Lisez! icon: Search engine

The Mortal Instruments, renaissance - tome 3 : La reine de l'air et des ombres, partie 1

Pocket jeunesse
EAN : 9782266240574
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 225 mm
The Mortal Instruments, renaissance - tome 3 : La reine de l'air et des ombres, partie 1

Aurore ALCAYDE (Traducteur)
Collection : The Mortal Instruments
Date de parution : 20/06/2019
Et si la damnation était le prix du véritable amour ?
La première partie du dernier tome de la trilogie n°1 aux Etats-Unis.
Le Monde Obscur est en danger, le sang a coulé sur les marches sacrées de la salle du Conseil. Depuis la mort de Livia Blackthorn, l’Enclave est au bord de la guerre civile. Et tandis qu’un mal étrange éradique peu à peu la race des sorciers, Emma et Julian se... Le Monde Obscur est en danger, le sang a coulé sur les marches sacrées de la salle du Conseil. Depuis la mort de Livia Blackthorn, l’Enclave est au bord de la guerre civile. Et tandis qu’un mal étrange éradique peu à peu la race des sorciers, Emma et Julian se voient assigner la mission de récupérer le dangereux Livre Noir. Le fléau des parabatai risquant de les détruire, les deux amants sont obligés de mettre leur amour interdit en sourdine. Entre sombres secrets et malédiction, c’est la survie des Chasseurs d’Ombres qui est en jeu.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266240574
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 225 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • theannashaw Posté le 10 Octobre 2019
    Après avoir lu le second volet de la nouvelle série de Cassandra Clare dans son univers de prédilection j’ai préféré attendre la parution de la seconde partie du tome trois pour lire la première partie de peur de devenir totalement dingue si le tome en question se terminait sur une fin à suspense. Et puis j’avais besoin d’un peu de temps pour digérer les événements du second volet. Rien ne va plus chez les chasseurs d’Ombres, et encore moins pour les Blackthorn et leurs alliés. Alors qu’ils vivent un deuil terrible, Emma, Julian et ses frères et sœurs font face à la monté au pouvoir de chasseurs d’Ombres qu’ils méprisent et qui menacent de dévoiler leurs secrets les plus intimes et par la même occasion de séparer la famille. Pour éviter ce scénario les parabatai se lancent dans une quête qui pourrait bien sauver le futur des chasseurs d’Ombres mais aussi leurs coûter la vie. Le moins que l’on puisse dire c’est que Cassandra Clare a l’art et la manière de nous tenir en haleine. Dans ce nouveau tome elle n’hésite pas à faire s’enchaîner les événements, les rebondissements et les révélations pour nous maintenir scotchés à notre ouvrage du... Après avoir lu le second volet de la nouvelle série de Cassandra Clare dans son univers de prédilection j’ai préféré attendre la parution de la seconde partie du tome trois pour lire la première partie de peur de devenir totalement dingue si le tome en question se terminait sur une fin à suspense. Et puis j’avais besoin d’un peu de temps pour digérer les événements du second volet. Rien ne va plus chez les chasseurs d’Ombres, et encore moins pour les Blackthorn et leurs alliés. Alors qu’ils vivent un deuil terrible, Emma, Julian et ses frères et sœurs font face à la monté au pouvoir de chasseurs d’Ombres qu’ils méprisent et qui menacent de dévoiler leurs secrets les plus intimes et par la même occasion de séparer la famille. Pour éviter ce scénario les parabatai se lancent dans une quête qui pourrait bien sauver le futur des chasseurs d’Ombres mais aussi leurs coûter la vie. Le moins que l’on puisse dire c’est que Cassandra Clare a l’art et la manière de nous tenir en haleine. Dans ce nouveau tome elle n’hésite pas à faire s’enchaîner les événements, les rebondissements et les révélations pour nous maintenir scotchés à notre ouvrage du début à la fin de l’histoire. Malgré tout j’ai trouvé certains rebondissements un peu trop tirés par les cheveux, mais ceux-ci sont rapidement noyés dans une narration très bien ficelée. J’ai aimé retrouver Julian prêt à tout pour protéger ceux qu’il aime y compris à sacrifier une part de son humanité et de ses sentiments. Il est difficile de ne pas aimer Julian, son sens du sacrifice, son amour pour ses frères et sœurs, son envie de bien faire et son intelligence qui le pousse parfois à élaborer des plans aussi risqués que brillants. J’ai également apprécié le fait qu’il agisse plus qu’il ne se lamente sur son sort et cela même quand tout semble jouer contre lui. On aime toujours autant Emma aussi. Parce que comme Julian elle ne se plaint pas, ne se lamente pas mais au contraire se bat de toutes ses forces pour ce en quoi elle croit et pour ceux qu’elle aime. J’apprécie particulièrement le courage de ce personnage, sa ténacité, ses émotions à fleur de peau et si réelles, sa manie de foncer dans le tas, parfois sans réfléchir. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’au fil des livres Cassandra Clare construit des personnages féminins de plus en plus réalistes et badass et que ça fais du bien. Et puis bien sûr il y a les autres personnages, ceux des anciens livres qui passent une tête de temps en temps, les enfants Blackthorn qui doivent réapprendre à se connaître pour certains et surtout à fonctionner en tant que famille alors qu’ils viennent tout juste de perdre l’un des leurs. Et puis le trio formé par Mark, Cristina et Kieran qui est aussi romantique que fascinant. Comme dans le tome précédent nous suivons tous ces personnages à travers différentes histoires qui se croisent et s’entre-mêlent pour ne plus former qu’un seul fil narratif aussi complexe que passionnant. On aime aussi la manière qu’a Cassandra Clare de nous montrer à quel point le fanatisme peut s’installer facilement pour un peu qu’il y ait suffisamment de peur distillée à la population. J’émets malgré tout un bémol concernant ce roman. Comme je l’ai dit un peu plus tôt certains rebondissements et révélations m’ont paru un peu trop gros et sortis de nul par pour être franchement réalistes. De plus, le fait que l’éditeur français ait fait le choix de séparer le dernier tome en deux ouvrages crée une fin qui manque un peu de suspense par rapport à ce à quoi Cassandra Clare nous a habitué. Un troisième tome dont la qualité narrative est présente malgré quelques défauts évidants et qui reste dans l’esprit des deux volets précédents. Certaines situations savent parfaitement faire monter en nous des sentiments forts comme la colère ou la tristesse et malgré une fin un peu plate à mon sens, certaines interrogations restées sans réponses donnent inévitablement envie de lire la suite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AliceNeverland Posté le 7 Septembre 2019
    Alors, je ne vous le cache pas, j’ai eu beaucoup, beaucoup de mal à me remettre les éléments en tête. En général, Cassandra Clare fait pas mal de rappels. Mais là, l’histoire reprend exactement là où s’était arrêté le tome précédent. Et je ne m’en souvenais plus du tout, d’où ma grande difficulté à me relancer dans l’histoire… Mais Cassandra Clare ne nous laisse pas de répit. On ressent très vite l’urgence de la situation dans laquelle se retrouvent Emma et Julian, mais aussi le monde entier des Chasseurs d’Ombres, à deux doigts de basculer dans une période bien plus sombre encore que lors de la guerre contre Valentin et Sebastian Morgenstern. Car, aujourd’hui, le danger vient de l’intérieur. Des Chasseurs d’Ombres eux-mêmes… Julian et Emma, mais aussi Jace et Clary, se retrouvent pris entre deux feux. Coincés par leur devoir, en opposition avec leurs valeurs. Et il semblerait qu’ils soient les seuls à pouvoir empêcher le monde des Chasseurs d’Ombre de basculer. Mais Julian vient juste de perdre sa petite soeur, et ne sait plus comment réagir vis-à-vis de ses sentiments pour Emma. Emma, sa parabatai qu’il lui est interdit d’aimer, selon les lois anciennes des Chasseurs d’Ombres. La loi est... Alors, je ne vous le cache pas, j’ai eu beaucoup, beaucoup de mal à me remettre les éléments en tête. En général, Cassandra Clare fait pas mal de rappels. Mais là, l’histoire reprend exactement là où s’était arrêté le tome précédent. Et je ne m’en souvenais plus du tout, d’où ma grande difficulté à me relancer dans l’histoire… Mais Cassandra Clare ne nous laisse pas de répit. On ressent très vite l’urgence de la situation dans laquelle se retrouvent Emma et Julian, mais aussi le monde entier des Chasseurs d’Ombres, à deux doigts de basculer dans une période bien plus sombre encore que lors de la guerre contre Valentin et Sebastian Morgenstern. Car, aujourd’hui, le danger vient de l’intérieur. Des Chasseurs d’Ombres eux-mêmes… Julian et Emma, mais aussi Jace et Clary, se retrouvent pris entre deux feux. Coincés par leur devoir, en opposition avec leurs valeurs. Et il semblerait qu’ils soient les seuls à pouvoir empêcher le monde des Chasseurs d’Ombre de basculer. Mais Julian vient juste de perdre sa petite soeur, et ne sait plus comment réagir vis-à-vis de ses sentiments pour Emma. Emma, sa parabatai qu’il lui est interdit d’aimer, selon les lois anciennes des Chasseurs d’Ombres. La loi est dure, mais c’est la loi. Ce tome reste assez introductif tout de même, et l’action est longue à se mettre en place. D’un autre côté, il ne s’agit que de la première partie du troisième tome, qui a été découpé en deux par l’éditeur français. Cette première partie remet donc les éléments à leur place et permet à l’action de se lancer après certaines révélations que je n’avais, tout de même, pas vues venir. Et le monde des faes a bien des secrets à cacher… La grande force de cette série, c’est de voir comment chaque nouveau tome s’imbrique de façon époustouflant à tous les nombreux tomes précédents qui ont construit cet univers jusque dans ses moindres détails. Et, pourtant, tout en reprenant des éléments déjà présentés, des détails sur lesquels nous n’avions pas fait attention jusque là, Cassandra Clare arrive à étendre encore plus son univers, à le développer tout en restant dans une cohérence sidérante. En définitive, si j’ai eu du mal à me replonger dans l’histoire, j’ai été, une nouvelle fois, époustouflée par la façon dont ce nouveau tome s’imbrique parfaitement dans cet imaginaire déjà riche en informations et en détails. Je regrette juste la difficulté que j’ai eue pour me remettre dans le bain, n’arrivant pas à resituer l’histoire et les évènements du tome précédent. Malgré tout, j’ai hâte de me plonger dans le prochain et de découvrir le final de cette trilogie. L’attente sera moins longue, donc j’aurais surement beaucoup moins de problèmes à me relancer dans cette série !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Hillel Posté le 19 Août 2019
    Ce troisième tome se découpe en deux parties, ce qui évitera de tenir un pavé énorme et bien gênant entre les mains (sentiment que j'ai ressenti à la lecture du tome 2). Nous retrouvons les différents personnages que nous suivons depuis deux tomes, exactement au même instant qu'à la fin tragique du second volet. Cette fin m'avait laissée bouche bée, totalement sous le choc. J'avais poussé un cri d’effroi, et j'ai été heureuse de reprendre réellement au même passage, j'avais peur de perdre les émotions ressenties à la lecture de la dernière page. Je confirme que les émotions sont réapparues aussitôt, tel un ouragan, après le choc, la tristesse a pris sa place pendant pas mal de pages. Le début de ce tome, comme le premier, est assez lent et pose les bases des tourments de nos différents héros, le deuil, l'acceptation ou non de la mort de Livvy. L'éclatement d'une famille. Comme l'auteur en a pris l'habitude, elle nous fait suivre les aventures, ou devrais-je dire les mésaventures de chacun des personnages, Julian et Emma ne sont pas les héros, mais les personnages d'un groupe. Nous suivons ainsi tour à tour, Ty et Kit, qui forment un duo et non... Ce troisième tome se découpe en deux parties, ce qui évitera de tenir un pavé énorme et bien gênant entre les mains (sentiment que j'ai ressenti à la lecture du tome 2). Nous retrouvons les différents personnages que nous suivons depuis deux tomes, exactement au même instant qu'à la fin tragique du second volet. Cette fin m'avait laissée bouche bée, totalement sous le choc. J'avais poussé un cri d’effroi, et j'ai été heureuse de reprendre réellement au même passage, j'avais peur de perdre les émotions ressenties à la lecture de la dernière page. Je confirme que les émotions sont réapparues aussitôt, tel un ouragan, après le choc, la tristesse a pris sa place pendant pas mal de pages. Le début de ce tome, comme le premier, est assez lent et pose les bases des tourments de nos différents héros, le deuil, l'acceptation ou non de la mort de Livvy. L'éclatement d'une famille. Comme l'auteur en a pris l'habitude, elle nous fait suivre les aventures, ou devrais-je dire les mésaventures de chacun des personnages, Julian et Emma ne sont pas les héros, mais les personnages d'un groupe. Nous suivons ainsi tour à tour, Ty et Kit, qui forment un duo et non plus le trio amusant qu'ils formaient avec Livvy. Kit se sent attiré par Ty, il se sent responsable de lui, voulant le protéger à tout prix. La personnalité de Kit s'efface donc pour suivre à corps perdu son ami. Ty réagit étrangement à la mort de sa jumelle. Entre déni et protection, c'est un drôle de chemin que prennent les deux personnages. Cristina est tiraillée entre son attirance pour Mark et celle pour Kieran, et se dessine au fil des pages, dans leur aventure, un triangle amoureux assez ambigu. Julian veut oublier ses tourments, entre la perte de sa sœur et son attirance pour Emma, il se carapace dans une bulle d'indifférence, sa personnalité est tout autre, au grand désespoir d'Emma. Les deux parabataïs doivent répondre de leurs actes devant le nouveau Consul, le terrifiant Horace Deadborn qui les envoie en mission suicide au pays des fées récupérer "le livre noir des morts". Diana, malgré son idylle avec Gwyn est forcée de subir la transformation de l'Enclave et tente de résister à la dictature du nouveau Consul. Enfin, Helen et Aline prennent le relais de Julian auprès des enfants à l'institut de Los Angeles. Un rôle de parent difficile à assumer dans une famille déchirée par les épreuves, entre Tavy qui fait des cauchemars et Dru qui se sent délaissée. L'auteur noue et dénoue les liens entre les personnages. S'amuse sur les relations amoureuses des plus simples aux plus complexes. Et là où j'avais aimé la passion du couple Julian/Emma, et la fusion de cette famille hors du commun, j'ai été assez déçue de la tournure des choses. Trop d'histoires tuent l'histoire, trop de romances tue la romance. En effet, après les pages qui font le deuil de Livvy, pas un moment de répit, tout s'enchaîne assez rapidement. L'auteur sait nous rendre addictif en multipliant les chapitres et les passages courts. Les événements narratifs s’enchaînent les uns après les autres sans transition, un peu trop vite à mon sens. Les passages sur chaque personnage sont courts et alternent aussitôt pour suivre un autre personnage, une autre destinée, nous laissant bien souvent frustrée. J'ai ainsi regretté ne pas m'attarder plus sur le couple phare du début, couple qui en devient irritant. J'avais envie de suivre davantage les émotions de Julian et Emma. Cela a été tellement passionné dans les tomes précédents que Cassandra Clare a du préférer mettre un peu de côté leur histoire. Pourquoi pas, mais je reste sur ma faim. De plus, la multiplication des romances diverses et variées m'est apparue un peu "too much". A trop vouloir faire dans l'original et la romance on perd un peu de sincérité. Couples gays, trans, histoire à 3... L'amour interdit entre parabatais semble bien fade à côté... Et la trame de fond s’efface au profit des histoires de cœur compliquées. Cependant, l'univers est intéressant, le parti de faire basculer du "coté obscur" le monde des chasseurs d'Ombre fait écho à d'autres histoires sombres. Cela m'a aussi rappelé le tome 5 de Harry Potter, lorsque Poudlard n'est plus sous la direction de Dumbledore mais de la diabolique Ombrage. Cassandra Clare aime nous torturer et mettre des tas d’embûches sur la route de ses personnages. Ce n'est pas mon tome préféré, il me laisse un gout de déception, mais j'ai quand même hâte de connaître le dénouement de toutes ces histoires.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.