RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Lisez, publié le 20/05/2019
            Lectures de nos régions : 6 romans pour voir l'Alsace et la Lorraine autrement

            De la fin du XIXe jusqu'au début du XXIe siècle, découvrez l'Alsace et la Lorraine au fil des époques grâce à notre sélection de romans régionaux.

            1. Toujours plus haut, Marie Kuhlmann (Presses de la cité)

            L'histoire : c'est une plaie vive dans le coeur d'Aurélie : le dernier regard de sa mère sur le pas de la porte, valise à la main. A dix ans, la voici seule avec son père, Roland, et les souvenirs chéris de sa grand-mère issue d'une colonie d'Alsaciens installée en banlieue parisienne après 1872. Mécanicien des premières "machines volantes" de l'industriel Nieuport, Roland a été jusqu'alors un père absent, voire indifférent. Soudés dans l'épreuve, avides de rattraper le temps perdu, père et fille s'apprivoisent et tissent un lien de plus en plus fort. Après l'école, Aurélie rejoint les ateliers de Roland ; au fil des ans, elle partage sa passion.

            2. Le Berceau des jours meilleurs, Elise Fischer (Presses de la cité)

            L'histoire : entre Nancy et Champigneulles, les vies d’Odile et de sa fille Isabelle reflètent les grandes mutations de la seconde moitié du xxe siècle. Odile, épouse d’un ouvrier de métallurgie, connaîtra la difficulté d’élever seule ses enfants et la pénurie de logements ; Isabelle, forte de ses convictions, sans jamais renier ses origines populaires, aura à coeur de travailler comme journaliste. Des hauts-fourneaux lorrains aux premiers logements sociaux, de l’appel de l’abbé Pierre en hiver 1954 à la guerre d’Algérie, Odile et Isabelle traversent ces décennies, courageusement, avec leurs choix de femmes. Avec, en filigrane, un hommage aux grandes figures emblématiques lorraines : l’abbé Pierre et Jean Prouvé, architecte, designer, qui a rêvé d’une "maison des jours meilleurs" pour les plus démunis.

            3. L'Air de l'espoir, Geneviève Senger (Presses de la cité)

            L'histoire : elle a la fougue et la sincérité de ses vingt ans. Mais en cette lumineuse journée d’été 1940, jour de son anniversaire, lorsque Viviane voit arriver les soldats allemands, au pied des vignes, envahissant sa terre, son village alsacien, ses illusions s’envolent. Entre compromis et résistance, sa famille, jusqu’alors soudée autour de la grand-mère Madeleine et du vignoble, ne risque-t-elle pas de voler en éclats ? Sa mère, qui vit désormais dans la peur, semble lui cacher quelque chose… Et Mado, sa cousine dont elle admire tant la beauté séductrice, ne joue-t-elle pas avec le feu à Colmar ? Viviane, la discrète, veut vivre, vibrer, aimer. Après les épreuves, les révélations, l’amour surgira comme un rêve incarné, venu de loin, dans un moment de liesse et de douleur mêlées.

            4. Les Roses du Montfort, Gilles Laporte (Presses de la cité)

            L'histoire : au premier jour des vendanges de 1899, Louise fête ses dix-huit ans sur les pentes du Montfort. Son père, Charles Vinot, viticulteur sur ces coteaux des Vosges, veille sur elle comme sur sa vigne : sans relâche. Quitte à sacrifier son bonheur, il est prêt à la marier à un vieux garçon dont la parcelle avoisine la sienne. Mais le phylloxéra, ce fléau, ruine les vignobles. Grâce aux conseils d’un pépiniériste réputé du pays et d’un spécialiste alsacien, la vigne de Vinot sera reconstituée. Le temps d’une passion avec un ingénieur venu du Nord, le bonheur de Louise sera épargné, jusqu’à ce que cet homme révèle sa nature profonde… Le travail patient de la terre et du vin, la paix retrouvée avec son père suffiront-ils pour que Louise, jeune rose à peine éclose, emportée par le tourbillon de l’Histoire, s’ouvre enfin au bonheur et à la liberté ? 

            5. Petite mère, Henriette Bernier (Presses de la cité)

            L'histoire : printemps 1919. De retour d’exode, la famille Piquart retrouve la ville de Verdun. A quatorze ans, Rosalie, excellente élève, espère devenir maîtresse d’école. Mais sa mère meurt des suites d’une longue maladie. La tradition et le devoir désignent alors Rosalie, l’aînée, pour s’occuper du foyer auprès son père, modeste maçon. Désormais, Rosalie doit veiller sur ses frères et sœurs, dont la benjamine, Marinette, qui d’instinct, l’appelle "petite mère". Des années durant, Rosalie va sacrifier son enfance, son rêve, sa vie de jeune femme pour les siens. Sa tâche accomplie, elle n’aura plus envie de penser à elle. Elle se marie cependant avec Faustin, que la guerre a blessé corps et âme. Mariage d’amitié plus que d’amour. Plus tard, Rosalie s’épanouira en élevant l’enfant de Marinette, un "enfant de la honte"…

            6. C'est ainsi que les hommes vivent, Pierre Pelot (Presses de la cité)

            L'histoire : le chef-d’œuvre de Pierre Pelot. 1999. Lazare Grodemange, écrivain, revient dans son village natal vosgien. Il cherche à retrouver des fragments de sa mémoire, perdue à la suite d’un étrange accident. Dans ce même village, au XVIIe siècle, Dolat apprend le secret de ses origines : il est le fils d’une paysanne brûlée vive pour  orcellerie. Amoureux fou, pour son plus grand malheur, de la noble dame Apolline, le jeune homme doit fuir avec elle et sombre bientôt dans l’enfer de la guerre de Trente Ans.

            L'Alsace comme si vous y étiez avec Lonely Planet :

            Lisez
            Lisez