Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260019237
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce que le jour doit à la nuit

Date de parution : 21/02/2013

« Mon oncle me disait : “Si une femme t’aimait, et si tu avais la présence d’esprit de mesurer l’étendue de ce privilège, aucune divinité ne t’arriverait à la cheville.”
Oran retenait son souffle en ce printemps 1962. La guerre engageait ses dernières folies. Je cherchais Émilie. J’avais peur pour elle....

« Mon oncle me disait : “Si une femme t’aimait, et si tu avais la présence d’esprit de mesurer l’étendue de ce privilège, aucune divinité ne t’arriverait à la cheville.”
Oran retenait son souffle en ce printemps 1962. La guerre engageait ses dernières folies. Je cherchais Émilie. J’avais peur pour elle. J’avais besoin d’elle. Je l’aimais et je revenais le lui prouver. Je me sentais en mesure de braver les ouragans, les tonnerres, l’ensemble des anathèmes et les misères du monde entier. »
Yasmina Khadra nous offre ici un grand roman de l’Algérie coloniale (entre 1936 et 1962) et éclaire d’un nouveau jour, dans une langue splendide et avec la générosité qu’on lui connaît, la dislocation atroce de deux communautés amoureuses d’un même pays.
« Si j’ai fait du cinéma jusqu’à aujourd’hui, c’est sûrement dans la perspective de réaliser un jour une histoire comme celle-là et toute mon expérience de cinéaste était tendue dans une telle attente inconsciente. Le roman de Yasmina Khadra est arrivé comme un signe du destin. » Alexandre Arcady

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260019237
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Julliard

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bergson Posté le 20 Janvier 2020
    Un magnifique roman sur l'Algérie de 1930 à 1962 : l'amitié, l'amour, l'honneur des personnages issus des différentes populations musulmans, colons petits commerçants tous avec des rêves des moyens et des cultures différents arrivent à vivre ensemble jusqu'au éventement qui vont bouleversés tout ce peuple. Un livre à lire absolument.
  • Veromy Posté le 19 Janvier 2020
    Je me suis laissé emporter par la belle écriture de Yasmina Khadra. Un peu moins par l'histoire de Younes qui nous raconte ses bons et moins bons souvenirs d'enfance à nos jours dans son Algérie.
  • champsaurine Posté le 16 Janvier 2020
    Une saga sur l'Algerie avec la justesse de ton et des mots de l'auteur. D'excellents instants de lecture.
  • JulieDesb Posté le 1 Octobre 2019
    J'ai littéralement fermé ce livre pleine de (jolies) larmes. C'est une caresse sur le cœur, une poésie émiettée dans chaque phrase, un amour des mots qui flirte avec une beauté inégalable... J'aime les adjectifs et ce roman en est parsemé tout au long de ses 400 pages. On en ressort grandi, touché par des amitiés sincères, ému par un amour rêvé, perdu, déchu, brusqué par des guerres qui opposent, des communautés qui s'indisposent... On a le cœur qui flanche par tant de chemins impactés (Vraiment ?). Yasmina Khadra parle de racines -et de déracinés-, de patrie -et d'expatriés-, de l'Algérie et de la "Nostalgerie"... "La valise ou le cercueil", c'est le choix que beaucoup devront faire face à un narrateur à l'identité double dont l'écueil des sentiments reflète le miroir de toute une vie... Il y a Younes et il y a Jonas, et au milieu : il y a Émilie. Un roman qui se lit le cœur au bord des yeux et les doigts palpants une réalité aussi romantique que vrombissante d'humanité. Merci à cet écrivain aussi talentueux que généreux, autant dans la plume que dans le cœur. J'ai été subjuguée. "Il est une vérité qui nous venge de toutes les... J'ai littéralement fermé ce livre pleine de (jolies) larmes. C'est une caresse sur le cœur, une poésie émiettée dans chaque phrase, un amour des mots qui flirte avec une beauté inégalable... J'aime les adjectifs et ce roman en est parsemé tout au long de ses 400 pages. On en ressort grandi, touché par des amitiés sincères, ému par un amour rêvé, perdu, déchu, brusqué par des guerres qui opposent, des communautés qui s'indisposent... On a le cœur qui flanche par tant de chemins impactés (Vraiment ?). Yasmina Khadra parle de racines -et de déracinés-, de patrie -et d'expatriés-, de l'Algérie et de la "Nostalgerie"... "La valise ou le cercueil", c'est le choix que beaucoup devront faire face à un narrateur à l'identité double dont l'écueil des sentiments reflète le miroir de toute une vie... Il y a Younes et il y a Jonas, et au milieu : il y a Émilie. Un roman qui se lit le cœur au bord des yeux et les doigts palpants une réalité aussi romantique que vrombissante d'humanité. Merci à cet écrivain aussi talentueux que généreux, autant dans la plume que dans le cœur. J'ai été subjuguée. "Il est une vérité qui nous venge de toutes les autres : Il y a une fin en toute chose, et aucun malheur n'est éternel"
    Lire la suite
    En lire moins
  • BurjBabil Posté le 1 Octobre 2019
    Ce n'est sans doute pas le meilleur opus de Yasmina Khadra. Cet auteur (maintenant tout le monde sait que c'est un homme, si . . .) narre la vie d’un jeune garçon, Younès, à partir de la société algérienne coloniale jusqu'aux années soixante. Avec cet auteur aux qualités d'écriture reconnues, on est immédiatement plongé dans l'histoire, et dans l'Histoire aussi. Les personnages font très vite partie de nous, identifiables, aux choix compréhensibles même si pas toujours judicieux de notre point de vue actuel et donc biaisé par la perspective historique, aux caractères dont les contours sont bien dessinés. Car c'est cela, ce roman : en quelques mots, en quelques paragraphes, les personnages sont mis en scène, celle de cette Histoire souvent tragique et toujours complexe. On pourrait reprocher le manque de détails, ou bien le caractère souvent énervant du personnage principal lorsqu’il ne choisit pas vraiment , tergiverse . . . Mais c'est justement cet ensemble très nuancé, ces drames intimes, le rôle de la famille, l'amour difficile, cette immersion dans une communauté qui évolue portée par les vents inexorables de l'Histoire, qui fait l'intérêt de ce roman. Vous n'en sortirez pas renseignés suffisamment sur cette non guerre (ces évènements . . . )... Ce n'est sans doute pas le meilleur opus de Yasmina Khadra. Cet auteur (maintenant tout le monde sait que c'est un homme, si . . .) narre la vie d’un jeune garçon, Younès, à partir de la société algérienne coloniale jusqu'aux années soixante. Avec cet auteur aux qualités d'écriture reconnues, on est immédiatement plongé dans l'histoire, et dans l'Histoire aussi. Les personnages font très vite partie de nous, identifiables, aux choix compréhensibles même si pas toujours judicieux de notre point de vue actuel et donc biaisé par la perspective historique, aux caractères dont les contours sont bien dessinés. Car c'est cela, ce roman : en quelques mots, en quelques paragraphes, les personnages sont mis en scène, celle de cette Histoire souvent tragique et toujours complexe. On pourrait reprocher le manque de détails, ou bien le caractère souvent énervant du personnage principal lorsqu’il ne choisit pas vraiment , tergiverse . . . Mais c'est justement cet ensemble très nuancé, ces drames intimes, le rôle de la famille, l'amour difficile, cette immersion dans une communauté qui évolue portée par les vents inexorables de l'Histoire, qui fait l'intérêt de ce roman. Vous n'en sortirez pas renseignés suffisamment sur cette non guerre (ces évènements . . . ) mais enrichis d'une expérience qu'heureusement vous n'avez pas eu à vivre.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.