Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748526806
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 150 x 220 mm

Serial Tattoo

Collection : Hors collection
Date de parution : 20/08/2020
La nouvelle enquête sous haute tension de Clara di Lazio, qui met toute sa ténacité et son humanité à démanteler un trafic de jeunes femmes. 
Pourquoi la commissaire Clara Di Lazio remarque-t-elle cette femme nigériane qui se tient dans la salle d’accueil du commissariat ? Sans doute parce que la détresse d’Ayo Madaki est immense. Sa fille Shaïna a été piégée par un homme qui lui a proposé beaucoup d’argent. Le pire serait qu’elle ait... Pourquoi la commissaire Clara Di Lazio remarque-t-elle cette femme nigériane qui se tient dans la salle d’accueil du commissariat ? Sans doute parce que la détresse d’Ayo Madaki est immense. Sa fille Shaïna a été piégée par un homme qui lui a proposé beaucoup d’argent. Le pire serait qu’elle ait été embarquée par un réseau de trafic de jeunes femmes. Pour la retrouver, Clara Di Lazio va suivre son instinct. Et impliquer son équipe corps et âme.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748526806
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 150 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Takalirsa Posté le 6 Novembre 2020
    Après Snap killer, c'est encore un récit très rythmé que Sylvie Allouche propose là, avec des points de vue variés (la commissaire et son équipe, les Russes et leurs sbires, la famille nigériane, la tatoueuse) et beaucoup de scènes d'action très réalistes dignes d'un thriller adulte. Les sujets traités sont graves (les réseaux de prostitution, la dictature au Niger, le parcours des migrants), ce qui renforce le réalisme de l'enquête. Di Lazio a un sacré caractère cependant elle fait son métier avec beaucoup de professionnalisme et de cœur, elle est d'ailleurs très appréciée de son équipe. La famille Madaki est touchante, on est bouleversé par leur "histoire sordide", partagée par tant d'autres réfugiés de par le monde. Enfin, petite cerise sur le gâteau, on suit entre deux les affaires sentimentales des uns et des autres. Un roman très complet, qui se lit avec plaisir!
  • YvonS Posté le 27 Octobre 2020
    Voici donc le 3e volume des enquêtes de la Commissaire Clara Di Lazio commencées avec Stabat Murder et Snap Killer, tous deux couverts de plusieurs prix de littérature Ado-Polar-Jeunesse. Sylvie Allouche n'est pas une débutante dans le genre et ça se sent. On est dans un vrai polar. A destination des ados,  mais un vrai polar. Je ne me suis pas ennuyé une seconde ( le vieil ado qui existe encore en moi sans doute 😉) et j'ai été pris par le suspense haletant qui s'installe peu à peu. Après un court prologue (7 pages) inquiétant où l'on voit deux jeunes filles Joy/Shaïna et Naomie/Louise fuir dans la forêt sous un orage dantesque, on fait la connaissance des truands. Des trafiquants.  De quoi? On le découvrira bien assez tôt.  Il est question (et c'est justifié ) de réfugiés,  de jeunes filles qui perdent leurs repères ou qui ont désespérément besoin d'argent, de jeunes filles qui pour cela sont prêtes à tout. Même si elles savent que ce chemin est très dangereux... Vous avez deviné,  il s'agit de prostitution de mineures, ou se faisant passer pour telles, de réseaux de trafic d'êtres humains, d'un esclavage moderne qui ne dit pas son nom... Voici donc le 3e volume des enquêtes de la Commissaire Clara Di Lazio commencées avec Stabat Murder et Snap Killer, tous deux couverts de plusieurs prix de littérature Ado-Polar-Jeunesse. Sylvie Allouche n'est pas une débutante dans le genre et ça se sent. On est dans un vrai polar. A destination des ados,  mais un vrai polar. Je ne me suis pas ennuyé une seconde ( le vieil ado qui existe encore en moi sans doute 😉) et j'ai été pris par le suspense haletant qui s'installe peu à peu. Après un court prologue (7 pages) inquiétant où l'on voit deux jeunes filles Joy/Shaïna et Naomie/Louise fuir dans la forêt sous un orage dantesque, on fait la connaissance des truands. Des trafiquants.  