Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368527269
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Vinland Saga - tome 21

XAVIERE DAUMARIE (Traducteur)
Collection : Vinland Saga
Série : Vinland Saga
Date de parution : 11/04/2019
Vous aimez les récits épiques, les légendes nordiques et les casques à piques ? Venez découvrir Vinland Saga, le premier manga à nous plonger dans l'univers des Vikings.
Le siège de la forteresse de Jomsborg s'éternise. L'armée de Thorkell, campée à l'extérieur de la forteresse, et celle de Floki, protégée par les remparts imprenables de la ville, continuent leur guerre de succession au nom de leurs champions, Thorfinn et Baldur, sans se soucier qu'aucun des deux n'ait la... Le siège de la forteresse de Jomsborg s'éternise. L'armée de Thorkell, campée à l'extérieur de la forteresse, et celle de Floki, protégée par les remparts imprenables de la ville, continuent leur guerre de succession au nom de leurs champions, Thorfinn et Baldur, sans se soucier qu'aucun des deux n'ait la moindre envie de devenir le Commandant Suprême des Jomsvikings. Sur l'ordre de Floki, Gudrid est retenue en otage à l'intérieur de la forteresse. Floki espère se servir d'elle pour attirer Thorfinn dans une embuscade et le tuer. Il ignore que Baldur a dévoilé à Einar l'existence d'un passage secret reliant le puit de Jomsborg à la rivière, de l'autre côté des remparts, dans l'espoir qu'il négocie la paix avec Thorfinn et Thorkell...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782368527269
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Ils en parlent

"Makoto Yukimura ne perd pas le fil, conserve ses talents visuels et ses grandes idées, jusqu'à nous offrir enfin dans la dernières partie du volume une véritable montée de tension, un climax d'une redoutable efficacité et laissant penser que désormais cette longue guerre en Baltique va atteindre son point culminant..."
Koiwai / Manga-News
"La série multiplie les récompenses critiques et le soutien d'un lectorat toujours plus vaste pour atteindre aujourd'hui 21 tomes."
Coyotemag

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Foxfire Posté le 10 Janvier 2020
    Décidément je ne me lasse pas de « Vinland saga ». Ce 21ème tome m’a, comme les précédents, passionnée de bout en bout. Je l’ai dévoré. Tout est parfaitement dosé, l’action, l’humour… L’auteur parvient à surprendre avec cette alliance inattendue entre Thorfinn et Sigurd. La fin du tome donne évidemment très envie de lire la suite. Yukimura maîtrise toujours aussi bien le cliffhanger. Le seul souci c’est que ma bibli met un temps fou à acquérir les tomes de la série quand ils sortent et que l’attente est longue. D’ailleurs, ils n’ont toujours pas le dernier tome paru, c’est frustrant.
  • Rickola Posté le 6 Décembre 2019
    * Cette critique concerne les tomes 18 à 21 * Cet arc est l’occasion de faire revenir plusieurs visages connus, comme l’indique le résumé ci-dessus. C’est ainsi que l’on peut profiter du retour de Thorkell, toujours aussi drôle de par son excès dans sa soif de guerre, ainsi que Floki, dont la fourberie est toujours sans égal dans la série. Leur retour sera l’occasion de creuser un peu de nouveaux antagonismes et de relancer l’aspect « bataille » de la série, avec plusieurs camps aux objectifs opposés qui s’affrontent. Et bien évidemment, Thorfinn et son groupe se retrouvent pris au milieu de tout ça, notre héros devant une fois de plus trouver en lui les ressources pour éviter de revenir vers la guerre. Ceci est d’autant plus compliqué que la guerre semble l’appeler encore une fois, certains souhaitant même faire de lui un nouveau dirigeant. Mais c’est surtout une confrontation inévitable avec un certain personnage qui va le plus le mettre à l’épreuve. Car comme toujours depuis l’arc de la ferme de Ketil, Thorfinn reste le centre du récit et celui qui est le plus rudement mis à l’épreuve. Cette mise à l’épreuve s’incarnant en partie dans le personnage de Garm, un... * Cette critique concerne les tomes 18 à 21 * Cet arc est l’occasion de faire revenir plusieurs visages connus, comme l’indique le résumé ci-dessus. C’est ainsi que l’on peut profiter du retour de Thorkell, toujours aussi drôle de par son excès dans sa soif de guerre, ainsi que Floki, dont la fourberie est toujours sans égal dans la série. Leur retour sera l’occasion de creuser un peu de nouveaux antagonismes et de relancer l’aspect « bataille » de la série, avec plusieurs camps aux objectifs opposés qui s’affrontent. Et bien évidemment, Thorfinn et son groupe se retrouvent pris au milieu de tout ça, notre héros devant une fois de plus trouver en lui les ressources pour éviter de revenir vers la guerre. Ceci est d’autant plus compliqué que la guerre semble l’appeler encore une fois, certains souhaitant même faire de lui un nouveau dirigeant. Mais c’est surtout une confrontation inévitable avec un certain personnage qui va le plus le mettre à l’épreuve. Car comme toujours depuis l’arc de la ferme de Ketil, Thorfinn reste le centre du récit et celui qui est le plus rudement mis à l’épreuve. Cette mise à l’épreuve s’incarnant en partie dans le personnage de Garm, un jeune assassin qui semble invincible, assoiffé de combat, cherchant à trouver un adversaire à sa mesure, et qui jette évidemment son dévolu sur Thorfinn. Et au milieu de tout ceci, plusieurs groupes se forment pour autant d’intrigues entremêlées. Que ce soit nos héros qui se retrouvent séparés, Thorkell qui fait sa vie de son côté, le nouveau personnage passionnant Baldur, ou Sigurd qui se retrouve encore embrigadé dans tout ceci, chaque sous intrigue se révèle passionnante et contribue à la fluidité et au rythme de l’ensemble. De plus, le tout est saupoudré d’un humour qui fonctionne toujours très bien, sans jamais désamorcer les situations dramatiques. Un beau numéro d’équilibriste qui trouve sa plus parfaite représentation dans l’évolution de Sigurd, qui se révèle à la fois charismatique et pathétique, un personnage décidément très réussi, comme tous les autres par ailleurs. Enfin, comment ne pas évoquer un petit chapitre bonus, qui vient clôturer le tome 19 si ma mémoire ne fait pas défaut, raconté du point de vue de la chienne que nos héros ont nommé Maman de Karli. Ce court chapitre de quelques pages m’a véritablement bouleversé pour une raison simple, en seulement quelques pages, l’auteur traite d’un sujet qui me touche énormément, à savoir les traumatismes chez les animaux. En effet, nous savons aujourd’hui que les animaux peuvent être marqués par certaines expériences, et le mangaka nous montre que la chienne rêve la nuit de ce qu’elle a vécu et de la violence des hommes, qu’elle n’est pas en mesure de comprendre. Un chapitre court mais brillant qui m’a rappelé l’histoire courte « Good Boy » de Batman Rebirth, écrite par Tom King. En résumé, cet arc de la Bataille en mer Baltique de Vinland Saga est encore une fois maitrisé de main de maître par Makoto Yukimura qui arrive brillamment à développer chacun de ses personnages et ses nombreuses sous intrigues, le tout dans une histoire globale toujours aussi passionnante ! Je l’ai déjà dit, mais cette série fait partie de mes plus belles découvertes de 2019 et est pour moi un indispensable, tout simplement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alfaric Posté le 19 Avril 2019
    Dans ce tome 21 la guerre civile continue chez les Jomsvikings : ni Thorfinn ni Baldur ne veut le poste de chef, mais les homines crevarices ont besoin d’eux comme prête-noms pour leurs ambitions et leurs games of thrones à la con… Thorfinn accompagné d’Hild infiltre à nouveau le camp adverse pour en exfiltrer Gudrid, mais il est suivi par la Team Sig-Sig qui donne l’alerte… Pour sauver ce qui peut l’être Baldur propose de jouer le rôle de l’otage mais les choses évoluent de mal en pis ! Après avoir été confronté à l’assassin de son père notre héros pacifiste qui veut marcher dans les pas du Bouddha et du Christ est confronté à Garm l’agent du chaos qui ne vit que pour le frisson du combat, et le temps lui manque pour sauver ses compagnons : sera-t-il Colère ou Miséricorde ? Quand l’auteur passe textuellement en mode serious business il n’a rien à envier aux plus grands penseurs humanistes tellement il est proche du Mahatma Gandhi, et quand l’auteur passe graphiquement en mode serious business j’ai l’impression de revoir Tetsuo Hara dans les plus grandes heures de la saga culte Hokuto no Ken… Malheureusement je crains que que Makoto Yukimura soit une... Dans ce tome 21 la guerre civile continue chez les Jomsvikings : ni Thorfinn ni Baldur ne veut le poste de chef, mais les homines crevarices ont besoin d’eux comme prête-noms pour leurs ambitions et leurs games of thrones à la con… Thorfinn accompagné d’Hild infiltre à nouveau le camp adverse pour en exfiltrer Gudrid, mais il est suivi par la Team Sig-Sig qui donne l’alerte… Pour sauver ce qui peut l’être Baldur propose de jouer le rôle de l’otage mais les choses évoluent de mal en pis ! Après avoir été confronté à l’assassin de son père notre héros pacifiste qui veut marcher dans les pas du Bouddha et du Christ est confronté à Garm l’agent du chaos qui ne vit que pour le frisson du combat, et le temps lui manque pour sauver ses compagnons : sera-t-il Colère ou Miséricorde ? Quand l’auteur passe textuellement en mode serious business il n’a rien à envier aux plus grands penseurs humanistes tellement il est proche du Mahatma Gandhi, et quand l’auteur passe graphiquement en mode serious business j’ai l’impression de revoir Tetsuo Hara dans les plus grandes heures de la saga culte Hokuto no Ken… Malheureusement je crains que que Makoto Yukimura soit une nouvelle victime du TINA reagano-thatchéro-macronien comme le prouve la fin de son introduction métaphysique : « J’ai passé ma vie à me battre, et ça n’a jamais rien changé. J’ai fait la même chose encore et encore. J’ai tué… J’ai pillé… J’ai bu, mangé, chié… Je me suis battu pour me battre, et j’ai vécu pour vivre. Je suis là de tout ça. Si je pouvais faire autre chose… Quelque chose de plus… Je ne sais pas… J’aurais voulu utiliser ma vie pour quelque chose de plus grand, quelque chose de plus beau. Mais bon, ce « plus beau », je sais même pas ce que c’est… Alors c’était foutu d’avance... » Et pendant ce temps-là, la Macronie et le MEDEF nous proposent de travailler encore plus pour gagner encore moins, pour que les élites autoproclamées puissent se goinfrer davantage et continuer de extasier sur leur pognon de dingue comme l’Oncle Picsou dans son coffre-fort géant… Monde De Merde !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tachan Posté le 19 Avril 2019
    Comme je le pressentais, avec ce nouveau tome, j'ai eu tout ce que j'aimais dans la série. Makoto Yukimura a réussi à allier ce qui m'avait plus dans la première partie de la série (la quête de vengeance, la violence, la politique Vikings) avec ce qui fait la force de la suite (l'amitié et la volonté de paix de Thorfinn), ce qui un tome très équilibré et parfaitement réussi. Thorfinn et ses amis sont en conflits avec l'armée de Floki et c'est bien tendu. Gudrid est prisonnière. Il va donc s'agir d'envoyer une mission commando pour la libérer. Entre moments humoristiques et moments sérieux, cela ne va pas être une partie de plaisir. La tension est à son comble. On se demande comment ils vont sortir de ce guêpier et avec quelles pertes. C'est très difficile pour Thorfinn parce qu'il va se retrouver face à ses démons intérieurs, mais heureusement il a ses amis pour l'épauler et lui faire reprendre raison. Ça montre bien tout le chemin qu'il a parcouru. De mon point de vue de lectrice, j'ai apprécié de le voir trouver l'équilibre entre son pacifisme extérieur et sa violence intérieure. J'en avais un peu marre du Thorfinn qui... Comme je le pressentais, avec ce nouveau tome, j'ai eu tout ce que j'aimais dans la série. Makoto Yukimura a réussi à allier ce qui m'avait plus dans la première partie de la série (la quête de vengeance, la violence, la politique Vikings) avec ce qui fait la force de la suite (l'amitié et la volonté de paix de Thorfinn), ce qui un tome très équilibré et parfaitement réussi. Thorfinn et ses amis sont en conflits avec l'armée de Floki et c'est bien tendu. Gudrid est prisonnière. Il va donc s'agir d'envoyer une mission commando pour la libérer. Entre moments humoristiques et moments sérieux, cela ne va pas être une partie de plaisir. La tension est à son comble. On se demande comment ils vont sortir de ce guêpier et avec quelles pertes. C'est très difficile pour Thorfinn parce qu'il va se retrouver face à ses démons intérieurs, mais heureusement il a ses amis pour l'épauler et lui faire reprendre raison. Ça montre bien tout le chemin qu'il a parcouru. De mon point de vue de lectrice, j'ai apprécié de le voir trouver l'équilibre entre son pacifisme extérieur et sa violence intérieure. J'en avais un peu marre du Thorfinn qui veut jamais se battre et qui tend la joue, là au moins il se défend et défend les autres, et il montre qu'il n'a rien perdu de son talent, ce qui donne des scènes très énergiques. Ce nouvel opus fut donc une lecture très agréable, dynamique, énergique, avec de l'humour (Baldur et sa fine équipe) mais aussi de vraie réflexion. Vivement le prochain tome !
    Lire la suite
    En lire moins
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.