RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Peur

            Robert Laffont
            EAN : 9782221217559
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 112
            Format : 122 x 182 mm
            La Peur

            Jörg STICKAN (Traducteur), Sacha ZIEBERFARB (Traducteur)
            Collection : Pavillons Poche
            Date de parution : 22/03/2018
            « La lutte passionnelle d’une femme pour sa liberté sur un mode de quasi-thriller psychologique. » Jörg Stickan

            Par envie de se divertir, Irene Wagner, épouse d’un riche avocat, entretient une liaison avec un musicien, jusqu’au jour où, en sortant de chez son amant, elle est bousculée par une femme qui la reconnaît. Dès lors, Irene vit dans la peur. Victime d’un odieux chantage, elle paie des sommes...

            Par envie de se divertir, Irene Wagner, épouse d’un riche avocat, entretient une liaison avec un musicien, jusqu’au jour où, en sortant de chez son amant, elle est bousculée par une femme qui la reconnaît. Dès lors, Irene vit dans la peur. Victime d’un odieux chantage, elle paie des sommes de plus en plus folles, sans savoir comment expliquer ces dépenses inconsidérées à son mari, et perd tout ce qui fait son existence.
            Par souci à la fois de modernisation et de fidélité à la version originale, la collection « Pavillons Poche » publie ce chef-d’oeuvre de Stefan Zweig dans une traduction inédite en poche.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221217559
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 112
            Format : 122 x 182 mm

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Bretzel Posté le 16 Avril 2019
              Encore un EXCELLENT texte de Stefan Zweig, le maître incontesté pour ma part en tant que fournisseur d'émotions! Une histoire courte et tellement puissante tout à la fois! "La peur" c'est celle d'une femme mariée de la bourgeoisie viennoise des années 1900 qui au sortir de chez son amant se fait surprendre par une femme qui la menace et la fera chantée. Rien d'original ici, Zweig prend un sujet banal de la vie de couple, intemporel...l'adultère. Mais tout son génie réside dans la description des sentiments, des émotions de ses personnages, tellement précise et forte que vous les vivez vous aussi! Il maîtrise ici le combat psychologique, les méandres de la culpabilité, et bien entendu surtout La Peur! Quel regret de ne pas être contemporaine de cet écrivain merveilleux, j'aurais donné tout mon or pour l'écouter en conférence juste une fois....;)
            • AmandineAuFildesPlumes Posté le 24 Mars 2019
              Depuis que j'ai lu l'adaptation en BD du Joueur d'Echecs de Stefan Zweig, j'étais curieuse de découvrir un de ses romans. Et, heureux hasard, voilà que mon mari m'a offert La Peur pour mon anniversaire. C'est donc assez fébrile que je me suis lancée dans la lecture de ce court roman.L'intrigue est simple, Irène est une femme respectable sauf que, elle trompe son mari... En sortant de chez son amant, elle tombe sur une femme qui la reconnaît et va la faire chanter. Irène en panique, va se retrouver piéger dans une spirale infernale.J'adore l'époque où se déroule l'intrigue et le personnage de Irène fait partie de ces personnages féminins que j'adore. L'histoire est prenante, c'est un vrai thriller psychologique. J'ai palpité avec l'héroïne et je me suis totalement prise au jeu. Le comble dans tout cela, c'est que je n'ai strictement pas vu venir la fin qui m'a complètement cueillie.Irène est typiquement un personnage féminin de la période romantique. J'ai adoré suivre son cheminement tout au long du roman. Il faut dire qu'émotionnellement, elle va vivre des hauts et des bas. Ajoutez à cela un peu de paranoïa et vous obtenez un personnage complexe comme je les aime.Quant à... Depuis que j'ai lu l'adaptation en BD du Joueur d'Echecs de Stefan Zweig, j'étais curieuse de découvrir un de ses romans. Et, heureux hasard, voilà que mon mari m'a offert La Peur pour mon anniversaire. C'est donc assez fébrile que je me suis lancée dans la lecture de ce court roman.L'intrigue est simple, Irène est une femme respectable sauf que, elle trompe son mari... En sortant de chez son amant, elle tombe sur une femme qui la reconnaît et va la faire chanter. Irène en panique, va se retrouver piéger dans une spirale infernale.J'adore l'époque où se déroule l'intrigue et le personnage de Irène fait partie de ces personnages féminins que j'adore. L'histoire est prenante, c'est un vrai thriller psychologique. J'ai palpité avec l'héroïne et je me suis totalement prise au jeu. Le comble dans tout cela, c'est que je n'ai strictement pas vu venir la fin qui m'a complètement cueillie.Irène est typiquement un personnage féminin de la période romantique. J'ai adoré suivre son cheminement tout au long du roman. Il faut dire qu'émotionnellement, elle va vivre des hauts et des bas. Ajoutez à cela un peu de paranoïa et vous obtenez un personnage complexe comme je les aime.Quant à l'écriture, c'est un délice. Les dialogues sont ciselés, les descriptions subtiles, c'est d'une délicatesse sublime dans les mots.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Hayatte_B Posté le 5 Mars 2019
              Irène Wagner évolue au sein de la bourgeoisie viennoise. Epouse d’un grand avocat, mère de deux merveilleux enfants, disposant d’une large aisance financière, celle qui a tout s’ennuie pourtant dans cet univers trop confortable, cette existence bourgeoise trop fade et monotone. Ce que souhaite Irène c’est vivre « la vraie vie » ! Cette vie qui procure des émotions, des sensations, celle qui la fera se sentir vivante. Et, cette « vraie vie », elle va la chercher dans les bras d’un amant ; Pour tromper son ennui, elle trompera son mari jusqu’au jour où, sortant de chez son amant, elle rencontrera une femme qui la reconnaitra et qui menacera de la dénoncer. A partir de ce moment-là, et petit à petit, la peur s’installera chez Irène. Paralysée par la peur et paranoïaque, son quotidien deviendra un enfer dont elle ne sortira pas indemne. Si j’ai acheté cette nouvelle a priori banale c’est parce qu’elle avait été écrite par Stefan Zweig et que je savais que je n’allais pas être déçue … Et je ne l’ai pas été ! Cette nouvelle peut être considérée comme un thriller psychologique. Stefan Zweig, grand ami de Sigmund Freud, décrit parfaitement les tourments intérieurs et... Irène Wagner évolue au sein de la bourgeoisie viennoise. Epouse d’un grand avocat, mère de deux merveilleux enfants, disposant d’une large aisance financière, celle qui a tout s’ennuie pourtant dans cet univers trop confortable, cette existence bourgeoise trop fade et monotone. Ce que souhaite Irène c’est vivre « la vraie vie » ! Cette vie qui procure des émotions, des sensations, celle qui la fera se sentir vivante. Et, cette « vraie vie », elle va la chercher dans les bras d’un amant ; Pour tromper son ennui, elle trompera son mari jusqu’au jour où, sortant de chez son amant, elle rencontrera une femme qui la reconnaitra et qui menacera de la dénoncer. A partir de ce moment-là, et petit à petit, la peur s’installera chez Irène. Paralysée par la peur et paranoïaque, son quotidien deviendra un enfer dont elle ne sortira pas indemne. Si j’ai acheté cette nouvelle a priori banale c’est parce qu’elle avait été écrite par Stefan Zweig et que je savais que je n’allais pas être déçue … Et je ne l’ai pas été ! Cette nouvelle peut être considérée comme un thriller psychologique. Stefan Zweig, grand ami de Sigmund Freud, décrit parfaitement les tourments intérieurs et maîtrise à merveille l’art de la psychologie dominée ici par les trois personnages principaux que sont : la peur, le mensonge et le pardon. Le pardon qui tient dans cette nouvelle une grande place. En effet, Stefan Zweig nous rappelle non seulement qu’il faut savoir pardonner mais aussi être pardonné. Enfin, le dénouement final est un véritable coup de théâtre : rien ne nous y prépare !
              Lire la suite
              En lire moins
            • RanaZou Posté le 20 Janvier 2019
              Avec "La peur", Stefan Zweig nous offre encore un bijou littéraire : la femme, le mari, l'amant, la (et pas "le" !) maître-chanteur et la peur. Cet ouvrage, thriller psychologique, nous tient en haleine sur les 100 pages et sait nous communiquer avec intensité les états émotionnels de la femme. Je vous le recommande et au plaisir de lire vos critiques !
            • pve735 Posté le 23 Décembre 2018
              La Peur est l'histoire d'une femme qui entame une relation extra-conjugale machinalement, sans la vouloir réellement, et qui a peur de perdre son statut, sa vie feutrée et sa réputation à cause de cette histoire. Zweig orchestre les effets de la peur sur Irène par lents degrés qui finissent par la ravager dans le même temps qu'elle s'éveille aux vraies valeurs de sa vie. Elle finit par reconsidérer les éléments de sa vie sous un autre angle et d'une femme pâlotte, annonante, superficielle et endormie, elle devient une femme mûre, sachant apprécier ce qu'elle possède. Nouvelle écrite d'une façon magistrale, une leçon d'écriture comme on en voit peu. Un excellent moment de lecture.
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.