture amoureuse douloureuse, Margaux emménage dans l'appartement de son oncle Aurélien, rue Cavendish. Elle fait la connaissance, petit à petit, de tous ses voisins. Et on peut dire qu'ils ont tous un côté... spécial ! Commençons par la gardienne de l'immeuble, madame Ménard, toujours à l'affût du moindre bruit dans l'entrée. Elle connait tous les habitants et elle espère bien que Margaux ne va pas venir semer la zizanie dans son petit monde... Elle est tout le temps avec son chien Elvis qui n'a pas l'air d'apprécier la nouvelle venue... Ensuite, elle apprend à connaitre Victoire, une musicienne exubérante avec qui elle devient très proche. N'oublions pas Alphonse, un vieux fou ! Que dire ensuite de Markus et Jérôme, ses voisins du dessus, ou encore de Guy, un homme rustre qui passe son temps avec son chien Gordon et qui aime le silence... Et pour finir, il y a un nouveau couple également, Perla et son mari Marc. Ils habitent au-dessus de Margaux et cette dernière s'attache petit à petit à Perla... Margaux va découvrir un monde qu'elle ne connait pas vraiment, celui de vivre avec des voisins, d'entendre tout ce qu'il se passe chez les uns et les autres et, tout doucement, elle va s'attacher aux histoires de chacun. De là à en oublier sa propre vie ? Eh oui ! Margaux n'arrive pas à se détacher de ses voisins, au détriment de son histoire à elle... Et si elle s'oubliait ? Une histoire de vie très sympa, qui donne la pêche ! J'ai beaucoup aimé ! L’auteure a même introduit une petite histoire d'enquête à l'intérieur, pour mon plus grand bonheur, moi la fan de polars. J'ai passé un super moment de lecture et j'ai hâte de retrouver Margaux et tous les autres pour de nouvelles aventures ! Quoi ? Je ne vous ai pas dit ? Il y aura un après... Cette série comporte en réalité six tomes ! Alors à très vite pour la suite !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Analire Posté le 6 Avril 2022
    Quelle belle surprise que cette nouvelle saga feel good proposée par les éditions Les Escales ! Margaux vient d’emménager dans un appartement au quatrième étage d’un immeuble rue Cavendish, proche des Buttes Chaumont. Très vite, elle fait la rencontre de ses nouveaux voisins : la concierge, souvent désagréable et son petit chien, qui l’est tout autant ; Alphonse, un vieil homme sénile qui perd totalement la tête, heureusement épaulé par des infirmières au grand cœur ; la petite Lou, impulsive, envahissante, mais attachante, qui vit avec ses parents et son petit frère geignard. Il y a aussi Victoire, une belle et jeune musicienne extravertie, Charlotte, Markus et son compagnon, ses fidèles acolytes de l’immeuble, toujours prêts à lui venir en aide autour d’un verre. Enfin, il y a le couple Marchand, qui vit à l’étage du dessus. Margaux soupçonne fortement Marc de faire subir des violences conjugales à sa femme Perla. Les bruits de coups, les déplacements de meubles… tout porte à croire qu’il se passe des choses anormales à l’étage. Jusqu’au jour où Perla disparaît, sans que personne n’ait plus de nouvelles. Margaux s’inquiète et pense directement à un assassinat : elle va mener son enquête. Une saga sympathique, légère, qui... Quelle belle surprise que cette nouvelle saga feel good proposée par les éditions Les Escales ! Margaux vient d’emménager dans un appartement au quatrième étage d’un immeuble rue Cavendish, proche des Buttes Chaumont. Très vite, elle fait la rencontre de ses nouveaux voisins : la concierge, souvent désagréable et son petit chien, qui l’est tout autant ; Alphonse, un vieil homme sénile qui perd totalement la tête, heureusement épaulé par des infirmières au grand cœur ; la petite Lou, impulsive, envahissante, mais attachante, qui vit avec ses parents et son petit frère geignard. Il y a aussi Victoire, une belle et jeune musicienne extravertie, Charlotte, Markus et son compagnon, ses fidèles acolytes de l’immeuble, toujours prêts à lui venir en aide autour d’un verre. Enfin, il y a le couple Marchand, qui vit à l’étage du dessus. Margaux soupçonne fortement Marc de faire subir des violences conjugales à sa femme Perla. Les bruits de coups, les déplacements de meubles… tout porte à croire qu’il se passe des choses anormales à l’étage. Jusqu’au jour où Perla disparaît, sans que personne n’ait plus de nouvelles. Margaux s’inquiète et pense directement à un assassinat : elle va mener son enquête. Une saga sympathique, légère, qui fait penser à la série télévisée Nos chers voisins diffusée par TF1, qui met en scène le quotidien des locataires d’un immeuble. Famille nombreuse ou recomposée, ados torturés par leurs hormones, mères de famille débordées, étudiants fêtards et bordéliques, jolie voisine… comme dans L’immeuble de la rue Cavendish, les profils sont variés pour plaire à une pléthore de public. Les personnages sont particulièrement attachants, chacun doté d’un caractère spécifique qui les différencie les uns des autres. L’histoire est rythmée, les actions s’enchaînent avec fluidité et liant. J’ai apprécié l’histoire globale, dotant que Caroline Kant ne se soucie pas uniquement de faire passer un agréable moment aux lecteurs, mais elle traite également de sujets d’actualité qui peuvent nous concerner : les violences conjugales, la sénilité, l’homosexualité et plus globalement la solidarité, la bienveillance… Bien que certaines scènes peuvent être assez marquantes – je pense notamment aux incursions nocturnes d’Alphonse, à la façon dont les gens le traitent, le regardent, s’en soucient aussi peu… ou au mépris de Marc face aux femmes, à son comportement honteux et scandaleux, qui n’est en rien justifié… – les messages sont, dans leur ensemble, plutôt positifs et remplis d’optimisme. De quoi passer un bon moment de détente ! Un roman contemporain feel good, à l'histoire légère et aux personnages attachants. J'ai hâte de lire le deuxième tome et de retrouver Margaux !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Booknlove Posté le 26 Mars 2022
    Envie d’une lecture légère et agréable ? Ce sont les Manigances de Margaux qu’il faut lire. Jeune trentennaire séparée, Margaux s’installe dans un nouvel immeuble où une nouvelle vie commence pour elle : de nouveaux voisins à découvrir, un nouveau monde, une nouvelle vie. Sortir d’une relation difficile n’est pas une mince affaire et Margaux se reconstruit dans sa nouvelle vie grâce à ses nouveaux voisins. Mais évidemment sa nouvelle vie ne sera pas un long fleuve tranquille : un peu parano, elle est persuadée que son voisin est un tueur. Et, elle ne lâchera pas l’affaire, quitte à mettre sa propre vie en danger. Et c’est avec beaucoup de second degré que l’auteure va nous emmener dans ce roman aussi sarcastique que bienveillant. Une enquête dans une ambiance légère…. Ce roman n’est pas un cosy mystery, mais il y ressemble sur certains points. C’est plutôt un roman contemporain qui fait du bien et qui se lit facilement. Je me suis attachée à Margaux et son caractère assez prévisible, ses crises, ses moments de folies et ses larmes. Elle m’a émue…. J’ai très envie de la retrouver… Ce roman a quelque chose de « Les chroniques de San Francisco » sur certains points... Envie d’une lecture légère et agréable ? Ce sont les Manigances de Margaux qu’il faut lire. Jeune trentennaire séparée, Margaux s’installe dans un nouvel immeuble où une nouvelle vie commence pour elle : de nouveaux voisins à découvrir, un nouveau monde, une nouvelle vie. Sortir d’une relation difficile n’est pas une mince affaire et Margaux se reconstruit dans sa nouvelle vie grâce à ses nouveaux voisins. Mais évidemment sa nouvelle vie ne sera pas un long fleuve tranquille : un peu parano, elle est persuadée que son voisin est un tueur. Et, elle ne lâchera pas l’affaire, quitte à mettre sa propre vie en danger. Et c’est avec beaucoup de second degré que l’auteure va nous emmener dans ce roman aussi sarcastique que bienveillant. Une enquête dans une ambiance légère…. Ce roman n’est pas un cosy mystery, mais il y ressemble sur certains points. C’est plutôt un roman contemporain qui fait du bien et qui se lit facilement. Je me suis attachée à Margaux et son caractère assez prévisible, ses crises, ses moments de folies et ses larmes. Elle m’a émue…. J’ai très envie de la retrouver… Ce roman a quelque chose de « Les chroniques de San Francisco » sur certains points et j’ai apprécié retrouver cette ambiance « d’immeuble » que j’ai aussi pu lire chez Anna Gavalda dans « Ensemble c’est tout ». Ce roman n’est pas un roman fort, il se lit au soleil, à la plage, un dimanche… Bref, c’est un roman cocooning qui fait du bien et personnellement, il me tarde de découvrir Margaux dans le tome 2. Vanessa
    Lire la suite
    En lire moins
  • ThecosmicSam Posté le 16 Mars 2022
    La série de Caroline Kant a pour point focal un immeuble parisien et ses habitants aux personnalités variées et parfois un peu loufoques : l’immeuble de la rue Cavendish dans le 19ème arrondissement, au pied des Buttes Chaumont. Chaque tome se concentre sur l’un des résidents et dans ce premier opus on découvre Margaux une jeune chiropractrice qui peine à se remettre d’une peine d’amour qui l’a contrainte à déménager pour s’installer dans un appartement inoccupé appartenant à son oncle au sein du fameux immeuble de la rue Cavendish. Un peu déprimée, complexée par quelques kilos, selon elle, en trop, Margaux se réfugie dans les films d’horreur, seuls moments durant lesquels elle maîtrise, paradoxalement, ses peurs. Rapidement, elle découvre que son immeuble est une communauté dont les membres sont plus ou moins amicaux : - Il y a bien sûr Lou, gamine aussi attachante et précoce qu’elle est intrusive ; - Alphonse un vieil homme atteint de démence sénile depuis la mort de sa soeur, seule membre qui lui restait de sa famille décimée par les horreurs de la Shoah ; - l’exubérante Victoire, jolie musicienne à la chevelure flamboyante qui est, tout au contraire de Margaux, extravertie et volage; - la sévère et intraitable concierge,... La série de Caroline Kant a pour point focal un immeuble parisien et ses habitants aux personnalités variées et parfois un peu loufoques : l’immeuble de la rue Cavendish dans le 19ème arrondissement, au pied des Buttes Chaumont. Chaque tome se concentre sur l’un des résidents et dans ce premier opus on découvre Margaux une jeune chiropractrice qui peine à se remettre d’une peine d’amour qui l’a contrainte à déménager pour s’installer dans un appartement inoccupé appartenant à son oncle au sein du fameux immeuble de la rue Cavendish. Un peu déprimée, complexée par quelques kilos, selon elle, en trop, Margaux se réfugie dans les films d’horreur, seuls moments durant lesquels elle maîtrise, paradoxalement, ses peurs. Rapidement, elle découvre que son immeuble est une communauté dont les membres sont plus ou moins amicaux : - Il y a bien sûr Lou, gamine aussi attachante et précoce qu’elle est intrusive ; - Alphonse un vieil homme atteint de démence sénile depuis la mort de sa soeur, seule membre qui lui restait de sa famille décimée par les horreurs de la Shoah ; - l’exubérante Victoire, jolie musicienne à la chevelure flamboyante qui est, tout au contraire de Margaux, extravertie et volage; - la sévère et intraitable concierge, oeil de Moscou, qu’il ne vaut mieux pas se mettre à dos; - et enfin, les Marchand, le couple vivant directement au dessus de chez Margaux : lui semble rustre et autoritaire, elle – d’origine Ukrainienne – apparait craintive et taiseuse. Margaux est le témoin involontaire de terribles disputes qui la mettent dans une situation délicate et la font s’interroger sur son rôle à jouer dans un tel contexte. Ce qui aurait pu sembler anecdotique devient, toutefois, beaucoup plus préoccupant quand Perla, la femme du couple Marchand semble se volatiliser du jour au lendemain. Margaux se fixe alors l’objectif de découvrir ce qu’il est advenu de Perla, quitte à ce que ses amis s’inquiètent pour sa nouvelle obsession. « Les Manigances de Margaux » a un petit air de cosy mystery à la parisienne ce qui est agréablement nouveau, ce type d’histoire se déroulant pour la plupart dans des cottages aux influences British ou dans un décor un peu provincial. On retrouve le portrait de personnages à la personnalité bien tranchée, l’esprit de communauté avec la création de liens d’amitié (ou d’inimité) entre certains protagonistes et une intrigue en quasi huis clos. Cependant, il n’y a pas d’enquête à proprement parler, plus quelques interrogations et préoccupations de la part de Margaux, ce que j’ai trouvé dommage. Il n’y a pas de suspense et l’intrigue semble un peu trop « légère » et facile. Par ailleurs, j’ai été gênée par les personnages secondaires entourant Margaux qui la trouvent tous folle de s’inquiéter pour sa voisine dont plusieurs indices laissent pourtant penser qu’elle pourrait être victime de violences conjugales. Indifférence choquante lorsque l’actualité nous rappelle le nombre de féminicides annuels en France. Margaux semble bien seule dans son « enquête » dont les voisins et amis de Margaux ont tous l’air de se contrefiche (plus préoccupés qu’ils sont par leurs propres petites histoires). Au fur et à mesure on comprend que la véritable histoire sera celle de l’immeuble qui semble abriter, entre ses murs, de lointains secrets. Si l’histoire ne m’a pas particulièrement tenue en haleine et les personnages secondaires n’ont souvent agacée par leur égocentrisme et remarques parfois déplacées ; le premier tome de la série de la rue Cavendish reste distrayant et se lit très rapidement par son format et une plume facile et narrativement efficace. Au fil des pages on s’attache à cette vie communautaire au sein de laquelle la majorité des portes restent ouvertes et les voisins deviennent des membres assortis d’une famille un peu dysfonctionnelle. En bref : Je suis, malgré quelques défauts du livre, (qui – pour rappel – a aussi pour objet de planter le décor et de présenter l’ensemble des personnages) intriguée à l’idée d’en savoir plus sur les autres habitants de l’immeuble et surtout sur la grande Histoire englobant les petites que je soupçonne nous ramener aux sombres heures de la capitale, pendant la seconde guerre mondiale. A voir donc…
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Les Escales
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !