Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092588123
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 140 x 210 mm

20 allée de la danse - Le rêve américain - Tome 13 - Dès 8 ans

,

Collection : Opéra de paris
Date de parution : 25/04/2019
La vie et les rêves des petits rats de l’école de danse de  l’Opéra de Paris !
Résumé : Les élèves de l’École de Danse sont surexcités : les voici à New York, où ils doivent donner deux représentations exceptionnelles ! Les petits rats en prennent plein les yeux : visites emblématiques, burgers et sodas géants, mais aussi découverte du New York City Ballet !
Ils y découvrent un style...
Résumé : Les élèves de l’École de Danse sont surexcités : les voici à New York, où ils doivent donner deux représentations exceptionnelles ! Les petits rats en prennent plein les yeux : visites emblématiques, burgers et sodas géants, mais aussi découverte du New York City Ballet !
Ils y découvrent un style de danse athlétique qui les intrigue ; au point que Maïna hésite à passer les auditions de la School of American Ballet…
Dès 8 ans.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092588123
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 140 x 210 mm
Nathan

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Analire Posté le 7 Novembre 2019
    Cette fois-ci, c’est Maïna, la jeune danseuse Martiniquaise, qui est sur le devant de la piste. L’ensemble de la bande de petits rats est partie en voyage à New York, où ils doivent se produire sur une scène mythique. Là-bas, la mère de Maïna et son frère, Olympe, les y rejoignent, pour les encadrer dans leurs visites culturelles. Tout le monde est très excité par la découverte de cette grande ville et de sa mentalité, bien différente de celle des Parisiens qu’ils connaissent. Si bien que Maïna hésite à passer une audition pour intégrer un stage intensif de danse aux Etats-Unis. C’est toujours un pur bonheur de retrouver l’ensemble des petits rats. Chaque tome est dédié à l’un d’entre eux, et l’auteure aborde des thématiques de société actuelles, qui trouvent facilement échos chez les plus jeunes : la compétition, l’amitié, la jalousie, les différences, etc. Dans Le rêve américain, Maïna est songeuse quant à son avenir dans la danse. Son grand frère Olympe l’a troublée en lui parlant de son métissage, qui serait, selon lui, un obstacle à son évolution dans la danse. Car, comme il le dit si bien, personne n’a jamais vu une Juliette noire ou métisse. J’ai beaucoup aimé... Cette fois-ci, c’est Maïna, la jeune danseuse Martiniquaise, qui est sur le devant de la piste. L’ensemble de la bande de petits rats est partie en voyage à New York, où ils doivent se produire sur une scène mythique. Là-bas, la mère de Maïna et son frère, Olympe, les y rejoignent, pour les encadrer dans leurs visites culturelles. Tout le monde est très excité par la découverte de cette grande ville et de sa mentalité, bien différente de celle des Parisiens qu’ils connaissent. Si bien que Maïna hésite à passer une audition pour intégrer un stage intensif de danse aux Etats-Unis. C’est toujours un pur bonheur de retrouver l’ensemble des petits rats. Chaque tome est dédié à l’un d’entre eux, et l’auteure aborde des thématiques de société actuelles, qui trouvent facilement échos chez les plus jeunes : la compétition, l’amitié, la jalousie, les différences, etc. Dans Le rêve américain, Maïna est songeuse quant à son avenir dans la danse. Son grand frère Olympe l’a troublée en lui parlant de son métissage, qui serait, selon lui, un obstacle à son évolution dans la danse. Car, comme il le dit si bien, personne n’a jamais vu une Juliette noire ou métisse. J’ai beaucoup aimé la façon dont Elizabeth Barféty aborde cette thématique sensible : avec innocence, candeur et bienveillance. Chacun est différent, que ce soit physiquement ou mentalement, mais ces différences ne doivent pas être un entrave à notre évolution, bien au contraire : elles doivent devenir nos forces. La couleur de peau de Maïna est ce qui la rend unique, ce qui la démarque, c’est son identité, ce qui fait qu’elle est telle qu’elle est, et rien ne pourra changer cela. Ce sont surtout ses performances de danseuse qui l’ont amenées là où elle est aujourd’hui, et ce sont ces mêmes performances qui la guideront vers ses objectifs et détermineront son avenir, et non sa couleur de peau. Un tome qui nous embarque au coeur de New York, entre visites culturelles et représentations de danse. une histoire qui respire la candeur et la bienveillance.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lunartic Posté le 28 Août 2019
    Bonjour mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique du treizième tome d'une série littéraire jeunesse pour laquelle je me suis sérieusement prise d'affection et dont j'avais juste hâte de retrouver ces si attachants personnages avec un plaisir non dissimulé. Aujourd'hui, je vais vous parler de la très belle et palpitante lecture que fut pour moi Le rêve américain (rien que le titre en jette et annonce déjà la couleur, vous ne trouvez pas ?) issu de la splendide et addictive saga livresque 20, allée de la danse et je remercie pour cela infiniment les éditions Nathan. Merci du fond du cœur pour ce ravissant envoi qui m'a fait vivre une sacrée aventure humaine, un voyage aussi dépaysant qu'initiatique ! Ce tome 13 porte bien son titre car il nous fait nous évader aux Etats-Unis grâce au fabuleux voyage scolaire de nos petits rats et on suit avec exaltation et les yeux brillants, ronds comme des soucoupes, juste ébahis (c'est bon, je crois que vous avez saisi l'idée) leurs trépidantes aventures au sein de la Grosse Pomme. Personnellement, je ne suis jamais allée à New York et ce livre m'a résolument donné envie d'embarquer dans le premier avion... Bonjour mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique du treizième tome d'une série littéraire jeunesse pour laquelle je me suis sérieusement prise d'affection et dont j'avais juste hâte de retrouver ces si attachants personnages avec un plaisir non dissimulé. Aujourd'hui, je vais vous parler de la très belle et palpitante lecture que fut pour moi Le rêve américain (rien que le titre en jette et annonce déjà la couleur, vous ne trouvez pas ?) issu de la splendide et addictive saga livresque 20, allée de la danse et je remercie pour cela infiniment les éditions Nathan. Merci du fond du cœur pour ce ravissant envoi qui m'a fait vivre une sacrée aventure humaine, un voyage aussi dépaysant qu'initiatique ! Ce tome 13 porte bien son titre car il nous fait nous évader aux Etats-Unis grâce au fabuleux voyage scolaire de nos petits rats et on suit avec exaltation et les yeux brillants, ronds comme des soucoupes, juste ébahis (c'est bon, je crois que vous avez saisi l'idée) leurs trépidantes aventures au sein de la Grosse Pomme. Personnellement, je ne suis jamais allée à New York et ce livre m'a résolument donné envie d'embarquer dans le premier avion ou paquebot se rendant à cette destination d'exception. Une chose est sûre : la curiosité insatiable et l'enthousiasme pétillant de notre bande de choc sont tout bonnement contagieux et je remercie (ça fait beaucoup de gratitudes si rapidement et en une seule chronique mais c'est tout ce qu'il y a de plus sincère) chaleureusement Elizabeth Barféty de m'avoir fait vivre leur palpitante épopée dans les rues et monuments grandioses et vibrants de vie et d'Histoire de la Big Apple grâce à ce merveilleux petit livre. Très sincèrement, c'est comme si j'y étais et je peux vous dire que j'en ai pris plein les mirettes (non, sérieusement ?) ! Mon cœur aussi a loupé un battement plus d'une fois tant je m'y croyais, à arpenter les avenues, aveuglée et subjuguée, hypnotisée par la pléthore de néons publicitaires de Time Square, et à me créer des souvenirs impérissables au côté de mes danseurs favoris (avec ceux de Léna, rêve d'étoile bien sûr ! Je n'oublie pas ma crew du Blok ! #9829;) En dehors du fait que ce roman m'a mis des étoiles plein les yeux (je vais vous sortir toutes les expressions en rapport à la vue si ça continue...) et m'a tout simplement donné des envies de voyages et de découvertes de lieux extraordinaires à profusion, - par ailleurs, la simple mention de la Californie au cours d'une des nombreuses conversations de nos adorables et entreprenants, indéniablement inspirants protagonistes a fait battre mon cœur plus fort, JE VEUX Y RETOURNER #9829;#9829; Voilà, il fallait que je pousse mon cri du cœur, fin de la parenthèse - j'ai particulièrement apprécié cet opus de la saga car ce dernier est consacré au personnage de Maïna, ou l'un des membres les plus discrets mais aussi les plus gentils et attendrissants de notre bande incomparable à aucune autre de petits rats solidaires et meilleurs amis du monde. En effet, je suis extrêmement contente d'avoir pu en apprendre plus sur cette protagoniste aussi belle et rayonnante à l'intérieur qu'à l'extérieur car il s'agit d'une jeune fille tout bonnement formidable, assurément généreuse et compréhensive, qui met constamment les envies et besoins des autres avant les siens et qui souhaite par-dessus tout ne pas décevoir son entourage et se montrer à la hauteur de ses ambitions de future ballerine. Impossible de ne pas fondre face à ce personnage dont les deuxième et troisième prénoms pourraient être « abnégation » et « douceur » à mon sens. Pour autant, si Maïna sait être toujours à l'écoute d'autrui et prendre en compte ses considérations et diverses opinions, cela ne veut pas dire qu'elle ne sait pas faire preuve de répondant et d'assurance quand cela est nécessaire. Au cours de sa brève mais intense et décisive escapade new-yorkaise, Maïna va connaître une impressionnante évolution qui va lui permettre de grandir et de ne plus avoir peur de se forger son propre avis sur tel ou tel sujet. J'ai adoré la façon dont ce personnage a été traité, nous faisant ainsi passer un superbe message d'affirmation de soi. Elizabeth Barféty nous fait comprendre que, quelque soit notre âge, notre sexe ou nos origines, il ne faut jamais se laisser marcher sur les pieds et dicter ce qui serait bon pour nous ou non, ne jamais se laisser réduire à un abominablement frustrant silence, et ce même involontairement par les êtres qui comptent le plus à nos yeux, car on a tous une voix qui mérite de se faire entendre. La prise de conscience fulgurante mais indubitablement salvatrice de Maïna dans ce tome-ci nous apprend qu'il ne faut jamais cesser de croire en ses rêves, ce sont les souhaits de notre cœur qui nous appartiennent ; ça ne regarde personne d'autre. D'où l'importance cruciale de pouvoir être capable de faire ses propres choix et de les assumer pleinement, qu'ils s'avèrent être in fine des échecs ou des réussites. C'est notre parcours à nous, nos épreuves à franchir, avec nos victoires comme nos erreurs en cours de route. Nous sommes les véritables maîtres de notre destin et on a le droit de faire comme on le sent, d'avoir peur et de prendre son temps avant de véritablement se lancer en outre. Non, je ne vous parle pas d'un ouvrage de philosophie mais bien d'un "simple" roman jeunesse. Vous voyez toute la force, la puissance à l'état brute que ce type de littérature peut avoir ? Moi, je la sens et je peux vous garantir que cela me donne des ailes la plupart du temps. Des ailes pour affronter les mauvaises surprises que notre existence peut parfois nous réserver, des ailes pour me rappeler ce que je vaux et ça, ça compte plus que tout. Pour en revenir à ce tome de 20, allée de la danse en particulier, j'ai aussi énormément aimé le fait qu'Elizabeth Barféty mette ici l'accent sur la nécessité vitale de savoir s'écouter et de ne pas avoir honte de comment on ressent les choses. Cette piqure de rappel fait juste un bien fou, vous pouvez me croire ! Pour conclure, je dirais que, même si vous ne vous sentez pas spécialement attirés par l'univers de la danse comme cela peut être mon cas, ce livre et la saga dans son ensemble peuvent parler à tout un chacun. En effet, impossible de ne pas pouvoir s'identifier à au moins un des personnages principaux, ou même secondaires, à leurs problèmes, à leurs doutes et à leurs moments de bonheur aussi. Ils traversent à peu de choses près les mêmes tracas et soucis que nous, ils sont profondément humains et vulnérables et ils avancent comme ils peuvent sur leur chemin de briques jaunes (vous comprendrez la référence si vous lisez ce roman) pavé de leurs bonnes intentions et de leurs jeunes espoirs encore pour la plupart irréalisés, avec énormément d'entrain, de courage et d'aplomb. Concernant Le rêve américain, malgré tout mon enthousiasme à son propos, il m'a cependant un poil moins séduite que son prédécesseur, Un pas de côté. Néanmoins, il m'a permis de mieux connaître l'une des fabuleuses, remarquables et prodigieuses héroïnes de cette saga juste géniale et revigorante qui sait comment vous rebooster à bloc. J'ai effectivement vécu un véritable petit moment de douceur et de réconfort avec cette lecture. Je me sentais comme dans un véritable cocon entre les pages de ce si joli petit livre. Je terminerai cette critique avec une mention spéciale à Magalie Foutrier, qui est celle à qui l'on doit les sublimes illustrations de chaque volet, et je dois dire qu'elle fait de véritables merveilles ! Son style tout en élégance et en féérie est selon moi juste parfait pour cette série ! Vous l'aurez compris, je vous recommande ce roman et par extension l'intégralité de la saga 20, allée de la danse de tout cœur !
    Lire la suite
    En lire moins
  • izabulle Posté le 24 Juillet 2019
    L'avis de Nabulle (11 ans) : Ce tome est très différent des autres cette fois, car les danseurs partent à New York et ça change des autres tomes. Le tome où ils partent en Chine était aussi intéressant pour la même raison. On apprend beaucoup de choses sur New-York, avec des précisons sur le paysage ou les monuments. Il y a moins d'illustrations dans ce tome, mais les personnages sont bien décrits et on ressent souvent leurs émotions. Cette fois-ci le personnage principal est Naima et je l'ai bien aimé. Chaque tome porte sur un personnage principal différent et donc on ne s'ennuie pas. Il y avait beaucoup de mots en anglais et cela m'a un peu dérangé. Cela m'a empêché de comprendre certaines phrases. Il n'y avait pas toujours la traduction du mot anglais en bas de la page et c'est dommage je trouve. En dehors des mots en anglais, les phrases sont très simples à comprendre et j'ai pu donc lire très vite ce tome en seulement 3 jours. Les dernières pages du livre constituent un "savais-tu ? ," qui nous donne plein d'informations sur le New-York city ballet, le lac des cygnes ou la danse en général. Cette partie finale m'a... L'avis de Nabulle (11 ans) : Ce tome est très différent des autres cette fois, car les danseurs partent à New York et ça change des autres tomes. Le tome où ils partent en Chine était aussi intéressant pour la même raison. On apprend beaucoup de choses sur New-York, avec des précisons sur le paysage ou les monuments. Il y a moins d'illustrations dans ce tome, mais les personnages sont bien décrits et on ressent souvent leurs émotions. Cette fois-ci le personnage principal est Naima et je l'ai bien aimé. Chaque tome porte sur un personnage principal différent et donc on ne s'ennuie pas. Il y avait beaucoup de mots en anglais et cela m'a un peu dérangé. Cela m'a empêché de comprendre certaines phrases. Il n'y avait pas toujours la traduction du mot anglais en bas de la page et c'est dommage je trouve. En dehors des mots en anglais, les phrases sont très simples à comprendre et j'ai pu donc lire très vite ce tome en seulement 3 jours. Les dernières pages du livre constituent un "savais-tu ? ," qui nous donne plein d'informations sur le New-York city ballet, le lac des cygnes ou la danse en général. Cette partie finale m'a vraiment beaucoup plu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Songedunenuitdete Posté le 2 Juin 2019
    C’est un tome très abordable dans le domaine de la danse classique. Maïna est une jeune fille passionnée et ici elle fait le point sur les rêves qu’elle veut voir accomplir. Beaucoup de sujets sont abordés, notamment le racisme qui peut exister dans les troupes de danse et j’ai trouvé que le sujet était bien mis en lumière tout en préservant cette part d’innocence. .. La chronique complète sur Songe !
  • culturevsnews Posté le 25 Avril 2019
    En partenariat avec L’Opéra national de Paris, l’auteur, par le biais de ces romans, nous dévoile le quotidien des élèves de l’Ecole de Danse. Efforts, exigences, pression, éloignement familial, internat, maîtrise de soi… tout est décrit avec une grande simplicité et vérité. Le récit traite également des relations aux autres : rapports d’amitié au sein du groupe, premiers amours et chagrins… L’histoire n’est pas seulement ciblée sur la danse. Bien que les élèves évoluer sur scène et en répétition, il y a tout un pan de l’histoire dédiée à l’intimité des danseurs. Les danseurs entrent en scène, la magie opère le lecteur ne peut qu’admirer la splendeur des gestes, la grâce des mouvements, la sensualité et l’émotion qui filtre de leurs attitudes. On passe un excellent moment avec ses danseurs. Une immersion rare et intense dans l’univers des rats de danse.
ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER NATHAN !
De nouvelles idées de lecture jeunesse, chaque mois, dans votre boîte mail