Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809840919
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 14 x 22,5 mm

Swan Hill. Au bout du rêve

Collection : Roman & évasion
Date de parution : 03/06/2021
« À n’ouvrir que si vous avez du temps : c’est un roman qu’on ne peut lâcher ! » The Australian Bookshelf
Le deuxième volet de la série Swan Hill, par l’auteure de la trilogie Cassandra 
 
1868. La jeune Ismay n’a qu’une envie : quitter l’Irlande pour aller rejoindre son frère Bram à Swan Hill, en Australie, là où il s’est installé avec l’ambition de faire fortune.

Mais son père veut la contraindre d’épouser un voisin, le...
Le deuxième volet de la série Swan Hill, par l’auteure de la trilogie Cassandra 
 
1868. La jeune Ismay n’a qu’une envie : quitter l’Irlande pour aller rejoindre son frère Bram à Swan Hill, en Australie, là où il s’est installé avec l’ambition de faire fortune.

Mais son père veut la contraindre d’épouser un voisin, le sournois Rory Flynn, malgré l’antipathie qu’Ismay éprouve à son égard. Un jour que Rory l’a violemment agressée, elle décide de s’enfuir.

À bord du bateau qui la conduit à l’autre bout du monde, la jeune femme se fait passer pour une veuve désargentée et se lie d’amitié avec Adam Treagar.

Au fil du voyage, entre Suez et Singapour, les sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre évoluent. Ismay craint alors que sa réelle identité soit découverte. Mais Adam, lui-même, lui a-t-il dit toute la vérité ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809840919
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jangelis Posté le 3 Octobre 2021
    Je ne sais pas vraiment pourquoi les romans d'Anna Jacobs sont si addictifs pour moi. Parce que je sais qu'ils finiront bien, certes. Parce qu'ils me font voyager dans le temps et dans l'espace, vers des lieux inconnus pour moi, l'Australie notamment. Parce qu'ils me font rencontrer des personnages forts. Surtout des femmes qui parviennent à surmonter toutes les difficultés. Mais aussi beaucoup de personnages sympathiques avec qui on se sent bien. Mais tout cela, je le retrouve sans doute dans d'autres romans. Les siens sont ceux que je lis avec le plus de bonheur, que je ne peux pas lâcher dès que j'en ai un en cours, ni m'empêcher de les relire toujours avec plaisir. L'écriture sans doute. Un supplément d'âme ? Dans cette suite de Swan Hill Les pionniers, mais qui peut se lire séparément (même si c'est un peu dommage) nous allons retrouver peu à peu ceux que nous avons rencontrés dans le tome 1. Mais le roman s'attache d'abord à la soeur de Bram, maltraitée par son père qui veut lui faire épouser le garçon qu'elle hait. Heureusement, le vieux M. Largan, si méprisable, a disparu et son fils Kieran, qui lui succède, s'emploie avec sa femme à redresser à la fois... Je ne sais pas vraiment pourquoi les romans d'Anna Jacobs sont si addictifs pour moi. Parce que je sais qu'ils finiront bien, certes. Parce qu'ils me font voyager dans le temps et dans l'espace, vers des lieux inconnus pour moi, l'Australie notamment. Parce qu'ils me font rencontrer des personnages forts. Surtout des femmes qui parviennent à surmonter toutes les difficultés. Mais aussi beaucoup de personnages sympathiques avec qui on se sent bien. Mais tout cela, je le retrouve sans doute dans d'autres romans. Les siens sont ceux que je lis avec le plus de bonheur, que je ne peux pas lâcher dès que j'en ai un en cours, ni m'empêcher de les relire toujours avec plaisir. L'écriture sans doute. Un supplément d'âme ? Dans cette suite de Swan Hill Les pionniers, mais qui peut se lire séparément (même si c'est un peu dommage) nous allons retrouver peu à peu ceux que nous avons rencontrés dans le tome 1. Mais le roman s'attache d'abord à la soeur de Bram, maltraitée par son père qui veut lui faire épouser le garçon qu'elle hait. Heureusement, le vieux M. Largan, si méprisable, a disparu et son fils Kieran, qui lui succède, s'emploie avec sa femme à redresser à la fois le domaine, et la réputation de la famille. Nous faisons en outre la connaissance d'Adam, doté lui aussi d'un père horrible, même au-delà de la mort. Bien entendu, leurs chemins à tous deux les conduiront en Australie dans la colonie Swan Hill à Fremantle. Et en attendant, nous retrouvons aussi la famille de Bram, le petit monde qu'il s'est créé, les Mc Bride ... Et même, plus loin, Mr Lee ! Et toujours l'influence désastreuse des hommes "d'église" certains carrément dangereux, d'autres juste désagréables. Aucun n'apparait supportable pour Anna Jacobs ! Beaucoup de personnages très sympathiques, quelques vrais méchants ou tellement idiots qu'ils en deviennent terribles. Des aventures, des imprévus, des rencontres et la découverte de lieux tellement "exotiques" pour nous en cette deuxième moitié du 19e siècle. Alors bien entendu, c'est plein de coïncidences totalement improbables, bien sûr on se doute comment ça va se terminer, mais quel plaisir de lecture, trop court hélas vu que je n'ai pas pu le lâcher. J'espère qu'il y aura encore un tome, j'aime tellement lire et relire cette série.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sourisetdeslivres Posté le 5 Août 2021
    Aujourd’hui, je te parle du deuxième tome d’une saga d’une auteure que j’adore. Je ne vais pas pouvoir te faire un long avis lecture comme il s’agit d’une suite, mais je vais tâcher de te donner envie quand même. J’ai déjà lu la trilogie sur Cassandra et ses sœurs, le premier tome des Pionnières et le premier tome de Swan Hill. Tu peux retrouver mes avis ici et ici ou ici. J’avais adoré le tome 1 où l’on rencontre Bram, le frère de l’héroïne de cet opus. Bram est un héros tellement bienveillant, honorable, tellement attachant, il m’avait fait forte impression. J’avais deux inquiétudes en commençant le récit. Peur d’avoir un peu oublié ma lecture du premier tome puisque je l’ai lu l’été passé et surtout peur de ne pas m’attacher autant aux héros de ce livre. J’ai eu tort pour les 2 raisons. Tout m’est très vite revenu en tête, en quelques pages, j’étais sous le charme d’Ismay. Mon avis Anna Jacobs parvient toujours à me faire passer un moment de lecture formidable, elle a tel talent de conteuse que je n’ai pas besoin de nombreuses pages pour être immergée dans son récit. Sa plume fluide, descriptive et agréable#8201;; les chapitres courts augmentent encore cette additivité.... Aujourd’hui, je te parle du deuxième tome d’une saga d’une auteure que j’adore. Je ne vais pas pouvoir te faire un long avis lecture comme il s’agit d’une suite, mais je vais tâcher de te donner envie quand même. J’ai déjà lu la trilogie sur Cassandra et ses sœurs, le premier tome des Pionnières et le premier tome de Swan Hill. Tu peux retrouver mes avis ici et ici ou ici. J’avais adoré le tome 1 où l’on rencontre Bram, le frère de l’héroïne de cet opus. Bram est un héros tellement bienveillant, honorable, tellement attachant, il m’avait fait forte impression. J’avais deux inquiétudes en commençant le récit. Peur d’avoir un peu oublié ma lecture du premier tome puisque je l’ai lu l’été passé et surtout peur de ne pas m’attacher autant aux héros de ce livre. J’ai eu tort pour les 2 raisons. Tout m’est très vite revenu en tête, en quelques pages, j’étais sous le charme d’Ismay. Mon avis Anna Jacobs parvient toujours à me faire passer un moment de lecture formidable, elle a tel talent de conteuse que je n’ai pas besoin de nombreuses pages pour être immergée dans son récit. Sa plume fluide, descriptive et agréable#8201;; les chapitres courts augmentent encore cette additivité. Lire Anna Jacobs si tu aimes les romans historiques avec une romance, mais qui n’est pas le thème principal, alors tu as fait le bon choix. Au bout du rêve est le deuxième livre de la série sur un commerçant dans les colonies australiennes du milieu du XIXe siècle. La sœur de Bram, Ismay, est le personnage central de cet opus, l’histoire débute en Irlande. Je ne veux rien en dire sur ce début, mais d’emblée j’ai aimé Ismay, je me suis prise d’empathie pour elle. L’intrigue est excellente. Ismay est une beauté fougueuse de 22 ans qui attend plus de la vie que celle que mène sa propre mère. Rester à la maison, élever les enfants et subir les coups de son époux. Elle rêve de partir rejoindre son frère Bram en Australie. Son père a ses propres idées sur l’avenir qu’Ismay mérite, il insiste pour qu’elle épouse une brute d’homme indépendamment de ses propres sentiments. Les thèmes Le sujet du viol et des enfants bâtards est ici central ainsi que le peu de perspectives des femmes à cette époque. Anna Jacobs a très bien décrit les effets et les impacts sur la vie de la victime ici. Ismay oui, mais pas uniquement. Tu rencontreras d’autres personnages féminins qui vont devoir prendre le destin en main envers et contre tout. Plus que le père il y a l’église qui ne les aide pas du tout. Les autres thèmes sont ceux chers à l’auteure comme les inégalités sociales et les différences entre les hommes et les femmes. Tu seras choquée et révoltée, mais Anna Jacobs contrebalance ces aspects négatifs en te prouvant que les femmes peuvent s’émanciper, qu’il existe des gens bienveillants en ce monde, prêts à aider à rendre service. Homme ou femme, le destin est entre tes mains, hier comme aujourd’hui. Bram jouait ce rôle dans le 1er tome, ici c’est Harriet notamment. Les personnages Deux personnages font route vers l’Australie, Adam et Harriet. Harriet va jouer un rôle important dans la vie d’Ismay, à part Ismay c’est elle que j’ai le plus aimé. C’est le Bram de cet opus même si on retrouve Bram et les habitants de la colonie ensuite. Bram et Isabella, Kieran et Julia, Flora et son frère. On retrouve aussi quelques personnages de la trilogie de Cassandra et ses sœurs. Les deux sagas sont liées, mais n’aie aucune crainte#8201;; tu n’es pas obligée d’avoir lu l’une si tu veux comprendre l’autre. Anna Jacobs insère ces personnages magnifiquement bien dans le récit pour que tu ne sois ni perdu si tu ne les connais pas ni spolié si tu voulais les découvrir ensuite. En bref J’ai beaucoup aimé ce second tome de Swan Hill, l’ayant même préféré au premier. J’y ai trouvé plus de tension, de suspens. Je n’ai qu’une hâte, c’est d’avoir la suite entre les mains. Le roman t’invite mon cher lecteur à rejoindre la protagoniste, Ismay, dans un voyage pour échapper à une vie d’oppression. Ce voyage est un voyage aussi enchanteur que dangereux. Un voyage qui te mène vers la colonie de Swan River et l’espoir d’un avenir meilleur. Un avenir où elle pourra décider de sa vie sans vivre dans la peur. De Singapour au canal de Suez. D’Irlande en Australie#8201;; embarque aux côtés de Anna Jacobs si tu as envie ou besoin d’évasion, le roman est parfait pour ça. Pour les lecteurs qui : Aiment les fictions historiques Aiment les femmes fortes Aiment lire les conditions de vie l’époque. Qu’elles soient sociales, économiques et politiques. – Par contre si tu n’aimes pas les bons sentiments, les belles valeurs (même si ce n’est assolement pas gnangnan) alors évite. À éviter aussi si tu n’aimes pas lire une romance, fiction historique oui, mais avec pas mal de romance même si, je le répète, elle n’est pas du tout le thème principal.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Valmyvoyou_lit Posté le 31 Juillet 2021
    1868, Irlande. La jeune Ismay rêve que son frère, Bram, installé en Australie, gagne assez d’argent, pour permettre à sa famille de le rejoindre. Bram, que nous avions découvert dans le premier tome, a ouvert un magasin, dans la colonie de Swan Hill, où il vit heureux avec son épouse, Isabella. Pour Ismay, cet exil devient urgent : son père veut la marier à Rory Flynn, alors qu’elle déteste ce garçon violent et irrespectueux (il a des gestes déplacés à son encontre). La jeune fille trouve un salut provisoire en étant employée par le maître du domaine, Monsieur Kieran (le frère de Conn pour ceux qui ont lu Les pionniers). Hélas, un jour terrible, Rory la brute l’agresse et il commet l’innommable pour la forcer à l’épouser. La seule issue pour elle est d’embarquer pour l’Australie. Lors de la traversée, elle rencontre Harriet et son neveu Adam. Ce dernier est le fils illégitime de John Joseph Harbisher, qui vient de mourir. Jusque dans la mort, son père s’est arrangé pour se débarrasser de lui : il hérite de plusieurs biens immobiliers et de la moitié d’une goélette… en Australie. Le testament est truffé de conditions pour embêter le jeune homme. Il... 1868, Irlande. La jeune Ismay rêve que son frère, Bram, installé en Australie, gagne assez d’argent, pour permettre à sa famille de le rejoindre. Bram, que nous avions découvert dans le premier tome, a ouvert un magasin, dans la colonie de Swan Hill, où il vit heureux avec son épouse, Isabella. Pour Ismay, cet exil devient urgent : son père veut la marier à Rory Flynn, alors qu’elle déteste ce garçon violent et irrespectueux (il a des gestes déplacés à son encontre). La jeune fille trouve un salut provisoire en étant employée par le maître du domaine, Monsieur Kieran (le frère de Conn pour ceux qui ont lu Les pionniers). Hélas, un jour terrible, Rory la brute l’agresse et il commet l’innommable pour la forcer à l’épouser. La seule issue pour elle est d’embarquer pour l’Australie. Lors de la traversée, elle rencontre Harriet et son neveu Adam. Ce dernier est le fils illégitime de John Joseph Harbisher, qui vient de mourir. Jusque dans la mort, son père s’est arrangé pour se débarrasser de lui : il hérite de plusieurs biens immobiliers et de la moitié d’une goélette… en Australie. Le testament est truffé de conditions pour embêter le jeune homme. Il sait, pertinemment, qu’il va au-devant de déceptions. Pendant le voyage, Ismay a une surprise très désagréable et elle a besoin d’une protection, qu’elle trouve auprès de ses nouveaux amis. La jeune fille attire la bienveillance à son encontre. Adam et sa tante s’attachent à elle et leur amitié évite des drames. Est-elle suffisante face à la détermination de ceux qui veulent leur nuire ? Le récit des péripéties d’Ismay et d’Adam est entrecoupé par celui de la vie dans la station Swan Hill. Nous retrouvons avec plaisir Bram et Isabella, à qui le premier opus, Les pionniers, était consacré. Une grande part est accordée à Flora, qui rêve de vivre sa vie et qui ne supporte plus sa mère, après le mal que celle-ci lui a fait. Le passé se rappelle à elle. Elle apprend, alors, des faits qui la sidèrent. Elle décide de prendre son destin en main, mais est, une fois encore, entravée. Monsieur Lee est, lui aussi, présent. Grâce à lui, des situations sont renversées. Nous retrouvons, également, Livia, un personnage de la trilogie de Cassandra. Plusieurs personnages de cette série sont évoqués, comme s’ils venaient nous faire un petit coucou amical. J’adore ces clins d’œil. Dans Au bout du rêve, comme dans ses autres romans, Anna Jacobs traite de sujets tragiques, tout en enrobant le lecteur, d’un cocon de douceur. A travers Ismay, la condition féminine de la fin du XIXe siècle est dépeinte : l’autorité du père jusqu’à l’asservissement, les violences sexuelles, la situation conjugale qui détermine le statut social, mais aussi la solidarité féminine. Alors qu’elle traverse des épreuves, elle est épaulée par des personnes au grand cœur, des hommes et des femmes qui n’acceptent pas l’assujettissement de la femme et le combattent quand ils y sont confrontés. Elle est une jeune fille courageuse et adorable, qui tente de maîtriser son existence. L’histoire d’Adam est douloureuse, pourtant ce jeune homme a appris à ne pas se laisser envahir par les regrets ; le rejet qu’il a subi, toute sa vie, de la part de son père, lui a permis de connaître Harriet, l’héritage empoissonné est à l’origine de sa rencontre avec Ismay. J’ai une grande tendresse pour lui. J’ai eu un coup de cœur pour Swan Hill, Au bout du rêve. Le souffle romanesque de cette saga a créé un ouragan dans mon cœur : je suis complètement fan.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JessSwann Posté le 8 Juillet 2021
    Un second tome qui nous permet de retrouver Isabella et Bram mais également de faire la connaissance de la soeur de Bram, Ismay. J'ai vraiment apprécié ce personne que j'ai trouvé très touchant et également fort. Ses aventures m'ont réellement emportée, en particulier les rebondissements du voyage menant à Swan River. Adam est juste parfait pour lui donner la réplique et j'ai apprécié la tante Harriet. Alors, oui, le tout ressemble à un bonbon où tout se termine toujours bien et où, exception faite de Rory, tout le monde est gentil mais ça fait du bien et j'aime particulièrement les paysages et la manière dont l'auteure décrit la naissance de la colonie et les déboires de chacun. Sur le sujet, j'ai aimé retrouver Flora et j'ai été plus que ravie de lire le tour donné à sa vie. Ce que j'aime : Ismay, j'ai le coup de foudre pour ce personnage. Son histoire, la manière dont l'auteure décrit le voyage et la vie en Australie Ce que j'aime moins : parfois, les gens sont trop gentils pour être vrais Pour résumer Un très bon second tome, porté par une héroïne attachante. Ma note 7,5/10
  • Mariloup Posté le 28 Juin 2021
    Je suis désormais fan des œuvres et du travail d'Anna Jacobs. Je suis d'ailleurs à jour dans la lecture de ses romans et ce, grâce aux éditions de l'Archipel que je remercie chaleureusement de m'avoir permis de découvrir cette autrice. J'ai donc lu la trilogie sur Cassandra et ses sœurs, le premier tome des Pionnières et le premier tome de Swan Hill. J'avais beaucoup aimé le tome 1 et j'avais pressenti que cette nouvelle saga serait ma préférée entre toutes. La lecture de ce second tome confirme mon sentiment, Swan Hill a largement ma préférence. J'avais peur d'avoir tout oublié de Swan Hill que j'avais lu à l'été 2020, surtout que j'avais un souvenir plus récent de la saga des Pionnières, qui ne semble pas avoir de lien avec deux autres séries (à moins que je ne sois passée complétement à côté des clins d’œil). J'avais peur de mélanger les deux mais au final, je me suis vite remise dans le bain. C'est tellement addictif, je n'arrivais tout simplement pas à lâcher le roman, il fallait que je sache absolument ce qui allait se passer. Le voyage était au rendez-vous... Australie, Irlande en passant par l'Angleterre, Alexandrie, Singapour, entre autres. J'ai beaucoup aimé... Je suis désormais fan des œuvres et du travail d'Anna Jacobs. Je suis d'ailleurs à jour dans la lecture de ses romans et ce, grâce aux éditions de l'Archipel que je remercie chaleureusement de m'avoir permis de découvrir cette autrice. J'ai donc lu la trilogie sur Cassandra et ses sœurs, le premier tome des Pionnières et le premier tome de Swan Hill. J'avais beaucoup aimé le tome 1 et j'avais pressenti que cette nouvelle saga serait ma préférée entre toutes. La lecture de ce second tome confirme mon sentiment, Swan Hill a largement ma préférence. J'avais peur d'avoir tout oublié de Swan Hill que j'avais lu à l'été 2020, surtout que j'avais un souvenir plus récent de la saga des Pionnières, qui ne semble pas avoir de lien avec deux autres séries (à moins que je ne sois passée complétement à côté des clins d’œil). J'avais peur de mélanger les deux mais au final, je me suis vite remise dans le bain. C'est tellement addictif, je n'arrivais tout simplement pas à lâcher le roman, il fallait que je sache absolument ce qui allait se passer. Le voyage était au rendez-vous... Australie, Irlande en passant par l'Angleterre, Alexandrie, Singapour, entre autres. J'ai beaucoup aimé Ismay, un vrai petit rayon de soleil qui a eu de la chance de tomber sur deux anges gardiens durant son voyage, Hanriet et Adam. Mention toute particulière à Hanriet qui a été ma révélation du roman : une femme incroyable, au grand coeur, tellement généreuse et sur laquelle on peut compter en toute circonstance. On retrouve les personnages que je connais bien maintenant, on voit ce qu'ils sont devenus et c'est très chouette : Bram et Isabella, le couple phare du premier tome, Kieran et Julia, Flora et son frère... Avec aussi les références aux personnages de la trilogie de Cassandra et ses sœurs : Cassandra et Reece, Maia et Conn... j'aime vraiment le fait que ces deux sagas soient liées et que je puisse faire les liens entre elles. Encore une fois, Anna Jacobs met en avant des sujets qui lui tiennent à coeur de dénoncer et de contrecarrer : la condition de la femme de l'époque, les inégalités sociales et les inégalités hommes/femmes. C'est sa marque de fabrique dans chacune de ses sagas. Et je me laisse prendre à être choquée et révoltée par certains actes et certaines paroles. Mais elle démontre aussi que les femmes peuvent s'émanciper, suivre leur cœur... et qu'il existe des gens bienveillants et gentils en ce monde, prêts à aider à rendre service, qu'il y a des rencontres qui vous changent la vie. En bref, j'ai beaucoup aimé ce second tome de Swan Hill, l'ayant même préféré au premier tome ! C'était terriblement prenant et je l'ai lu en seulement deux jours ! Je n'ai qu'une hâte, c'est d'avoir la suite entre les mains mais il me faudra encore être un peu patiente. Je tiens à remercier Mylène et les éditions de L'Archipel pour l'envoi de ce second tome qui m'a beaucoup plu.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés