Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Quotidien politique
Féminisme, écologie, subsistance
Date de parution : 08/02/2024
Éditeurs :
La Découverte
Nouveauté

Quotidien politique

Féminisme, écologie, subsistance

Date de parution : 08/02/2024
Fin des sociétés paysannes, cuisines équipées, bétonisation des terres arables, effacement des savoir-faire et cosmogonies autochtones, ignorance des rythmes du monde vivant… Ces phénomènes divers que l’on apprend aujourd’hui à... Fin des sociétés paysannes, cuisines équipées, bétonisation des terres arables, effacement des savoir-faire et cosmogonies autochtones, ignorance des rythmes du monde vivant… Ces phénomènes divers que l’on apprend aujourd’hui à déplorer sont bel et bien liés, nous disent depuis un demi-siècle des théoriciennes écoféministes, critiques de la modernité industrielle. C’est... Fin des sociétés paysannes, cuisines équipées, bétonisation des terres arables, effacement des savoir-faire et cosmogonies autochtones, ignorance des rythmes du monde vivant… Ces phénomènes divers que l’on apprend aujourd’hui à déplorer sont bel et bien liés, nous disent depuis un demi-siècle des théoriciennes écoféministes, critiques de la modernité industrielle. C’est à leurs pensées, méconnues en France, ainsi qu’aux leçons existentielles et politiques qu’il convient d’en tirer, qu’est consacré cet ouvrage.
L’auteure explore les alternatives écologiques et anticapitalistes contemporaines pour démontrer que sans politique du quotidien, sans reconstruction collective et radicale de notre subsistance, il n’y aura pas de société égalitaire ni écologique. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas la généralisation du salariat qui a permis d’accéder à la société de consommation et au confort appareillé, mais le colonialisme et le travail domestique assuré par les femmes. Une autre organisation politique de la vie et des rapports à la nature est possible. À condition d’être redistribué, ancré dans une communauté en prise avec un biotope et des usages, le travail de subsistance devient un facteur d’émancipation et la fabrique du quotidien apparaît alors pour ce qu’elle est : un enjeu révolutionnaire. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348078675
Code sériel : 568
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 392
Format : 125 x 190 mm
EAN : 9782348078675
Code sériel : 568
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 392
Format : 125 x 190 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ledevorateur 02/12/2021
    Je ne connaissais pas Geneviève Pruvost mais quelque chose dans le titre a retenu mon attention lorsque je lisais la newsletter des éditions La Découverte : pourquoi quotidien ? pourquoi l'utiliser comme un nom ? et comment devient-il politique ? Bref, j'étais déjà piqué avant de lire la 4e. Et là j'ai su qu'il fallait que je me procure cet essai. Parce que l'autrice y parle de deux choses (entre autres) sur lesquelles je voulais en apprendre plus. Des idées dont j'entends parler de plus en plus : l'écoféminisme les alternatives écologiques et anticapitalistes à notre façon de vivre. Vous savez : les gens qui quittent tout pour aller vivre autrement. Des sujets qui m'intriguent, sur lesquels je ne sais rien ou alors j'ai des a priori et c'est pour ça que je me suis dit qu'il fallait que je m'y plonge. Et j'ai bien fait : c'était passionnant. J'ai beaucoup, beaucoup réfléchi. Remis en question certaines idées préconçues que j'avais. J'ai aussi été perturbé par certains passages. Mais c'est bien : il faut continuer à penser, ne pas s'enfermer dans ce à quoi "on croit". Alors si vous voulez aussi vous frotter aux théories de Françoise d'Eaubonne, Maria Mies, Vandana Shiva et Silvia Federici (entre autres), je dirai que ce livre est une bonne entrée en matière. Si vous voulez en apprendre plus sur la fin des sociétés paysannes, sur la naissance du capitalisme et ce que ça a impliqué pour les femmes (travail domestique notamment) et nos façons de vivre, c'est aussi une bonne idée de commencer par là. Et enfin si vous cherchez à en savoir plus sur ces modes de vie alternatifs (de Notre-Dame-des-Landes à des villages moins connus où il se passe des choses tout aussi intéressantes), vous trouverez des bases pour commencer un travail de réflexion.Je ne connaissais pas Geneviève Pruvost mais quelque chose dans le titre a retenu mon attention lorsque je lisais la newsletter des éditions La Découverte : pourquoi quotidien ? pourquoi l'utiliser comme un nom ? et comment devient-il politique ? Bref, j'étais déjà piqué avant de lire la 4e. Et là j'ai su qu'il fallait que je me procure cet essai. Parce que l'autrice y parle de deux choses (entre autres) sur lesquelles je voulais en apprendre plus. Des idées dont j'entends parler de plus en plus : l'écoféminisme les alternatives écologiques et anticapitalistes à notre façon de vivre. Vous savez : les gens qui quittent tout pour aller vivre autrement. Des sujets qui m'intriguent, sur lesquels je ne sais rien ou alors j'ai des a priori et c'est pour ça que je me suis dit qu'il fallait que je m'y plonge. Et j'ai bien fait : c'était passionnant. J'ai beaucoup, beaucoup réfléchi. Remis en question certaines idées préconçues que j'avais. J'ai aussi été perturbé par certains passages. Mais c'est bien : il faut continuer à penser, ne pas s'enfermer dans ce à quoi "on croit". Alors si vous voulez aussi vous frotter aux théories de Françoise d'Eaubonne, Maria Mies, Vandana Shiva et...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés