Lisez! icon: Search engine
Par First Editions, publié le 11/02/2020

"Changer de vie avec le Kaizen" : les 5 S ou comment la gestion de l'espace nous aide à être plus satisfaits de nos vies

Digne successeur de Trouver son Ikigaï, Christie Vanbremeersch nous revient avec un nouvel art de vivre à la japonaise, le Kaizen. Avec Changer de vie avec le Kaizen, améliorez, chaque jour, votre vie un pas à la fois.

Le Kaizen signifie littéralement "amélioration continue" (de KAI, qui signifie "changer", et ZEN qui signifie "quelque chose de bon") que l’on pourrait traduire plus précisément par "analyser pour rendre meilleur".

Le concept du Kaizen s’est développé dans les industries d’un Japon en pleine reconstruction, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Christie Vanbremeersch propose ici à la fois une méthode et une philosophie, qui prône que l’on peut ne pas se satisfaire de ce qui est, mais qu’il faut l’améliorer petit à petit, et qui pense que seuls les gestes concrets nous permettent de savoir si l’on va dans la bonne direction.

Les 5 S : Seiri, Seiton, Seiso, Seiketsu et Shitsuke

Cette méthode en 5 étapes, en parallèle du Kaizen, vient favoriser cette démarche de changement continu. Elle vient en aide à notre environnement spatial pour le préparer de manière rationnelle et durable au changement initié par le kaizen.

  1. Seiri : je trie, je déplace, je supprime

Le seiri, c’est sortir du mode "empilage automatique" et décider ce qui, dans un lieu dédié, a sa place à portée de main, un peu plus loin (dans un placard, une armoire), beaucoup plus loin (à la cave) ou carrément hors de notre vie (dans la poubelle, ou donnée ou vendu à quelqu’un).

  • A portée de main : je ne garde que ce qui me sert quotidiennement.
  • Dans la pièce : je ne garde que ce qui me sert chaque semaine.
  • Dans une autre pièce : je ne garde ici que les objets qui me servent occasionnellement.
  • Je jette, je vends, je donne : tous les objets dont je ne me sers pas ou plus.

 

  1. Seiton : je situe

Le seiton c’est savoir situer et donner une place aux choses pour favoriser leur bon usage par nous-même et par les gens autour de nous.

  • Ranger les objets près de leur usage
  • Regrouper : il est question de "mettre ensemble" des typologies d’objets afin de les retrouver plus facilement.
  • Investir ou fabriquer des lieux de rangement
  • Laisser vides des espaces

 

  1. Seiso : je fais scintiller et je répare

Une fois que tout est trié, rangé et que chaque objet à sa place, le vide laisse apparaître la saleté et ce qui a besoin d’être réparé.

  • Veiller à la propreté
  • Réparer – la satisfaction du mendfulness : l’acte de réparer un objet est à la fois un geste très humble mais qui demande de décider si l’objet en vaut la peine ou non.
  • Nettoyer pour la netteté

 

  1. Seiketsu : je standardise

Le seiketsu définit comment on doit s’y prendre pour réaliser toutes ces opérations : qui fait quoi, quand, avec quel matériel et selon quel processus. L’idée est de s’assurer que toutes les conditions sont mises en place pour faciliter le tri, le rangement et la maintenance de notre lieu de vie ou de travail.

  • Se mettre d’accord sur le qui fait quoi quand : mettre en place un tableau de service qui rationnalise et clarifie les tâches de chacun.
  • Avoir le matériel pour nettoyer, ranger
  • Comment assurer la maintenance de sa créativité ? L’idée est de stimuler ses sens, sens de l’aventure, du jeu, découvrir de nouveaux endroits, voire de nouvelles choses inédites…

 

  1. Shitsuke : je suis et contrôle le process

Le shistuke signifie garder le cap, tout en continuant à porter un regard neuf sur notre environnement et notre fonctionnement au quotidien, pour voir ainsi ce qui aurait besoin d’être amélioré.

  • Être vu, être reconnu : nous avons tous besoin d’être vus et reconnus pour nos efforts, dans ce que nous accomplissons pour la communauté, pour le bien commun.
  • Le gemba kaizen adapté dans notre environnement : il s’agit d’aller voir et se rendre compte par soi-même, car rien ne remplace la perception directe, le contact direct, pour se rendre compte de ce qui se passe.

 

Changez avec le kaizen - quel sera votre prochain petit pas ?
Le concept du Kaizen (de KAI, qui signifie « changer », et ZEN qui signifie « quelque chose de bon ») s’est développé dans les industries d’un Japon en pleine reconstruction, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.
 
S’appuyant sur un cycle de quatre étapes, appelé PDCA (pour Plannifier, Développer, Contrôler, Ajuster), elle permet, appliquée au champ du développement personnel et de la vie quotidienne, de « débloquer » le lecteur, et de l’aider non seulement à se mettre en mouvement, mais à poursuivre sur sa lancée, résolument mais progressivement, un petit pas après l’autre.
 
Ainsi, le Kaizen est à la fois une méthode et une philosophie, qui prône que l’on peut ne pas se satisfaire de ce qui est, mais qu’il faut l’améliorer petit à petit, et qui pense que seuls les gestes concrets nous permettent de savoir si l’on va dans la bonne direction, et peuvent être réajustés.
 
Christie Vanbremeersch propose ici une véritable méthode, enrichie au fil de ses expérimentations, pour mettre au point et réaliser des premières actions - que chacun adaptera à l’aune de sa motivation-, évaluer ces actions, corriger le tir si cela est nécessaire et… savourer les premières victoires !
 

 

- - -

Christie Vanbreemersch est consultante et formatrice en créativité. Elle est l’auteur du titre à succès Trouver son ikigaï, paru en janvier 2018.

First Editions
First Editions
L'éditeur optimiste !