Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258148826
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm

Le Berceau des jours meilleurs

Collection : Terres de France
Date de parution : 07/03/2019
Peinture d’une époque, les Trente Glorieuses, à travers deux générations de femmes issues des classes populaires. Odile et Isabelle accompagnent le destin plein d’altruisme de l’artiste Jean Prouvé qui a fait de sa ville, Nancy, le merveilleux champ de ses créations et de ses utopies.
Un roman sous forme d’hommage à la ville de Nancy.
 
Entre Nancy et Champigneulles, les vies d’Odile et de sa fille Isabelle reflètent les grandes mutations de la seconde moitié du xxe siècle. Odile, épouse d’un ouvrier de métallurgie, connaîtra la difficulté d’élever seule ses enfants et la pénurie de logements ; Isabelle, forte de ses convictions, sans jamais renier... Entre Nancy et Champigneulles, les vies d’Odile et de sa fille Isabelle reflètent les grandes mutations de la seconde moitié du xxe siècle. Odile, épouse d’un ouvrier de métallurgie, connaîtra la difficulté d’élever seule ses enfants et la pénurie de logements ; Isabelle, forte de ses convictions, sans jamais renier ses origines populaires, aura à coeur de travailler comme journaliste. Des hauts-fourneaux lorrains aux premiers logements sociaux, de l’appel de l’abbé Pierre en hiver 1954 à la guerre d’Algérie, Odile et Isabelle traversent ces décennies, courageusement, avec leurs choix de femmes.
Avec, en filigrane, un hommage aux grandes figures emblématiques lorraines : l’abbé Pierre et Jean Prouvé, architecte, designer, qui a rêvé d’une « maison des jours meilleurs » pour les plus démunis.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258148826
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Un roman attachant."
Courrier Charente-Maritime
"Un roman fort et une leçon d'espérance. A méditer de nos jours..."
Le courrier indépendant
"Un roman attachant."
L'Echo de l'Ouest

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • michaelfenris Posté le 16 Février 2021
    Nous sommes au lendemain de la seconde guerre mondiale dans la région de Nancy. Odile, jeune fille volontiers indépendante, finit par accepter la demande en mariage d’Henri, un ouvrier métallurgiste, mais surtout être inconsistant, volontiers menteur, voyou et sous la coupe de sa mère. Les temps sont durs, il y a pénurie de logement, de nourriture, de soins. Obligée de vivre chez sa belle-mère qui mène son monde à la baguette, ignorée presque rejetée par sa propre famille, Odile se rève une existence de femme libre et forte, indépendante, travaillant pour gagner sa vie. Les obstacles sont nombreux, mais les rencontres sont marquantes, on parle de Jean Prouvé, de l’Abbé Pierre. Ce qu’Odile ne pourra pas obtenir, elle tentera de la donner à sa fille Isabelle, après bien des heurts des douleurs et des incompréhensions, quitte à reproduire certaines erreurs du passé ( par exemple en espérant qu’elle se marie avec le garçon que ses parents ont choisi ) Auteure d’origine lorraine par son père et alsacienne par sa mère, Elise Fisher sait parfaitement décrire ce milieu ouvrier d’après guerre. Avec le Berceau des jours meilleurs, elle rédige un peu son Assommoir de Zola version vingtième siècle. A travers le regard... Nous sommes au lendemain de la seconde guerre mondiale dans la région de Nancy. Odile, jeune fille volontiers indépendante, finit par accepter la demande en mariage d’Henri, un ouvrier métallurgiste, mais surtout être inconsistant, volontiers menteur, voyou et sous la coupe de sa mère. Les temps sont durs, il y a pénurie de logement, de nourriture, de soins. Obligée de vivre chez sa belle-mère qui mène son monde à la baguette, ignorée presque rejetée par sa propre famille, Odile se rève une existence de femme libre et forte, indépendante, travaillant pour gagner sa vie. Les obstacles sont nombreux, mais les rencontres sont marquantes, on parle de Jean Prouvé, de l’Abbé Pierre. Ce qu’Odile ne pourra pas obtenir, elle tentera de la donner à sa fille Isabelle, après bien des heurts des douleurs et des incompréhensions, quitte à reproduire certaines erreurs du passé ( par exemple en espérant qu’elle se marie avec le garçon que ses parents ont choisi ) Auteure d’origine lorraine par son père et alsacienne par sa mère, Elise Fisher sait parfaitement décrire ce milieu ouvrier d’après guerre. Avec le Berceau des jours meilleurs, elle rédige un peu son Assommoir de Zola version vingtième siècle. A travers le regard d’Odile, puis celui d’Isabelle sa fille, c’est toute les difficultés pour renaître dans un pays en ruine qui transparait, mais aussi la volonté des femmes de s’émanciper et d’obtenir leur indépendance. D’origine Lorraine, ce roman avait tout pour me plaire, avec ces noms maintes fois entendus durant mon enfance, et c’est avec un réel bonheur que j’ai refermé le livre après l’avoir dévoré. Je remercie les éditions J’ai Lu pour leur confiance
    Lire la suite
    En lire moins
  • OrlaneBooks Posté le 2 Octobre 2020
    A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Odile se voit contrainte d’épouser Henri. Une époque où il est difficile d’avoir la liberté de choisir un homme que l’on aime. Durant des années, Odile va devoir subir les travers de son mari et faire face aux difficultés que la vie dressera sur son chemin. Elle mettra au monde une fille, Isabelle. Isabelle deviendra une femme indépendante qui ira au bout de ses idées et deviendra journaliste. J’ai bien aimé cette lecture qui met en lumière des parcours de femmes à deux époques différentes. Je dois avouer que j’ai été surprise par la tournure qu’a prise la relation entre Odile et sa fille Isabelle. Je m’attendais à plus d’empathie, de compréhension et d’admiration. Elise Fischer nous offre un roman qui met en avant les femmes, les sacrifices qu’elles doivent parfois faire, et la force dont elles doivent faire preuve pour s’affirmer dans un monde où les hommes dominent. Un roman dans lequel on croise l’Abbé Pierre et Jean Prouvé. Des rencontres qui viennent enrichir la lecture.
  • meknes56 Posté le 2 Novembre 2019
    Un bon roman car Elise Fischer qui écrit toujours aussi bien. Si le roman est bien, intéressant, j'ai vraiment trouvé trop long les passages concernant Jean Prouvé..Certes, que l'autrice parle de lui c'est bien mais elle insiste trop longuement sur ses œuvres et sa pensée concernant ses constructions. Si le personnage d'Odile me plaisait bien au début du roman ,je l'ai beaucoup moins apprécié dans le dernier tiers.
  • lunatic57 Posté le 30 Août 2019
    Avec Elise Fisher, je sais d’avance que je vais passer un bon moment de lecture. Elle est Lorraine, comme moi, et place notre région au cœur de ses romans. Ici, on est pas loin de Nancy (bien plus à l’ouest que chez moi tout de même) et on rencontre 2 femmes. Odile et Isabelle sa fille. On traverse une partie du 21ème siècle à leurs côtés. On assiste aux transformations industrielles, au bouleversement des habitudes sociales…. Ce roman c’est surtout un roman de femmes, de femmes fortes, en avance sur leur temps, courageuses et libres. J’ai beaucoup aimé ce lien fort entre mère et fille, cette même détermination, même si la vie ne va pas être tendre et que j’avoue avoir regretté certains choix pris par nos héroïnes. C’est aussi l’occasion pour l’auteure de nous parler de deux figures de la région : Jean Prouvé et l’abbé Pierre. J’ai appris pleins de choses, une lecture très instructive. On retrouve ici le style d’écriture d’Elise Fisher, son ton de conteuse que j’apprécie tant. Pour avoir eu l’occasion de la rencontrer plusieurs fois, j’avais sa douce voix dans ma tête lorsque je lisais ces lignes. J’aime le message de courage, de quête du... Avec Elise Fisher, je sais d’avance que je vais passer un bon moment de lecture. Elle est Lorraine, comme moi, et place notre région au cœur de ses romans. Ici, on est pas loin de Nancy (bien plus à l’ouest que chez moi tout de même) et on rencontre 2 femmes. Odile et Isabelle sa fille. On traverse une partie du 21ème siècle à leurs côtés. On assiste aux transformations industrielles, au bouleversement des habitudes sociales…. Ce roman c’est surtout un roman de femmes, de femmes fortes, en avance sur leur temps, courageuses et libres. J’ai beaucoup aimé ce lien fort entre mère et fille, cette même détermination, même si la vie ne va pas être tendre et que j’avoue avoir regretté certains choix pris par nos héroïnes. C’est aussi l’occasion pour l’auteure de nous parler de deux figures de la région : Jean Prouvé et l’abbé Pierre. J’ai appris pleins de choses, une lecture très instructive. On retrouve ici le style d’écriture d’Elise Fisher, son ton de conteuse que j’apprécie tant. Pour avoir eu l’occasion de la rencontrer plusieurs fois, j’avais sa douce voix dans ma tête lorsque je lisais ces lignes. J’aime le message de courage, de quête du bonheur, du dépassement de soir pour rester debout que véhicule le roman. Le côté social mêlé au côté historique est toujours très intéressant à lire. J’avoue avoir été gênée par quelques longueurs, quelques descriptions trop nombreuses mais cela est un détail.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mariechrist67 Posté le 16 Août 2019
    Superbe ! Je viens de terminer ce roman et ai une nouvelle fois apprécié la belle plume d'Elise Fischer. Le Berceau des jours meilleurs nous emmène à Champigneulles, une bourgade Lorraine proche de Nancy, c'est l'après guerre, en 1945, Odile épouse Henri, ouvrier en métallurgie. Il y a peu de sentiments dans ce couple. Elle est logée chez sa belle-mère Zélie qui aime diriger et régenter tout ceux qui l'entourent, elle se montre parfois odieuse avec Odile. Cette dernière donne naissance à 3 filles et un garçon, seules deux filles, Isabelle et Nicole vivront. Peu aidée par Henri, elle aura beaucoup de peine à élever ses filles. L'ainée du couple, Isabelle, a un parcours scolaire exemplaire et réussit à entrer comme journaliste dans un journal régional. Douée pour cette profession, elle se verra confier des dossiers intéressants et valorisants. Elle aussi va rencontrer bien des déboires. Sa force de caractère l'aidera à s'en sortir. Parallèlement figurent des personnages emblématiques de la période : l'abbé Pierre, Jean Prouvé, architecte qui envisage de construire une "maison des jours meilleurs" pour les pauvres. Ce roman familial retrace les années difficiles de l'après-guerre, lorraine moi-même, je suis heureuse d'y retrouver ma région, bien décrite. La vie d'une famille modeste... Superbe ! Je viens de terminer ce roman et ai une nouvelle fois apprécié la belle plume d'Elise Fischer. Le Berceau des jours meilleurs nous emmène à Champigneulles, une bourgade Lorraine proche de Nancy, c'est l'après guerre, en 1945, Odile épouse Henri, ouvrier en métallurgie. Il y a peu de sentiments dans ce couple. Elle est logée chez sa belle-mère Zélie qui aime diriger et régenter tout ceux qui l'entourent, elle se montre parfois odieuse avec Odile. Cette dernière donne naissance à 3 filles et un garçon, seules deux filles, Isabelle et Nicole vivront. Peu aidée par Henri, elle aura beaucoup de peine à élever ses filles. L'ainée du couple, Isabelle, a un parcours scolaire exemplaire et réussit à entrer comme journaliste dans un journal régional. Douée pour cette profession, elle se verra confier des dossiers intéressants et valorisants. Elle aussi va rencontrer bien des déboires. Sa force de caractère l'aidera à s'en sortir. Parallèlement figurent des personnages emblématiques de la période : l'abbé Pierre, Jean Prouvé, architecte qui envisage de construire une "maison des jours meilleurs" pour les pauvres. Ce roman familial retrace les années difficiles de l'après-guerre, lorraine moi-même, je suis heureuse d'y retrouver ma région, bien décrite. La vie d'une famille modeste dont le père est souvent absent plus intéressé par les autres femmes que par Odile. Les filles qui doivent faire face à la dure réalité de la vie. La volonté et l'endurance de ces femmes. Elise Fischer, par sa belle plume, son écriture fluide a le don de captiver le lecteur. Ce roman est plein d'émotion, de réalisme, il se dévore, quand on le commence on ne peut plus le lâcher. Une lecture que je recommande à tous.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité de la collection Terres de France
Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Presses de la Cité

    Fêtes de mères : 8 livres à lui offrir

    La fête des mères approche et vous n’avez toujours pas d’idée de cadeau ? Qu’à cela ne tienne, piochez dans cette sélection de romans Terres de France. Entre émotion, Histoire et évasion, ces destins de femmes inoubliables raviront toutes les mamans.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    La France comme vous ne l'avez jamais lue : 8 livres pour explorer la région Grand Est

    Particulièrement réputé pour ses champagnes et ses jolis villages fleuris à colombages, le Grand Est abrite des sites et des lieux exceptionnels, entre châteaux forts médiévaux et vastes parcs naturels. Terre d'histoire et de mémoire, la région est aussi une source d'inspiration pour les écrivains. Découvrez notre sélection de livres.

    Lire l'article