En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les enfants de Hurin

        Pocket
        EAN : 9782266178518
        Code sériel : 13533
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 108 x 177 mm
        Les enfants de Hurin

        Delphine MARTIN (Traducteur), Christopher TOLKIEN (Préface, Présentation)
        Date de parution : 20/05/2009

        Des milliers d’années avant les événements relatés dans Le Seigneur des Anneaux, la Terre du Milieu est en proie aux luttes entre Morgoth, le premier Seigneur Ténébreux, et les Elfes, alliés aux Hommes. Morgoth lance contre Túrin et Niënor, les enfants de Húrin, une malédiction, les condamnant à l'errance, pour...

        Des milliers d’années avant les événements relatés dans Le Seigneur des Anneaux, la Terre du Milieu est en proie aux luttes entre Morgoth, le premier Seigneur Ténébreux, et les Elfes, alliés aux Hommes. Morgoth lance contre Túrin et Niënor, les enfants de Húrin, une malédiction, les condamnant à l'errance, pour se venger du héros qui a osé le défier.
        Túrin, qui cherche sa place parmi les Elfes et les Hommes, lutte de manière spectaculaire et tragique contre Morgoth.
        On découvre ici, avec le passé méconnu de la Terre du Milieu, le souffle épique si particulier à l’œuvre de celui qui est le père fondateur de la fantasy contemporaine.

        Inclus un cahier illustré de 8 pages

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266178518
        Code sériel : 13533
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Henri-l-oiseleur Posté le 21 Mai 2018
          A sa mort, Tolkien a laissé une masse énorme de récits ébauchés, inachevés, abandonnés à divers états de leur progression, et j'en venais à me dire que le pieux travail de son fils Christopher n'aboutissait qu'à une décevante collection de brouillons peu cohérents. Avec "Les enfants de Hurin", il y a assez de matière pour faire un véritable roman, avec l'unité d'action et une trame claire, que des interruptions de l'éditeur ne viennent pas brouiller. Il s'agit du déroulement implacable d'un destin tragique, d'une malédiction pesant sur une famille. Comme les personnages sont des elfes et des hommes, le ton et le style sont souvent élevés et soutenus, et conviennent parfaitement à la grandeur tragique de ce roman. Tolkien retient enfin de la tradition épique l'opposition entre le héros protecteur, qui se bat pour sa cité et les siens (c'est le type d'Hector, qui combat pour Troie et pour son peuple), et le héros glorieux, qui ne se bat que pour sa célébrité personnelle, indifférent au bien des autres, poursuivant ses propres buts, souvent irrationnels, et parfois frappé de folie ou d'excès (c'est Achille). Les "Hector" du roman sont les rois elfes, ou les chefs humains des communautés qui... A sa mort, Tolkien a laissé une masse énorme de récits ébauchés, inachevés, abandonnés à divers états de leur progression, et j'en venais à me dire que le pieux travail de son fils Christopher n'aboutissait qu'à une décevante collection de brouillons peu cohérents. Avec "Les enfants de Hurin", il y a assez de matière pour faire un véritable roman, avec l'unité d'action et une trame claire, que des interruptions de l'éditeur ne viennent pas brouiller. Il s'agit du déroulement implacable d'un destin tragique, d'une malédiction pesant sur une famille. Comme les personnages sont des elfes et des hommes, le ton et le style sont souvent élevés et soutenus, et conviennent parfaitement à la grandeur tragique de ce roman. Tolkien retient enfin de la tradition épique l'opposition entre le héros protecteur, qui se bat pour sa cité et les siens (c'est le type d'Hector, qui combat pour Troie et pour son peuple), et le héros glorieux, qui ne se bat que pour sa célébrité personnelle, indifférent au bien des autres, poursuivant ses propres buts, souvent irrationnels, et parfois frappé de folie ou d'excès (c'est Achille). Les "Hector" du roman sont les rois elfes, ou les chefs humains des communautés qui accueillent Turin ; et Achille, c'est Turin, dont les victoires font le malheur de tous, vainqueurs comme vaincus. Sa malédiction le rend indifférent au bien des autres et Tolkien, par un trait de génie, fait surgir le mal, la négativité, d'un héros du Bien. Cette complexité ne se trouvait pas dans les autres récits du Premier âge, monotones et manichéens. C'est la grande réussite des "Enfants de Hurin"
          Lire la suite
          En lire moins
        • arcade_d Posté le 21 Mars 2018
          Un grande tragédie Grecque comme seule Tolkien savait en écrire. Il est certainement le plus latin des auteurs anglo-saxon. Ce roman est effroyable ! Il participe de la profondeur d'un monde encore plat, ou Éden, monde matériel et enfer étaient sur le m^me plan est en continuité. La fin du seigneur des anneaux les séparera et l'univers deviendra sphérique. Nous sommes dans ce roman quand le bine et le mal se mêlent de manière complexe. Comme toutes les tragédie c'est la grandeur immortel des êtres mortel ! Le fils restitue l'ambiance précipité dans les cornues et l’Athanor du père ! Pour les inconditionnels de Tolkien !
        • ManonReal Posté le 22 Janvier 2018
          Les enfants de Hurin est un récit se passant dans le même univers que le seigneur des anneaux, il peut donc s'agir d'un préquel et à la fois d'une histoire indépendante, consacrée uniquement au monde des hommes. (Pour une fois que ce ne sont pas les elfes qui volent le show^^) Nous voici dans une histoire de malédiction, puisque deux enfants, Turin et Nienor, issus d'un certain Hurin, sont condamnés par Morgoth (star antagoniste du Silmarillion) à errer, chacun de leur côté et ce dans le but de se venger du père, ayant défié l'ancien Ainur. Le frère et la soeur grandissent chacun de leur côté, Turin étant déchiré entre le monde des elfes et celui des hommes et Nienor part à sa recherche avant de se retrouver amnésique, suite à l'attaque d'un dragon. Les deux finissent par se retrouver et...ils tombent amoureux l'un de l'autre ( Sérieusement c'est quoi cette manie de mettre de l'inceste de partout...j'ai eu ma dose avec les lannister...) L'année suivante, Nienor tombe enceinte mais un piège est tendu par le dragon et celle-ci qui ne se souvenait de rien, découvre que Turambar est son frangin et se suicide. Le frère fera la même chose en... Les enfants de Hurin est un récit se passant dans le même univers que le seigneur des anneaux, il peut donc s'agir d'un préquel et à la fois d'une histoire indépendante, consacrée uniquement au monde des hommes. (Pour une fois que ce ne sont pas les elfes qui volent le show^^) Nous voici dans une histoire de malédiction, puisque deux enfants, Turin et Nienor, issus d'un certain Hurin, sont condamnés par Morgoth (star antagoniste du Silmarillion) à errer, chacun de leur côté et ce dans le but de se venger du père, ayant défié l'ancien Ainur. Le frère et la soeur grandissent chacun de leur côté, Turin étant déchiré entre le monde des elfes et celui des hommes et Nienor part à sa recherche avant de se retrouver amnésique, suite à l'attaque d'un dragon. Les deux finissent par se retrouver et...ils tombent amoureux l'un de l'autre ( Sérieusement c'est quoi cette manie de mettre de l'inceste de partout...j'ai eu ma dose avec les lannister...) L'année suivante, Nienor tombe enceinte mais un piège est tendu par le dragon et celle-ci qui ne se souvenait de rien, découvre que Turambar est son frangin et se suicide. Le frère fera la même chose en se jetant sur sa propre épée... C'est une histoire beaucoup plus sombre que ce que l'on a pu voir jusque là (le hobbit, SDA livres et films) mais qui se laisse lire et où l'écriture m'a parue plus accessible que dans l'intégrale du seigneur des anneaux!
          Lire la suite
          En lire moins
        • LeScribouillard Posté le 21 Janvier 2018
          Fallait-il développer davantage l'histoire de Turín Turumbar, déjà assez conséquente dans le Quenta Simarillion, en 200 pages ? Peut-être, pour ceux comme moi qui n'ont rien compris comme moi parce qu'ils étaient crevés ou qu'ils avaient un air dans la tête juste à ce moment-là. La malédiction de Hurín, si je comprends bien le principe, ne se déclenche que si l'on y accorde crédit. C'est ainsi que le héros Turín va épouser sa sœur et être chassé de tous. Avec comme souvent une plume bien plus préoccupée de retracer une histoire que de la faire ressentir, Tolkien nous dresse toutefois le passé de son monde dans une période qui nous change des sentiers battus du Seigneur des Anneaux. Signalons aussi les peintures de John Howe, impeccables. Et enfin, dans les dernières pages, l'auteur parvient à faire ce à quoi il peine habituellement : donner une puissance à son texte et de la force à la scène finale, bref, nous faire vibrer. C'est trop rare pour ne pas être remarqué. Bon, à présent, brûlez-moi ceux qui ont mis "science-fiction" et "fantastique" dans les étiquettes.
        • Orha08 Posté le 22 Octobre 2017
          Une lecture conseillée à tous les fans de Tolkien, Turin étant l'un de ses plus grands héros, celui dont il est dit qu'il vaincra Morgoth lors de la Dernière Bataille.
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com