RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Joyau - Livre I

            Robert Laffont
            EAN : 9782221146224
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Le Joyau - Livre I

            Cécile ARDILLY (Traducteur)
            Collection : Collection R
            Date de parution : 18/09/2014

            Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez.
            Le Joyau, haut lieu et coeur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
            Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée...

            Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez.
            Le Joyau, haut lieu et coeur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
            Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance…
            Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
            C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…
            La nouvelle trilogie événement, par l’éditeur de la série best-seller La Sélection !

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221146224
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Robert Laffont
            8.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • ChaChou14 Posté le 9 Janvier 2019
              Je ne vous cache que j'ai été attiré par ce roman à cause de sa sublime couverture, une marque de fabrique de la Collection R. Allier le plaisir de lire au plaisir des yeux ! En regardant de plus près le résumé de la quatrième de couverture, l'histoire se promet d'être alléchante. Violet, numéro 197, a grandi à Southgate depuis ses douze ans parce qu'elle est une fille exceptionnelle. Elle a été décelée comme mère porteuse et maîtrise les Augures. Lors des enchères, elle est achetée par la Duchesse du Lac. Celle-ci ne l'accueille pas favorablement. Le monde de la Royauté, et plus particulièrement du Joyau fait rêver. Mais ce milieu s'avère être un milieu de violences, comme un monde à l'envers qu'on ne montre pas. Dans ce roman, on voit l'envers du décor comme on dit. De plus, Violet va tomber amoureuse du compagnon de la nièce de la Duchesse. Une histoire d'amour interdite qui pimente l'histoire. C'est la première fois que je découvre la plume de Amy Ewing, une auteure fantastique qui sait nous faire voyager dans son univers. Je n'ai pas lâcher le roman des mains tellement que l'histoire est bien. Généralement, j'ai le feeling pour choisir... Je ne vous cache que j'ai été attiré par ce roman à cause de sa sublime couverture, une marque de fabrique de la Collection R. Allier le plaisir de lire au plaisir des yeux ! En regardant de plus près le résumé de la quatrième de couverture, l'histoire se promet d'être alléchante. Violet, numéro 197, a grandi à Southgate depuis ses douze ans parce qu'elle est une fille exceptionnelle. Elle a été décelée comme mère porteuse et maîtrise les Augures. Lors des enchères, elle est achetée par la Duchesse du Lac. Celle-ci ne l'accueille pas favorablement. Le monde de la Royauté, et plus particulièrement du Joyau fait rêver. Mais ce milieu s'avère être un milieu de violences, comme un monde à l'envers qu'on ne montre pas. Dans ce roman, on voit l'envers du décor comme on dit. De plus, Violet va tomber amoureuse du compagnon de la nièce de la Duchesse. Une histoire d'amour interdite qui pimente l'histoire. C'est la première fois que je découvre la plume de Amy Ewing, une auteure fantastique qui sait nous faire voyager dans son univers. Je n'ai pas lâcher le roman des mains tellement que l'histoire est bien. Généralement, j'ai le feeling pour choisir les bons livres. Une dystopie que vous conseille de lire sans plus attendre !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Lecturesdejenn Posté le 8 Novembre 2018
              Alors, pour commencer la couverture de ce livre a indéniablement joué un rôle dans le fait que je l’ai choisi plutôt qu’un autre mais j’étais tout de même curieuse de découvrir de roman après un résumé assez énigmatique sur les conditions de vie de Violet et des autres « lots » mis en vente. Après un début relativement dur à lire, dur d’entrer dans le contexte de l’histoire, puisque je ne lis pas souvent de roman fantastique, l’auteur, Amy Ewing, a néanmoins su me captiver et je dois avouer qu’au final j’ai plutôt bien aimé l’histoire de Violet. J’ai même adoré. Vivement la suite !!!! Certains passages m’ont sidéré et surtout ceux en référence aux conditions de vie des « lots ». Ces jeunes filles sont achetées dans l’unique but de servir de mère porteuse à leur acheteur et de céder à toutes leurs exigences. Violet, elle, doit se plier aux quatre volontés de La Duchesse de la Maison du Lac, Pearl. Et autant vous dire que celle-là, je ne l’aime pas du tout ahah. Les mères porteuses sont considérées comme de simples objets, des accessoires de la Cour, traitées avec le minimum de respect et de courtoisie possible, tenues en laisse!!!!!!... Alors, pour commencer la couverture de ce livre a indéniablement joué un rôle dans le fait que je l’ai choisi plutôt qu’un autre mais j’étais tout de même curieuse de découvrir de roman après un résumé assez énigmatique sur les conditions de vie de Violet et des autres « lots » mis en vente. Après un début relativement dur à lire, dur d’entrer dans le contexte de l’histoire, puisque je ne lis pas souvent de roman fantastique, l’auteur, Amy Ewing, a néanmoins su me captiver et je dois avouer qu’au final j’ai plutôt bien aimé l’histoire de Violet. J’ai même adoré. Vivement la suite !!!! Certains passages m’ont sidéré et surtout ceux en référence aux conditions de vie des « lots ». Ces jeunes filles sont achetées dans l’unique but de servir de mère porteuse à leur acheteur et de céder à toutes leurs exigences. Violet, elle, doit se plier aux quatre volontés de La Duchesse de la Maison du Lac, Pearl. Et autant vous dire que celle-là, je ne l’aime pas du tout ahah. Les mères porteuses sont considérées comme de simples objets, des accessoires de la Cour, traitées avec le minimum de respect et de courtoisie possible, tenues en laisse!!!!!! Ce sont ces passages qui m’ont le plus fait mal pour Violet et les autres filles. Amy Ewing a une plume agréable à lire et nous plonge de manière juste dans le lourd quotidien de Violet et d’Ash. On ressent de la peine pour le mode de vie de cette chère Violet et on n’a qu’une envie, c’est de faire avaler à la duchesse du Lac, les chaînes qu’elle impose à Violet, devrais-je dire, au lot 197, lorsqu’elle quitte sa demeure. Elle ne peut parler, doit bien se tenir, ne pas faire honte à sa maîtresse… Violet est une jeune femme douce, agréable, sensible mais avec du caractère. On sent que c’est une femme authentique, sans faux-semblant, d’une honnêteté implacable. Et pourtant, les prochaines années de sa vie sont vouées à servir Milady Pearl, et de vivre dans un palais où vivent des femmes qui côtoient le mensonge et l’hypocrisie comme une vieille amie et qui lui donnent la sensation d’être inférieure à tous niveaux. Et puis elle tombe sur Ash, un Compagnon, très attachant. Lui aussi a pour mission de servir les femmes du palais mais d’une tout autre manière et ce qu’il endure et vraiment horrible. Mais, une liaison au palais entre Ash et Violet serait punie de peine de mort si cette liaison venait à être découverte. Les castes inférieures sont réellement perçues comme des objets dont on se sert et rien de plus, sans prendre en compte les sentiments qu’ils peuvent éprouver. Comme si, à partir du moment où les grandes Maisons, comme la Maison du Lac, font l’acquisition de Violet, Ash et des autres, la part d’humanité n’existait plus aux yeux des Duchesses. Et c’est tout simplement terrible. Les personnages sont vraiment bien réussis, on arrive à s’attacher à eux, ils ne sont pas plats mais font vraiment toutes la différence. Ce livre a quelque chose de bouleversant dans ses codes : la relation Raven/Violet, la petite Dahlia, le fait qu’elles soient uniquement utilisées pour procréer, le fait que personne ne doit s’abaisser à parler à une mère porteuse… C’est un livre qui m’a demandé quelques efforts au début, puis je ne pouvais me résigner à quitter moi-même le joyau. J’ai hâte de lire le second tome et de découvrir de ce qu’il adviendra de la relation Ash / Violet. Et surtout, de voir comment Violet va évoluer dans ce nouvel univers, comment elle va réussir à s’adapter et à retourner la situation afin de connaître elle aussi son Happy Ending… ou pas à voir! Si vous avez quelques réticences concernant l’achat de ce livre, ne vous cassez pas la tête et partez à la rencontre de Violet et de ses proches. C’est un roman qui mérite de se faire connaître. A bientôt! See you soon !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ocm Posté le 11 Juin 2018
