Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377359509
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 430
Format : 10,8 x 17,7 mm

Arsène Lupin contre Herlock Sholmès

suivi de L'Aiguille creuse

Collection : Collectors
Date de parution : 04/02/2021
Alors que Netflix diffuse une série inspirée des aventures d’Arsène Lupin, avec Omar Sy dans le rôle-titre, Archipoche publie, dans une élégante édition collector, les plus célèbres aventures du gentleman cambrioleur. 
Monocle, haut-de-forme, fleur à la boutonnière et revolver en poche : depuis son apparition en 1905, la silhouette d’Arsène Lupin a effrayé et diverti des générations de lecteurs. Dandy et bagarreur, scélérat et charmeur, ce gentleman a sévi dans plus d’une vingtaine d’œuvres, nées de l’imagination de Maurice Leblanc (1864-1941).

Accusé...
Monocle, haut-de-forme, fleur à la boutonnière et revolver en poche : depuis son apparition en 1905, la silhouette d’Arsène Lupin a effrayé et diverti des générations de lecteurs. Dandy et bagarreur, scélérat et charmeur, ce gentleman a sévi dans plus d’une vingtaine d’œuvres, nées de l’imagination de Maurice Leblanc (1864-1941).

Accusé de deux cambriolages et d’une escroquerie, il doit faire face en 1908 au redoutable détective Herlock Sholmès, venu d’outre-Manche faire la lumière sur ces affaires... au risque de causer sa perte !

Dans L’Aiguille creuse, l’année suivante, il est cette fois confronté à la sagacité d’un jeune étudiant, Isidore Beautrelet, sur la piste du trésor des anciens rois de France. Une quête qui les mènera tous deux sur les falaises d’Étretat chères à Leblanc.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377359509
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 430
Format : 10,8 x 17,7 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • KiriHara Posté le 4 Juin 2021
    Il était une fois le plus génial des cambrioleurs, confronté au plus grand détective de tous les temps... Ainsi pourrait se résumer « Arsène Lupin contre Herlock Sholmes », un recueil de deux aventures d'Arsène Lupin, signées Maurice Leblanc et parues en 1908 aux éditions Pierre Lafitte. Ce recueil reprend deux nouvelles légèrement modifiées parues à partir de fin 1906 dans le magazine « Je sais tout » : « La dame blonde » et « La lampe juive ». Ces deux aventures font suite à « Herlock Sholmes arrive trop tard » nouvelle parue dans le premier recueil des aventures d'Arsène Lupin, « Arsène Lupin, gentleman cambrioleur ». Alors qu'Herlock Sholmes, le grand détective anglais, n'avait fait, jusque-là, que croiser Arsène Lupin, il est appelé en France pour enfin se confronter à un ennemi à sa hauteur. Notons déjà, ce qui est amusant et en dit long sur Conan Doyle, que le détective anglais, à la première éditions de « Herlock Sholmes arrive trop tard », se nommait bien Sherlock Holmes. Mais, suite à l'intervention des avocats de Conan Doyle, Maurice Leblanc a été obligé de le renommer. Le fait est d'autant plus notable et amusant, donc, lorsque l'on sait que le personnage de Sherlock... Il était une fois le plus génial des cambrioleurs, confronté au plus grand détective de tous les temps... Ainsi pourrait se résumer « Arsène Lupin contre Herlock Sholmes », un recueil de deux aventures d'Arsène Lupin, signées Maurice Leblanc et parues en 1908 aux éditions Pierre Lafitte. Ce recueil reprend deux nouvelles légèrement modifiées parues à partir de fin 1906 dans le magazine « Je sais tout » : « La dame blonde » et « La lampe juive ». Ces deux aventures font suite à « Herlock Sholmes arrive trop tard » nouvelle parue dans le premier recueil des aventures d'Arsène Lupin, « Arsène Lupin, gentleman cambrioleur ». Alors qu'Herlock Sholmes, le grand détective anglais, n'avait fait, jusque-là, que croiser Arsène Lupin, il est appelé en France pour enfin se confronter à un ennemi à sa hauteur. Notons déjà, ce qui est amusant et en dit long sur Conan Doyle, que le détective anglais, à la première éditions de « Herlock Sholmes arrive trop tard », se nommait bien Sherlock Holmes. Mais, suite à l'intervention des avocats de Conan Doyle, Maurice Leblanc a été obligé de le renommer. Le fait est d'autant plus notable et amusant, donc, lorsque l'on sait que le personnage de Sherlock Holmes, le vrai, celui de Conan Doyle est très inspiré (qui parle de plagiat ?) d'un personnage français, Maximilien Heller, né de la plume d'un écrivain, français lui aussi, Henry Cauvain. « Maximilien Heller » est paru 17 ans avant la première parution d'une aventure de Sherlock Holmes et, qu'apparemment, cela n'avait pas gêné Conan Doyle de reprendre ce personnage alors qu'il était froissé qu'un autre en fasse autant avec le sien... Ceci mis à part, que Sherlock Holmes devienne Herlock Sholmes ne change pas grand-chose, bien au contraire serais-je tenté de dire puisque le ton de ces confrontations est de façon assumée parodique. Parodie car Herlock Sholmes n'est pas aussi charismatique que Sherlock Holmes. Parodie car Wilson, le pendant de Watson, est ridiculement abaissé à un affidé neuneu et désespérément fier de son maître. Parodie car tout est parodique, depuis les actions d'Arsène Lupin jusqu'aux réactions d'Herlock Sholmes en passant par celles des policiers et même de Ganimard. Parodie, enfin, car l'espièglerie, le cabotinage et le côté joueur et enfantin d'Arsène Lupin sont poussés à leurs paroxysme. N'oublions pas que le magazine « Je sait tout » dans lequel sont parues, à l'origine, les aventures d'Arsène Lupin, était un magazine familiale, donc, adressé aussi bien aux enfants qu'aux parents et même plus aux enfants qu'aux parents. Il ne faut donc pas s'étonner que les aventures d'Arsène Lupin soient aussi créées pour faire briller les yeux des jeunes lecteurs de l'époque (voilà plus d'un siècle). Ceux et celles qui voudraient comparer les aventures d'Arsène Lupin avec le genre policier actuel se mettraient alors le doigt dans l'œil jusqu'à l'omoplate. Voilà pour répondre à quelques critiques acerbes (rares, heureusement) que j'ai pu lire sur cet ouvrage. Passons maintenant au texte lui-même. Pour les lecteurs habitués exclusivement à des romans policiers contemporains, la plume de Maurice Leblanc pourra sembler désuette. Pourtant, lorsque l'on lit régulièrement des récits policiers du début du siècle dernier, on trouvera, au contraire, une certaine modernité pour des histoires datant de 1907. Bien évidemment, le but de l'auteur, ici, est de s'amuser et, surtout, d'amuser ses lecteurs à travers une confrontation entre deux grands personnages (en fait, entre un grand, le détective, et un autre appelé à devenir grand, le cambrioleur). Malgré le ton émminement parodique, Maurice Leblanc, contrairement à d'autres auteurs s'étant lancés dans ce genre de parodie, ne ridiculise pas Herlock Sholmes (seul Wilson subit cet affront) et s'il fait toujours gagner son héros, il n'en réduit pas pour autant le détective à un faire valoir. Herlock Sholmes, certes, dans certaines attitudes, peut sembler ridicules, notamment dans le peu de cas qu'il fait des affres que Wilson subit, mais dans sa lutte contre Lupin, il s'avère tenace et bien souvent dangereux. On sent alors dans l'histoire, le respect mutuel que vont se porter les deux adversaires, chacun reconnaissant en l'autre le seul ennemi à sa hauteur. Maurice Leblanc nous livre donc deux aventures rocambolesques, légères et drôles qui, bien que plus d'un siècle se soit passé, sont toujours aussi plaisantes à lire... Au final, une confrontation mythique mais surtout sympathique entre deux légendes de la littérature populaire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • DB18 Posté le 11 Mai 2021
    Deuxième tome d'arsène lupin hilarant avec la présence de Herlock Sholmès et de son trop dévoué Wilson. Arsène Lupin est toujours aussi attachant et plein de ressources. En revanche j'ai eu plus de mal avec l'Aiguille Creuse. On a presque pas le point de vue de Lupin qui est absent les 3/4 du temps. Et le personnage principal, Isidore, est touchant sans être attachant. Je me suis un peu ennuyée, maid la fin haletante m'a fait penser aux James Bond des années 60/70 avec Sean Connery et les autres acteurs de l'époque. On y trouve notamment la scène la plus tragique des Lupin. :(
  • Tatooa Posté le 20 Avril 2021
    Comme ma fille est fan, et a acheté tous ceux qu'elle n'avait pas (c'est à dire les miens très vieux), j'en entrepris de relire la série (dont je ne me souviens pas du tout, pensez, c'était il y a plus de 30 ans). Et je me suis régalé avec ce tome (qui fait partie des "vieux miens", lol). Bon j'ai juste totalement oublié d'écrire mon avis aussitôt fini, fatal error. Arsène est totalement imbuvable et agaçant, son arrogance surpasse tout, mais je comprends ce qu'elle lui trouve. En plus Ganimard et Herlock Sholmes (et Wilson, le pauvre) sont de très chouettes personnages "secondaires" (ben si, hein, totalement secondaires, les pauvres aussi, mdr). Le petit moins que je trouve à ces livres, c'est le peu d'explications et de "logique" de tout ça. (L'histoire de l'intervention "architecturale" de Lupin dans plein de maisons est une explication à la noix (pour rester polie), et en fait n'explique rien, non. Parce que pour faire tout ça, il faut du cash (on construit pas des passages dérobés d'une maison à l'autre tout seul). Et du temps. Donc il doit avoir 80 berges, et un trésor gardé par un dragon quelque part. C'est un vampire, ayé, j'ai... Comme ma fille est fan, et a acheté tous ceux qu'elle n'avait pas (c'est à dire les miens très vieux), j'en entrepris de relire la série (dont je ne me souviens pas du tout, pensez, c'était il y a plus de 30 ans). Et je me suis régalé avec ce tome (qui fait partie des "vieux miens", lol). Bon j'ai juste totalement oublié d'écrire mon avis aussitôt fini, fatal error. Arsène est totalement imbuvable et agaçant, son arrogance surpasse tout, mais je comprends ce qu'elle lui trouve. En plus Ganimard et Herlock Sholmes (et Wilson, le pauvre) sont de très chouettes personnages "secondaires" (ben si, hein, totalement secondaires, les pauvres aussi, mdr). Le petit moins que je trouve à ces livres, c'est le peu d'explications et de "logique" de tout ça. (L'histoire de l'intervention "architecturale" de Lupin dans plein de maisons est une explication à la noix (pour rester polie), et en fait n'explique rien, non. Parce que pour faire tout ça, il faut du cash (on construit pas des passages dérobés d'une maison à l'autre tout seul). Et du temps. Donc il doit avoir 80 berges, et un trésor gardé par un dragon quelque part. C'est un vampire, ayé, j'ai trouvé ! Mdr !) Après qu'il vole pour la beauté du geste, c'est ça qui est marrant, évidemment... En tous les cas, c'est bien écrit, et ça se laisse lire trèèèès agréablement ! :)
    Lire la suite
    En lire moins
  • moustiqueflo Posté le 3 Avril 2021
    Un peu déçu de ce roman. Je n'ai pas retrouvé le grand Sherlock Holmes mais bien une contrefaçon en le personnage d'herlock sholmes. On m'a dit que les romans d'Arsène lupin était super et depuis le 1er tome lu, je suis déçue. Peut être aurais je voulu retrouver les intrigues de lupin avec Omar si, mais ce n'est pas le cas. Je vais quand même perceverer.
  • Bazart Posté le 29 Mars 2021
    Les éditions Archipoche rééditent, sous jaquette stylisée, six volumes rassemblant les plus célèbres aventures d’Arsène Lupin, dont L’Aiguille creuse et L’île aux trente cercueils. Dans sa préface de tous les romans , Michel Bussi explique comment Arsène Lupin fut à l’origine de sa vocation. "On réduit souvent l'oeuvre de Leblanc à son héros, le gentleman cambrioleur, l'un des personnages les plus connus de la littérature française avec d'Artagnan, le capitaine Nemo ou Jean Valjean. Arsène Lupin est à ce point célèbre qu'il a éclipsé en grande partie la postérité de son auteur mais également la qualité de son oeuvre littéraire(...)Au fil des réintérpréations du mythe lupinin, ce héros est devenu un archétype : séducteur, élégant, distingué, insaissisable un peu mégalomane..Un portrait souvent bien éloigné du modèle original inventé par Maurice Leblanc, lequel a beaucoup évolué au gré de ses romans.( ....)Relire les romans de Maurice Leblanc, c'est donc s'offrir une traversée fascinante dans une incroyable diversité d'ambiances policières et revenir aux racines à l'essance à la naissance du roman à suspense" extrait de la préface de Michel Bussi Une parution qui fait écho au succès de « Lupin, dans l’ombre d’Arsène », la série diffusée il ya quelques semaines sur Netflix avec... Les éditions Archipoche rééditent, sous jaquette stylisée, six volumes rassemblant les plus célèbres aventures d’Arsène Lupin, dont L’Aiguille creuse et L’île aux trente cercueils. Dans sa préface de tous les romans , Michel Bussi explique comment Arsène Lupin fut à l’origine de sa vocation. "On réduit souvent l'oeuvre de Leblanc à son héros, le gentleman cambrioleur, l'un des personnages les plus connus de la littérature française avec d'Artagnan, le capitaine Nemo ou Jean Valjean. Arsène Lupin est à ce point célèbre qu'il a éclipsé en grande partie la postérité de son auteur mais également la qualité de son oeuvre littéraire(...)Au fil des réintérpréations du mythe lupinin, ce héros est devenu un archétype : séducteur, élégant, distingué, insaissisable un peu mégalomane..Un portrait souvent bien éloigné du modèle original inventé par Maurice Leblanc, lequel a beaucoup évolué au gré de ses romans.( ....)Relire les romans de Maurice Leblanc, c'est donc s'offrir une traversée fascinante dans une incroyable diversité d'ambiances policières et revenir aux racines à l'essance à la naissance du roman à suspense" extrait de la préface de Michel Bussi Une parution qui fait écho au succès de « Lupin, dans l’ombre d’Arsène », la série diffusée il ya quelques semaines sur Netflix avec Omar Sy dans le rôle-titre. Cette série a donné à un très large public l’envie de se replonger dans les romans mettant en scène le gentleman cambrioleur...
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    Archipoche

    Une édition collector d'Arsène Lupin préfacée par Michel Bussi

    Les éditions Archipoche rééditent, sous jaquette stylisée, six volumes rassemblant les plus célèbres aventures d’Arsène Lupin, dont L’Aiguille creuse et L’île aux trente cercueils. Dans sa préface, Michel Bussi explique comment Arsène Lupin fut à l’origine de sa vocation.

    Lire l'article