Lisez! icon: Search engine
La Fabrication de l'ennemi
ou Comment tuer avec sa conscience pour soi
Michel Wieviorka (préface de)
Date de parution : 08/09/2011
Éditeurs :
Robert Laffont

La Fabrication de l'ennemi

ou Comment tuer avec sa conscience pour soi

Michel Wieviorka (préface de)
Date de parution : 08/09/2011

Comment les hommes en viennent-ils à se massacrer légalement ?
«Nous allons vous rendre le pire des services, nous allons vous priver d'ennemi !» avait prédit en 1989 Arbatov, conseiller diplomatique...

Comment les hommes en viennent-ils à se massacrer légalement ?
«Nous allons vous rendre le pire des services, nous allons vous priver d'ennemi !» avait prédit en 1989 Arbatov, conseiller diplomatique de Gorbatchev. L'ennemi soviétique avait toutes les qualités d'un «bon» ennemi : solide, constant, cohérent. Sa disparition a en effet...

Comment les hommes en viennent-ils à se massacrer légalement ?
«Nous allons vous rendre le pire des services, nous allons vous priver d'ennemi !» avait prédit en 1989 Arbatov, conseiller diplomatique de Gorbatchev. L'ennemi soviétique avait toutes les qualités d'un «bon» ennemi : solide, constant, cohérent. Sa disparition a en effet entamé la cohésion de l'Occident et rendu plus vaine sa puissance.
L'ennemi est-il une nécessité ? Il est très utile en tout cas pour souder une nation, asseoir sa puissance et occuper son secteur militaro-industriel. C'est pourquoi les États, les services de renseignements, les think tanks stratégiques et autres faiseurs d'opinion «fabriquent» consciencieusement de l'ennemi, qu'il soit rival planétaire (Chine), ennemi proche (Inde-Pakistan), ennemi intime (Rwanda), Mal absolu, ennemi conceptuel ou médiatique.
Certains ennemis sont bien réels, d'autres, cependant, analysés avec le recul du temps, se révèlent étonnamment artificiels. Conséquence : si l'ennemi est une construction, pour le vaincre, il faut non pas le battre, mais le déconstruire. Il s'agit moins au final d'une affaire militaire que d'une question politique.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221126783
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 372
Format : 135 x 215 mm
EAN : 9782221126783
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 372
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Blok 18/07/2022
    On retrouve une partie des thématiques de ce livre dans le plus récent "Vendre la guerre" du même auteur que j'ai chroniqué ici, mais dans un cadre plus large et plus synthétique. Les deux ouvrages se complètent bien, car La fabrication de l'ennemi date de 2012, et n'est donc pas à jour de certains développements récents, ce à quoi la lecture de vendre la guerre portera remède utilement. Mais au demeurant les analyses de Construire l'ennemi demeurent parfaitement valables. Le livre analyse magistralement les stratégies employées par les états pour justifier et déclencher les guerres conformes à leurs intérêts, avec les évolutions intervenues au cours des temps. On voit aussi comment malgré tout les mêmes erreurs sont répétées année après année. Et c'est un triste catalogue de crimes qui sont souvent aussi des fautes (voir la célèbre formule de Talleyrand. On notera cependant que les États-Unis se taillent ici la part du lion dans les exactions, ce qu'ils réussissent à dissimuler en partie w leur propagande étant largement supérieure et leurs relais d'opinion beaucoup plus développés que ceux de leurs adversaires, tout au moins en Occident, les pays du Sud, qui savent ce qu'il en est d'expérience, étant beaucoup plus lucides,... On retrouve une partie des thématiques de ce livre dans le plus récent "Vendre la guerre" du même auteur que j'ai chroniqué ici, mais dans un cadre plus large et plus synthétique. Les deux ouvrages se complètent bien, car La fabrication de l'ennemi date de 2012, et n'est donc pas à jour de certains développements récents, ce à quoi la lecture de vendre la guerre portera remède utilement. Mais au demeurant les analyses de Construire l'ennemi demeurent parfaitement valables. Le livre analyse magistralement les stratégies employées par les états pour justifier et déclencher les guerres conformes à leurs intérêts, avec les évolutions intervenues au cours des temps. On voit aussi comment malgré tout les mêmes erreurs sont répétées année après année. Et c'est un triste catalogue de crimes qui sont souvent aussi des fautes (voir la célèbre formule de Talleyrand. On notera cependant que les États-Unis se taillent ici la part du lion dans les exactions, ce qu'ils réussissent à dissimuler en partie w leur propagande étant largement supérieure et leurs relais d'opinion beaucoup plus développés que ceux de leurs adversaires, tout au moins en Occident, les pays du Sud, qui savent ce qu'il en est d'expérience, étant beaucoup plus lucides, et devenant plus hardis dans un monde qui redevient multipolaire (le budget militaire des USA représentait en 2012 6 fois celui de la Chine contre seulement trois fois aujourd'hui) Certains s'en inquiètent. Ce livre peut leur faire voir les choses autrement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sultanetta 24/01/2020
    La première partie est épatante. La «définition de l’ennemi» est présentée avec logique et .. pragmatisme. Du bon sens, une excellente recherche.. bref une trame bien posée avec une (très) bonne méthodologie: chronos et géo. On se régale autant avec les citations qu’avec les raisonnements justes et concis. Les connaissances de l’auteur ainsi que ses recherches en la matière sont indéniables. A partir des guerres civiles, ça devient confus et répétitif, gribouillé dans le temps et confusionnel dans la géographie. On a l’impression d’un déjà dit ou écrit. Je préfère l’auteur en interview, c.à.d lorsqu’il est guidé par les questions.. bref malheureusement, je zigzag et heureusement.. la conclusion rattrape tout. Juste, précise et .. chirurgicale. A partir de là, l’auteur nous donne les moyens de comprendre et, qui sait, de résister à l’injustice belliqueuse?
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.