Lisez! icon: Search engine
404 Éditions
EAN : 9791032402795
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 205 mm

Au crépuscule

Collection : Fiction
Date de parution : 05/09/2019
Vous devriez craindre la nuit !
Paris, 1893. Quatre adolescents, devenus malgré eux protecteurs de la magie, intègrent la Garde de l’éther afin d’éviter que des objets magiques ne tombent entre de mauvaises mains. Mais, un jour, des enfants de leur ancien orphelinat disparaissent dans d’étranges circonstances. Et ils ne sont pas les seuls, car les... Paris, 1893. Quatre adolescents, devenus malgré eux protecteurs de la magie, intègrent la Garde de l’éther afin d’éviter que des objets magiques ne tombent entre de mauvaises mains. Mais, un jour, des enfants de leur ancien orphelinat disparaissent dans d’étranges circonstances. Et ils ne sont pas les seuls, car les gargouilles de Notre-Dame de Paris s’évanouissent à leur tour.
Monstres de pierre, fées noires... en élucidant tous ces mystères, les orphelins vont mettre en péril leur amitié, et leurs vies.

Par l’auteur de Presque Minuit.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791032402795
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mydearema Posté le 16 Février 2020
    Ma lecture du premier tome de cette saga date d’il y a seulement peu de temps et au final, ces deux livres peuvent carrément être découverts séparément même si ça reste plus sympa d’avoir fait ça dans l’ordre. Je remercie les éditions 404 et NetGalley de me permettre de découvrir la suite ! Si « Presque Minuit » m’avait bien plu, ce n’est malheureusement point trop le cas concernant « Au Crépuscule » … L’audace de l’auteur et de son récit faisait vraiment la force du livre. J’ai retrouvé cela dans cette lecture mais cette fois-ci je suis au regret de constater que l’aspect un peu déjanté lui joue des mauvais tours. À l’image des premières aventures des 6 orphelins, ça part dans tous les sens. C’était hyper fun au départ mais je n’ai pas réussi à me faire emporter une seconde fois… J’avais un sentiment d’overdose. Une overdose d’événements qui s’enchaînent, une overdose de personnages, une overdose au niveau de l’écriture… Si je dois être honnête, il faut admettre que j’ai peiné à en venir à bout. Le côté désordonné a vite pris le dessus et a donc fortement impacté ma lecture dès le premier tiers du bouquin. La plume... Ma lecture du premier tome de cette saga date d’il y a seulement peu de temps et au final, ces deux livres peuvent carrément être découverts séparément même si ça reste plus sympa d’avoir fait ça dans l’ordre. Je remercie les éditions 404 et NetGalley de me permettre de découvrir la suite ! Si « Presque Minuit » m’avait bien plu, ce n’est malheureusement point trop le cas concernant « Au Crépuscule » … L’audace de l’auteur et de son récit faisait vraiment la force du livre. J’ai retrouvé cela dans cette lecture mais cette fois-ci je suis au regret de constater que l’aspect un peu déjanté lui joue des mauvais tours. À l’image des premières aventures des 6 orphelins, ça part dans tous les sens. C’était hyper fun au départ mais je n’ai pas réussi à me faire emporter une seconde fois… J’avais un sentiment d’overdose. Une overdose d’événements qui s’enchaînent, une overdose de personnages, une overdose au niveau de l’écriture… Si je dois être honnête, il faut admettre que j’ai peiné à en venir à bout. Le côté désordonné a vite pris le dessus et a donc fortement impacté ma lecture dès le premier tiers du bouquin. La plume de l’auteur que j’appréciais tellement m’est vite devenue agaçante par moment et je le regrette. Là où je suis bien satisfaite, c’est concernant l’évolution des personnages. Ils ont grandi et ne sont plus tout des gamins. L’auteur s’aventure alors à les confronter aux plus sombres côtés de l’être humain et ce avec brio. C’est vraiment dommage que le combo psychologie des personnages + Paris steampunk du 19è n’ait pas suffi à me transporter. Le livre avait tout pour… C’est sur ce court avis que je vais déjà m’arrêter. Encore merci aux éditions 404, ce n’était peut-être pas le moment pour moi, qui sait ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • florencem Posté le 2 Février 2020
    Après avoir lu Presque Minuit, j'étais fin prête à attaquer Au crépuscule. Les deux tomes peuvent se lire indépendamment, mais je pense qu'il est dommage de ne pas connaître le passé de nos héros en attaquant la suite. Ils ont un passif qui a conduit à des événements douloureux et qui vont marquer leurs actions par la suite. Et pour moi, mieux comprendre un personnage, c'est mieux se l'approprier et donc apprécier encore plus l'histoire. Presque Minuit n'avait pas su me charmer totalement, mais j'étais intriguée de savoir ce qu'ils avaient pu devenir. Au crépuscule a été pour moi une lecture plus prenante et plus aboutie également. J'ai notamment senti que l'univers était mieux exploité et qu'il coulait de source par rapport à tous les événements parallèles. J'ai particulièrement aimé le fait que l'univers des créatures surnaturelles soit encore plus exploité et que l'on voit aussi d'autres organisations, ainsi que le passif des humains avec la magie. On entre encore plus dans le vif du sujet, sans donner à l'ensemble un côté trop féerique, et en gardant une part de noirceur. Cela s'adapte totalement à l'époque et cette touche de frisson donne clairement un plus à la lecture, permettant de mieux... Après avoir lu Presque Minuit, j'étais fin prête à attaquer Au crépuscule. Les deux tomes peuvent se lire indépendamment, mais je pense qu'il est dommage de ne pas connaître le passé de nos héros en attaquant la suite. Ils ont un passif qui a conduit à des événements douloureux et qui vont marquer leurs actions par la suite. Et pour moi, mieux comprendre un personnage, c'est mieux se l'approprier et donc apprécier encore plus l'histoire. Presque Minuit n'avait pas su me charmer totalement, mais j'étais intriguée de savoir ce qu'ils avaient pu devenir. Au crépuscule a été pour moi une lecture plus prenante et plus aboutie également. J'ai notamment senti que l'univers était mieux exploité et qu'il coulait de source par rapport à tous les événements parallèles. J'ai particulièrement aimé le fait que l'univers des créatures surnaturelles soit encore plus exploité et que l'on voit aussi d'autres organisations, ainsi que le passif des humains avec la magie. On entre encore plus dans le vif du sujet, sans donner à l'ensemble un côté trop féerique, et en gardant une part de noirceur. Cela s'adapte totalement à l'époque et cette touche de frisson donne clairement un plus à la lecture, permettant de mieux s'imprégner. Là où, encore une fois, je conseille de lire Presque Minuit, c'est que l'on découvre nos héros quatre ans après les événements désastreux de l'Exposition Universelle. Leur évolution est d'autant plus marquée. Les trois plus âgés m'ont touchée ici, alors que ce n'était pas le cas dans le premier tome. Les voir grandir est non seulement plaisant, mais les relations qu'ils ont pu se construire le sont tout autant. Mention spéciale pour La Teigne, personnage qui était antipathique et que j'ai adoré ici. Alice est aussi un petit bonheur. Voir une femme aussi moderne et déterminée était aussi top. Un pied de nez à l'époque qui est bienvenue car c'est souvent la condition féminine qui me bloque dans mes lectures de cette époque. L'histoire m'a beaucoup plu dans sa globalité, autant dans la mythologie que dans les intrigues. Et pourtant, je n'ai mis qu'un 3.5 sur 5. Il y a des détails qui m'ont chagrinée. comme la distance que l'auteur met avec ses personnages. Le fait de mettre encore en avant leurs défauts plus que leurs qualités n'aide pas. Il y a aussi la façon dont ils sont désignés : l'adolescent potelé, la rouquine, la blondinette... cela les dé-personnifie pour moi. On peut parler comme cela de personnage secondaire, ou bien de façon sporadique dans son récit, mais tout le temps... C'est comme faire face à des étrangers, et quelques fois, surtout en ce qui concerne les garçons, je mettais un peu de temps à comprendre de qui on parlait. La Mort. Avec un grand M, oui. Parce que dans le premier, nous avions eu notre lot, mais ici, c'est à se demander si l'auteur ne cherchait pas à faire souffrir ses héros, encore et encore. J'ai eu cette impression d'acharnement en quelque sorte. Cet effet apparaît d'ailleurs assez tôt avec la mort d'un personnage qui est assez étrange dans le traitement. On a l'impression qu'il n'a été créé que pour cela, et pourtant l'auteur le rend extrêmement sympathique et cela dès le départ. Est-ce que pour son décès nous touche plus ? Peut-être, mais je n'arrive toujours pas à réellement la comprendre. Elle a un impact, certes, mais le même phénomène aurait pu se produire avec un élément déclencheur moins morbide. J'ai eu ce même sentiment avec une autre mort à la fin. Elle a un côté plus "compréhensible" mais je pense que nos héros ont perdu assez de figures "paternelles" comme cela depuis le début de leurs aventures. Les mettre au pied du mur de la sorte était vraiment cruel, et en lisant ce passage, je n'arrivais pas à y croire. Sans compter que je ne saisis pas comment nos héros ont pu comprendre qui était la cible ultime... Au crépuscule est un second tome qui m'a plu malgré ses défauts. C'est une histoire originale qui met en avant des héros qui sortent de l'ordinaire tout en exploitant vraiment bien l'époque où se déroule l'action. Je me suis cette fois-ci attachée à de nombreux personnages, Fleur, à l’exception. Son caractère et son manque d'évolution font qu'elle restera un personnage que j'ai trouvé très agaçant. Elle n'est cependant pas trop au coeur de l'action ce qui a atténué mon ressenti. Je ne sais pas s'il y aura une suite, mais le cas échéant, je pense que ma curiosité me poussera à la lire, car il y a un réel potentiel pour un troisième tome.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Senrys Posté le 28 Janvier 2020
    Ce roman se situe dans un Paris du XIXeme ou le suspense ne manque pas une seule seconde. Ce roman d'aventure au ton steampunk est une suite du roman "Presque Minuit", mais il peut se lire indépendamment. Le seul petit souci, c'est que le lecteur va manquer certaines informations sur les personnages. C'est ennuyant si l'on aime décortiquer la personnalité d'un personnage par exemple, mais ce n'est pas un problème en ce qui concerne l'histoire, car celle-ci est indépendante du premier tome, "Presque Minuit". Une fois les bases posées sur l'Ether, son fonctionnement, etc., rentrer dans l'histoire est plus simple. Nous allons donc suivre l'aventure étonnante de 4 jeunes, Allumettes, Bègue, Morve et Fleur qui vont devoir faire face à de bien étranges phénomènes. Des enfants disparaissent ... Des gargouilles également, mais que ce passe t-il donc à Paris ? Je ne connaissais pas l'auteur et j'ai eu beaucoup de plaisir de le découvrir. Son souci du détail est fascinant et sa plume très agréable. Ce roman est un savant mélange de fantastique, de steampunk, et d'histoire. Le tout bien dosé pour ne pas être trop ennuyeux ou déroutant. L'action est bien présente, les mystères également. J'ai passé un bon moment de... Ce roman se situe dans un Paris du XIXeme ou le suspense ne manque pas une seule seconde. Ce roman d'aventure au ton steampunk est une suite du roman "Presque Minuit", mais il peut se lire indépendamment. Le seul petit souci, c'est que le lecteur va manquer certaines informations sur les personnages. C'est ennuyant si l'on aime décortiquer la personnalité d'un personnage par exemple, mais ce n'est pas un problème en ce qui concerne l'histoire, car celle-ci est indépendante du premier tome, "Presque Minuit". Une fois les bases posées sur l'Ether, son fonctionnement, etc., rentrer dans l'histoire est plus simple. Nous allons donc suivre l'aventure étonnante de 4 jeunes, Allumettes, Bègue, Morve et Fleur qui vont devoir faire face à de bien étranges phénomènes. Des enfants disparaissent ... Des gargouilles également, mais que ce passe t-il donc à Paris ? Je ne connaissais pas l'auteur et j'ai eu beaucoup de plaisir de le découvrir. Son souci du détail est fascinant et sa plume très agréable. Ce roman est un savant mélange de fantastique, de steampunk, et d'histoire. Le tout bien dosé pour ne pas être trop ennuyeux ou déroutant. L'action est bien présente, les mystères également. J'ai passé un bon moment de lecture et je recommande ce livre sans hésitation.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alixx Posté le 27 Janvier 2020
    Quatre orphelins, adoptés par une riche veuve se retrouvent gardiens de l'ether, une sorte de magie que tout le monde possède mais ne sait pas forcément utiliser. De curieux évènements se produisent à Paris, 4 ans après l'Expo Universelle. Ils vont aider à résoudre ces énigmes. Histoire qui m'a donnée un peu de mal au début pour tout comprendre, l'ether et le contexte ne nous est expliqué que petit à petit, voire même un peu tardivement. Mais une fois qu'on a passé ce début parfois un peu déroutant, l'histoire est prenante. PS : je viens de voir en lisant la fiche Babelio que ce n'était pas un 1er tome ... voilà pourquoi j'ai eu l'impression qu'au départ des explications me manquaient ! Mais du coup, en effet, malgré un petit flottement, on peu lire ce livre sans avoir lu le précédent.
  • Skycerane Posté le 29 Décembre 2019
    Une belle plongée dans un univers fantastique post exposition universelle où la Tour Eiffel abrite un quartier général qui protège l’éther, sorte de magie éphémère. J'ai bien aimé l'histoire et l'intrigue principale où les méchants ne sont pas toujours ceux qu'on croit. J'ai eu plus de mal à m'attacher aux personnages principaux qu'on ne fait qu'effleurer à mon avis, à part peut-être Bègue qui a ses propres chapitres.
ABONNEZ-VOUS À LA GEEKSLETTER
Restez connectés à nos actualités geek !

Lisez maintenant, tout de suite !