              Je dois avouer que je me sens un peu ovni de ne pas autant aimer ce livre mais bon, je me connais, j'ai toujours des attentes différentes. Je spoil peut-être, FUYEZ si vous n'avez pas lu le livre ! On me dit royauté ; eh bien j'attends des complots, des empoisonnements, des intrigues bien de cour derrière passages secrets et éventails. Je n'en ai pas eu ici, mais du coup j'assume mes attentes déçues. Si j'ai un reproche à faire tout de même qui n'est pas du fait de mes attentes, c'est la rapidité. Les premiers chapitres m'ont un peu hérissé le poil pour le mode "explication". J'ai beaucoup de mal avec quelque chose qui va tout nous expliquer de bout en blanc et allez c'est bon, tu as toutes les infos ? Eh ben on y va pour le reste de l'intrigue ! Ahem... pose toi, explore plutôt les personnages ? Pas tant que ça dans les premières pages. Quelque chose de révélateur peut-être c'est la famille de Violet ; je n'ai eu aucun empathie avec et franchement, j'avais pas l'impression que Violet en avait elle-même. Alors oui vous allez me dire, elle a été arrachée à sa famille toussa mais bon,... Je dois avouer que je me sens un peu ovni de ne pas autant aimer ce livre mais bon, je me connais, j'ai toujours des attentes différentes. Je spoil peut-être, FUYEZ si vous n'avez pas lu le livre ! On me dit royauté ; eh bien j'attends des complots, des empoisonnements, des intrigues bien de cour derrière passages secrets et éventails. Je n'en ai pas eu ici, mais du coup j'assume mes attentes déçues. Si j'ai un reproche à faire tout de même qui n'est pas du fait de mes attentes, c'est la rapidité. Les premiers chapitres m'ont un peu hérissé le poil pour le mode "explication". J'ai beaucoup de mal avec quelque chose qui va tout nous expliquer de bout en blanc et allez c'est bon, tu as toutes les infos ? Eh ben on y va pour le reste de l'intrigue ! Ahem... pose toi, explore plutôt les personnages ? Pas tant que ça dans les premières pages. Quelque chose de révélateur peut-être c'est la famille de Violet ; je n'ai eu aucun empathie avec et franchement, j'avais pas l'impression que Violet en avait elle-même. Alors oui vous allez me dire, elle a été arrachée à sa famille toussa mais bon, pour faire la comparaison, le regard d'America dans la Sélection nous présentait quand même mieux sa famille ! On la devine importante, qu'elle l'aime. Là on nous dit qu'elle l'aime.... mais ça ne se voit pas pour moi. C'est dit, point, elle aime sa famille, tu te débrouille pour le sentir. Plus largement, j'ai une grosse impression de rapidité, tellement que je pense que c'est à cause de ça que l'auteure ne s'est pas autorisée de vraies intrigues. On passe quand même la majorité du temps chez la Duchesse et certes c'est horrible tous ces traitements (bon point pour l'auteure, elle exploite plutôt bien ce qu'elle veut dénoncer) mais bon, il ne se passe pas grand chose... Surtout qu'encore une fois, merci le résumé, on passe notre temps à attendre ce charmant jeune homme ! Il s'est fait désirer quand même... cas suffisamment rare pour le souligner, on est d'accord que le crush apparait en moyenne dans les cinq premiers chapitres. Là quand il est enfin arrivé j'ai eu peur que l'auteure l'ai oublié x). Pauvre garçon, on était quasi à la fin quand même ! Je sais que pour du YA c'est dans le cahier des charges de mettre qu'il y a un beau gosse ténébreux qui l'accompagne dans ses aventures dans la quatrième de couverture mais faudrait peut-être songer à revoir cette politique des résumés qui vont beaucoup trop loin dans l'histoire. Tenez vous en aux "aventures périlleuses" et aux "noirs secrets", ça nous enlèvera peut-être de l'attente qui finit par dégonfler comme un ballon. Enfin, bref, le Joyau ne m'a pas convaincue. Je ne me suis pas vraiment attachée à l'héroïne (forcing un peu j'ai l'impression par moment. le souci peut-être d'un sujet grave à traiter qui prend le pas sur le personnage ?) Les autres ne sont... pas forcément mieux, j'avoue que pour la meilleure amie, j'ai encore eu un souci (décidément, depuis Amber dans les Belles, je ne sais pas ce qu'il ne va pas, le courant ne passe plus.) Ash, ben... tu arrivais un peu tard mon gars, résultat l'histoire d'amour va un peu vite en besogne je trouve, surtout dans leur situation... Sinon la Duchesse ben c'était sympa quand j'ai compris à quel point elle était monstrueusement cruelle mais malheureusement c'est devenu un enchaînement, fatalement prévisible : un coup elle est gentille, un coup elle l'est plus, un coup elle fait un cadeau puis elle le détruit, puis le refait. Ca tournait un peu en rond et je commençais à le voir un peu trop venir. Bon. Moi j'ai été déçue mais peut-être que certains pourront le trouver à leur goût, rien que pour le sujet, grave mais quand même plutôt bien traité et un espoir que pour une fois on ne retombe pas dans un triangle amoureux. Attendons cependant parce qu'il y a deux autres tomes et une Rébellion à ce que je vois... Ahem *léger grincement de dents*
              Lire la suite
              En lire moins
            • Armenia Posté le 23 Avril 2018
              Violet Lasting a été préparée pendant des années à remplir sa fonction de Mère Porteuse et à abandonner son identité au profit d'un numéro de lot, mais elle n'en est pas moins plus réticente que jamais à se plier aux règles de la Cité Solitaire. Avec leurs capacités hors-normes, on leur rabâche sans cesse qu'elles sont indispensables à la longévité du Joyau, la noblesse qui dirige la cité-état. Mais derrière les cinq anneaux qui séparent le Marais, là où naissent les mères porteuses dans les familles pauvres, et le Joyau qu'en est-il vraiment? Qui détient réellement le pouvoir? Cela fait des années que cette trilogie est dans ma wishlist sans que je n'ai eu l'occasion de l'en sortir ; et puis les deux premiers tomes ont atterri par hasard dans ma PAL quand j'ai fait mes petites emplettes d'occasion dans la bibliothèque d'une copine. J'avoue, les sublimes couvertures y sont pour beaucoup dans mon enthousiasme à lire cette saga. Bien qu'elle soit assez connue, je n'ai jamais vraiment entendu parler de l'histoire en elle-même et je n'en ai jamais vu d'avis. Aujourd'hui, je vous livre le mien... Ma première impression des personnages est restée tout au long du roman : ils ne... Violet Lasting a été préparée pendant des années à remplir sa fonction de Mère Porteuse et à abandonner son identité au profit d'un numéro de lot, mais elle n'en est pas moins plus réticente que jamais à se plier aux règles de la Cité Solitaire. Avec leurs capacités hors-normes, on leur rabâche sans cesse qu'elles sont indispensables à la longévité du Joyau, la noblesse qui dirige la cité-état. Mais derrière les cinq anneaux qui séparent le Marais, là où naissent les mères porteuses dans les familles pauvres, et le Joyau qu'en est-il vraiment? Qui détient réellement le pouvoir? Cela fait des années que cette trilogie est dans ma wishlist sans que je n'ai eu l'occasion de l'en sortir ; et puis les deux premiers tomes ont atterri par hasard dans ma PAL quand j'ai fait mes petites emplettes d'occasion dans la bibliothèque d'une copine. J'avoue, les sublimes couvertures y sont pour beaucoup dans mon enthousiasme à lire cette saga. Bien qu'elle soit assez connue, je n'ai jamais vraiment entendu parler de l'histoire en elle-même et je n'en ai jamais vu d'avis. Aujourd'hui, je vous livre le mien... Ma première impression des personnages est restée tout au long du roman : ils ne sont pas mauvais, mais disons qu'ils paraissent un peu superficiels ; aucun ne se démarque par sa profondeur et je ne les ai pas vraiment trouvé assez travaillés pour me charmer. Du coup, pas moyen de m'y attacher. Ensuite, il faut ajouter que l'histoire d'amour tombe comme un cheveu sur la soupe : elle est assez soudaine, mal construite, et en conséquence, pas très crédible. Elle m'a également parue assez inutile au récit et je n'ai distingué aucune alchimie entre Violet et Ash. Le récit est simple et agréable à lire, grâce à une plume très fluide et très adaptée à la ce que j'appellerais de la fantasy Young Adult "légère" : très loin de la fantasy sombre et frappante de livres comme par exemple And I Darken ou Prince Captif, elle consiste notamment à faire très bien passer les descriptions de scènes de bal, de jolies tenues et de coiffures sophistiquées. J'ai beau ne pas raffoler de ce genre de passages, ils étaient ici très bien intégrés au récit et j'ai même trouvé qu'il lui apportait un certain charme. En revanche, heureusement que cette fluidité et simplicité était présente, car le scénario, lui, ne m'a pas paru très emballant et je n'ai pas eu l'impression qu'il se passait tant de choses que ça, pour un premier tome censé accrocher le lecteur et le pousser à lire la suite. En somme, ce premier tome de la trilogie du Joyau était une lecture sympathique et agréable ; mais avec l'absence d'attachement aux personnages et de scénario emballant, il reste une lecture moyenne, que je recommande à ceux qui aiment les récits de fantasy et dystopie style Divergente, The Book of Ivy ou encore The Curse, même si je ne l'ai pas trouvé du même niveau.
              Lire la suite
              En lire moins
            • MelieGrey Posté le 21 Mars 2018
              J'étais super curieuse de découvrir ce roman. J'avais une vague idée de ce à quoi m'attendre mais j'étais encore loin du compte. Et malgré tout, j'ai quand même bien apprécié cette lecture. On découvre un univers dans lequel les membres de la royauté et la noblesse ne peuvent avoir d'enfant. Ils recourent donc à des jeunes femmes spécialement formées pour cela. C'est dans ce cadre que l'auteure nous présente Violet, une jeune fille qui va participer à la Vente aux Enchères dans laquelle elle va se retrouvée achetée pour être la mère porteuse de la Duchesse du Lac. Elle va vite découvrir que tout n'est pas rose chez les nobles et que de nombreuses trahisons sont à prévoir. Il apparait bien compliqué pour une jeune femme comme Violet de parvenir à s'en sortir. L'univers décrit par l'auteur m'a paru hyper oppressant. On découvre des gens qui, parce qu'ils ont le statut et l'argent, se croient absolument tout permis. Autant dire que cela m'a parfois vraiment révoltée et que j'ai longtemps imaginé comment assassiner chaque personnage. Entre les trahisons, les manipulations, les complots... Rien ne semble pur dans cet univers, comme si tout le monde jouait un rôle et personne ne pouvait... J'étais super curieuse de découvrir ce roman. J'avais une vague idée de ce à quoi m'attendre mais j'étais encore loin du compte. Et malgré tout, j'ai quand même bien apprécié cette lecture. On découvre un univers dans lequel les membres de la royauté et la noblesse ne peuvent avoir d'enfant. Ils recourent donc à des jeunes femmes spécialement formées pour cela. C'est dans ce cadre que l'auteure nous présente Violet, une jeune fille qui va participer à la Vente aux Enchères dans laquelle elle va se retrouvée achetée pour être la mère porteuse de la Duchesse du Lac. Elle va vite découvrir que tout n'est pas rose chez les nobles et que de nombreuses trahisons sont à prévoir. Il apparait bien compliqué pour une jeune femme comme Violet de parvenir à s'en sortir. L'univers décrit par l'auteur m'a paru hyper oppressant. On découvre des gens qui, parce qu'ils ont le statut et l'argent, se croient absolument tout permis. Autant dire que cela m'a parfois vraiment révoltée et que j'ai longtemps imaginé comment assassiner chaque personnage. Entre les trahisons, les manipulations, les complots... Rien ne semble pur dans cet univers, comme si tout le monde jouait un rôle et personne ne pouvait être lui même. Exemple typique avec la Duchesse du Lac : elle est imbuvable, manipulatrice, colérique, impulsive et elle se croit ABSOLUMENT tout permis et pourtant, à quelques reprises et pendant quelques secondes à chaque fois, on peut apercevoir la personne qu'elle aurait pu être si elle n'avait pas grandi dans ce milieu de fou. Si j'ai été heurtée par le comportement des riches de cet univers, je me suis aussi énormément attachée à Violet. Elle est très jeune et pourtant elle se retrouve à assumer le statut de mère porteuse, d'esclave presque juste à cause d'un gène qu'elle aurait. Elle se retrouve projetée dans un univers dont elle ne maitrise pas les codes. Elle essaie de s'adapter, pour ne pas souffrir, mais en même temps elle a sa fierté, donc elle veut se battre contre ce qui lui arrive. Et surtout, elle est encore très jeune et cela se ressent quand elle est émerveillée par ce qu'elle voit, quand elle ressent des émotions et se laisse emporter par elles. J'ai apprécié ce délicat mélange dans sa personnalité qui fait qu'elle n'est ni trop niaise, ni trop sérieuse dans son rôle. Si quelques scènes m'ont heurtées, cela n'a en rien empêché mon addiction à ce roman. Autant dire que je l'ai dévoré et que les pages ont filé à toute allure quand je me plongeais dedans. Le style m'a aussi beaucoup plu, entre émerveillement des décors et horreur de la situation les descriptions m'ont toutes touchées. En bref, une belle découverte. Je suis impatiente de lire la suite.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
            Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)