En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Comment devenir un optimiste contagieux

            Pocket
            EAN : 9782266239028
            Code sériel : 15565
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 108 x 177 mm
            Comment devenir un optimiste contagieux

            FLORENCE SERVAN-SCHREIBER (Préface), Odile VAN DE MOORTEL (Traducteur)
            Collection : Évolution
            Date de parution : 17/09/2015
            L’optimisme est un état d’esprit. Il est possible de le cultiver, de surmonter le cynisme ambiant et de retrouver dynamisme et inspiration.
             
            Ce n'est pas le succès qui apporte le bonheur mais le bonheur qui entraîne le succès, comme le montrent les dernières recherches en neurosciences. Autrement dit, c'est notre état d'esprit qui change notre vie et favorise la réussite.
            Mais comment apprendre à voir son possible dans chaque situation au lieu de...
            Ce n'est pas le succès qui apporte le bonheur mais le bonheur qui entraîne le succès, comme le montrent les dernières recherches en neurosciences. Autrement dit, c'est notre état d'esprit qui change notre vie et favorise la réussite.
            Mais comment apprendre à voir son possible dans chaque situation au lieu de s'y noyer ? Comment ne pas sucomber au stress et retrouver confiance en soi ?
            Shawn Achor nous aide à remodeler notre cerveau par des exercices simples. Une méthode qui a fait ses preuves et changera durablement votre vie.

            Assistant de Tal Ben-Shahar à Harvard, Shawn ACHOR est l'une des figures majeures de la psychologie positive. Il se consacre aujourd'hui à la présenter dans le monde professionnel et est à ce titre appelé dans les plus grandes entreprises du monde.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266239028
            Code sériel : 15565
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            7.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • LeBlogLitteraire Posté le 6 Juillet 2017
              Durant ses 12 années passées à Harward, Shawn Achor a remarqué que la population d’Harward qui était le plus exposée au stress et à la dépression était aussi celle dont les notes et les résultats en pâtissaient le plus. 4 élèves sur 5 à Harward disent vivre une dépression durant leurs études. Le problème est que l’enseignement est adapté aux besoins de l’élève moyen, ce qui laisse de côté les plus rapides et les plus lents. Aussi, la tendance à se concentrer sur le négatif a envahi notre société. L’ironie de l’époque actuelle voudrait que l’on sacrifie notre bonheur au profit de la réussite, ce qui, au fil du temps, diminue tout simplement les performances de notre cerveau. On nous a appris que notre cerveau cesse de se développer à l’adolescence. Et bien c’est totalement faux! Il évolue et change en fonction de notre mode de vie, et ce durant toute la durée de notre vie, c’est ce que nous apprend la neuroplasticité. En nous inculquant cette fausse information (comme quoi notre cerveau arrêterait de se développer à l’adolescence), on nous a créé des barrières imaginaires. L’auteur nous apprend à comprendre de quelle manière notre cerveau nous dicte la... Durant ses 12 années passées à Harward, Shawn Achor a remarqué que la population d’Harward qui était le plus exposée au stress et à la dépression était aussi celle dont les notes et les résultats en pâtissaient le plus. 4 élèves sur 5 à Harward disent vivre une dépression durant leurs études. Le problème est que l’enseignement est adapté aux besoins de l’élève moyen, ce qui laisse de côté les plus rapides et les plus lents. Aussi, la tendance à se concentrer sur le négatif a envahi notre société. L’ironie de l’époque actuelle voudrait que l’on sacrifie notre bonheur au profit de la réussite, ce qui, au fil du temps, diminue tout simplement les performances de notre cerveau. On nous a appris que notre cerveau cesse de se développer à l’adolescence. Et bien c’est totalement faux! Il évolue et change en fonction de notre mode de vie, et ce durant toute la durée de notre vie, c’est ce que nous apprend la neuroplasticité. En nous inculquant cette fausse information (comme quoi notre cerveau arrêterait de se développer à l’adolescence), on nous a créé des barrières