Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355843129
Code sériel : 194
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 140 x 220 mm

Un coeur sombre

Fabrice POINTEAU (Traducteur)
Date de parution : 01/10/2016
Combien de temps peut-on échapper à sa conscience ?
Le nouveau thriller magistral de R.J. Ellory.
 
Sous sa façade respectable, Vincent Madigan, mauvais mari et mauvais père, est un homme que ses démons ont entraîné dans une spirale infernale. Aujourd’hui, il a touché le fond, et la grosse somme d’argent qu’il doit à Sandià, le roi de la pègre d’East Harlem, risque de compromettre toute son... Sous sa façade respectable, Vincent Madigan, mauvais mari et mauvais père, est un homme que ses démons ont entraîné dans une spirale infernale. Aujourd’hui, il a touché le fond, et la grosse somme d’argent qu’il doit à Sandià, le roi de la pègre d’East Harlem, risque de compromettre toute son existence, voire de lui coûter la vie. Il n’a plus le choix, il doit cette fois franchir la ligne jaune pour pouvoir prendre un nouveau départ. Il décide donc de braquer 400 000 dollars dans une des planques de Sandià. Mais les choses tournent mal : il doit se débarrasser de ses complices, et une petite fille est blessée lors d’échanges de tirs. Rongé par l’angoisse et la culpabilité, Madigan va s’engager sur la dernière voie qu’il lui reste : celle d’une impossible rédemption.

Jamais l’expression d’anti-héros n’aura été aussi pertinente. Avec ce portrait passionnant et sans concession, R. J. Ellory creuse au plus profond de la conscience d’un homme au cœur sombre, pour tenter d’en faire resurgir toute l’humanité enfouie. Le bien et le mal, l’innocence et la culpabilité sont en effet si intimement mêlés en Vincent Madigan qu’il lui est devenu presque impossible de les distinguer. D’une écriture si puissante qu’on la ressent physiquement, ce long blues, aussi déchirant qu’une chanson de Tom Waits, aussi maîtrisé qu’un film de James Grey, réserve à son lecteur de tels rebondissements qu’il serait criminel d’en dévoiler plus ici.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355843129
Code sériel : 194
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Ellory revient dans toute sa noirceur."
Julie Malaure / Le Point

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LudivineBon Posté le 4 Août 2020
    Il est des auteurs qui réussissent à chaque roman à réinventer un genre. R.J. Ellory est de ceux-là ! Après Les Assassins où il s'attelait à décrire l'inconscient des tueurs en série, il s'attache ici à faire d'un anti-héros son héros... et c'est une réussite, une nouvelle fois. Vincent Madigan n'est pas un homme digne de confiance car il boit, se drogue, fréquente des personnes peu recommandables et en particulier Sandià chef de gang, proxénète et meurtrier… Bref, Vincent n'est pas un homme sur qui compter, il est plutôt infréquentable. Oui mais voilà, lorsque son dernier coup part en désastre total et qu'une petite fille manque d'y laisser sa peau, il y voit un moyen de se racheter une conduite. Il essaie de tout mettre en oeuvre pour retrouver les proches de cette victime collatérale. Qui est-elle ? Qui sont ses parents ? S'en sortira-t-elle vivante ? Vincent devra répondre à toutes ces questions afin de la sauver. La sauver elle bien sûr mais aussi se sauver lui-même. Cette intrigue tend à se rapprocher d'une quête, d'un rachat de tout le mal que l'être humain peut se faire à lui même. Comme à chaque roman de cet auteur, c'est bien... Il est des auteurs qui réussissent à chaque roman à réinventer un genre. R.J. Ellory est de ceux-là ! Après Les Assassins où il s'attelait à décrire l'inconscient des tueurs en série, il s'attache ici à faire d'un anti-héros son héros... et c'est une réussite, une nouvelle fois. Vincent Madigan n'est pas un homme digne de confiance car il boit, se drogue, fréquente des personnes peu recommandables et en particulier Sandià chef de gang, proxénète et meurtrier… Bref, Vincent n'est pas un homme sur qui compter, il est plutôt infréquentable. Oui mais voilà, lorsque son dernier coup part en désastre total et qu'une petite fille manque d'y laisser sa peau, il y voit un moyen de se racheter une conduite. Il essaie de tout mettre en oeuvre pour retrouver les proches de cette victime collatérale. Qui est-elle ? Qui sont ses parents ? S'en sortira-t-elle vivante ? Vincent devra répondre à toutes ces questions afin de la sauver. La sauver elle bien sûr mais aussi se sauver lui-même. Cette intrigue tend à se rapprocher d'une quête, d'un rachat de tout le mal que l'être humain peut se faire à lui même. Comme à chaque roman de cet auteur, c'est bien écrit, enlevé, riche en rebondissements jusqu'aux derniers mots. Une fois le livre terminé on en reste coi et on se demande vraiment comment R.J. Ellory a encore bien pu faire pour nous embarquer sur ce chemin de la rédemption. Vincent est bien l'anti-héros que l'on s'imaginait à la première ligne mais on ne pouvait imaginer une telle aventure. Il est parfois utile de préserver un suspense entier. Il est donc difficile d'en dire plus sans dévoiler les rouages de ce roman. Il ne vous reste plus qu'une chose à faire : le dévorer !!!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Deslivresalire Posté le 8 Juin 2020
    Vincent Madigan est un flic véreux, mais aussi l'homme de main de Sandià, "usurier, bookmaker, dealer, maquereau, Roi d'East Harlem". Et Madigan a aussi des dettes. Pour les rembourser il va tenter de voler Sandià lui-même, en braquant ses sbires et en raflant 400 000$ d'un coup, avec trois complices. Mais le braquage tourne au drame, d'abord avec ses trois acolytes, ensuite avec cette gamine de 9 ans qui était chez Sandià et qui a pris une balle perdue. Revenu comme flic en charge de l'affaire, Madigan sera pressé de toutes parts, y compris par Sandià -qui ignore son implication- de retrouver le coupable et de s'assurer que la fille reste en vie. Comment faire avancer une affaire dont il ne doit pas trouver le coupable ? Qui est cette fille pour que Sandià, bandit sanguinaire, se préoccupe de sa santé ? Et ce type, des affaires internes qui fourre son nez partout... A mon avis : Il y a du Quentin Tarantino et son "Jackie Brown" dans l'atmosphère de ce livre. Cette impression que tout se déroule comme dans un scénario bien rodé, où tout est prévu, calculé et prévisible, mais avec une tension sous-jacente qui ne quitte pas le lecteur, et des rebondissements inattendus. Et puis... Vincent Madigan est un flic véreux, mais aussi l'homme de main de Sandià, "usurier, bookmaker, dealer, maquereau, Roi d'East Harlem". Et Madigan a aussi des dettes. Pour les rembourser il va tenter de voler Sandià lui-même, en braquant ses sbires et en raflant 400 000$ d'un coup, avec trois complices. Mais le braquage tourne au drame, d'abord avec ses trois acolytes, ensuite avec cette gamine de 9 ans qui était chez Sandià et qui a pris une balle perdue. Revenu comme flic en charge de l'affaire, Madigan sera pressé de toutes parts, y compris par Sandià -qui ignore son implication- de retrouver le coupable et de s'assurer que la fille reste en vie. Comment faire avancer une affaire dont il ne doit pas trouver le coupable ? Qui est cette fille pour que Sandià, bandit sanguinaire, se préoccupe de sa santé ? Et ce type, des affaires internes qui fourre son nez partout... A mon avis : Il y a du Quentin Tarantino et son "Jackie Brown" dans l'atmosphère de ce livre. Cette impression que tout se déroule comme dans un scénario bien rodé, où tout est prévu, calculé et prévisible, mais avec une tension sous-jacente qui ne quitte pas le lecteur, et des rebondissements inattendus. Et puis il y a aussi ce qui fait le titre de l'ouvrage : ce coeur sombre, celui de Madigan, flic perdu, qui a tout raté, dans sa vie professionnelle comme personnelle et qui sera éternellement poursuivi par ses démons et ses ennemis, mais qui tente une hypothétique rédemption. C'est donc l'atmosphère qui nous marque d'abord, mélangée à cette histoire bien ficelée et dans laquelle on est entraîné par des personnages profonds, qui ont de la consistance et de l'intérêt. Bref, peu de critique à formuler sur ce récit, qui suit son cours irrésistiblement, si ce n'est peut être un manque global d'originalité et quelques longueurs lors des réflexions du héros, mais qui permettent néanmoins d'en cerner la psychologie et la noirceur. Sans doute pas le meilleur RJ Ellory, mais une valeur sûre néanmoins... D'autres avis sur d'autres lectures, à retrouver sur mon blog : https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
    Lire la suite
    En lire moins
  • manonlitaussi Posté le 13 Mai 2020
    C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé l'auteur d'un grand coup de coeur "Seul les silence". Je me suis rendue compte à la lecture de ce livre que j' aime les flics pourris, surtout les flics pourri. Et avec Vincent Madigan, on en tient un bon. Il s'est un peu emporté sur une affaire qui devait lui rapporter gros et effacer ses dettes envers un roi de la pègre mais, il a mal évalué les choses mais se retrouve à enquêter sur un crime qu'il a commis. Et c'est à ce moment là, qu'un flic des affaires internes trouve qu'il voudrait reprendre un poste à la crim. Pourquoi pas le mettre avec Madigan sur cette affaire ? Un flic honnête dans ce monde de magouille et d'échanges de bon précédés y perd ses repères. Madigan est tout le long du livre sur le fil du rasoir, inquiet prêt à échouer mais il ne lâche pas prise, on peut dire que son cerveau turbine et met en place une stratégie digne d'un jeu d'échec au coeur duquel il place savamment ces pions pour sauver sa peau. Parce que Madrigan a beau être un pourri à l'hygiène de vie douteuse, alcoolique limite drogué, menteur,... C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé l'auteur d'un grand coup de coeur "Seul les silence". Je me suis rendue compte à la lecture de ce livre que j' aime les flics pourris, surtout les flics pourri. Et avec Vincent Madigan, on en tient un bon. Il s'est un peu emporté sur une affaire qui devait lui rapporter gros et effacer ses dettes envers un roi de la pègre mais, il a mal évalué les choses mais se retrouve à enquêter sur un crime qu'il a commis. Et c'est à ce moment là, qu'un flic des affaires internes trouve qu'il voudrait reprendre un poste à la crim. Pourquoi pas le mettre avec Madigan sur cette affaire ? Un flic honnête dans ce monde de magouille et d'échanges de bon précédés y perd ses repères. Madigan est tout le long du livre sur le fil du rasoir, inquiet prêt à échouer mais il ne lâche pas prise, on peut dire que son cerveau turbine et met en place une stratégie digne d'un jeu d'échec au coeur duquel il place savamment ces pions pour sauver sa peau. Parce que Madrigan a beau être un pourri à l'hygiène de vie douteuse, alcoolique limite drogué, menteur, arriviste, pas loyal pour un sou, on l'aime bien on veut qu'il s'en sorte. L'auteur a réussi à le rendre sympathique notamment avec une tripoté d'enfants, des mariages ratés, on lui accorde un grand coeur. Un thriller nerveux, à flux tendu dès les premières lignes. Ce qui nous accroche au personnage principal jusqu'à la dernière ligne suspendus à sa stratégie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ellioth Posté le 10 Mai 2020
    Je ne connaissais pas RJ Ellory, quel dommage ! Un univers très sombre, violent, des personnages très bien décrits, que j’ai détestés, d’autres plus sensibles, plus humains pour éclairer un peu ce monde brutal, de très bons rebondissements aussi, si vous aimez les polars, foncez!
  • Zephyrine Posté le 13 Avril 2020
    Avec ce roman, j'ai eu l'impression d'être happée dans une série télé. C'est rythmé, plein de rebondissement. C'est noir au possible. Le personnage principal est fascinant. Bref j'ai adoré et je recommande chaudement.
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !