Lisez! icon: Search engine

Je t'ai rêvé

Robert Laffont
EAN : 9782221191576
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Je t'ai rêvé

Madeleine NASALIK (Traducteur)
Collection : Collection R
Date de parution : 09/11/2015

La folie est son quotidien, rien ne la préparait à être « normale ».
- On joue au jeu des vingt questions ?
- OK , mais c’est moi qui les pose cette fois.
- Ça marche.
- Si je devine en moins de cinq questions, je serai vraiment déçue.
Il esquisse un sourire et...

La folie est son quotidien, rien ne la préparait à être « normale ».
- On joue au jeu des vingt questions ?
- OK , mais c’est moi qui les pose cette fois.
- Ça marche.
- Si je devine en moins de cinq questions, je serai vraiment déçue.
Il esquisse un sourire et répond :
- Ne m’insulte pas.
- Est-ce que tu es vivant ?
- Oui.
- Tu habites ici ?
- Oui.
- Je te connais ?
- Oui.
- Est-ce que je t’ai rêvé ?
Un premier roman bouleversant par la jeune prodige de vingt-deux ans qui a conquis John Green (Nos étoiles contraires).

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221191576
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • FelicieAussi Posté le 1 Novembre 2019
    Alex vient de se faire renvoyer de son lycée pour avoir tagué des choses peu sympas sur le sol du gymnase.. Arrivée dans son nouvel établissement, la première chose à faire sera de passer inaperçue : pas facile quand on est schizophrène et que notre réputation à l’air d’avoir suivie jusqu’ici. Il va falloir la jouer fine. C’est très rapidement que nous allons nous plonger dans l’univers d’Alex : un monde de craintes, de folies, de doutes. Elle n’a de cesse de se demander si cela est bien réel, si ceci est inventé ? Nous même sommes incapables de cerner le vrai du faux et on s’imagine aisément la vie qu’elle subi quotidiennement. Heureusement, elle peut compter sur sa famille et son meilleur ami pour la soutenir tant bien que mal. Au lycée, elle fera la rencontre de Miles, jeune homme particulier lui aussi : que cache son air agressif et hautain ? Pourtant, elle semble déjà le connaitre, des brides de souvenirs refont surface sans arrêts. Un rêve revient sans cesse, une personne aux yeux bleus qui la regarde et une histoire de « homard à sauver » dans l’aquarium d’un magasin lorsqu’elle était jeune.. c’est tout ce qui... Alex vient de se faire renvoyer de son lycée pour avoir tagué des choses peu sympas sur le sol du gymnase.. Arrivée dans son nouvel établissement, la première chose à faire sera de passer inaperçue : pas facile quand on est schizophrène et que notre réputation à l’air d’avoir suivie jusqu’ici. Il va falloir la jouer fine. C’est très rapidement que nous allons nous plonger dans l’univers d’Alex : un monde de craintes, de folies, de doutes. Elle n’a de cesse de se demander si cela est bien réel, si ceci est inventé ? Nous même sommes incapables de cerner le vrai du faux et on s’imagine aisément la vie qu’elle subi quotidiennement. Heureusement, elle peut compter sur sa famille et son meilleur ami pour la soutenir tant bien que mal. Au lycée, elle fera la rencontre de Miles, jeune homme particulier lui aussi : que cache son air agressif et hautain ? Pourtant, elle semble déjà le connaitre, des brides de souvenirs refont surface sans arrêts. Un rêve revient sans cesse, une personne aux yeux bleus qui la regarde et une histoire de « homard à sauver » dans l’aquarium d’un magasin lorsqu’elle était jeune.. c’est tout ce qui lui reste en tête. Est-ce son imagination qui lui joue encore des tours ? Miles est il réel ? De plus, une intrigue au goût de harcèlement scolaire se mettra en place au sein du lycée, un drame s’est passé quelques années auparavant et l’attitude de certaines personnes est plus que suspicieuse.. Miles, Alex et la petite bande vont devoir démêler l’affaire. Une flopée de sympathiques personnages sont présents autour d’eux, tous avec leurs particularités et leur intérêt – ou pas. Cependant, j’ai trouvé dommage que la schizophrénie soit mise en second plan à la faveur de cette petite enquête au milieu de tout ce petit monde. C’est vrai que j’aurai peut être aimé que le sujet soir traité un peu plus en profondeur. Il me semble qu’il s’agit là d’un sujet fort et important, qu’Alex le vit mal et ne sait pas à qui en parler – voire même est gênée d’en parler, de ce fait un roman destiné aux ados pourrait peut être permettre de les « aider » dans cette démarche. Ou même, de pouvoir comprendre un peu plus un de nos proches dans ce cas sensible.. Ce n’est qu’à la fin, le twist déroutant qui met en évidence une des facettes de ces hallucinations : des vérités qui sautent à la figure, qui peuvent faire perdre pied.. malgré quelques doutes à la lecture, les révélations m’ont vraiment peiné car on peut complètement comprendre ce que vivent les « schizophrènes ». A part cette petite exigence capricieuse, j’ai bien aimé ce roman, il se lit bien et reste une chouette fiction jeunesse – à l’Américaine, toute en légèreté.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Une_passion_des_mots Posté le 13 Octobre 2019
    Après avoir lu Eliza et ses monstres de la même autrice que cet autre livre, qui a été un coup de cœur immense et bouleversant, j’avais hâte de me plonger dans Je t’ai rêvé, avec un peu d’appréhension. Toutefois cette lecture a été elle aussi un immense coup de cœur, qui confirme la place légitime de Francesca Zappia dans mes auteurs préférés. J’ai adoré retrouver la plume magique de cette autrice remarquable. Elle est simple mais aborde des sujets complexes avec justesse à chaque fois, dévoile des personnages hauts en couleur auxquels on s’attache, malgré leurs défauts, qui nous marquent indubitablement et enfin, elle construit des récits addictifs que je dévore à chaque fois avec plaisir, en ressentant toutes les émotions qu’elle me fait passer. Je trouve que c’est une autrice vraiment talentueuse qui réussit à nous immerger dans son histoire et à nous faire réfléchir et ressentir à chaque fois. Après avoir adoré Eliza et Wallace dans Eliza et ses monstres, je ne m’attendais pas à avoir encore un coup de cœur pour les personnages de ce roman, Alex et Miles. Pourtant, Francesca Zappia m’a convaincue et je les ai adorés. Tandis que la première est touchante et nous fait vivre... Après avoir lu Eliza et ses monstres de la même autrice que cet autre livre, qui a été un coup de cœur immense et bouleversant, j’avais hâte de me plonger dans Je t’ai rêvé, avec un peu d’appréhension. Toutefois cette lecture a été elle aussi un immense coup de cœur, qui confirme la place légitime de Francesca Zappia dans mes auteurs préférés. J’ai adoré retrouver la plume magique de cette autrice remarquable. Elle est simple mais aborde des sujets complexes avec justesse à chaque fois, dévoile des personnages hauts en couleur auxquels on s’attache, malgré leurs défauts, qui nous marquent indubitablement et enfin, elle construit des récits addictifs que je dévore à chaque fois avec plaisir, en ressentant toutes les émotions qu’elle me fait passer. Je trouve que c’est une autrice vraiment talentueuse qui réussit à nous immerger dans son histoire et à nous faire réfléchir et ressentir à chaque fois. Après avoir adoré Eliza et Wallace dans Eliza et ses monstres, je ne m’attendais pas à avoir encore un coup de cœur pour les personnages de ce roman, Alex et Miles. Pourtant, Francesca Zappia m’a convaincue et je les ai adorés. Tandis que la première est touchante et nous fait vivre à travers ses yeux et donc avec sa maladie si particulière, l’autre est mystérieux, brisé mais possède une personnalité immense, qui fait que chaque passage avec lui est très enrichissant. Ce sont deux humains, deux adolescents, qui paraissent réels, et qui nous font vivre leur histoire avec eux. Alors à nouveau, j’ai été très touchée par eux. L’autrice a un don pour créer des relations puissantes, bouleversantes et très touchantes, entre ici ces personnages. On se sent concernés, on vit avec eux les hauts et les bas de leur vie, et c’est ce que j’aime particulièrement dans les récits de Francesca Zappia. Tout est réel et crédible, si bien qu’on a l’impression d’assister à une vraie vie. Beaucoup d’émotions sont véhiculées dans Je t’ai rêvé, c’est un livre qui m’aura fait pleurer à la fin, alors que je ne pleure que très rarement, et j’en suis sorti bouleversée et vidée, tant j’avais ressenti d’émotions fortes. Francesca Zappia a ce pouvoir de communiquer les émotions qu’elle veut nous faire ressentir et nous faire vivre pleinement l’histoire, une claque bouleversante de laquelle on ressort marqué mais grandi. J’avais fini Eliza et ses monstres profondément bouleversée : ça a été pareil ici. L’autrice aborde ici la maladie, plus particulièrement la schizophrénie, d’une très belle manière et avec brio. En effet, elle nous plonge dans la tête d’Alex et tout ce qu’elle voit, nous faisant ressentir son doute face à ce qu’elle croit être vrai et être faux, si bien que, comme elle, on n’arrive plus à démêler la réalité du fruit de son imagination. C’est très perturbant mais important pour comprendre ce que ressentent ces personnes, car souvent, elles sont rejetées pour leur différence alors qu’elles se battent chaque jour et que, derrière cette maladie qui les ronge, se cache un être humain qui ressent aussi. Un beau message de tolérance est passé, et nous fait réfléchir. Pour conclure : Un coup de cœur pour ce livre qui m’a marquée et bouleversée, témoignant à nouveau du talent de Francesca Zappia qui aborde cette fois-ci la schizophrénie, toujours avec brio.
    Lire la suite
    En lire moins
  • PetiteNoisette Posté le 26 Septembre 2019
    Je t'ai rêvé, premier roman de l'autrice, est un texte sur la schizophrénie, et la maladie mentale en général. Alex est une fille bizarre. Elle a les cheveux rouge, a été renvoyée de son lycée, mais surtout, elle est schizophrène. Elle entend des voix qui ne sont que dans sa tête, elle voit des choses qui n'existent pas. Elle ne sort jamais sans son appareil photo qui lui permet de savoir si ce qu'elle voit existe ou non. Sa vie est réglée entre son père trop souvent absent, sa mère qui ne la laisse pas souffler, sa petite sœur qu'elle adore, sa prise de médicaments. Elle n'a pas d'amis. Ou plutôt, elle n'en avait pas, jusqu'à ce qu'elle arrive dans ce nouveau lycée et qu'elle doive côtoyer Miles, celui dont tout le monde a peur. Mais Alex n'a pas peur, elle ne cesse de penser à ce petit garçon avec lequel elle avait parlé, à 7 ans, le jour où sa famille a compris qu'elle avait un problème. C'est un roman dont j'ai beaucoup apprécié certains aspects. Je n'avais jamais lu de roman jeunesse (ou young adult) qui traite de la schizophrénie ou d'une quelconque maladie mentale. J'aime quand les auteurs traitent... Je t'ai rêvé, premier roman de l'autrice, est un texte sur la schizophrénie, et la maladie mentale en général. Alex est une fille bizarre. Elle a les cheveux rouge, a été renvoyée de son lycée, mais surtout, elle est schizophrène. Elle entend des voix qui ne sont que dans sa tête, elle voit des choses qui n'existent pas. Elle ne sort jamais sans son appareil photo qui lui permet de savoir si ce qu'elle voit existe ou non. Sa vie est réglée entre son père trop souvent absent, sa mère qui ne la laisse pas souffler, sa petite sœur qu'elle adore, sa prise de médicaments. Elle n'a pas d'amis. Ou plutôt, elle n'en avait pas, jusqu'à ce qu'elle arrive dans ce nouveau lycée et qu'elle doive côtoyer Miles, celui dont tout le monde a peur. Mais Alex n'a pas peur, elle ne cesse de penser à ce petit garçon avec lequel elle avait parlé, à 7 ans, le jour où sa famille a compris qu'elle avait un problème. C'est un roman dont j'ai beaucoup apprécié certains aspects. Je n'avais jamais lu de roman jeunesse (ou young adult) qui traite de la schizophrénie ou d'une quelconque maladie mentale. J'aime quand les auteurs traitent de sujets qu'on voit peu et qui pourtant touchent certains enfants ou adolescents. Pour ce qui est du reste, c'est bien écrit et j'ai apprécié ma lecture mais je n'y ai rien trouvé d'original, notamment l'histoire d'amour et les amitiés qui sont très classiques pour ce genre de roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anaaklusmos_ Posté le 22 Septembre 2019
    Je t’ai rêvé a depuis sa sortie toujours eu une grande place dans ma Wishlist. Alors quand j’ai vu qu’il était offert cet été pour l’achat de deux romans de la Collection R, je n’ai pas hésité. Avec cette couverture sublime, la recommandation du célèbre John Green et un sujet traité qui m’intéresse en tout point : Tous les éléments étaient réunis pour que j’aime cette lecture. Et ce fut un bonheur de découvrir à quel point j’ai savouré chaque moment de cette belle histoire. Notre récit commence avec la rencontre d’Alex, une jeune adolescente qui change une énième fois de lycée au vue de ses problèmes mentaux. En effet notre héroïne est atteinte d’un maladie (je ne vous dis pas laquelle même si certains l’auront très certainement deviné) et va devoir encore une fois s’adapter et tenter de vivre une vie « normale ». L’auteure réussi à merveille son travail, nous sommes plongés dans un récit où nous ne faisons plus la différence entre le rêve et la réalité. Nous sommes perdus, mais on comprend Alex, on arrive vraiment à s’imaginer tout ce qu’elle vit, tout ce qu’elle endure, tout ce qu’elle tente de faire pour montrer à quel point elle est consciente... Je t’ai rêvé a depuis sa sortie toujours eu une grande place dans ma Wishlist. Alors quand j’ai vu qu’il était offert cet été pour l’achat de deux romans de la Collection R, je n’ai pas hésité. Avec cette couverture sublime, la recommandation du célèbre John Green et un sujet traité qui m’intéresse en tout point : Tous les éléments étaient réunis pour que j’aime cette lecture. Et ce fut un bonheur de découvrir à quel point j’ai savouré chaque moment de cette belle histoire. Notre récit commence avec la rencontre d’Alex, une jeune adolescente qui change une énième fois de lycée au vue de ses problèmes mentaux. En effet notre héroïne est atteinte d’un maladie (je ne vous dis pas laquelle même si certains l’auront très certainement deviné) et va devoir encore une fois s’adapter et tenter de vivre une vie « normale ». L’auteure réussi à merveille son travail, nous sommes plongés dans un récit où nous ne faisons plus la différence entre le rêve et la réalité. Nous sommes perdus, mais on comprend Alex, on arrive vraiment à s’imaginer tout ce qu’elle vit, tout ce qu’elle endure, tout ce qu’elle tente de faire pour montrer à quel point elle est consciente de ce qu’elle est et qu’elle ne veut plus être considérée comme une folle à lier. C’est un personnage qui m’a énormément touché, qui ne baisse pas les bras, qui a ses faiblesses, comme nous tous, mais qui se bat pour ce qu’elle veut, qui se bat pour être le plus normale possible et être vue telle qu’elle est et non pas pour l’image que sa maladie renvoie. Cela reste évidemment du Young-adult, certaines situations sont peut-être excessives, mais bien utiles pour faire passer un message aux lecteurs. Ici Francesca Zappia veut nous en apprendre plus sur la maladie qu’elle traite, trop méconnue du grand public et controversée, et elle l’a pour ma part réussi. On ressent vraiment une multitude d’émotions avec ce roman. C’est une pure merveille, je n’ai qu’une hâte, c’est de pouvoir le relire et me tenir aux côtés d’Alex et de Miles. Miles, notre second personnage, aux joli regard océan, qui fait fuir le monde avec son comportement très froid, distant, et inexpressif. Il est clairement vu comme le « connard » du lycée, qu’on a tous déjà rencontré. Ce garçon m’a pourtant beaucoup touché et je me suis énormément identifié à son problème. Je l’ai compris dès les premières pages et je me suis encore une fois pris d’affection énorme pour lui, tout autant qu’Alex. Ils ont été deux protagonistes très complémentaires qui m’ont transporté. J’ai refermé ce roman avec un sentiment de satisfaction, tout était juste, au bon moment, l’auteure n’en a ni trop fait, ni pas assez, j’étais ravie. Réellement. En bref, Je t’ai rêvé c’est surtout l’histoire de deux individus brisés, déroutés, incompris, pour lesquels la vie n’a pas fait de cadeau. C’est l’histoire de deux êtres qui vont vivre des choses exceptionnelles et qui vont nous faire rêver. Ce n’est pas une simple histoire d’amour, ce n’est pas une simple histoire de reconstruction comme on peut souvent voir. Je t’ai rêvé c’est le récit d’un rêve qui devient réalité, d’acceptation de l’autre, de confiance en soi et de compréhension. C’est addictif, poignant, et resplendissant. La couverture prend alors tout son sens.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Happylou Posté le 15 Août 2019
    Je te retrouve aujourd’hui pour te parler du roman de Francesca Zappia « Je t’ai rêvé ». Alexandra est schizophrène. Et elle a des cheveux rouges. Et quand elle était petite elle aimait libérer les homards des supermarchés. Mais sinon tout va bien dans le meilleur des mondes !… Non, plus sérieusement, Alexandra a été renvoyée de son lycée pour avoir tagué le sol du gymnase. Elle doit apprendre à se familiariser avec East Shoal, sa nouvelle école et essayer de paraitre « normale » pour que personne ne découvre sa schizophrénie. Ce qui, entre nous, est très difficile surtout quand on aperçoit un serpent se balader au plafond et qu’on est sensé de rien voir d’anormal ! Et puis il y a aussi ce mystérieux Miles qui lui rappelle quelqu’un dont elle n’est pas sûre de l’existence… Alex et Miles vont devenir amis car ils sont les deux phénomènes étranges de leur lycée. Tout au long du roman, ils vont devoir affronter les coups bas des autres élèves. Alex, la narratrice, nous plongera dans ses doutes, ses craintes par rapport à sa maladie et ses dures révélations. Clairement, il n’y a pas de points négatifs, malgré le sujet dur de la... Je te retrouve aujourd’hui pour te parler du roman de Francesca Zappia « Je t’ai rêvé ». Alexandra est schizophrène. Et elle a des cheveux rouges. Et quand elle était petite elle aimait libérer les homards des supermarchés. Mais sinon tout va bien dans le meilleur des mondes !… Non, plus sérieusement, Alexandra a été renvoyée de son lycée pour avoir tagué le sol du gymnase. Elle doit apprendre à se familiariser avec East Shoal, sa nouvelle école et essayer de paraitre « normale » pour que personne ne découvre sa schizophrénie. Ce qui, entre nous, est très difficile surtout quand on aperçoit un serpent se balader au plafond et qu’on est sensé de rien voir d’anormal ! Et puis il y a aussi ce mystérieux Miles qui lui rappelle quelqu’un dont elle n’est pas sûre de l’existence… Alex et Miles vont devenir amis car ils sont les deux phénomènes étranges de leur lycée. Tout au long du roman, ils vont devoir affronter les coups bas des autres élèves. Alex, la narratrice, nous plongera dans ses doutes, ses craintes par rapport à sa maladie et ses dures révélations. Clairement, il n’y a pas de points négatifs, malgré le sujet dur de la schizophrénie, j’ai adoré ce livre ! La fin m’a beaucoup surprise. Les révélations sur les visions d’Alex remettent en cause une partie de sa vie. Je me suis bien fais avoir par l’auteur car, d’une certaine manière, je m’étais identifiée à Alex et cette révélation m’a aussi beaucoup touché.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Robert Laffont

    #UnRdEte : OpéRation 2 + 1 en librairie

    Pour continuer de fêter la parution du 100e titre de la Collectionr R cette année et vous remercier de votre fidélité à toute épreuve, la #TeamR lance une opéRation 3 pour 2 qui vous garantira un été radieux !

    Lire l'article