Lisez! icon: Search engine

Ruisseaux de sang

Fleuve éditions
EAN : 9782265099197
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 140 x 210 mm
Ruisseaux de sang

Collection : Outre Fleuve
Date de parution : 13/10/2016
Le temps de la paix est-il enfin venu ?
C’est en tout cas le désir de l’Empereur Priam qui poursuit les pourparlers avec les Ténèbres. Et il réclame à ses côtés son Lige, Cellendhyll de Cortavar, pour accueillir l’ambassadeur du roi Arasùl – une vieille connaissance – et ses sulfureuses gardes du...
Le temps de la paix est-il enfin venu ?
C’est en tout cas le désir de l’Empereur Priam qui poursuit les pourparlers avec les Ténèbres. Et il réclame à ses côtés son Lige, Cellendhyll de Cortavar, pour accueillir l’ambassadeur du roi Arasùl – une vieille connaissance – et ses sulfureuses gardes du corps.
Une tâche diplomatique qui pèse à Cellendhyll et le détourne de son objectif : découvrir la vérité sur la mort de ses parents.
D’autant plus que l’ennemi frappe, au pire moment, au pire endroit, au cœur même de l’Empire, et fait couler des ruisseaux de sang. Jeté en plein chaos, l’Adhan va devoir s’aventurer dans l’inconnu pour restaurer l’ordre. Et garder à l’esprit que l’adversaire le plus redoutable ne porte pas forcément l’épée…
Une période sombre se profile : plus que jamais, l’Équilibre des Plans est menacé.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265099197
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tatooa Posté le 4 Juin 2019
    L'agent des ombres, c'est une drogue... Quand on n'en lit plus pendant de longs mois, on est en manque. C'est quand même incroyable un truc pareil ! du moins c'est ce qu'il m'arrive. Alors oui j'ai lu entretemps, grâce à une opération Masse Critique, l'histoire d'Estrée par R. Vanhoorde, qui s'en tire pas mal. Mais Cellendhyl, alala, c'est quelque chose. Alors oui, c'est répétitif, sans doute, quand on les lit tous d'affilée, et c'est peut-être exactement ce qu'il ne faut pas faire. En attendant, bonjour les rebondissements inattendus dans ce dernier tome. C'est toujours bien écrit, je prends un pied pas possible en lisant les combats (et heureusement parce qu'il y en a beaucoup, si vous n'aimez pas ça, passez votre chemin. J'ai adoré les Shen'Gaths, les garde du corps féminines de Rykar, cette classe, terrible !). Dans ces livres, j'aime bien les moments de calme aussi, les repas, les menus, les extravagances de Gher, ça détend et ça repose. J'espère juste que M. Robert nous a prévu la suite pour dans pas trop longtemps, parce qu'ici, on s'arrête sur un cliffhanger assez insupportable, boufre ! Alors oui, certes, c'est bien de s'attaquer à une nouvelle saga "western", mais on... L'agent des ombres, c'est une drogue... Quand on n'en lit plus pendant de longs mois, on est en manque. C'est quand même incroyable un truc pareil ! du moins c'est ce qu'il m'arrive. Alors oui j'ai lu entretemps, grâce à une opération Masse Critique, l'histoire d'Estrée par R. Vanhoorde, qui s'en tire pas mal. Mais Cellendhyl, alala, c'est quelque chose. Alors oui, c'est répétitif, sans doute, quand on les lit tous d'affilée, et c'est peut-être exactement ce qu'il ne faut pas faire. En attendant, bonjour les rebondissements inattendus dans ce dernier tome. C'est toujours bien écrit, je prends un pied pas possible en lisant les combats (et heureusement parce qu'il y en a beaucoup, si vous n'aimez pas ça, passez votre chemin. J'ai adoré les Shen'Gaths, les garde du corps féminines de Rykar, cette classe, terrible !). Dans ces livres, j'aime bien les moments de calme aussi, les repas, les menus, les extravagances de Gher, ça détend et ça repose. J'espère juste que M. Robert nous a prévu la suite pour dans pas trop longtemps, parce qu'ici, on s'arrête sur un cliffhanger assez insupportable, boufre ! Alors oui, certes, c'est bien de s'attaquer à une nouvelle saga "western", mais on aimerait bien avoir les réponses aux questions de notre Cellendhyl de Cortavar, aussi, sur ses parents, sur qui est l'ex patron de Maurice (et même sur qui est Maurice, il est bien intrigant celui-là), bref, ce tome fini sur des tas de points d'interrogation, c'est à la fois frustrant et jouissif. Arfeu ! Donc, c'est pour quand prévu pour, la suite ? Hein ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • mauriceandre Posté le 9 Janvier 2017
    Cela faisait deux ans que Michel Robert n'avait rien publié et ma fille et moi commencions a être en manque de ses univers. Aussi c'est avec un grand bonheur que je mis suis immergé en compagnie de Cellendhy et Gheritarish dans ce neuvième tome. Et quel tome !! Nos Héros ont une ribambelle d'ennemis qui ne rêvent que de les occire, mais cela n'est pas si facile que ce qu'ils croient. Cellendhy n'a toujours pas trouvé l’Âme Sœur et les événements qui se produisent au sein du Royaume de la lumière sont de ceux qui risquent de lui être fatal. Quand a la fin, qui laisse une terrible incertitude sur son devenir, elle présume un tome 10 encore meilleur. Merci Monsieur Michel Robert d'avoir retrouvé le gout d'écrire et au plaisir de vous revoir aux imaginales a Épinal.
  • roxiii Posté le 24 Octobre 2016
    Je peux vous dire que j'ai passé la journée a le lire car je n'arrivais pas à décrocher. Ce livre est un vrai drogue car des qu'on le commence on ne peut plus en décrocher. Pour les amateur de fantasy ne passaient pas à coté car cette série est un chef d'oeuvre et chaque tome et de mieux en mieux et on ne s'en lasse pas, au contraire, Cellendhy est une vrai drogue malgré son caractère de chien. Donc foncez même pour ceux qui ne sont pas adepte de ce genre.
Outrefleuve, la newsletter de l'imaginaire
Pour ne rien manquer de l'actualité Science-Fiction et Fantasy.