Lisez! icon: Search engine
Peur blanche
Jean Rosenthal (traduit par)
Collection : Best-sellers
Date de parution : 20/12/2012
Éditeurs :
Robert Laffont

Peur blanche

Jean Rosenthal (traduit par)
Collection : Best-sellers
Date de parution : 20/12/2012

Vent de panique sur la Grande-Bretagne : un échantillon du virus Madoba-2 a disparu du laboratoire Oxenford Medical.
Antonia Gallo, ex-flic devenue directrice de la sécurité d'Oxenford, craint le pire :...

Vent de panique sur la Grande-Bretagne : un échantillon du virus Madoba-2 a disparu du laboratoire Oxenford Medical.
Antonia Gallo, ex-flic devenue directrice de la sécurité d'Oxenford, craint le pire : entre les mains de terroristes, le Madoba-2 est l'une des armes biologiques les plus efficaces qui soient. À l'air libre,...

Vent de panique sur la Grande-Bretagne : un échantillon du virus Madoba-2 a disparu du laboratoire Oxenford Medical.
Antonia Gallo, ex-flic devenue directrice de la sécurité d'Oxenford, craint le pire : entre les mains de terroristes, le Madoba-2 est l'une des armes biologiques les plus efficaces qui soient. À l'air libre, il contaminerait une ville en quelques heures, entraînant la mort de tous ses habitants.
À peine Antonia débute-t-elle son enquête chez Stanley Oxenford, patron du laboratoire, que le piège se referme sur elle : les malfaiteurs séquestrent Stanley et sa famille. Qui sont les preneurs d'otages ? Qui sont les commanditaires ? Planifient-ils un crime de masse ? Antonia doit agir, et son temps est compté. Elle va vivre les quarante-huit heures les plus explosives de son existence.

«Follett met toujours dans le mille. Il démarre en trombe et tient parfaitement sur la longueur.» Publisher's Weekly
«Il est rarissime de lire un thriller intelligent, ceux de Ken Follett le sont tous.» Kansas City Star

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221132456
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782221132456
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Behemoth 04/08/2022
    Déception par rapport aux autres romans de l'auteur. L'intrigue de celui-ci est ténue et la fin plutôt poussive. Les personnages restent intéressants mais les derniers chapitres trainent en longueur et on est content d'arriver enfin à la fin (somme toute très prévisible). Ça reste plutôt bien fait mais la mayonnaise ne prend pas. L'auteur m'avait habitué à mieux.
  • Andromeda06 31/05/2022
    Après l'excellent roman historique (et d'espionnage) "Le réseau Corneille" et la chasse au trésor "Le scandale Modigliani" (plutôt moyen à mon goût), je découvre "Peur blanche", sensationnel thriller scientifique. Un cambriolage a eu lieu aux laboratoires d'Oxenford Medical : un gros échantillon du virus mortel Madoba-2, pouvant décimer la population mondiale en un rien de temps, a été dérobé. Mais rien ne se passe comme prévu pour les malfaiteurs. Toni Gallo, ancienne flic et actuellement directrice de la sécurité d'Oxenford, ainsi que la tempête de neige non annoncée, ne cessent de leur mettre des bâtons dans les roues. Je souligne pour commencer l'aspect scientifique justement dosé. L'auteur ne nous perd pas dans des explications à foison et incompréhensibles, ce que j'ai eu tendance à reprocher à certains romans dont l'intrigue se base sur les études et recherches scientifiques. Ici, c'est clair, sans trop de détails. Il y a juste ce qu'il faut pour rendre l'intrigue aussi intéressante que captivante. Les événements se déroulent sur deux jours, s'enchaînent les uns à la suite des autres. L'auteur ne laisse pas ses personnages se reposer, et par conséquent son lecteur non plus. Il réussit en même temps à bien camper ses personnages, autant... Après l'excellent roman historique (et d'espionnage) "Le réseau Corneille" et la chasse au trésor "Le scandale Modigliani" (plutôt moyen à mon goût), je découvre "Peur blanche", sensationnel thriller scientifique. Un cambriolage a eu lieu aux laboratoires d'Oxenford Medical : un gros échantillon du virus mortel Madoba-2, pouvant décimer la population mondiale en un rien de temps, a été dérobé. Mais rien ne se passe comme prévu pour les malfaiteurs. Toni Gallo, ancienne flic et actuellement directrice de la sécurité d'Oxenford, ainsi que la tempête de neige non annoncée, ne cessent de leur mettre des bâtons dans les roues. Je souligne pour commencer l'aspect scientifique justement dosé. L'auteur ne nous perd pas dans des explications à foison et incompréhensibles, ce que j'ai eu tendance à reprocher à certains romans dont l'intrigue se base sur les études et recherches scientifiques. Ici, c'est clair, sans trop de détails. Il y a juste ce qu'il faut pour rendre l'intrigue aussi intéressante que captivante. Les événements se déroulent sur deux jours, s'enchaînent les uns à la suite des autres. L'auteur ne laisse pas ses personnages se reposer, et par conséquent son lecteur non plus. Il réussit en même temps à bien camper ses personnages, autant que le contexte et les lieux dans lesquels se déroule l'action. Sans lésiner non plus sur de petits détails, dont on s'aperçoit finalement de leur importance au fur et à mesure qu'on approche du dénouement, l'auteur nous offre en même temps une lecture au rythme effréné. J'ai été tenue en haleine de bout en bout, non pas par le suspense, mais justement grâce à cette dynamique, cette réaction en chaîne. Mais aussi par l'ambiance de plus en plus pressante, où tension et danger sont de plus en plus palpables. S'ajoutent à cela la tempête de neige, les températures glaciales, la magie de Noël étouffée, l'isolement des protagonistes à Steepfall. Le tout crée une atmosphère qui nous oppresse, nous met sous tension mais qu'on ne veut surtout pas abandonner, qui nous maintient en quelque sorte prisonnier de notre lecture. Ken Follett n'a pas non plus oublié de travailler la psychologie de ses personnages, pour beaucoup au caractère bien trempé. Il y a ceux qu'on aime et ceux beaucoup moins. Ils ont tous leurs particularités et l'auteur a su les rendre tour à tour intrigants, étonnants ou attirants. Ils tombent quelquefois dans le cliché, mais c'est bien là la seule chose que je pourrais reprocher à ce roman. Le style d'écriture de l'auteur est toujours aussi agréable et appliqué, fluide. Et évidemment toujours aussi rythmé. Un très bon moment de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Herve39 25/02/2022
    Première rencontre avec Ken Follett, dans le cadre du challenge solidaire, bien loin de ses œuvres médiévales, on est ici dans une histoire de braquage sur fond de bioterrorisme. Je m'attendais donc à un roman assez musclé où l'on allait trembler tout du long face à une menace pouvant tuer des milliers de personnes mais on reste loin de tout ça. Ça ressemble plutôt à un mélange de policier, d'histoire familiale et d'un peu de comédie romantique en prime. Après, ce n'est pas inintéressant, ça se lit bien mais j'attendais autre chose. Et le comportement de certains personnages me laissent sceptique comme [masquer] celui d'un policier qui ne veut pas se lever de son lit face à un risque terroriste parce qu'il a un différent avec son ancienne copine. [/masquer] Bref, pas convaincu pour ma part, j'essaierai tout de même ses autres ouvrages.
  • DelfDelf 26/11/2021
    J'ai noté peut-être très sévèrement ce grand écrivain mais je m'attendais tellement à une histoire super captivante. Le début est très plat alors qu'il y a matière à donner beaucoup de vitalité ; les cent dernières pages deviennent captivantes même si on devine l'épilogue.
  • klimt4 14/12/2020
    Peur blanche Ken Follett. 442 P. RESUME Vent de panique sur la Grande Bretagne: un échantillon du virusMadfoba-2 a disparu du laboratoire Oxenford Medical . Le Madoba-2 , contre lequel Oxenford cherchait à créer un vaccin , susceptible de contaminer une ville entière en quelques heures. Alors que Antonia , l'ancienne flic devenue responsable de la sécurité tente de contrôler la situation et de contenir les médias, un groupe de preneurs d'otages séquestre le PDG, Stanley Oxenford, et sa famille. Que veulent-ils ? Qui leur a donné les informations confidentielles ayant permis cette offensive ? MON AVIS: Je suis toujours ébahie devant les auteurs qui excellent dans plusieurs domaines. Ken Follett, que j'apprécie , en fait partie. Peur blanche est un thriller qui vous entraine , vous fait virevolter, vous laisse sans voix ,vous tient en haleine jusqu'à la dernière page. Le suspense est bien au rendez-vous ! Il y a des chapitres consacrés à la vie des personnages, sans perdre le fil de l'intrigue. Les protagonistes , au long de la lecture deviennent attachants : Antonia , Stanley. J'étais à fond dans ce livre, si bien , lorsque j'ai tourné la dernière page , je me suis dit :"déjà".. CITATIONS: "Chaque jour, exposait Stanley Oxenford, des milliers de... Peur blanche Ken Follett. 442 P. RESUME Vent de panique sur la Grande Bretagne: un échantillon du virusMadfoba-2 a disparu du laboratoire Oxenford Medical . Le Madoba-2 , contre lequel Oxenford cherchait à créer un vaccin , susceptible de contaminer une ville entière en quelques heures. Alors que Antonia , l'ancienne flic devenue responsable de la sécurité tente de contrôler la situation et de contenir les médias, un groupe de preneurs d'otages séquestre le PDG, Stanley Oxenford, et sa famille. Que veulent-ils ? Qui leur a donné les informations confidentielles ayant permis cette offensive ? MON AVIS: Je suis toujours ébahie devant les auteurs qui excellent dans plusieurs domaines. Ken Follett, que j'apprécie , en fait partie. Peur blanche est un thriller qui vous entraine , vous fait virevolter, vous laisse sans voix ,vous tient en haleine jusqu'à la dernière page. Le suspense est bien au rendez-vous ! Il y a des chapitres consacrés à la vie des personnages, sans perdre le fil de l'intrigue. Les protagonistes , au long de la lecture deviennent attachants : Antonia , Stanley. J'étais à fond dans ce livre, si bien , lorsque j'ai tourné la dernière page , je me suis dit :"déjà".. CITATIONS: "Chaque jour, exposait Stanley Oxenford, des milliers de personnes sont victimes d'un virus, à peu près , tous les dix ans, une épidémie de grippe sévit dans le Royaume Uni et y cause , environ cinq mille décès. En 1918, elle a tué à elle seule plus que l'ensemble de la Première Guerre Mondiale. En 2018 ,trois millions de personnes sont mortes à cause du Sida. Le responsable, le virus , VIH . N'oublions pas que les virus sont également à l'origine de dix pour cent des cancers".
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers Ken Follett et restez informés de ses nouveautés en vous inscrivant à sa newsletter !
Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !