En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Peur

        Robert Laffont
        EAN : 9782221217559
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 112
        Format : 122 x 182 mm
        Nouveauté
        La Peur

        Jörg STICKAN (Traducteur), Sacha ZIEBERFARB (Traducteur)
        Collection : Pavillons Poche
        Date de parution : 22/03/2018
        « La lutte passionnelle d’une femme pour sa liberté sur un mode de quasi-thriller psychologique. » Jörg Stickan

        Par envie de se divertir, Irene Wagner, épouse d’un riche avocat, entretient une liaison avec un musicien, jusqu’au jour où, en sortant de chez son amant, elle est bousculée par une femme qui la reconnaît. Dès lors, Irene vit dans la peur. Victime d’un odieux chantage, elle paie des sommes...

        Par envie de se divertir, Irene Wagner, épouse d’un riche avocat, entretient une liaison avec un musicien, jusqu’au jour où, en sortant de chez son amant, elle est bousculée par une femme qui la reconnaît. Dès lors, Irene vit dans la peur. Victime d’un odieux chantage, elle paie des sommes de plus en plus folles, sans savoir comment expliquer ces dépenses inconsidérées à son mari, et perd tout ce qui fait son existence.
        Par souci à la fois de modernisation et de fidélité à la version originale, la collection « Pavillons Poche » publie ce chef-d’oeuvre de Stefan Zweig dans une traduction inédite en poche.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221217559
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 112
        Format : 122 x 182 mm

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • ben161290 Posté le 2 Juin 2018
          Angoisse ou plus communément nommé "la peur" dans une autre édition. Préférant Folio en général à livre de poche, j'ai donc choisi l'angoisse plutôt que la peur. Un petit livre de 108 pages qui se dévore à la vitesse avec laquelle on avale un éclair au chocolat de la petite boulangerie artisanale du coin. Comme à son habitude Stephan Zweig est diabolique. Il a le don de faire monter l'angoisse et ou la peur dans son récit en quelques mots et en plus avec classe ! Irène, bourgeoise la trentaine ce morfond dans la demeure familiale, décide d'entretenir une relation adultère avec un amant. Le mari pas dupe engage la peur pour faire monter l'angoisse. On y retrouve une peinture des tourments honteux de l'âme humaine. Zweig joue la carte de la psychologique pour faire monter la tension. Il y a des similitudes avec le cinéma d'hitchcock.
        • Felina Posté le 31 Mai 2018
          Ce n'est pas nouveau, je suis une fan absolue de la collection Pavillons Poches, ne me demandez pas pourquoi je n'en sais rien moi-même. Autre chose que j'aime beaucoup ce sont les romans et autres nouvelles de Stefan Zweig. En ce moment, je déguste la version audio de "Marie-Antoinette" qui est un vrai régal. Alors quand on lit un Zweig, pourquoi ne pas en lire deux... Irène Wagner est une jeune femme de la bourgeoisie viennoise. Elle a tout ce qu'elle désire, une vie bien rangée dans une belle demeure, avec un gentil mari avocat et deux beaux enfants. Elle n'a jamais manqué de rien... enfin si, de ce petit pincement au coeur qui fait que l'on est vivant. C'est ainsi qu'elle tombe presque par hasard, et sans trop savoir comment dans une liaison avec un artiste. C'est alors, qu'elle fait la connaissance de la peur. Cette angoisse sourde qui ne va plus la quitter. Cette nouvelle, ultra efficace, est digne d'un film à la Hitchcok. L'auteur fait monté la pression crescendo, la peur s'insinue par tout les pores de sa victime, jusqu'à virée à l'obsession, presque à la terreur. Stefan Zweig tire tout doucement cette maille et dévide, de façon pointue... Ce n'est pas nouveau, je suis une fan absolue de la collection Pavillons Poches, ne me demandez pas pourquoi je n'en sais rien moi-même. Autre chose que j'aime beaucoup ce sont les romans et autres nouvelles de Stefan Zweig. En ce moment, je déguste la version audio de "Marie-Antoinette" qui est un vrai régal. Alors quand on lit un Zweig, pourquoi ne pas en lire deux... Irène Wagner est une jeune femme de la bourgeoisie viennoise. Elle a tout ce qu'elle désire, une vie bien rangée dans une belle demeure, avec un gentil mari avocat et deux beaux enfants. Elle n'a jamais manqué de rien... enfin si, de ce petit pincement au coeur qui fait que l'on est vivant. C'est ainsi qu'elle tombe presque par hasard, et sans trop savoir comment dans une liaison avec un artiste. C'est alors, qu'elle fait la connaissance de la peur. Cette angoisse sourde qui ne va plus la quitter. Cette nouvelle, ultra efficace, est digne d'un film à la Hitchcok. L'auteur fait monté la pression crescendo, la peur s'insinue par tout les pores de sa victime, jusqu'à virée à l'obsession, presque à la terreur. Stefan Zweig tire tout doucement cette maille et dévide, de façon pointue et très réaliste, cette émotion intense, presque paralysante, qui poursuit Irène où qu'elle soit, jusqu'au fond de son lit. Au travers de détails infimes comme un geste, une intonation, il détaille avec justesse la peur. La situation d'Irène est certes compréhensible, l'ennui peut faire faire de bien vilaines choses pour le tuer. Mais le jeu en vaut-il la chandelle? N'a-t-elle pas à perdre beaucoup plus qu'elle ne croit. La psychologie féminine est poussée dans ces moindres retranchements, mais la brièveté du récit n’empêche pas l'auteur d'abordé d'autres thèmes en filigranes comme les différences sociales, l'aisance financière, la vie viennoise. Un peu une "Madame Bovary" en puissance, non? (...)
          Lire la suite
          En lire moins
        • nbocklandt Posté le 14 Mai 2018
          Un bijoux ! Des petites histoires courtes à lire en une soiré. Elle sont pleines de subtilités. Il décrit avec finesse les états d'âmes des différents personnages. Quand on essaye de résumer ces histoires , elle sonnent creuses et relativement superficiel, mais en vérité la richesse de l'écrit se trouve surtout dans la description détaillé, l'observation !
        • Acerola13 Posté le 7 Novembre 2017
          Recueil de nouvelles inégales mais présentant toutes une facette différente de la peur ou des relations humaines, La Peur se lit très aisément, et entraîne le lecteur de Vienne à Paris en passant par les campagnes autrichiennes et allemandes, présentant différents tableaux de la société et des différentes classes sociales européennes du début du 20ème siècle. Un vrai plaisir de lecture !
        • aouatef79 Posté le 21 Août 2017
          Stefan Zweig , pour rappel est un admirateur de Guy de Maupassant . Dans son recueil qui regroupe six nouvelles et dont le titre est celui d' une des nouvelles " La Peur " .Mon choix s' est porté sur cette nouvelle . Dans " La peur" , il s' agit d' Irène, une grande femme bourgeoise, femme d' un magistrat, qui trompe son mari et que l' on fait chanter . L' auteur en fin psychologue qu' il est nous décrit les tourments de cette femme adultère . Cette dernière est en état de psychose . Elle est très angoissée et elle vit un grand dilemme .
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
        Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
        Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com