RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Peur

            Robert Laffont
            EAN : 9782221217559
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 112
            Format : 122 x 182 mm
            La Peur

            Jörg STICKAN (Traducteur), Sacha ZIEBERFARB (Traducteur)
            Collection : Pavillons Poche
            Date de parution : 22/03/2018
            « La lutte passionnelle d’une femme pour sa liberté sur un mode de quasi-thriller psychologique. » Jörg Stickan

            Par envie de se divertir, Irene Wagner, épouse d’un riche avocat, entretient une liaison avec un musicien, jusqu’au jour où, en sortant de chez son amant, elle est bousculée par une femme qui la reconnaît. Dès lors, Irene vit dans la peur. Victime d’un odieux chantage, elle paie des sommes...

            Par envie de se divertir, Irene Wagner, épouse d’un riche avocat, entretient une liaison avec un musicien, jusqu’au jour où, en sortant de chez son amant, elle est bousculée par une femme qui la reconnaît. Dès lors, Irene vit dans la peur. Victime d’un odieux chantage, elle paie des sommes de plus en plus folles, sans savoir comment expliquer ces dépenses inconsidérées à son mari, et perd tout ce qui fait son existence.
            Par souci à la fois de modernisation et de fidélité à la version originale, la collection « Pavillons Poche » publie ce chef-d’oeuvre de Stefan Zweig dans une traduction inédite en poche.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221217559
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 112
            Format : 122 x 182 mm

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Hayatte_B Posté le 5 Mars 2019
              Irène Wagner évolue au sein de la bourgeoisie viennoise. Epouse d’un grand avocat, mère de deux merveilleux enfants, disposant d’une large aisance financière, celle qui a tout s’ennuie pourtant dans cet univers trop confortable, cette existence bourgeoise trop fade et monotone. Ce que souhaite Irène c’est vivre « la vraie vie » ! Cette vie qui procure des émotions, des sensations, celle qui la fera se sentir vivante. Et, cette « vraie vie », elle va la chercher dans les bras d’un amant ; Pour tromper son ennui, elle trompera son mari jusqu’au jour où, sortant de chez son amant, elle rencontrera une femme qui la reconnaitra et qui menacera de la dénoncer. A partir de ce moment-là, et petit à petit, la peur s’installera chez Irène. Paralysée par la peur et paranoïaque, son quotidien deviendra un enfer dont elle ne sortira pas indemne. Si j’ai acheté cette nouvelle a priori banale c’est parce qu’elle avait été écrite par Stefan Zweig et que je savais que je n’allais pas être déçue … Et je ne l’ai pas été ! Cette nouvelle peut être considérée comme un thriller psychologique. Stefan Zweig, grand ami de Sigmund Freud, décrit parfaitement les tourments intérieurs et... Irène Wagner évolue au sein de la bourgeoisie viennoise. Epouse d’un grand avocat, mère de deux merveilleux enfants, disposant d’une large aisance financière, celle qui a tout s’ennuie pourtant dans cet univers trop confortable, cette existence bourgeoise trop fade et monotone. Ce que souhaite Irène c’est vivre « la vraie vie » ! Cette vie qui procure des émotions, des sensations, celle qui la fera se sentir vivante. Et, cette « vraie vie », elle va la chercher dans les bras d’un amant ; Pour tromper son ennui, elle trompera son mari jusqu’au jour où, sortant de chez son amant, elle rencontrera une femme qui la reconnaitra et qui menacera de la dénoncer. A partir de ce moment-là, et petit à petit, la peur s’installera chez Irène. Paralysée par la peur et paranoïaque, son quotidien deviendra un enfer dont elle ne sortira pas indemne. Si j’ai acheté cette nouvelle a priori banale c’est parce qu’elle avait été écrite par Stefan Zweig et que je savais que je n’allais pas être déçue … Et je ne l’ai pas été ! Cette nouvelle peut être considérée comme un thriller psychologique. Stefan Zweig, grand ami de Sigmund Freud, décrit parfaitement les tourments intérieurs et maîtrise à merveille l’art de la psychologie dominée ici par les trois personnages principaux que sont : la peur, le mensonge et le pardon. Le pardon qui tient dans cette nouvelle une grande place. En effet, Stefan Zweig nous rappelle non seulement qu’il faut savoir pardonner mais aussi être pardonné. Enfin, le dénouement final est un véritable coup de théâtre : rien ne nous y prépare !
              Lire la suite
              En lire moins
            • RanaZou Posté le 20 Janvier 2019
              Avec "La peur", Stefan Zweig nous offre encore un bijou littéraire : la femme, le mari, l'amant, la (et pas "le" !) maître-chanteur et la peur. Cet ouvrage, thriller psychologique, nous tient en haleine sur les 100 pages et sait nous communiquer avec intensité les états émotionnels de la femme. Je vous le recommande et au plaisir de lire vos critiques !
            • pve735 Posté le 23 Décembre 2018
              La Peur est l'histoire d'une femme qui entame une relation extra-conjugale machinalement, sans la vouloir réellement, et qui a peur de perdre son statut, sa vie feutrée et sa réputation à cause de cette histoire. Zweig orchestre les effets de la peur sur Irène par lents degrés qui finissent par la ravager dans le même temps qu'elle s'éveille aux vraies valeurs de sa vie. Elle finit par reconsidérer les éléments de sa vie sous un autre angle et d'une femme pâlotte, annonante, superficielle et endormie, elle devient une femme mûre, sachant apprécier ce qu'elle possède. Nouvelle écrite d'une façon magistrale, une leçon d'écriture comme on en voit peu. Un excellent moment de lecture.
            • Crazynath Posté le 17 Décembre 2018
              Stefan Zweig ou l’art d’exceller dans les histoires courtes et nouvelles (mais pas seulement). Je viens de lire d’une traite cette excellente nouvelle qu’est « La Peur » et une fois de plus, je ne peux que saluer le talent de l’auteur. Irène, jeune bourgeoise vivant une vie de famille on ne peut plus aisée et tranquille a une liaison. Cette liaison que l’on pourrait qualifier de tout sauf de passionnée de sa part est un bon reflet de son désœuvrement, car si on creuse, elle aurait des difficultés à expliquer pourquoi elle s’est lancée dans cette aventure. Elle va être victime d’un maitre chanteur et petit à petit sa vie bascule, car la peur va s’emparer d’elle. La peur, insidieuse, qui va petit à petit ronger le personnage principal et prendre le dessus, occultant tout le reste. La peur qui va devenir quasi incontrôlable et prendre le dessus sur toutes les autres émotions d’Irène, lui ôtant même l’envie de vivre… Une fois de plus, je rends hommage au talent d’écrivain de Stefan Zweig. Il a su restituer avec finesse les émotions et les ressentis de cette jeune femme qui petit à petit n’arrive plus à affronter sa (ses) peur(s) et qui perd pied.... Stefan Zweig ou l’art d’exceller dans les histoires courtes et nouvelles (mais pas seulement). Je viens de lire d’une traite cette excellente nouvelle qu’est « La Peur » et une fois de plus, je ne peux que saluer le talent de l’auteur. Irène, jeune bourgeoise vivant une vie de famille on ne peut plus aisée et tranquille a une liaison. Cette liaison que l’on pourrait qualifier de tout sauf de passionnée de sa part est un bon reflet de son désœuvrement, car si on creuse, elle aurait des difficultés à expliquer pourquoi elle s’est lancée dans cette aventure. Elle va être victime d’un maitre chanteur et petit à petit sa vie bascule, car la peur va s’emparer d’elle. La peur, insidieuse, qui va petit à petit ronger le personnage principal et prendre le dessus, occultant tout le reste. La peur qui va devenir quasi incontrôlable et prendre le dessus sur toutes les autres émotions d’Irène, lui ôtant même l’envie de vivre… Une fois de plus, je rends hommage au talent d’écrivain de Stefan Zweig. Il a su restituer avec finesse les émotions et les ressentis de cette jeune femme qui petit à petit n’arrive plus à affronter sa (ses) peur(s) et qui perd pied. On ne peut s’empêcher d’ailleurs d’éprouver de la pitié et de la compassion pour elle car elle semble prise dans un terrible engrenage dont elle ne voit aucune issue. Quand je vois la bibliographie assez impressionnante de cet auteur, j’avoue être rassurée de savoir qu’ il me reste encore beaucoup d’œuvres à découvrir, que ce soit des nouvelles ou des biographies… Je continuerai à lire vos livres, monsieur Zweig ! Challenge ABC 2018/2019 Challenge Pyramide II
              Lire la suite
              En lire moins
            • ZeroJanvier79 Posté le 1 Septembre 2018
              Un bon recueil de nouvelles, avec du bon et du très bon. Du côté du bon : "Révélation inattendue d'un métier", "Leporella", "La femme et le paysage". Du côté du très bon : "La Peur", "Le bouquiniste Mendel", et "La collection invisible"
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.