De quoi? On le découvrira bien assez tôt.  Il est question (et c'est justifié ) de réfugiés,  de jeunes filles qui perdent leurs repères ou qui ont désespérément besoin d'argent, de jeunes filles qui pour cela sont prêtes à tout. Même si elles savent que ce chemin est très dangereux... Vous avez deviné,  il s'agit de prostitution de mineures, ou se faisant passer pour telles, de réseaux de trafic d'êtres humains, d'un esclavage moderne qui ne dit pas son nom et de la violence comme moyen de pression.  C'est plutôt réaliste sans être voyeur, rien de graveleux ou d'atroce même si on sait de quoi il s'agit. Même si la perversion n'est pas loin, le récit ne se vautre pas dedans. C'est sans complaisance mais pas malsain. Sylvie Allouche sait à qui elle s'adresse. Votre oeil d'adulte verra sûrement plus loin que celui d'un adolescent.  L'équipe de flics est éminemment sympathique,  ils sont tous biens campés, différents et solidaires,  leur commissaire est hyper compétente... bref, des pros. S'il semblerait plus logique de commencer par le tome 1, celui-ci peut se lire indépendamment. De plus il vous donnera l'envie de lire les autres... Pourquoi tatouer des ados? Dans quel but inavouable ?  Heureusement on avance vite dans l'intrigue et dans l'épaisseur de ce volume, ce qui sied bien à l'impatience de la jeunesse. Le rythme est là,  les chapitres alternent habilement et ne sont pas trop longs. Un polar efficace qui aborde un sujet pas simple... A offrir à votre ado (le vrai ou celui qui sommeille en vous) , puis à lire vous-même pour en discuter avec lui/elle ? 😉
    Lire la suite
    En lire moins
  • lireetsortir Posté le 14 Octobre 2020
    Une commissaire au flair inégalable. Une équipe de flics hyper soudés et investis, avec chacun leurs failles. Des vies humaines à sauver. Après Stabat Murder et Snap Killer, Clara Di Lazio reprend du service avec cette troisième enquête. Pourquoi la commissaire Clara Di Lazio remarque-t-elle cette femme nigériane qui se tient dans la salle d’accueil du commissariat? Sans doute parce que la détresse d’Ayo Madaki est immense. Sa fille Shaïna a été piégée par un homme qui lui a proposé beaucoup d’argent. Le pire serait qu’elle ait été embarquée par un réseau de trafic de jeunes femmes. Pour la retrouver, Clara Di Lazio va suivre son instinct. Et impliquer son équipe corps et âme. On suit pas à un pas une enquête policière ultra réaliste : filatures, planques, coups de filet, interrogatoires… Il ne faut jamais juger avant de connaître l’histoire de celles et ceux que l’n croise chaque jour sans leur prêter attention. Clara, en bon flic, a flairé tout de suite quelque chose d’important. Personne ne soupçonne encore que cette dame va leur confier une des affaires les plus atroces qu’ils aient à traiter. Shaïna peut être déjà très loin, vendue en Europe via les réseaux de trafic de jeunes femmes… Tous les espoirs d’Ayo se reposent sur les policiers. Arriveront-ils à... Une commissaire au flair inégalable. Une équipe de flics hyper soudés et investis, avec chacun leurs failles. Des vies humaines à sauver. Après Stabat Murder et Snap Killer, Clara Di Lazio reprend du service avec cette troisième enquête. Pourquoi la commissaire Clara Di Lazio remarque-t-elle cette femme nigériane qui se tient dans la salle d’accueil du commissariat? Sans doute parce que la détresse d’Ayo Madaki est immense. Sa fille Shaïna a été piégée par un homme qui lui a proposé beaucoup d’argent. Le pire serait qu’elle ait été embarquée par un réseau de trafic de jeunes femmes. Pour la retrouver, Clara Di Lazio va suivre son instinct. Et impliquer son équipe corps et âme. On suit pas à un pas une enquête policière ultra réaliste : filatures, planques, coups de filet, interrogatoires… Il ne faut jamais juger avant de connaître l’histoire de celles et ceux que l’n croise chaque jour sans leur prêter attention. Clara, en bon flic, a flairé tout de suite quelque chose d’important. Personne ne soupçonne encore que cette dame va leur confier une des affaires les plus atroces qu’ils aient à traiter. Shaïna peut être déjà très loin, vendue en Europe via les réseaux de trafic de jeunes femmes… Tous les espoirs d’Ayo se reposent sur les policiers. Arriveront-ils à coincer ceux qui sont à la tête de ce trafic? Toute l’équipe va réaliser le degré de folie et de cruauté, qui dépasse l’entendement. Un sujet ô combien important, avec une équipe plus que jamais soudée!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anarya Posté le 12 Septembre 2020
    Quand Ayo Madaki débarque dans le commissariat avec un sac plein à craquer de billets, Clara Di Lazio sent que l’affaire va être pour elle. Touchée par sa détresse, elle écoute le récit de cette mère dont la fille, Shaïna, s’est « vendue » pour 30 000€. La commissaire et son équipe sont désormais lancés dans une course contre la montre pour retrouver Shaïna, possiblement impliquée dans un trafic d’êtres humains… Après Stabat Murder et Snap Killer, c’est avec une joie non dissimulée que l’on retrouve toute l’équipe de Clara Di Lazio dans une nouvelle enquête qui va mettre à l’épreuve nombre de personnages ! Et le chapitre d’ouverture donne le ton ! C’est d’ailleurs le tour de force du roman de Sylvie Allouche que de proposer une enquête policière dont les questions ne seront pas « qui ? quoi ? comment ? » puisque cette scène d’exposition nous révèle à peu près les raisons de la disparition de Shaïna, nous donne une idée de la fin et que l’on découvre très rapidement qui est le commanditaire. Mais alors quid de l’investigation ? du suspense ? Il est bien présent car certains éléments restent obscurs… Mais, cette fois, Sylvie Allouche nous... Quand Ayo Madaki débarque dans le commissariat avec un sac plein à craquer de billets, Clara Di Lazio sent que l’affaire va être pour elle. Touchée par sa détresse, elle écoute le récit de cette mère dont la fille, Shaïna, s’est « vendue » pour 30 000€. La commissaire et son équipe sont désormais lancés dans une course contre la montre pour retrouver Shaïna, possiblement impliquée dans un trafic d’êtres humains… Après Stabat Murder et Snap Killer, c’est avec une joie non dissimulée que l’on retrouve toute l’équipe de Clara Di Lazio dans une nouvelle enquête qui va mettre à l’épreuve nombre de personnages ! Et le chapitre d’ouverture donne le ton ! C’est d’ailleurs le tour de force du roman de Sylvie Allouche que de proposer une enquête policière dont les questions ne seront pas « qui ? quoi ? comment ? » puisque cette scène d’exposition nous révèle à peu près les raisons de la disparition de Shaïna, nous donne une idée de la fin et que l’on découvre très rapidement qui est le commanditaire. Mais alors quid de l’investigation ? du suspense ? Il est bien présent car certains éléments restent obscurs… Mais, cette fois, Sylvie Allouche nous emmène vraiment au plus proche de l’équipe de Clara et apporte une véritable profondeur aux personnages, nous attachant toujours plus à eux. Et à Louise en tête, jeune recrue épatante découverte dans Snap Killer, qui va se retrouver dans une délicate situation d’infiltration. Dans Serial Tattoo, Sylvie Allouche aborde le thème du trafic d’êtres humains. Clara va d’ailleurs devoir collaborer avec son homologue de la brigade de répression du proxénétisme, puisque leur enquête va les mener au Bois de Boulogne où des jeunes filles venues du Nigéria (mais sans doute pas que !) sont mises sur le trottoir. Un sujet d’autant plus fort et terrible qu’il est assez désespérant sur l’état de notre monde, des droits humains et de la façon dont il semble impossible d’enrayer un tel trafic… Nos policiers vont avoir leurs nerfs mis à rude épreuve dans cette enquête qui sera bien pire que ce qu’ils imaginent ! Avec ce troisième tome, Sylvie Allouche affirme ses personnages, nous promet encore de nombreuses surprises, et confirme son talent et sa place indispensable sur les étagères de polars pour ados. Une enquête encore une fois passionnante, efficace, haletante et pertinente ! On en redemande !
    Lire la suite
    En lire moins
  • despagespoursenvoler_ Posté le 27 Août 2020
    Serial Tattoo est le premier polar jeunesse que je lis et je dois vous avouer que j’ai vraiment apprécié cette lecture ! L’auteure a choisi d’évoquer un sujet très sensible dans son roman : le trafic d’être humain. J’ai vraiment été bouleversée par le destin brisé de tous ces jeunes dont l’auteure nous propose de faire la connaissance. Je pense que parler de cette thématique en littérature jeunesse est un excellent choix. Dans la société, le trafic d’être humains est quelque chose de très réel mais dont on sait peu de choses. Il s’agit même d’un sujet assez tabou… Il est important de lever le voile sur cette thématique sensible et la littérature semble être un bon moyen pour le faire. La littérature n’est pas seulement quelque chose de divertissant, elle est également là pour éduquer et pour donner une voix à ceux qui ne peuvent pas l’élever eux-mêmes. L’auteure nous propose une intrigue à la fois originale et palpitante. Dès les premières pages, son écriture à la fois fluide et mystérieuse m’a emportée dans le récit. Une tension est créée tout au long du roman, nous tenant en haleine. Je ne me suis pas ennuyée dans cette histoire et j’ai... Serial Tattoo est le premier polar jeunesse que je lis et je dois vous avouer que j’ai vraiment apprécié cette lecture ! L’auteure a choisi d’évoquer un sujet très sensible dans son roman : le trafic d’être humain. J’ai vraiment été bouleversée par le destin brisé de tous ces jeunes dont l’auteure nous propose de faire la connaissance. Je pense que parler de cette thématique en littérature jeunesse est un excellent choix. Dans la société, le trafic d’être humains est quelque chose de très réel mais dont on sait peu de choses. Il s’agit même d’un sujet assez tabou… Il est important de lever le voile sur cette thématique sensible et la littérature semble être un bon moyen pour le faire. La littérature n’est pas seulement quelque chose de divertissant, elle est également là pour éduquer et pour donner une voix à ceux qui ne peuvent pas l’élever eux-mêmes. L’auteure nous propose une intrigue à la fois originale et palpitante. Dès les premières pages, son écriture à la fois fluide et mystérieuse m’a emportée dans le récit. Une tension est créée tout au long du roman, nous tenant en haleine. Je ne me suis pas ennuyée dans cette histoire et j’ai apprécié découvrir cette intrigue atypique. Toutefois, certains éléments de ce roman ne m’ont pas totalement convaincue. Tout d’abord, l’accent est vraiment mis sur l’cation et la résolution de l’enquête. Les personnages sont décrits de manière très succincte. Un traitement plus approfondi des personnages aurait été apprécié pour brosser des portraits détaillés et des psychologies cohérentes. De même, la thématique du trafic d’être humain est présente, mais pas assez détaillée à mon goût. J’aurais aimé que l’auteure nous en dise un peu plus pour donner plus de substance à son roman. Par ailleurs, les anecdotes sur le sujet et les récits des personnages m’ont paru assez artificiels (difficile de trouver le mot juste pour exprimer cette sensation que j’ai ressentie, mais je veux dire par là que les personnages manquaient de charisme et qu’ils semblaient se livrer un peu trop facilement…). Sur ce point, il s’agissait d’un « problème » au niveau de la narration ! Enfin, je n’ai pas spécialement été convaincue par la fin du roman. Le rythme s’accélère à la fin du roman, créant une tension et nous emmenant dans un véritable tourbillon de faits et d’émotions. Mais ce tourbillon est beaucoup trop rapide ! La résolution du conflit tombe un peu comme un cheveu sur la soupe ! Et puis quelques questions restent en suspens à la fin de cette lecture… En résumé, ce livre ne fut pas un coup de cœur mais j’ai tout de même passé un agréable moment de lecture. Je vous le recommande vivement si vous aimez les polars ou même si vous voulez tester ce genre assez peu présent en littérature jeunesse.
    Lire la suite
    En lire moins
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !