Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782348073410
Code sériel : 552
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 125 x 190 mm
Papa, qu'as-tu fait en Algérie ?
Enquête sur un silence familial
Raphaëlle Branche (auteur, postface de), Raphaëlle Branche (auteur, postface de)
Date de parution : 17/02/2022
Éditeurs :
La Découverte

Papa, qu'as-tu fait en Algérie ?

Enquête sur un silence familial

,

Raphaëlle Branche (auteur, postface de), Raphaëlle Branche (auteur, postface de)
Date de parution : 17/02/2022
De 1954 à 1962, plus d’un million et demi de jeunes Français sont partis faire leur service militaire en Algérie. Mais ils ont été plongés dans une guerre qui ne... De 1954 à 1962, plus d’un million et demi de jeunes Français sont partis faire leur service militaire en Algérie. Mais ils ont été plongés dans une guerre qui ne disait pas son nom. Depuis lors, les anciens d’Algérie sont réputés n’avoir pas parlé de leur expérience au sein de... De 1954 à 1962, plus d’un million et demi de jeunes Français sont partis faire leur service militaire en Algérie. Mais ils ont été plongés dans une guerre qui ne disait pas son nom. Depuis lors, les anciens d’Algérie sont réputés n’avoir pas parlé de leur expérience au sein de leur famille. Le silence continuerait à hanter ces hommes et leurs proches. En historienne, Raphaëlle Branche a voulu mettre cette vision à l’épreuve des décennies écoulées depuis le conflit. 
Fondé sur une vaste collecte de témoignages et sur des sources inédites, ce livre remonte d’abord à la guerre elle-même : ces jeunes ont-ils pu dire à leurs familles ce qu’ils vivaient en Algérie ? Ce qui s’est noué alors, montre Raphaëlle Branche, conditionne largement ce qui sera transmis plus tard. Et son enquête pointe l’importance des bouleversements qu’a connus la société française sur ce qui pouvait être dit, entendu et demandé à propos de la guerre d’Algérie.
Grâce à cette enquête, c’est plus largement la place de cette guerre dans la société française qui se trouve éclairée : si des silences sont avérés, leurs causes sont moins personnelles que familiales, sociales et, ultimement, liées aux contextes historiques des dernières décennies. Avec le temps, elles se sont modifiées et de nouveaux récits sont devenus possibles.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348073410
Code sériel : 552
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 125 x 190 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Carteroutiere Posté le 1 Mai 2022
    A la fois un livre d’histoire, un livre de sociologie et un livre sur la transmission. Un livre qui m’a fortement interpellé parce que mon frère a fait la guerre d’Algérie, qu’il ne veut pas en parler à ses enfants et que moi, j’étais le petit frère, trop jeune pour y aller (au moment de mon service militaire, c’était fini), mais suffisamment âgé pou avoir suivi les évènements et les échanges de courriers. Un livre qui m’a interpellé, non seulement sur le sujet de l’Algérie, mais aussi sur la transmission familiale et plus précisément celle entre père et fils. Je suis, moi aussi, un de ces retraités à qui les enfants, adultes aujourd’hui, demandent des histoires sur ma propre enfance (ce que j’ai fait lors du confinement : j’ai écrit un récit sur mon enfance). Comment transmettre ? deux points m’ont marqué dans ce livre : d’abord la distinction entre relater et comprendre. Dire une histoire est une chose, la comprendre et en saisir le sens, c’est autre chose, parce que le monde a beaucoup changé et que mes enfants n’ont pas du tout vécu dans le même contexte que moi. Donc, parler à ses enfants, c’est aussi expliquer le... A la fois un livre d’histoire, un livre de sociologie et un livre sur la transmission. Un livre qui m’a fortement interpellé parce que mon frère a fait la guerre d’Algérie, qu’il ne veut pas en parler à ses enfants et que moi, j’étais le petit frère, trop jeune pour y aller (au moment de mon service militaire, c’était fini), mais suffisamment âgé pou avoir suivi les évènements et les échanges de courriers. Un livre qui m’a interpellé, non seulement sur le sujet de l’Algérie, mais aussi sur la transmission familiale et plus précisément celle entre père et fils. Je suis, moi aussi, un de ces retraités à qui les enfants, adultes aujourd’hui, demandent des histoires sur ma propre enfance (ce que j’ai fait lors du confinement : j’ai écrit un récit sur mon enfance). Comment transmettre ? deux points m’ont marqué dans ce livre : d’abord la distinction entre relater et comprendre. Dire une histoire est une chose, la comprendre et en saisir le sens, c’est autre chose, parce que le monde a beaucoup changé et que mes enfants n’ont pas du tout vécu dans le même contexte que moi. Donc, parler à ses enfants, c’est aussi expliquer le contexte. Ce n’est pas simple à saisir. Sur le plan intellectuel, oui, mais sur le plan émotionnel, non. Lorsque j’ai écrit le récit de mon enfance, mon fils me l’a reproché : "tu nous racontes plein de détails sur la vie à l’époque (années 1950), parle nous plutôt de toi et de ce que tu ressentais ». Or pour moi les deux sont liés. Le deuxième point qui m’a marqué, c’est une citation (p.415 du livre broché) : « la transmission est un rapport social périlleux à cause des doubles contraintes auxquelles sont soumis parents et enfants, qui doivent assumer à la fois la continuité et la rupture, l’identité et l’altérité ». A la lecture de ce livre, mon frère a-t-il raison de se taire ? c’est son choix. Je ne me prononcerai pas, parce qu’il y a du pour et du contre. En bref, un livre que tout adulte devrait lire sur le silence familial, hors du contexte de l’Algérie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anneetmots Posté le 28 Juin 2021
    Chaque fois que dans mon entourage j’ai rencontré une famille ou l’homme était allé en Algérie faire son service militaire, chaque fois l’entourage dit à voix basse : "Il n’a jamais raconté, il n’a jamais rien dit !" Raphaëlle Branche fait ici un travail précis de cette situation, en analysant les courriers échangés pendant la guerre puis les réponses obtenues au questionnaire qu’elle a proposé au militaire et à sa famille et enfin en organisant des entretiens avec le militaire et la famille ( épouse, enfant et parfois petits-enfants) Ces hommes envoyés en Algérie entre 1954 et 1962 ont tous été marqués par une situation qui ne disait pas son nom. Comment dire que l’on est traumatisé de ce que l’on a vu, de ce que l’on a fait, si pour tous on est juste parti faire son service militaire ! Je craignais une lecture fastidieuse, ardue elle s’est révélée aisée, facile. L’autrice à su rendre vivant ce travail dantesque. Le texte inclut des passages des lettres et témoignages qu’elle a recueillis et qu’elle nous soumet, le tout arrive naturellement et éclaire ce qu’on devinait d’un jour nouveau. Une lecture edifiante et passionnante.
  • FRA54528 Posté le 14 Avril 2021
    La grande muette et les grands muets. À tous ceux qui ont croisé des appelés d’Algérie, aînés, parents d’amis , voisins... ce livre vous mettra sur de multiples pistes qui éclaireront ces rencontres. Et comme ces témoins sont touchés de plein fouet par la pandémie , il y a urgence à se plonger dans la vie de ces appelés à travers ce travail de recherche dense et poignant. À l’ombre de l’armée d’active , la vie de ces jeunes gens est saisie dans toute sa complexité pendant et après la guerre. Les derniers chapitres sur la transmission familiale , les séquelles de la guerre et les métamorphoses subies et transcendées (ou non) de la société française nous renvoient avec finesse à notre parcours personnel et la place de nos parents dans l’histoire récente.
  • Lislu Posté le 1 Janvier 2021
    Le sujet de la guerre d'Algérie replacé dans son contexte de l'époque, et formidablement documenté par des interviews d'anciens appelés, militaires ou leur famille. On y apprend beaucoup de choses, souvent pas glorieuses, toujours cachées dans la mémoires collective. Les hommes politiques de l'époque ne sortent pas grandis. Cet ouvrage m'a beaucoup touché car mon père a fait cette guerre dont on ne disait pas le nom. Et dont je regrette de ne pas avoir lui parlé de son vivant, lui qui, comme beaucoup, avait tant bien que mal cherché à enfouir ses souvenirs. Ce livre apporte un éclairage factuel, sobre, émouvant, sur une période restée trop sombre jusqu'à lors.
  • audrey17021993 Posté le 30 Octobre 2020
    Un ouvrage d'une grande qualité, extrêmement prenant. L'ouvrage nous pousse à nous questionner sur notre propre histoire familiale au-delà de la question algérienne.
Abonnez-vous à la lettre d'information de la Découverte
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !