RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Endymion

            Robert Laffont
            EAN : 9782221128329
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Endymion
            Le cycle d'Hypérion - Tome 3

            Guy ABADIA (Traducteur)
            Collection : Ailleurs et Demain
            Date de parution : 19/01/2012

            Endymion est la suite d'Hypérion (Prix Hugo 1991) et de La Chute d'Hypérion. Bien des énigmes demeuraient, qu'Endymion ranime.
            La saga d'Hypérion, ainsi augmentée par Dan Simmons, est probablement la seule, dans toute l'histoire de la Science-Fiction, qui puisse rivaliser avec Dune.
            Sur Hypérion, 274 ans après la rupture entre la civilisation...

            Endymion est la suite d'Hypérion (Prix Hugo 1991) et de La Chute d'Hypérion. Bien des énigmes demeuraient, qu'Endymion ranime.
            La saga d'Hypérion, ainsi augmentée par Dan Simmons, est probablement la seule, dans toute l'histoire de la Science-Fiction, qui puisse rivaliser avec Dune.
            Sur Hypérion, 274 ans après la rupture entre la civilisation humaine et les Intelligences Artificielles, une petite fille, Énée, surgit du labyrinthe du Sphinx. Elle est porteuse d'une prophétie qui en fait un enjeu de pouvoir.
            Fille de Keats, le cybride issu des Machines, et de l'humaine Brawne Lamia, elle serait, aux yeux de l'Église devenue toute-puissante, une créature des machines, et doit être neutralisée. Mais pour Martin Silenus, le très vieux poète des Cantos et l'un des héros d'Hypérion, Énée doit sauver l'humanité et retrouver la Vieille Terre.
            Silenus charge donc Raul Endymion de l'enlever, au nez et à la barbe de la redoutable Garde Vaticane, vers une destination mystérieuse. Contre toute attente, il réussit. Sur l'ancien navire interstellaire du Consul, Énée, Endymion et l'androïde, A. Bettik, fuient le père capitaine de Soya lancé à leurs trousses.
            Suivant le trajet de l'ancienne rivière Théthys qui, du temps des portes distrans, sillonnait l'hyperespace, ils traversent une série de mondes plus dangereux les uns que les autres.
            Cette édition numérique comprend :
            - une préface de Gérard Klein
            - une préface aux Cantos d'Hypérion de Dan Simmons
            - un extrait de La Chute d'Endymion, tome 4 du cycle
            - le poème Endymion de John Keats
            - la bibliographie complète des oeuvres de Dan Simmons
            - un dossier sur la collection: Ailleurs & Demain, quarante ans de science-fiction.


            Le cycle d'Hypérion:
            1. Hypérion
            2. La Chute d'Hypérion
            3. Endymion
            4. L'Éveil d'Endymion

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221128329
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Fifrildi Posté le 14 Décembre 2018
              Dans l'ensemble, j'ai bien aimé ce troisième volet du cycle d'Hypérion même si j'ai de loin préféré les deux premiers et ses personnages emblématiques. Quoi qu'il en soit, l'univers créé par Dan Simmons reste fascinant. Les points positifs : - L'histoire se passe 247 ans après la Chute mais j'ai trouvé l'évolution logique et bien construite. - Les personnages sont crédibles. Il y avait une bonne dynamique entre les deux « équipes ». Au début j'aimais beaucoup Raul Endymion mais il a vite été supplanté par le père capitaine de Soya plus complexe. J'ai trouvé Radamanthe Némès plutôt flippante dans son genre. - Très bonnes scènes d'action (dont la course poursuite du début avec le tapis qui m'a coupé le souffle). - Les spoilers de ouf. Les points négatifs : - Je ne suis pas fan de la SF qui a pour thème la religion. - J'ai trouvé certains passages un peu longs. Conclusion : dès lundi, j'attaque la suite ! Challenge pavés 2018 Challenge défis de l'imaginaire (SFFF) (6)
            • ZeroJanvier79 Posté le 1 Septembre 2018
              Le troisième opus d'une oeuvre magnifique, la saga Hyperion / Endymion. Un très grand souvenir.
            • lyoko Posté le 3 Août 2018
              Je suis une grande fan de Dan Simmons (qui pour moi fait parti du top 10 de mes auteurs de SF préférés), j'ai lu tous ses romans (en français) alors quand BazaR m'a proposée ce roman en lecture commune il ne m'a pas fallu longtemps pour sauter le pas. Je l'avais pourtant déjà plusieurs fois, mais bon quand on 'aime on ne compte pas. Au final cette lecture commune qui n'en a pas été une, puisque pour diverses raisons j'ai lâchement abandonné mon ami en route…. J'ai donc bien sûr relu ce roman avec plaisir. j'avais encore bien en tête les deux premiers tomes des cantots d'hypérion. Et je me suis régalée une fois encore de l'univers créé par l'auteur. Je comprends la déception de mon ami BazaR parce qu'on pourrait penser rester dans le même "monde" que Hypérion mais ce n'est pas le cas. L'auteur pour diverses raisons nous montre un univers et une atmosphère différente, qui prendront toute leur dimension dans le tome 4 si mes souvenirs son bons. J'aime beaucoup les personnages et j'apprécie l'humanisation des IA faite par Dan Simmons. Pour avoir relu Illium et Olympos, il y a peu (également en lecture commune), j'ai retrouvé énormément de similitudes... Je suis une grande fan de Dan Simmons (qui pour moi fait parti du top 10 de mes auteurs de SF préférés), j'ai lu tous ses romans (en français) alors quand BazaR m'a proposée ce roman en lecture commune il ne m'a pas fallu longtemps pour sauter le pas. Je l'avais pourtant déjà plusieurs fois, mais bon quand on 'aime on ne compte pas. Au final cette lecture commune qui n'en a pas été une, puisque pour diverses raisons j'ai lâchement abandonné mon ami en route…. J'ai donc bien sûr relu ce roman avec plaisir. j'avais encore bien en tête les deux premiers tomes des cantots d'hypérion. Et je me suis régalée une fois encore de l'univers créé par l'auteur. Je comprends la déception de mon ami BazaR parce qu'on pourrait penser rester dans le même "monde" que Hypérion mais ce n'est pas le cas. L'auteur pour diverses raisons nous montre un univers et une atmosphère différente, qui prendront toute leur dimension dans le tome 4 si mes souvenirs son bons. J'aime beaucoup les personnages et j'apprécie l'humanisation des IA faite par Dan Simmons. Pour avoir relu Illium et Olympos, il y a peu (également en lecture commune), j'ai retrouvé énormément de similitudes entre les personnages, leurs caractères, leurs actions et pourtant l'histoire est différente. J'ai d'ailleurs trouvé cela étrange de ne pas m'en être rendue compte avant. Du coup je crois que je vais creuser sur le sujet dans un avenir plus ou moins proche.
              Lire la suite
              En lire moins
            • BazaR Posté le 24 Juillet 2018
              Bon, plaçons très haut le gant à relever. Je considère Hypérion et La Chute d’Hypérion comme des sommets de la science-fiction. Lus et relus, ils m’ont emmené au sommet du plaisir littéraire. Tous les cadrans de mesure explosent sous la perfection, etc. etc. Du coup j’ai attendu des décennies avant d’oser me lancer dans une suite dont j’avais peur qu’elle ne soit que commerciale, le quatrième de couverture ne m’aidant pas à changer d’avis. Il a fallu que notre amie lyoko me tienne la main, me rassure et plonge avec moi pour le grand saut. Grand merci à elle. Mais baste ! Force est de constater que je n’ai pas atteint les mêmes sommets avec Endymion. J’ai eu du mal à saisir les enjeux de cette course poursuite ; je trouvais les explications données artificielles, « fake » comme on dit de nos jours. Je me suis souvent, trop souvent, ennuyé dans des descriptions de peu d’intérêt – comme la liste détaillée des armes de poing à bord du vaisseau du Consul – ou des dialogues plats entre Raul Endymion, l’androïde peu bavard A. Bettik et la petite Énée qui est encore loin de la « déesse » que l’on attend. J’ai peu... Bon, plaçons très haut le gant à relever. Je considère Hypérion et La Chute d’Hypérion comme des sommets de la science-fiction. Lus et relus, ils m’ont emmené au sommet du plaisir littéraire. Tous les cadrans de mesure explosent sous la perfection, etc. etc. Du coup j’ai attendu des décennies avant d’oser me lancer dans une suite dont j’avais peur qu’elle ne soit que commerciale, le quatrième de couverture ne m’aidant pas à changer d’avis. Il a fallu que notre amie lyoko me tienne la main, me rassure et plonge avec moi pour le grand saut. Grand merci à elle. Mais baste ! Force est de constater que je n’ai pas atteint les mêmes sommets avec Endymion. J’ai eu du mal à saisir les enjeux de cette course poursuite ; je trouvais les explications données artificielles, « fake » comme on dit de nos jours. Je me suis souvent, trop souvent, ennuyé dans des descriptions de peu d’intérêt – comme la liste détaillée des armes de poing à bord du vaisseau du Consul – ou des dialogues plats entre Raul Endymion, l’androïde peu bavard A. Bettik et la petite Énée qui est encore loin de la « déesse » que l’on attend. J’ai peu apprécié certains passages typés « survival » où Raul se démène tant bien que mal pour sortir de la chienlit dont on sait très bien qu’il va se tirer (vu qu’il raconte le récit) ; la survie dans les tunnels de glace de Sol Draconi Septem est un des meilleurs exemples du genre. Pourtant, j’ai pris conscience que mes difficultés venaient surtout du fait que ma référence était un chef-d’œuvre. Pris à l’aune d’un autre bouquin, ce roman est clairement de bonne qualité. Tout est relatif. Il est clair qu’Endymion est moins complexe qu’Hypérion dans son histoire et la multiplicité des points de vue. Mais est-il pour autant simplement commercial ? Après réflexion je ne crois pas. Dan Simmons a voulu faire une suite qui soit différente de style, comme La Chute était différente d’Hypérion. Il a voulu construire quelque chose de plus intimiste, avec deux points de vue essentiels. Quelque chose de plus contemplatif aussi, dont les images restent ancrées pour longtemps dans la mémoire à long terme. On visite de nombreuses planètes très différentes de nature, des sociétés parfois très originales. Au-delà des péripéties, la force des décors s’insinue dans l’esprit et s’y installe. Un peu comme dans le passage de Forest Gump, sur la fin du film, où Forest se remémore les splendides paysages qu’il a observé même en temps de guerre. C’est l’impression positive qui m’en restera, je pense. Même moins complexe, l’action est également présente. C’est toujours un plaisir de voir le Gritche en action. J’ai fini par m’attacher aux personnages, que ce soient les poursuivis ou les poursuivants, un peu comme dans le film Le Fugitif avec Harrison Ford et Tommy Lee Jones. Les enjeux s’éclaircissent enfin sur la fin. J’avais raison de croire qu’on nous roulait dans la farine jusque-là. Du coup la suite s’annonce autrement palpitante.Je ne sais pas si Endymion va s’éveiller, comme l’annonce le titre, mais j’attends beaucoup de l’Éveil d’Énée, du retour du Technocentre, de ces mystérieux « lions » ou « ours » qui leur font peur, et j’espère revoir les Extros réellement en action. Bilan positif au final, même si la note reflète la comparaison à « the ultimate book ».
              Lire la suite
              En lire moins
            • mauriceandre Posté le 8 Avril 2018
              Dans Endymion le troisième tome, nous découvrons un anti-héros dans le personnage de Raul Endymion et un messie dans celui d'Énée. Sur Hypérion, 274 ans après la rupture entre la civilisation humaine et les Intelligences Artificielles, une petite fille, Énée, surgit du labyrinthe du Sphinx. Elle est porteuse d'une prophétie qui en fait un enjeu de pouvoir. Fille de Keats, le cybride issu des Machines et de l'humaine Brawne Lamia, elle serait, aux yeux de l'Église devenue toute-puissante, une créature des machines, et doit être neutralisée. Mais pour Martin Silenus, le très vieux poète des Cantos et l'un des héros d'Hypérion, Énée doit sauver l'humanité et retrouver la Vieille Terre. Silenus charge donc Raul Endymion de l'enlever, au nez et à la barbe de la redoutable Garde vaticane, vers une destination mystérieuse. Contre toute attente, il réussit. Sur l'ancien navire interstellaire du consul, Énée, Endymion et l'androïde A. Bettik fuient le capitaine de Soya lancé à leurs trousses. Suivant le trajet de l'ancienne rivière Théthys qui, du temps des portes distrans, sillonnait l'hyperespace, ils traversent une série de mondes plus dangereux les uns que les autres.
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.