Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221221174
Façonnage normé : COFFRET
Nombre de pages : 928
Format : 153 x 240 mm

Une colonne de feu - Édition collector

Cécile ARNAUD (Traducteur), Jean-Daniel BRÈQUE (Traducteur), Nathalie GOUYÉ-GUILBERT (Traducteur), Dominique HAAS (Traducteur), Odile DEMANGE (Traducteur)
Date de parution : 08/11/2018

Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la fresque monumentale de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier.

EAN : 9782221221174
Façonnage normé : COFFRET
Nombre de pages : 928
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Taraxacum Posté le 21 Septembre 2021
    Ma première descente dans Ken Follett! Ce pavé s'étale du règne de Marie Tudor jusqu'au départ du Mayflower et, comment dire....c'est peut-être un peu beaucoup. Au point que plusieurs fois l'auteur éprouve le besoin de rappeler des événements/circonstances de la vie de ses personnages, comme si le lecteur avait eu le temps d'oublier. C'est une tellement longue période historique que les personnages principaux, deux familles plus ou moins rivales, catholiques contre protestants avec Romeo et Juliette au milieu, se trouvent mêlés à plus d’événements historiques majeurs que je n'aurais cru possible pour des personnages de romans. C'est parfois presque trop, à vrai dire; trop riche en événements, trop long, et ce malgré un petit effet page turner. Le style est correct, mais loin d'être superbe. Je dois signaler aussi que la subtilité n'est pas trop son fort en matière de personnages, il y a les gentils et les horribles, et le trait est très, très appuyé, toute idée de nuance dans leur construction totalement disparue. Je semble dure, mais cela reste un livre qui se lit facilement, surtout vu sa taille, et qui plonge dans un période historique réellement fascinante. Je suis bien contente d'avoir essayé l'auteur, mais je ne... Ma première descente dans Ken Follett! Ce pavé s'étale du règne de Marie Tudor jusqu'au départ du Mayflower et, comment dire....c'est peut-être un peu beaucoup. Au point que plusieurs fois l'auteur éprouve le besoin de rappeler des événements/circonstances de la vie de ses personnages, comme si le lecteur avait eu le temps d'oublier. C'est une tellement longue période historique que les personnages principaux, deux familles plus ou moins rivales, catholiques contre protestants avec Romeo et Juliette au milieu, se trouvent mêlés à plus d’événements historiques majeurs que je n'aurais cru possible pour des personnages de romans. C'est parfois presque trop, à vrai dire; trop riche en événements, trop long, et ce malgré un petit effet page turner. Le style est correct, mais loin d'être superbe. Je dois signaler aussi que la subtilité n'est pas trop son fort en matière de personnages, il y a les gentils et les horribles, et le trait est très, très appuyé, toute idée de nuance dans leur construction totalement disparue. Je semble dure, mais cela reste un livre qui se lit facilement, surtout vu sa taille, et qui plonge dans un période historique réellement fascinante. Je suis bien contente d'avoir essayé l'auteur, mais je ne suis pas sûre d'y revenir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • GridouSchep Posté le 11 Septembre 2021
    Après avoir lu les Piliers de la Terre et un Monde sans fin, j'avais eu du mal à me plonger dans La colonne de feu car l'auteur, en début du livre semblait utiliser les mêmes ressorts que les livres précédents. Après une longue pause, je l'ai recommencé et dévoré. Finalement, l'auteur a su se renouveler. Les personnages sont travaillés et on arrive à s'y attacher. De nouveau, une importante recherche documentaire par l'auteur en fait un excellent roman historique.
  • Sallyrose Posté le 10 Août 2021
    Même si le deuxième opus des Piliers de la terre ne s’était pas ancré dans ma mémoire, j’étais curieuse de lire le 3ème volume. J’avais tenté de le lire il y a deux ans et arrivée à la moitié de cette brique (presque 1000 pages), je l’avais abandonné par ennui J’ai fait une nouvelle tentative en audiolivre et bien m’en a pris car accompagnant d’autres activités, le support m’a permis d’aller jusqu’au bout malgré la quarantaine d’heures d’écoute. C’est une grande déception sur le plan littéraire : roman de gare dans son acceptation péjorative, ce roman s’avère très bavard. Certes documenté, il m’a aidé à me remettre en mémoire les grands événements de la Renaissance et ses grands personnages. Mais on est très loin d’un grand roman historique.
  • Brodette Posté le 14 Juillet 2021
    Ce roman se lit facilement grâce au style agréable et à la bonne gestion du rythme de l’auteur. Celui-ci utilise ici un schéma narratif classique : rivalité entre deux familles de confessions différentes. Un schéma classique mais efficace. Ken Follet a ici la volonté de faire ressortir un tableau global des relations diplomatiques de l’époque ainsi que de porter un regarder neutre sur les évènements. Il reste ainsi neutre entre catholicisme et protestantisme mais trace la ligne sur le plan de la tolérance et de l’extrémisme. Il se sert de ces questions religieuses pour traverser l’Europe et prendre part à de nombreux évènements historiques. Cependant, à tout vouloir dire, Ken Follet en dit trop. L’auteur passe ainsi très rapidement sur certains évènements importants de l’histoire tel que la Saint Barthélémy ou la destruction de l’Armada Espagnole. Ceux-ci manquent donc d’impact. Un second point négatif m’ayant fait tiquer est l’abondance des personnages fictifs. Ils sont très nombreux et servent à orienter les personnages et le récit vers les choix de l’auteur. Ils portent ainsi le récit dans la direction qui les intéressent. Ce livre reste agréable à lire mais reste cependant trop romantisé à mon goût.
  • nanouche Posté le 23 Juin 2021
    Nous sommes plus de deux cents ans après Un monde sans fin. L'histoire débute en 1558 à Kingsbridge, petite ville autour de laquelle se sont déroulés les deux précédents épisodes et dont est originaire Ned Willard, le héros, mais nous nous en éloignons vite car Ned entre au service d'Elisabeth Tudor, prétendante au trône d'Angleterre. C'est alors Marie Tudor qui est reine. Elisabeth est sa demi-soeur mais elle est illégitime et protestante. Ned souhaite vivre dans un pays où chacun pourrait pratiquer en paix la religion de son choix et c'est pour cela qu'il soutient Elisabeth car il pense qu'elle est la mieux à même de réaliser ce projet. Quand Elisabeth accède au pouvoir Ned joue un rôle de plus en plus important auprès d'elle et devient un membre influent et efficace de ses services secrets. Sa mission : déjouer les nombreux complots fomentés par les ultra-catholiques contre sa souveraine. Un autre personnage important du roman est le Français Pierre Aumande. Lui attache son destin à la famille de Guise. Il se révèle vite prêt à tout pour permettre l'ascension de ses maîtres et protecteurs. Et la sienne en même temps. C'est un personnage très déplaisant. A une époque où se... Nous sommes plus de deux cents ans après Un monde sans fin. L'histoire débute en 1558 à Kingsbridge, petite ville autour de laquelle se sont déroulés les deux précédents épisodes et dont est originaire Ned Willard, le héros, mais nous nous en éloignons vite car Ned entre au service d'Elisabeth Tudor, prétendante au trône d'Angleterre. C'est alors Marie Tudor qui est reine. Elisabeth est sa demi-soeur mais elle est illégitime et protestante. Ned souhaite vivre dans un pays où chacun pourrait pratiquer en paix la religion de son choix et c'est pour cela qu'il soutient Elisabeth car il pense qu'elle est la mieux à même de réaliser ce projet. Quand Elisabeth accède au pouvoir Ned joue un rôle de plus en plus important auprès d'elle et devient un membre influent et efficace de ses services secrets. Sa mission : déjouer les nombreux complots fomentés par les ultra-catholiques contre sa souveraine. Un autre personnage important du roman est le Français Pierre Aumande. Lui attache son destin à la famille de Guise. Il se révèle vite prêt à tout pour permettre l'ascension de ses maîtres et protecteurs. Et la sienne en même temps. C'est un personnage très déplaisant. A une époque où se succèdent sur le trône de France des rois mineurs et faibles les Guise souhaitent profiter de la situation pour obtenir plus de pouvoir voire gouverner de fait et imposer un catholicisme intransigeant. Pierre est leur âme damnée, il est partout où il y a un mauvais coup à faire au nom de Dieu. On nous le présente même comme l'organisateur de la Saint Barthélémy ! S'il y a un point faible à ce roman, il est là : Pierre et le Britannique Rollo Fitzgerald sont de tous les complots, Ned toujours présent pour les déjouer. Cela permet à l'auteur de faire participer son lecteur à tous les grands événements de l'époque jusqu'au naufrage de l'invincible armada et à la conspiration des poudres. Je trouve cependant qu'à force cela manque de crédibilité. Ceci mis à part j'ai beaucoup apprécié cette lecture que j'ai trouvée très intéressante. Plus j'avançais plus j'étais accrochée et plus j'avais du mal à lâcher mon livre. Ken Follett plaide pour la tolérance religieuse. Il est convaincant quand il montre comment les peuples commerçants ont intérêt à un cadre religieux moins pesant et donc choisissent le protestantisme. Derrière ses personnages principaux il propose aussi de nombreux personnages secondaires qui lui permettent d'évoquer l'inquisition en Espagne, la condition des esclaves ou la vie des entrepreneurs anversois. Encore une grande fresque bien réussie comme il sait le faire.
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers de Ken Follett
Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !

Lisez maintenant, tout de suite !