Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694827
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 140 x 225 mm

Ceux qu'on aime

Alice DELARBRE (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 10/10/2019
Une odyssée familiale puissante et passionnante.
Le grand retour de Victoria Hislop à la saga historique.
Athènes, milieu des années 1940. Récemment libérée de l’occupation allemande, la Grèce fait face à de violentes tensions internes. Confrontée aux injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s’engager auprès des communistes et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, au nom de la... Athènes, milieu des années 1940. Récemment libérée de l’occupation allemande, la Grèce fait face à de violentes tensions internes. Confrontée aux injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s’engager auprès des communistes et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, au nom de la liberté. Arrêtée et envoyée sur l’île de Makronissos, véritable prison à ciel ouvert, Themis rencontre une autre femme, militante tout comme elle, avec qui elle noue une étroite amitié. Lorsque cette dernière est condamnée à mort, Themis prend une décision qui la hantera pendant des années.
Au crépuscule de sa vie, elle lève enfin le voile sur ce passé tourmenté,
consciente qu’il faut parfois rouvrir certaines blessures pour guérir
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694827
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Les dieux qui veillent sur Victoria Hislop ont la fibre littéraire. »
Lire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LisonsDesLivres Posté le 11 Mai 2020
    Victoria Hislop nous entraîne à la découverte de l'Histoire de la Grèce des années 30 à nos jours par le biais de Themis, personnage fictif qui raconte sa vie à ses petits-enfants. Je me suis sentie emportée dans le récit de son existence. Quel beau portrait de femme, de son enfance assez heureuse à son adolescence plus tourmentée, de sa rebellion de jeune adulte à son statut plus sage de mère de famille et de personne âgée ! Les thèmes abordés sont très intéressants: la liberté d'expression, la dictature et surtout une réflexion par rapport au fait d'être prêt à se battre pour ses idéaux mais jusqu'à quel point ? Une question qui est toujours d'actualité. L'auteur a une excellente connaissance de l'Histoire et de la culture grecques et son écriture est un réel plaisir. Vivement le prochain roman !
  • Lilou08 Posté le 16 Avril 2020
    Il y a des livres qui vous emportent, vous chamboulent, vous font ressentir toute la palette des émotions et vous emmènent très loin avec bonheur…. « Ceux qu’on aime » fait partie de ceux-là… Je suis encore bouleversée par ma lecture, enchantée également. Bref, un énorme coup de cœur ! Si j’avais pu mettre 6 ou 7 étoiles au lieu des 5 maximum de Babélio je l’aurais fait volontiers tellement j’ai aimé ce moment de lecture ! J’avais déjà beaucoup aimé par le passé un autre livre de cette auteure, « L’île des oubliés », dans la même veine, excellent ! Bon que je vous parle tout de même un peu de l’histoire de « Ceux qu’on aime ». Elle se déroule en Grèce et débute de nos jours par l’anniversaire de Themis, une nonagénaire. Elle est entourée par son mari Giorgos, dont la tête a pris le chemin d’Alzheimer, de ses enfants sauf un, Nikos, décédé il y a déjà de nombreuses années, lors de la dictature des colonels, et de ses nombreux petits-enfants. Quand toute la joyeuse bande part, elle reste seule avec Giorgos, qui dort, et deux de ses petits-enfants, qu’elle aime particulièrement. Popi, jeune fille pleine... Il y a des livres qui vous emportent, vous chamboulent, vous font ressentir toute la palette des émotions et vous emmènent très loin avec bonheur…. « Ceux qu’on aime » fait partie de ceux-là… Je suis encore bouleversée par ma lecture, enchantée également. Bref, un énorme coup de cœur ! Si j’avais pu mettre 6 ou 7 étoiles au lieu des 5 maximum de Babélio je l’aurais fait volontiers tellement j’ai aimé ce moment de lecture ! J’avais déjà beaucoup aimé par le passé un autre livre de cette auteure, « L’île des oubliés », dans la même veine, excellent ! Bon que je vous parle tout de même un peu de l’histoire de « Ceux qu’on aime ». Elle se déroule en Grèce et débute de nos jours par l’anniversaire de Themis, une nonagénaire. Elle est entourée par son mari Giorgos, dont la tête a pris le chemin d’Alzheimer, de ses enfants sauf un, Nikos, décédé il y a déjà de nombreuses années, lors de la dictature des colonels, et de ses nombreux petits-enfants. Quand toute la joyeuse bande part, elle reste seule avec Giorgos, qui dort, et deux de ses petits-enfants, qu’elle aime particulièrement. Popi, jeune fille pleine de vie qui habite près de chez elle, et Nikos qui vit aux Etats-Unis où son père Angelo, l’un des fils de Themis, s’est installé dès qu’il a pu partir de Grèce. Après quelques échanges avec eux, elle décide de leur raconter sa vie, le seul « patrimoine » qu’elle puisse leur transmettre. Par ce biais, c’est aussi l’histoire de la Grèce depuis 1930 jusqu’à nos jours, qu’elle va leur révéler. Car derrière le visage tranquille de leur yaya se cache une femme multiple, engagée, passionnée et courageuse qui a dû traverser comme tous ses contemporains de nombreuses épreuves. Honnêtement, je ne connaissais pas l’histoire grecque contemporaine et toutes les souffrances que ce peuple a dû subir. Cela commence par la montée du nazisme sous la coupe de la dictature du général Ioannis Metaxas avec la faim, la corruption, la répression à des doses inhumaines. Puis la seconde guerre mondiale, avec l’occupation italienne, allemande puis anglaise, la guerre civile, puis la dictature des colonels, et j’en passe. Une suite de souffrances effroyables. La famille Koralis se retrouve déchirée par ces évènements dramatiques que connaît la Grèce. Après l’internement de leur mère, le départ de leur père, Themis et ses frères et sœur (Thanasis, Panos et Margarita) sont élevés par leur grand-mère, leur yaya, Kyria Koralis. Les deux frères se disputent sans arrêt. L’aîné Thanasis est pour les nazis, pour la dictature et deviendra policier, alors que son frère Panos, lui a des idées humanistes et de gauche. Quant aux deux sœurs, Margarita a toujours été jalouse de sa jeune sœur, Themis, la benjamine de la famille. Elle l’a donc toujours tourmentée, souvent cruellement, et comme son frère aîné, elle est plutôt pour les dominants et rêve de grandeur. Themis quant à elle, a appris très tôt à dissimuler ses convictions mais pense comme son frère Panos qu’elle aime tendrement. Tous deux d’ailleurs s’engageront plus tard dans les forces communistes pour un idéal de liberté, de fraternité et d’égalité qui leur coûtera très cher à tous les deux. Je ne peux tout vous raconter mais cette saga familiale est passionnante, humaine et haletante. J’ai beaucoup vibré avec Themis et sa vie si compliquée mais ô combien émouvante et palpitante. J’ai aussi un peu pleuré. Oui tant de souffrances m’ont vraiment touchée. C’est très bien écrit, humain et instructif. J’ai découvert de nombreuses choses et j’aime aussi apprendre lors de mes lectures. Contrat plus que rempli ! Merci à Victoria Hislop pour cette merveilleuse lecture que je vous conseille très fortement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Flo2020 Posté le 13 Avril 2020
    Quelle fresque historique ! Du début des années quarante à la fin de la dictature des colonels, on suit dans ce roman toute une partie de l’histoire de Grèce à travers celle de Thémis et de sa famille. Les rapports entre la Grèce et l’Allemagne, puis le conflit civil entre le pouvoir en place et le communisme, tout est exploré en détail. Au début du roman, l’héroïne, jeune femme pure et exaltée, choisi son camp politique et prend la décision de défendre les droits à la liberté et de combattre l’injustice. En s’engageant activement dans ce combat, elle découvre petit à petit que l’idéalisme conduit parfois à des actes sales qui la hanteront pour le reste de sa vie. C’est donc un roman à la fois captivant et instructif que j’ai eu plaisir à lire. Je suis toutefois un peu perplexe sur le choix de construction des romans de Victoria Hislop. C’est le quatrième que je lis de cette auteure et chaque fois elle commence à décrire des personnages contemporains qui se plongent dans le passé. Je trouve le procédé un peu mécanique et, pour moi, le lien entre passé et présent n’a pas beaucoup d’intérêt. Pourquoi ne pas commencer... Quelle fresque historique ! Du début des années quarante à la fin de la dictature des colonels, on suit dans ce roman toute une partie de l’histoire de Grèce à travers celle de Thémis et de sa famille. Les rapports entre la Grèce et l’Allemagne, puis le conflit civil entre le pouvoir en place et le communisme, tout est exploré en détail. Au début du roman, l’héroïne, jeune femme pure et exaltée, choisi son camp politique et prend la décision de défendre les droits à la liberté et de combattre l’injustice. En s’engageant activement dans ce combat, elle découvre petit à petit que l’idéalisme conduit parfois à des actes sales qui la hanteront pour le reste de sa vie. C’est donc un roman à la fois captivant et instructif que j’ai eu plaisir à lire. Je suis toutefois un peu perplexe sur le choix de construction des romans de Victoria Hislop. C’est le quatrième que je lis de cette auteure et chaque fois elle commence à décrire des personnages contemporains qui se plongent dans le passé. Je trouve le procédé un peu mécanique et, pour moi, le lien entre passé et présent n’a pas beaucoup d’intérêt. Pourquoi ne pas commencer directement par l’histoire principale ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • catherine-foucher Posté le 9 Avril 2020
    Fan inconditionnelle des romans de cette auteure, je n’ai pas hésité à découvrir son dernier livre. Je n’ai, une nouvelle fois, pas été déçue. Voilà un roman excessivement bien documenté sur une période et un pays dont je ne connaissais, il me faut bien l’avouer, pas grand-chose. 2016/Athènes. Themis fête son anniversaire, c'est maintenant une vieille dame, la tête pleine de souvenirs heureux et malheureux. Elle décide de lever le voile sur son passé et raconte une partie de sa vie à deux de ses petits-enfants. Son passé, ce qu’elle estime être son seul héritage, Themis souhaite le partager par devoir, pour ne pas que ceux et celles disparus dans cette tragique guerre civile soient partis sans laisser de traces. Au fil des pages, nous allons traverser les grands moments de cette guerre. Des conflits naitront au sein même de la famille. Frères et sœurs vont se trouver séparés par et pour leurs idées. Il est difficile de voir des liens familiaux se distordre pour des idées et des idéaux. Jusqu'où peut-on aller pour défendre ses convictions ? Ce roman plonge le lecteur dans un contexte historique et politique mouvementé. Cette histoire est emplie de cruauté et de violences. Se battre,... Fan inconditionnelle des romans de cette auteure, je n’ai pas hésité à découvrir son dernier livre. Je n’ai, une nouvelle fois, pas été déçue. Voilà un roman excessivement bien documenté sur une période et un pays dont je ne connaissais, il me faut bien l’avouer, pas grand-chose. 2016/Athènes. Themis fête son anniversaire, c'est maintenant une vieille dame, la tête pleine de souvenirs heureux et malheureux. Elle décide de lever le voile sur son passé et raconte une partie de sa vie à deux de ses petits-enfants. Son passé, ce qu’elle estime être son seul héritage, Themis souhaite le partager par devoir, pour ne pas que ceux et celles disparus dans cette tragique guerre civile soient partis sans laisser de traces. Au fil des pages, nous allons traverser les grands moments de cette guerre. Des conflits naitront au sein même de la famille. Frères et sœurs vont se trouver séparés par et pour leurs idées. Il est difficile de voir des liens familiaux se distordre pour des idées et des idéaux. Jusqu'où peut-on aller pour défendre ses convictions ? Ce roman plonge le lecteur dans un contexte historique et politique mouvementé. Cette histoire est emplie de cruauté et de violences. Se battre, se sacrifier pour ceux qu'on aime... Mais à quel prix? Le poids du passé est difficile à porter "On ne peut pas changer ce qui est écrit mais on peut aller de l'avant?" Ferait-elle les mêmes choix si c'était à refaire? On parcoure tout au long du livre les changements que va connaître la Grèce et c'est passionnant. On va aussi suivre l'histoire des membres de la famille de Themis, si différents mais une famille reste malgré tout une famille... Ce roman historique est captivant, poignant. Je suis sous le charme de la plume de l'auteure.
    Lire la suite
    En lire moins
  • laetitiabessodes Posté le 7 Avril 2020
    Beau moment de lecture.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article
  • Focus
    Les Escales

    "Ceux qu'on aime" de Victoria Hislop : le roman de la jeunesse qui se révolte

    Dans son nouveau roman, Ceux qu’on aime, Victoria Hislop retrace l’engagement de la jeunesse grecque pour la liberté. Un combat incarné par Themis, héroïne portée par ses convictions. À ce portrait de femme se mêle celui de la Grèce, pays déchiré par la guerre et les dictatures.

    Lire l'article