Lisez! icon: Search engine
À Paraître
Sur tes pas
Nicolas Porret-Blanc (traduit par)
Collection : Suspense
Date de parution : 25/04/2024
Éditeurs :
Archipoche
En savoir plus
8.95 €
Date de parution: 25/04/2024
À Paraître

Sur tes pas

Nicolas Porret-Blanc (traduit par)
Collection : Suspense
Date de parution : 25/04/2024
Comme tous les soirs, Nell Sweeney, 22 ans, quitte l’hôpital où elle est infirmière pour rentrer chez elle. Mais ce soir-là, l’homme qui depuis quelque temps l’espionne l’enlève et la livre à un autre. Nell doit mourir, et sa mort sera retransmise en direct ! Le nouveau thriller de Claire Allan, dans la lignée des romans de Paula Hawkins ou Gillian Flynn.
Infirmière, Nell Sweeney, 22 ans, quitte comme chaque soir l’hôpital pour rentrer chez elle. Mais, ce soir-là, un homme l’épie, il la suit. Et il a décidé d’agir.
Nell se trouvait-elle...
Infirmière, Nell Sweeney, 22 ans, quitte comme chaque soir l’hôpital pour rentrer chez elle. Mais, ce soir-là, un homme l’épie, il la suit. Et il a décidé d’agir.
Nell se trouvait-elle au mauvais endroit, au mauvais moment ? Hélas pour elle, celui qui l’enlève pour relever un défi la livre à...
Infirmière, Nell Sweeney, 22 ans, quitte comme chaque soir l’hôpital pour rentrer chez elle. Mais, ce soir-là, un homme l’épie, il la suit. Et il a décidé d’agir.
Nell se trouvait-elle au mauvais endroit, au mauvais moment ? Hélas pour elle, celui qui l’enlève pour relever un défi la livre à un autre homme dont les véritables desseins apparaissent bientôt.
Nell pourrait devenir la première d’une longue série de victimes.
Sauf si son ravisseur comprend qu’il a été manipulé…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791039204903
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm
Archipoche
En savoir plus
8.95 €
Date de parution: 25/04/2024
EAN : 9791039204903
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LesReveriesdIsis 08/03/2024
    J’ai découvert les romans de Claire Allan il y a un an à peu près, et j’avais beaucoup aimé, je n’ai donc pas vraiment hésité lorsque j’ai vu son nouveau livre, Sur tes pas. Ce roman n’est pas forcément facile à lire, lorsqu’on est une femme d’une part, mais aussi lorsque l’on est maman. A de nombreuses occasions, j’ai retenu mon souffle, j’ai senti mon cœur se serrer ou j’ai été tout bonnement horrifiée par ce que je lisais. En effet, il évoque une jeune femme enlevée, Nell, et l’interminable attente de ses parents, oscillant entre espoir de la revoir et désespoir qu’on leur annonce sa mort. Il évoque aussi l’attitude de défi et la colère bouillonnante de certains hommes face aux femmes et au féminisme. Le ravisseur de Nell entend lancer un jeu, un jeu de pouvoir, et c’est la vie de Nell qui est au centre de la partie. Tout d’abord, la violence des mots contre les femmes se déchaîne ici. L’autrice fait exister et affleurer des propos tels qu’ils peuvent fleurir sur le Dark Net, sur des forum d’incels -d’hommes involontairement célibataires ainsi qu’ils se revendiquent – et qui en veulent ouvertement aux femmes et aux mouvements féministes, estimant que les revendications des femmes oppriment les hommes. Les mots de ces hommes sont crus, violents, dérangeants, révoltants. Ils ont hérissé chaque parcelle de mon être. La peur de Nell et des autres femmes, suivies dans la rue, le soir, tard, pressées par un inconnu qui les talonnait… je l’ai connue, je la connais et je la connaîtrai – malheureusement – sans doute encore. Imaginer que cette peur peut être infligée volontairement par un inconnu, qui s’en repaît, m’a sidérée. Cet aspect du roman résonne donc douloureusement dans mon cœur de lectrice. L’homme – qui met au point sa technique et la communique – avant qu’elle ne devienne virale – m’a révulsée dès le début. Malheureusement, il lance une mécanique monstrueuse qui s’emballe, fait des émules, et qui se transforme en une machine monstrueuse et dévastatrice. L’autrice fait de lui un portrait étonnant. Malgré sa détestation des femmes, des éclairs de lucidité et de moralité lui confèrent in extremis une humanité salvatrice. Il n’en est pas de même pour tous les hommes mentionnés dans le livre et de véritables monstres se cachent sous des apparences banales et inoffensives. C’est sans doute ce qui donne à ce roman toute sa charge dérangeante, qui le nimbe d’une atmosphère poisseuse et oppressante : n’importe quelle femme peut devenir victime, il suffit de peu de choses, être au mauvais endroit, au mauvais moment, parfois même, avoir un mot gentil peut vous entraîner sur des sentiers inimaginables ; n’importe quel homme, n’importe quelle personne peut cacher en son sein une monstruosité insoupçonnée. Ce roman est également douloureux à lire parce qu’il laisse à entendre la douleur d’une mère. Une femme qui ne soie dans l’incertitude, qui se heurte à ce qu’elle imagine, qui s’en veut pour tout ce qu’elle ne sait pas, n’a pas su voir, n’a pas prévu. Une femme qui se délite à mesure qu’elle perd espoir de retrouver son enfant. Voilà bien une thématique qui m’atteinte de plein fouet. Dans ce combat, dans cette interminable attente, la figure de son mari est bien terne : un mari que nous avons envie de secouer, un mari qui ne s’est pas vraiment occupé de leur enfant mais qui se prend pour un grand donneur de leçons. Si leur couple se lézarde encore un peu plus face au drame, il fait vibrer aussi la solitude avec laquelle on accueille la perte d’un enfant : l’impossible deuil dans lequel nous sommes seuls. Cependant, j’ai trouvé des longueurs dans ces chapitres- là. Le conflit entre les deux parents, le désespoir, l’attente… bien évidemment, cela se justifie, mais clairement, ce n’étaient pas les moments réellement palpitants. Les passages consacrés à Nell, à ce qu’elle subit sont terribles. Le lecteur voit toute l’absurdité, la violence, la cruauté éclater et assiste à l’impensable. Les révélations concernant celui qui est à l’initiative du mouvement m’ont surprise et troublée. Je n’en dirai pas plus pour éviter de gâcher la découverte. La chute est savoureuse. Elle ne résout pas tout, bien entendu, elle laisse un goût amer à la lectrice que je suis : celui de se dire que la société reste un panier de crabes et que le danger rôde, cela reste pour moi, en tant que femme et en tant que maman, une invitation – sous le couvert de la fiction – à être vigilante. Ainsi, Sur tes pas est un thriller d’une efficacité redoutable. Il ne peut pas laisser indifférent(e). La violence des mots n’a d’égal que la violence des actes de certains. Le suspense est parfaitement mené, même si des longueurs sont sensibles et la chute est savoureuse.J’ai découvert les romans de Claire Allan il y a un an à peu près, et j’avais beaucoup aimé, je n’ai donc pas vraiment hésité lorsque j’ai vu son nouveau livre, Sur tes pas. Ce roman n’est pas forcément facile à lire, lorsqu’on est une femme d’une part, mais aussi lorsque l’on est maman. A de nombreuses occasions, j’ai retenu mon souffle, j’ai senti mon cœur se serrer ou j’ai été tout bonnement horrifiée par ce que je lisais. En effet, il évoque une jeune femme enlevée, Nell, et l’interminable attente de ses parents, oscillant entre espoir de la revoir et désespoir qu’on leur annonce sa mort. Il évoque aussi l’attitude de défi et la colère bouillonnante de certains hommes face aux femmes et au féminisme. Le ravisseur de Nell entend lancer un jeu, un jeu de pouvoir, et c’est la vie de Nell qui est au centre de la partie. Tout d’abord, la violence des mots contre les femmes se déchaîne ici. L’autrice fait exister et affleurer des propos tels qu’ils peuvent fleurir sur le Dark Net, sur des forum d’incels -d’hommes involontairement célibataires ainsi qu’ils se revendiquent – et qui en veulent ouvertement aux femmes et aux mouvements féministes, estimant...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Romileon 06/02/2024
    Attention les infos sur la 4ème de couverture sont erronées. Nell a disparu depuis 4 jours. Sa mère, Marian donne voix à son angoisse dans l’attente interminable d’une résolution à cette disparition et bien sûr espère retrouver sa fille en vie. Elle livre dans ses délires désespérés, son mal-être d’épouse face à un mari arrogant et indifférent voire même cassant. « Lui », est un homme frustré notamment dans sa relation avec les femmes qui trouve amusant de se distraire en les effrayant lors de filatures dans la rue. Il se filme et diffuse les images sur un réseau dark, faisant ainsi des émules qui likent ses prestations. Malheureusement pour Nell cela va donner des idées à l’un de ces hommes qui se sentent castrés par ces êtres inférieurs que sont les femmes qui se sentent pousser des ailes depuis #Metoo. C’est donc une course contre la montre qui s’engage alors que le ravisseur a annoncé sur le darknet la diffusion de sa « vengeance » en live stream. Si je n’ai pas vraiment adhéré à l’intrigue qui à mon goût stagne beaucoup, beaucoup trop malgré l’alternance de voix entre Marian, Lui et même Nell sur la fin ce qui, en principe, contribue à donner du rythme, qu’un retournement de situation ne m’a pas du tout convaincue du tout, j’ai découvert grâce à ce roman ce mouvement des « incels » dont j’ignorais tout. Ce sont donc ces célibataires involontaires qui voudraient être en couple mais que manifestement les femmes repoussent… Ils se retrouvent dans l’ombre, bien à l’abri de pseudos pour vomir leur haine des femmes, responsables selon eux de leur émasculation. Effrayant. Attention les infos sur la 4ème de couverture sont erronées. Nell a disparu depuis 4 jours. Sa mère, Marian donne voix à son angoisse dans l’attente interminable d’une résolution à cette disparition et bien sûr espère retrouver sa fille en vie. Elle livre dans ses délires désespérés, son mal-être d’épouse face à un mari arrogant et indifférent voire même cassant. « Lui », est un homme frustré notamment dans sa relation avec les femmes qui trouve amusant de se distraire en les effrayant lors de filatures dans la rue. Il se filme et diffuse les images sur un réseau dark, faisant ainsi des émules qui likent ses prestations. Malheureusement pour Nell cela va donner des idées à l’un de ces hommes qui se sentent castrés par ces êtres inférieurs que sont les femmes qui se sentent pousser des ailes depuis #Metoo. C’est donc une course contre la montre qui s’engage alors que le ravisseur a annoncé sur le darknet la diffusion de sa « vengeance » en live stream. Si je n’ai pas vraiment adhéré à l’intrigue qui à mon goût stagne beaucoup, beaucoup trop malgré l’alternance de voix entre Marian, Lui et même Nell sur la fin ce qui, en...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Juliestrange 19/01/2024
    Marcher seule n'est jamais sans danger... Nell Sweeney, 22 ans, quitte comme chaque soir l'hôpital où elle est infirmière pour rentrer chez elle. Mais ce soir-là, l'homme qui depuis quelque temps déjà l'épie et la suit, a décidé d'agir. Nell se trouvait au mauvais endroit, au mauvais moment... Et, hélas pour elle, l'homme qui l'enlève par défi la livre à un autre... dont les véritables desseins apparaissent bientôt. Nell doit mourir. Et sa mort sera retransmise en directe sur le dark web... Elle sera la première d'une longue série. Sauf si son ravisseur comprend qu'on l'a manipulé, et qu'il parvient à la sauver... Un thriller psychologique complètement incroyable et engagé ! Il dénonce fermement le mouvement sectaire des incels des individus misogynes et frustrés , des célibataires involontaires qui rejettent violemment la faute sur toutes les femmes …. Un mouvement agressif qui fait clairement froid dans le dos , et d’ailleurs , à la fin de l’ouvrage dans les notes de l’autrice nous avons davantage d’informations concernant ce mouvement « incels » il est intéressant d’en apprendre autant (même si c’est carrément flippant …) l’autrice a fait clairement un travail minutieux de documentation sur ce sujet qui semble bien méconnu (j’en entends seulement parler à présent je ne le doutais pas que ca avait autant d’ampleur) Nell Sweeney et épiée suivie ensuite enlevée et séquestrée … Trois points de vues différents structurent parfaitement ce récit .Nous alternons entre le point de vue de Marian la mère de Nell , celui de Lui le ravisseur et pour finir celui de Nell … L’intrigue est captivante . Une atmosphère lourde pesante anxiogène . On ressent intensément la peur qu’éprouve Marian pour sa fille cet immense stress cette colère intense et ce lourd sentiment d’impuissance qui la cloue à chaque seconde vouloir venir en aide à sa propre enfant et ne rien pouvoir faire , se sentir mourir deperir à vue d’œil souffrir être tyrannisée par cette angoisse terrifiante et paralysante… Une bonne lecture qui encore une fois dénonce le comportement effroyable de certains hommes , qui dénonce des clairement des monstres qui naviguant sur le dark web se sentent pousser des ailes trouvent des frères d’armes et se sentent tout puissants en arrivent à commettre des actes odieux ignobles meurtriers…. Marcher seule n'est jamais sans danger... Nell Sweeney, 22 ans, quitte comme chaque soir l'hôpital où elle est infirmière pour rentrer chez elle. Mais ce soir-là, l'homme qui depuis quelque temps déjà l'épie et la suit, a décidé d'agir. Nell se trouvait au mauvais endroit, au mauvais moment... Et, hélas pour elle, l'homme qui l'enlève par défi la livre à un autre... dont les véritables desseins apparaissent bientôt. Nell doit mourir. Et sa mort sera retransmise en directe sur le dark web... Elle sera la première d'une longue série. Sauf si son ravisseur comprend qu'on l'a manipulé, et qu'il parvient à la sauver... Un thriller psychologique complètement incroyable et engagé ! Il dénonce fermement le mouvement sectaire des incels des individus misogynes et frustrés , des célibataires involontaires qui rejettent violemment la faute sur toutes les femmes …. Un mouvement agressif qui fait clairement froid dans le dos , et d’ailleurs , à la fin de l’ouvrage dans les notes de l’autrice nous avons davantage d’informations concernant ce mouvement « incels » il est intéressant d’en apprendre autant (même si c’est carrément flippant …) l’autrice a fait clairement un travail minutieux de documentation sur ce sujet qui semble bien méconnu (j’en entends seulement parler...
    Lire la suite
    En lire moins
  • djee74 18/01/2024
    eh bien, je n'attendais pas grand-chose de ce livre et au final , je suis agréablement surpris ! C'est une bonne histoire, originale dans sa construction, les personnages sont bien décrits , il y a du suspense , une bonne fin ; bref, vous souhaitez un bon polar original, allez-y!
  • kikibaba 11/01/2024
    Une jeune femme disparaît en rentrant de son travail à l'hôpital. La police met tout en oeuvre pour la retrouver. Les parents sont dévastés quand un cadavre brûlé est découvert . Y a-t-il un lien entre les deux ? Nelle va-t-elle subir le même sort ? L'intigue tient en haleine jusqu'au bout même si on se doute de ce qui va se passer à la fin. Un roman qui aborde le thème de la place des femmes dans la société et qui plonge dans le monde des incels les célibataires involontaires. Une auteure à découvrir.
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés