En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Un coeur sombre

        Sonatine
        EAN : 9782355843129
        Code sériel : 194
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 496
        Format : 140 x 220 mm
        Un coeur sombre

        Fabrice POINTEAU (Traducteur)
        Date de parution : 01/10/2016
        Combien de temps peut-on échapper à sa conscience ?
        Le nouveau thriller magistral de R.J. Ellory.
         
        Sous sa façade respectable, Vincent Madigan, mauvais mari et mauvais père, est un homme que ses démons ont entraîné dans une spirale infernale. Aujourd’hui, il a touché le fond, et la grosse somme d’argent qu’il doit à Sandià, le roi de la pègre d’East Harlem, risque de compromettre toute son... Sous sa façade respectable, Vincent Madigan, mauvais mari et mauvais père, est un homme que ses démons ont entraîné dans une spirale infernale. Aujourd’hui, il a touché le fond, et la grosse somme d’argent qu’il doit à Sandià, le roi de la pègre d’East Harlem, risque de compromettre toute son existence, voire de lui coûter la vie. Il n’a plus le choix, il doit cette fois franchir la ligne jaune pour pouvoir prendre un nouveau départ. Il décide donc de braquer 400 000 dollars dans une des planques de Sandià. Mais les choses tournent mal : il doit se débarrasser de ses complices, et une petite fille est blessée lors d’échanges de tirs. Rongé par l’angoisse et la culpabilité, Madigan va s’engager sur la dernière voie qu’il lui reste : celle d’une impossible rédemption.

        Jamais l’expression d’anti-héros n’aura été aussi pertinente. Avec ce portrait passionnant et sans concession, R. J. Ellory creuse au plus profond de la conscience d’un homme au cœur sombre, pour tenter d’en faire resurgir toute l’humanité enfouie. Le bien et le mal, l’innocence et la culpabilité sont en effet si intimement mêlés en Vincent Madigan qu’il lui est devenu presque impossible de les distinguer. D’une écriture si puissante qu’on la ressent physiquement, ce long blues, aussi déchirant qu’une chanson de Tom Waits, aussi maîtrisé qu’un film de James Grey, réserve à son lecteur de tels rebondissements qu’il serait criminel d’en dévoiler plus ici.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355843129
        Code sériel : 194
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 496
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        22.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Henrrry Posté le 20 Mai 2018
          Après un magistral "seul le silence", la retombée est rude avec "un coeur sombre". L'écriture de RJ Ellory reste toujours agréable, mais dénuée du lyrisme qui faisait tout son charme. L'intrigue du flic convenu et dépressif est convenue. La fin est écrite dès les premiers chapitres, et il y a un creux notable au milieu du livre, où l'histoire fait du sur place. Les répétitions y sont nombreuses. A lire avant "vendetta" ou "seul le silence" (deux bijoux de cet auteur) pour ne pas sortir de cette lecture amer...
        • llena Posté le 6 Mai 2018
          Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir.... Ces paroles colleraient parfaitement à l'univers de ce polar. Harlem, Bronx, pègre, corruption, ces simples mots suffisent pour se faire une idée de l'ambiance très sombre qui règne ici et dans le cœur du protagoniste, anti-héros par excellence. C'est troublant la facilité avec laquelle R.J. Ellory nous plonge une fois de plus dans l'âme des personnages. Avant de voir venir quoique ce soit, on est piégés, délicieusement condamnés à engloutir les pages. Un cœur sombre est vraiment très bon, pour moi au-dessus de Seul le silence.
        • R2N2 Posté le 24 Mars 2018
          j’ai terminé il y a peu Un cœur sombre, et là je ne suis pas déçu. Ici, pas de fresque historique, pas d’étalage d’érudition documentée, pas de côté thriller souvent présent chez l’auteur, on est dans le pur roman noir. Peut-être moins ambitieux que d’autres livres d’Ellory et on ne le regrette pas, je trouve que Un cœur sombre mérite sa place dans la filiation de l’authentique Hard Boiled des années 40 et 50, dans l’ombre des géants Chandler, Himes, Thompson… On ne le lit pas pour chercher de l’originalité ou du suspens mais pour retrouver des clichés qu’on aime parce que ce sont des valeurs sûres. Le personnage de Vincent Madigan (un hommage au superbe film noir du grand Don Siegel ?) joue parfaitement le rôle du anti-héros d’anthologie, la description de la pourriture humaine ne sert pas de prétexte à une lecture morale mais à la description d’engrenages implacables. Ellory s’y fait moins littéraire (au sens d’un peu verbeux et ampoulé qui lui est parfois reproché) que dans ses autres livres que j’ai lu et ça tombe bien car ce ne serait pas adapté à celui-ci. Le seul reproche que je lui fais, c’est de trop vouloir verbaliser... j’ai terminé il y a peu Un cœur sombre, et là je ne suis pas déçu. Ici, pas de fresque historique, pas d’étalage d’érudition documentée, pas de côté thriller souvent présent chez l’auteur, on est dans le pur roman noir. Peut-être moins ambitieux que d’autres livres d’Ellory et on ne le regrette pas, je trouve que Un cœur sombre mérite sa place dans la filiation de l’authentique Hard Boiled des années 40 et 50, dans l’ombre des géants Chandler, Himes, Thompson… On ne le lit pas pour chercher de l’originalité ou du suspens mais pour retrouver des clichés qu’on aime parce que ce sont des valeurs sûres. Le personnage de Vincent Madigan (un hommage au superbe film noir du grand Don Siegel ?) joue parfaitement le rôle du anti-héros d’anthologie, la description de la pourriture humaine ne sert pas de prétexte à une lecture morale mais à la description d’engrenages implacables. Ellory s’y fait moins littéraire (au sens d’un peu verbeux et ampoulé qui lui est parfois reproché) que dans ses autres livres que j’ai lu et ça tombe bien car ce ne serait pas adapté à celui-ci. Le seul reproche que je lui fais, c’est de trop vouloir verbaliser certaines choses, notamment les interrogations et les sentiments de son personnage principal qui gagneraient à être un peu plus laissés dans l’implicite. C’est d’autant plus dommage que ces interrogations et sentiments transparaissent déjà suffisamment clairement de l’action et des comportements du personnage. Cela-dit, c’est presque du chipotage que je fais là, car le roman m’a vraiment emballé. Si il ne m’a pas mis la même claque que le surprenant Vendetta, il correspond plus à ce que je recherche habituellement dans un polar (c’est peut-être d’ailleurs justement pour ça que Vendetta m’a fait un tel effet).
          Lire la suite
          En lire moins
        • fredaillesagu Posté le 20 Mars 2018
          De tout Ellory, c'est l'un de mes favoris..
        • sweetie Posté le 23 Janvier 2018
          Mon mari m'avait dit : Si tu as mieux à lire, tu peux t'abstenir pour celui-ci. Sauf qu'on parle ici d'un roman de R. J. Ellory et donc, malgré l'avis de l'homme, j'ai plongé une fois de plus dans cet énième opus de l'auteur qui rend accro. Vincent Madigan au coeur sombre, omniprésent tout au long de l'intrigue, est aussi brillant que retors et dès les premières lignes, il nous entraîne dans ses délires personnels et ses plans tordus. Je l'ai suivi avec avidité et frénésie et entre le début et la fin, rien n'est arrivé à me faire décrocher. Ça reste un polar, un genre qui ne peut égaler la grande littérature, mais j'ai passé un bon moment de lecture et Ellory est sans conteste un géant du thriller.

        Ils en parlent

        "Ellory revient dans toute sa noirceur."
        Julie Malaure / Le Point
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com