imaginaires. L’auteur nous apprend à comprendre de quelle manière notre cerveau nous dicte la perception du monde qui nous entoure et nous fait remarquer que, dans notre société actuelle, notre cerveau a été programmé pour déceler le négatif dans toutes les situations et de ce fait est devenu prisonnier d’un mode de pensée. Il cite notamment : « Les athlètes ne peuvent s’empêcher de concourir avec leurs amis ou leur famille. Les travailleurs sociaux qui s’occupent de la maltraitance se méfient systématiquement des hommes. Les traders ne cessent d’évaluer le risque inhérent à chacune de leurs actions. Les chefs d’entreprise se croient obligés de gérer la vie de leur progéniture. » Par contre lorsque notre cerveau recherche le positif, il nous donne accès à trois outils les plus importants, à savoir le bonheur, la gratitude et l’optimisme. « Le bonheur ce n’est pas croire que nous n’avons pas besoin de changer; c’est prendre conscience que nous pouvons le faire. » Shawn Achor nous propose de devenir optimiste en appliquant les 7 principes développés dans l’ouvrage: l’atout bonheur; le point d’appui et le levier; l’effet Tetris; le rebond; le cercle de Zorro; la règle des 20 secondes et l’investissement social. Il met surtout en évidence l’application des 7 principes sur son lieu de travail pour que chaque action qui nous semblait être une corvée ait du sens pour nous afin que ce que l’on considérait comme un simple emploi devienne une vocation. Pour mener la vie que l’on voudrait vraiment mener, il est très important de revoir nos priorités en gérant mieux notre temps en balayant toutes les distractions qui sont devenues quasiment inévitables de nos jours. Pour ce faire, l’auteur nous propose de placer les objets sources de nos mauvaises habitudes (comme la télécommande de la télévision) à 2O secondes du temps d’atteinte. Cela découragera l’habitude. Nul doute que si vous n’avez pas la télécommande à portée de main, vous préférerez attraper un bon bouquin qui est, lui, juste à votre portée. « Notre meilleure arme dans la guerre aux mauvaises habitudes – que ce soient ces boissons glacées, des rediffusions de la série Seinfeld ou des sources de distraction au travail – est simplement de rendre la possibilité d’y succomber plus difficile pour nous. » Ce livre nous remet tout simplement et très efficacement le cerveau en place. On a l’impression d’avoir été guidé par un professeur ou de sortir d’une conférence avec un réel sentiment d’accompagnement. Une confiance totale et un amour sans fin pour la vie et l’humanité nous envahi par une vague de joie, d’espoir et de bonheur. On a l’impression de retomber en enfance, à l’époque où on croyait véritablement que tout était possible. On peut y croire à nouveau, y croire encore plus fort. De plus, on a pu m’entendre ricaner à plusieurs reprises durant ma lecture. Sûrement que l’amusement qu’elle procure nous aide à enregistrer les informations qui y sont contenues. Bien joué Shawn Achor! L’auteur insiste bien sur le fait que si nous lisons le livre sans pratiquer ces principes, la lecture ne servira à rien (il est important de pratiquer car il faut que le fait de choisir l’optimisme devienne une habitude, et une habitude met en moyenne 21 jours à se former). Par contre, et je parle en connaissance de cause, si vous vous efforcez d’appliquer au moins 1 des 7 principes, ou mieux, 2 principes en même temps pour commencer, vous aurez l’impression d’avoir changé de lunettes, de voir la vie en rose. C’est une sensation surprenante qui nous envahi d’un intense bien-être. Ce livre m’a aidé à sourire et à prendre positivement une réponse négative suite à un entretien. Qu’il y a-t-il de positif à ne pas avoir été choisi pour un emploi? Tellement de choses. Des milliers et des millions de possibilités encore non explorées! C’est un livre que je conseille vivement à tous et que j’aurais adoré que l’on me fasse lire plus tôt! « Au lieu de limiter nos actions à la lutte ou à la fuite comme le font les émotions négatives, les émotions positives élargissent l’éventail des possibilités que nous envisageons, ce qui nous rend plus réfléchis, plus créatifs et plus ouverts à la nouveauté. »
              Lire la suite
              En lire moins
            • SophieR Posté le 24 Juin 2014
              Un livre qui fait du bien !!!
            • LunaZione Posté le 11 Novembre 2012
              J'avais peur d'être septique face à certains principes, mais finalement je dois dire qu'ils me semblent tous véridiques, d'autant plus qu'ils sont tous bien décrits et appuyés avec des exemples très précis. Ces exemples sont d'ailleurs un sacré plus : le plus souvent, les sujets étudiés sont des étudiants de Harvard soit donc ce qu'on a tous été un jour (Harvard en moins)... Ces exemples sont donc totalement universels et pas du tout élitistes. D'autant plus qu'ils appuient sans lourdeurs les arguments que l'auteur avance. J'ai beaucoup aimé la façon dont Shawn Achor décortique la psychologie : dans le cadre de mes études, j'en fais forcément, mais mes notions dans ce domaine sont tous de même assez pauvre (et s'appliquant quasi-exclusivement au monde médical et non pas à la vie de tous les jours), pourtant j'ai compris chaque mot de ce qu'il a écrit. C'est très agréable. Comme je le disais au-dessus, j'ai trouvé les principes qu'annonce l'auteur assez évident : dès que j'en lisais un, je me disais "oui, forcément, c'est logique". Je ne dis pas que ce livre ne sert donc à rien vu que j'aurais été sans aucun doute incapable d'en citer plus de trois avant de l'avoir... J'avais peur d'être septique face à certains principes, mais finalement je dois dire qu'ils me semblent tous véridiques, d'autant plus qu'ils sont tous bien décrits et appuyés avec des exemples très précis. Ces exemples sont d'ailleurs un sacré plus : le plus souvent, les sujets étudiés sont des étudiants de Harvard soit donc ce qu'on a tous été un jour (Harvard en moins)... Ces exemples sont donc totalement universels et pas du tout élitistes. D'autant plus qu'ils appuient sans lourdeurs les arguments que l'auteur avance. J'ai beaucoup aimé la façon dont Shawn Achor décortique la psychologie : dans le cadre de mes études, j'en fais forcément, mais mes notions dans ce domaine sont tous de même assez pauvre (et s'appliquant quasi-exclusivement au monde médical et non pas à la vie de tous les jours), pourtant j'ai compris chaque mot de ce qu'il a écrit. C'est très agréable. Comme je le disais au-dessus, j'ai trouvé les principes qu'annonce l'auteur assez évident : dès que j'en lisais un, je me disais "oui, forcément, c'est logique". Je ne dis pas que ce livre ne sert donc à rien vu que j'aurais été sans aucun doute incapable d'en citer plus de trois avant de l'avoir lu. D'autant plus que ce n'est pas parce qu'on les connaît qu'on les met en place : cela dit, ce livre est avant tout là pour nous le rappeler. Pour finir, je dirais que j'ai trouvé l'écriture de Shawn Achor très agréable. J'avais un peu peur que le ton soit élitiste ou totalement prétentieux, mais en fait, c'est vraiment loin d'être le cas. Ce n'est pas parce que l'auteur à fait des études impressionnantes qu'il a oublié d'où il vient et c'est dont avec simplicité qu'il s'adresse au lecteur ce qui est vraiment très agréable. Je ne peux pas dire que je suis devenue optimiste en le lisant (quoiqu'en soit, je le suis assez) mais maintenant j'ai clairement l'envie de l'être ! Faut que j'y travaille ;) Comment devenir un optimiste contagieux est un livre qui s'adresse aux gens qui ont envie de voir le monde différemment.
              Lire la suite
              En lire moins
            • angelita.manchado Posté le 7 Juillet 2012
              Voici la présentation de l’éditeur : Le saviez-vous ? Avoir un état d’esprit positif permet de gagner sept ans d’espérance de vie ; un médecin heureux fait de meilleurs diagnostics ; et les personnes âgées qui voient la vie du bon côté ont davantage de tonus et une meilleure mémoire. S’appuyant sur les découvertes les plus récentes en neurosciences et sur son expérience de professeur de bonheur, Shawn Achor offre un ouvrage incontournable pour devenir sur-le-champ un optimiste contagieux. Proposant sept outils aussi ludiques qu’efficaces, Shawn Achor nous apprend à nous fixer des objectifs à notre mesure, à faire le choix des vrais plaisirs sans dépenser à tout va, à déployer mille ruses pour abandonner nos mauvaises habitudes, en bref à remodeler notre cerveau pour voir la vie sous son plus beau jour, donner le meilleur de nous-mêmes et en faire profiter tous ceux qui nous entourent. Débordant d’humour et d’anecdotes scientifiques passionnantes, un ouvrage de référence en psychologie positive, par l’assistant de Tal Ben-Shahar à Harvard. Un ouvrage de référence sur le bonheur dans sa vie professionnelle et familiale. Comment devenir un optimiste contagieux, de Shawn Achor, dont voici la page Facebook. J’avais peur que cela soit rébarbatif mais l’ouvrage est émaillé de très... Voici la présentation de l’éditeur : Le saviez-vous ? Avoir un état d’esprit positif permet de gagner sept ans d’espérance de vie ; un médecin heureux fait de meilleurs diagnostics ; et les personnes âgées qui voient la vie du bon côté ont davantage de tonus et une meilleure mémoire. S’appuyant sur les découvertes les plus récentes en neurosciences et sur son expérience de professeur de bonheur, Shawn Achor offre un ouvrage incontournable pour devenir sur-le-champ un optimiste contagieux. Proposant sept outils aussi ludiques qu’efficaces, Shawn Achor nous apprend à nous fixer des objectifs à notre mesure, à faire le choix des vrais plaisirs sans dépenser à tout va, à déployer mille ruses pour abandonner nos mauvaises habitudes, en bref à remodeler notre cerveau pour voir la vie sous son plus beau jour, donner le meilleur de nous-mêmes et en faire profiter tous ceux qui nous entourent. Débordant d’humour et d’anecdotes scientifiques passionnantes, un ouvrage de référence en psychologie positive, par l’assistant de Tal Ben-Shahar à Harvard. Un ouvrage de référence sur le bonheur dans sa vie professionnelle et familiale. Comment devenir un optimiste contagieux, de Shawn Achor, dont voici la page Facebook. J’avais peur que cela soit rébarbatif mais l’ouvrage est émaillé de très bons exemples et surtout d’expériences personnelles de l’auteur. Il nous fait donc part de ses études, de ses recherches, de ses évaluations. Pendant de nombreuses pages, j’ai pensé que nous n’aurions que de la théorie et pas de clés, ni d’outils qui nous donneraient la possibilité d’être heureux. Ce que j’en pense. J’ai trouvé de nombreuses références au management d’entreprise. En effet, je travaille dans un cabinet de formation et de conseil et Comment savoir gérer son stress pour être performant ou comment être un bon manager pour que les équipes aient des résultats sont des thèmes récurrents depuis de nombreuses années et en particulier depuis la crise. Mais pour moi le sujet est plus approfondi. C’est vrai que si l’on est heureux, on donne plus. Au niveau personnel, j’ai trouvé également de nombreuses références à ce que je vis depuis quelques mois avec ma famille et aussi depuis un mois. Il faut avoir des pensées positives, se rappeler un évènement heureux, ou se faire plaisir pour que l’on soit dans une bonne disposition d’esprit. Suis-je donc d’un naturel optimiste ? Peut-être, en tous les cas, j’en ai l’impression car j’ai appliqué certains préceptes dans ce livre. Et d’autres m’ont fait également réfléchir. Je me suis retrouvé et j’ai trouvé également de nombreuses choses qu’il va falloir que j’applique pour être bien dans ma peau. La seule chose que je devrais développer, ce sont les relations sociales. Je ne veux pas dire qu’un blog ne fait pas d’interactions, ni Twitter, ni Facebook. Mais ce n’est pas le monde réel. C’est vrai que j’aime être derrière mon écran et que je suis aussi une sauvage. Il faut dire que j’ai du nez et que je sais, au premier regard, à qui je dois faire confiance. Il y a aussi une grande part de timidité. Les relations sociales, j’en ai. Déjà au niveau de l’entreprise par les coups de téléphone. Je suis presque une pro pour pouvoir renseigner un client. J’ai de la gentillesse, le sourire, ce qu’il faut. Et comme on le sait, ce point est extrêmement positif. Ensuite, au niveau personnel, je me lie très peu. Alors, je ne sais pas si je vais gagner 7 ans de vie de plus. Je pense que cet ouvrage doit être gardé précieusement et que l’on doit s’y référer autant que possible lorsqu’on se trouve être sur la ligne horizontale ou un peu au fond. Cela permet de repartir sur de bonnes bases en appliquant ce qu’il faut. Lire c’est bien mais donc il faut appliquer pour que cela change. Donc ce qu’il faut savoir c’est que le bonheur entraîne le succès et non l’inverse. On peut apprendre à être heureux et avoir un esprit positif, être motivé, créatif, motivé et donc être productif. On apprend que le cerveau évolue à tout âge, et même lorsque l’on est vieux. Il suffit juste de le faire travailler et de trouver d’autres centres intérêts. Ca, c’est génial, quand même. On peut se dire que l’on ne va pas être de vieux grincheux à pester, râler contre les jeunes, mais à se tenir au courant de tout ce qui va sortir quand on sera vieux. Il faut savoir aussi quelle est l’activité qui nous apportera le bonheur. Méditer est important, bénéfique pour se recentrer. Il faut avoir confiance en soi, s’attacher à ses points positifs et se dire qu’on ne peut qu’améliorer ses capacités. Je pense là à ma formation d’assistante de direction. J’ai toujours évolué dans mon travail, n’hésitant jamais à changer d’emploi (forcée puisque j’ai souvent déménagé) et de secteurs d’activités, et pour ça j’ai une très grande confiance en moi qui peut me faire soulever des montagnes. Comme on le sait, il faut utiliser des mots positifs, ne pas voir le monde en négatif. Lorsqu’il arrive quelque chose de négatif, il faut arriver à avoir du positif, le réinterpréter, l’accepter et attaquer le problème de front pour ne pas baisser les bras. De ce côté-là également, j’ai reconnu une personne qui a écrit son autobiographie. Si elle n’avait pas été ce genre de personne, elle ne serait plus là. Il faut également savoir que nous sommes les maîtres de notre existence, qu’il faut verbaliser le stress pour reprendre confiance. Pour réussir, il faut commencer petit et se fixer des objectifs réalisables. Cela permet de prendre confiance en soi, d’être heureux avant d’attaquer ce qui nous rebute. Shawn Achor est Texan, il a étudié à Harvard et il y est même resté douze ans. Son sujet principal, avant d’entrer dans le monde de l’entreprise, a été les étudiants. Et il a appris beaucoup.
              Lire la suite
              En lire moins
            Vivez mieux avec Pocket
            Inscrivez-vous à la newsletter pour découvrir des conseils qui répondent aux grandes et petites questions que chacun peut se poser.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com