Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823881080
Code sériel : 5419
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

La Belgariade - tome 3 : Le Gambit du magicien

,

Dominique Haas (traduit par)
Date de parution : 24/09/2020
Cycle majeur de fantasy qui trouve sa place aux côtés du Seigneur des Anneaux, La Belgariade de David Eddings a émerveillé des millions de lecteurs de par le monde.
 

Puis le soleil sombra dans les bancs de nuages, et baigna d'une lueur malsaine la sinistre forteresse. Ce fut comme si les murs saignaient, comme si tout le sang versé sur les autels de Torak depuis le commencement des âges éclaboussait d'un coup la Cité de la Peur. Tous les...

Puis le soleil sombra dans les bancs de nuages, et baigna d'une lueur malsaine la sinistre forteresse. Ce fut comme si les murs saignaient, comme si tout le sang versé sur les autels de Torak depuis le commencement des âges éclaboussait d'un coup la Cité de la Peur. Tous les océans du monde n'auraient pas suffi à la laver.
Un cri d'agonie emplit l'espace. Garion épouvanté leva la tête.
L'Orbe... L'Orbe était là, aux mains du voleur. Garion regarda ses compagnons. Il fallait récupérer la pierre où palpitait la vie. Le sort des royaumes du Ponant en dépendait.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823881080
Code sériel : 5419
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
12-21
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Symphonie42 Posté le 14 Juillet 2021
    Comme pour le tome 2, on se balade pas mal, donc la chronique sera divisée en fonction des parties du livre. Maragor Maragor est dans la continuité des 2 premiers tomes, c’est à dire qu’on s’y balade essentiellement pour qu’on nous montre l’étendue de ce monde. Cette excursion n’apporte pas grand chose à l’histoire globale, si ce n’est que ça donne l’occasion à Garion de commencer à se rendre réellement utile dans la quête. Par contre, j’aime beaucoup l’histoire de ce pays, à la fois glauque et tragique. C’est juste dommage que ce ne soit pas vraiment exploité dans la série globale. Le Val d’Aldur Les personnages en ont un peu marre de crapahuter aux quatre coins de la map, il est temps de se reposer un peu. Et quoi de mieux que le Val, terre protégée qui appartient au dieu Aldur lui-même ? Mais avant, il faut passer par l’Algarie, une région de nomades éleveurs de chevaux et de bovins. Cette partie n’apporte pas grand chose par rapport à l’histoire globale, donc je ne m’y attarderai pas. Une fois au Val, c’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les sorciers, et de rencontrer l’un de mes personnages préférés de cet univers : Beldin.... Comme pour le tome 2, on se balade pas mal, donc la chronique sera divisée en fonction des parties du livre. Maragor Maragor est dans la continuité des 2 premiers tomes, c’est à dire qu’on s’y balade essentiellement pour qu’on nous montre l’étendue de ce monde. Cette excursion n’apporte pas grand chose à l’histoire globale, si ce n’est que ça donne l’occasion à Garion de commencer à se rendre réellement utile dans la quête. Par contre, j’aime beaucoup l’histoire de ce pays, à la fois glauque et tragique. C’est juste dommage que ce ne soit pas vraiment exploité dans la série globale. Le Val d’Aldur Les personnages en ont un peu marre de crapahuter aux quatre coins de la map, il est temps de se reposer un peu. Et quoi de mieux que le Val, terre protégée qui appartient au dieu Aldur lui-même ? Mais avant, il faut passer par l’Algarie, une région de nomades éleveurs de chevaux et de bovins. Cette partie n’apporte pas grand chose par rapport à l’histoire globale, donc je ne m’y attarderai pas. Une fois au Val, c’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les sorciers, et de rencontrer l’un de mes personnages préférés de cet univers : Beldin. Beldin, c’est un nain hideux, malformé, très grossier… mais extrêmement intelligent et puissant (c’est quasiment l’ancêtre de Tyrion Lannister, quoi, la famille en moins). Ses interactions avec les autres personnages figurent parmi les plus drôles de la série à mon sens. Quant à Garion, c’est l’endroit idéal pour apprendre à se servir de son pouvoir, même si c’est pas encore gagné-gagné. C’est d’ailleurs un aspect que j’apprécie : il galère à se servir de ses pouvoirs, il fait des erreurs, voire se plante littéralement (joke inside). Ca change de ces histoires où le héros maîtrise ses facultés, quelles soient magiques ou martiales, en 2 jours. Garion a grandi depuis le tome 2 : il est moins ronchon, et a enfin compris qu’il avait son rôle à jouer dans cette histoire, même s’il ne sait pas encore quoi. Il est toujours un peu perdu, mais il fait des efforts pour progresser et aider les autres. Ulgolande Ulgolande est un pays un peu à part dans l’univers de la Belgariade, puisqu’à l’origine, les Ulgos sont le seul peuple sans dieu, et paradoxalement ils finissent par « récupérer » le père des dieux, rien que ça. Ils ont donc une histoire et une façon de vivre très religieuses, ce qui n’est pas sans entraîner quelques dissentions avec les autres personnages. L’occasion de réfléchir un peu sur la foi. J’aime aussi beaucoup le pays lui-même, entièrement sous-terrain, ce qui a entraîné une grosse sensibilité à la lumière chez les Ulgos. Chthol Murgos Sans doute la partie la plus intéressante de ce tome, puisque c’est l’aboutissement de la première partie de la quête de nos personnages. Je n’en dirai pas plus sur cette partie pour ne pas spoiler du coup. Bilan Ca y est, on arrête un peu de se balader juste histoire de, vu qu’on a récupéré tous les personnages dont la prophétie avait besoin, et on commence enfin à entrer dans l’intrigue principale. On a toujours les même ingrédients que sur les 2 premiers tomes, mais Garion commence à prendre réellement une part active dans la quête.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AuriAma Posté le 11 Février 2021
    Dans ce troisième volume de la série, nous quittons la Nyissie pour rejoindre le Val d'Aldur avec un bref passage par le Maragor, avant de récupérer un nouveau compagnon à Prolgu et enfin atteindre le Chtol Murgo. Garion développe ses pouvoirs et en découvre les limitations. On découvre également le reste de la "famille" des disciples d'Aldur. Le personnage de Silk s'étoffe aussi (c'est mon préféré). C'est de manière générale un excellent roman pour adolescents et jeunes adultes, qui trouve le bon ton et a juste la bonne longueur pour ne pas décourager des lecteurs moins mordus d'heroic fantasy. La traduction française est, de mémoire, très satisfaisante. La seule raison pour laquelle je ne mets pas 5 étoiles est que je trouve le nombre d'intervention divines bien trop important dans ce tome...
  • mauriceandre Posté le 15 Janvier 2021
    Salut les Babelionautes Voila encore un Tome de "la Belgariade" que j'ai dévoré, le couple Eddings nous a concocté dans ce livre une Histoire qui, cette fois, prend son envol avec la découverte par Garion de ses pouvoirs. L'Univers imaginé par les Eddings est vraiment complet et le groupe disparate qui l'entoure vaut a lui seul de lire cette œuvre titanesque. Car ce ne sont pas simplement des personnages secondaires, chacun d'eux a une utilité qui s'avèrera essentielle pour la récupération de l'Artefact volé. De plus, l'humour est omniprésent dans la prose de ces deux Auteurs, sans qu'on parviennent a l'attribué spécifiquement à l'un ou à l'autre. Certaine situations sont tellement cocasses que je me suis pris a rire doucement a leur lectures. Quand Garion essaye de soulever le Rocher et qu'il se retrouve enfoncé dans la terre par le contrecoup de l'énergie Magique est l'un de ces moment ou tu t'aperçoit qu'il ne maitrise pas encore son pouvoir. Merci a Dominique Haas pour sa traduction qui me permet de parcourir aux côtés de Garion les Territoires Angaraks et les Royaumes du Ponant. J'y retourne pour découvrir ce qui attend nos amis dans "La Tour des maléfices".
  • Aouan Posté le 13 Janvier 2021
    Suite du voyage initiatique de Garion, toujours avec de l'humour et des péripéties nouvelles sans que l'on comprenne très bien la logique de tout ça, mais ce n'est pas grave car les personnages sont sympathiques et attachants, et que c'est facile et agréable à lire
  • Wonderbooks_ Posté le 10 Janvier 2021
    Après deux tomes très introductifs, on rentre enfin dans le vif de l'histoire avec des enjeux qui sont enfin présents. Côté personnages, même s'il garde son caractère d'ado insupportable, Garion gagne un peu en maturité et commence à accepter son destin. Mais, mon personnage favori reste Silk qui, avec son humour cynique, apporte beaucoup de fraîcheur à l'histoire. Un nouveau personnage fait aussi son apparition dans ce tome-ci. Il est assez insupportable, mais utile dans l'histoire. Par contre, j'ai été assez déçue par le combat final. On le tease pendant tout le roman et il éclipsé en 4 secondes. Cependant, j'ai quand même de bons espoirs vis-à-vis de la suite. La série se lit toujours aussi bien et j'ai hâte de savoir comment tout cela va finir.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !