RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Réseau Corneille

            Robert Laffont
            EAN : 9782221132425
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Le Réseau Corneille

            Jean ROSENTHAL (Traducteur)
            Collection : Best-sellers
            Date de parution : 20/12/2012

            France, 1944. Betty a vingt-neuf ans, elle est officier de l'armée anglaise, l'une des meilleures expertes en matière de sabotage. À l'approche du débarquement allié, elle a pour mission d'anéantir le système de communication allemand en France.
            Après une première tentative catastrophique et coûteuse en vies humaines, Betty va jouer le...

            France, 1944. Betty a vingt-neuf ans, elle est officier de l'armée anglaise, l'une des meilleures expertes en matière de sabotage. À l'approche du débarquement allié, elle a pour mission d'anéantir le système de communication allemand en France.
            Après une première tentative catastrophique et coûteuse en vies humaines, Betty va jouer le tout pour le tout en recrutant une brigade unique en son genre.
            Le Réseau Corneille: une équipe de choc, six femmes à la personnalité hors du commun.
            L'aristocrate, la taularde, l'ingénue, la travestie..., chacune va apporter sa touche très personnelle au grand sabotage.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221132425
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Aufildelimaginaire Posté le 17 Janvier 2019
              Le Réseau Corneille nous embarque au cœur de la résistance durant la seconde guerre mondiale quelques jours avant le débarquement. Nous allons suivre un petit groupe de résistant composé de français et d’anglais qui ont pour but de détruire le réseau de communication des allemands afin de les rendre vulnérable pour mener à bien le débarquement. En parallèle nous allons aussi suivre un des commandant allemand qui a pour mission de débusquer les membres de la résistance pour réduire à néant toute opposition à leur occupation. Betty est l’un des personnages principaux de ce roman, une jeune femme intelligente qui maitrise à la perfection le combat qu’elle doit mener. Elle doit aussi monter une équipe de choc pour mener à bien la mission qu’on lui a confié. Ken Follett a pris une femme pour ce rôle afin de montrer que les femmes étaient actives au sein de la résistance même si elle n’avait pas de rôle aussi important. Ken Follett arrive sans problème à nous immerger dans cette période de notre histoire assez sombre, on imagine sans mal les lieux ravagés par les attaques, les bombes. Il nous fait vivre aussi des scènes de tortures lors des interrogatoires par les allemands, on assiste... Le Réseau Corneille nous embarque au cœur de la résistance durant la seconde guerre mondiale quelques jours avant le débarquement. Nous allons suivre un petit groupe de résistant composé de français et d’anglais qui ont pour but de détruire le réseau de communication des allemands afin de les rendre vulnérable pour mener à bien le débarquement. En parallèle nous allons aussi suivre un des commandant allemand qui a pour mission de débusquer les membres de la résistance pour réduire à néant toute opposition à leur occupation. Betty est l’un des personnages principaux de ce roman, une jeune femme intelligente qui maitrise à la perfection le combat qu’elle doit mener. Elle doit aussi monter une équipe de choc pour mener à bien la mission qu’on lui a confié. Ken Follett a pris une femme pour ce rôle afin de montrer que les femmes étaient actives au sein de la résistance même si elle n’avait pas de rôle aussi important. Ken Follett arrive sans problème à nous immerger dans cette période de notre histoire assez sombre, on imagine sans mal les lieux ravagés par les attaques, les bombes. Il nous fait vivre aussi des scènes de tortures lors des interrogatoires par les allemands, on assiste aussi à des exécutions faites par des allemands ou des agents de la résistance. On voit la manière dont les membre de la résistance sont recrutés pour les missions, comment ils sont testés mais aussi les décisions difficiles quand il faut les laisser tomber afin de ne pas compromettre les actions. Une histoire assez rythmée qui se déroule sur quelques jours, le lecteur a peu de temps de pause. Ken Follett réussi à nous livrer une histoire qui reste totalement plausible de cette période, on se doute qu’il a du faire énormément de recherches pour rendre cette aventure la plus réaliste possible. Un seul bémol pour moi lors de cette écoute est la romance que l’on voit naitre entre deux personnages pour moi elle n’avait aucun intérêt dans l’histoire.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Virginy Posté le 3 Janvier 2019
              Alors que la date du débarquement approche, la Résistance doit détruire un central de communication allemand situé en France. Après un échec, il apparaît pourtant primordial que cette cible soit neutralisée. Pour y parvenir, Betty, une anglaise qui enchaîne sur le sol français des opérations de sabotage auprès de la Résistance, va alors avoir une idée: recruter et former du mieux possible en un temps record une équipe de femmes, dont elle sera le sixième membre, formant ainsi le Réseau Corneille. Provenant d’horizons totalement différents, ces femmes vont la rejoindre dans son entreprise, chacune bien consciente du danger de cette mission et de la possibilité d’y laisser la vie. Face à ces femmes, le major allemand Dieter Frank va tout faire pour mettre la main sur Betty, persuadé de pouvoir ainsi faire tomber une grande partie de la Résistance. Ce face à face qui oppose l’anglaise et l’allemand est vraiment prenant, chacun déjouant les plans de l’autre dans un jeu du chat et de la souris haletant. Chacun fait preuve d’intelligence, de sang froid, de cruauté, n’hésitant pas à se servir des faiblesses de l’autre pour lui tendre un piège ou prendre un avantage. Après un démarrage très explosif, le rythme du... Alors que la date du débarquement approche, la Résistance doit détruire un central de communication allemand situé en France. Après un échec, il apparaît pourtant primordial que cette cible soit neutralisée. Pour y parvenir, Betty, une anglaise qui enchaîne sur le sol français des opérations de sabotage auprès de la Résistance, va alors avoir une idée: recruter et former du mieux possible en un temps record une équipe de femmes, dont elle sera le sixième membre, formant ainsi le Réseau Corneille. Provenant d’horizons totalement différents, ces femmes vont la rejoindre dans son entreprise, chacune bien consciente du danger de cette mission et de la possibilité d’y laisser la vie. Face à ces femmes, le major allemand Dieter Frank va tout faire pour mettre la main sur Betty, persuadé de pouvoir ainsi faire tomber une grande partie de la Résistance. Ce face à face qui oppose l’anglaise et l’allemand est vraiment prenant, chacun déjouant les plans de l’autre dans un jeu du chat et de la souris haletant. Chacun fait preuve d’intelligence, de sang froid, de cruauté, n’hésitant pas à se servir des faiblesses de l’autre pour lui tendre un piège ou prendre un avantage. Après un démarrage très explosif, le rythme du récit est ensuite plutôt lent, le temps que l’équipe soit constituée et envoyée en France. Mais dès que le Réseau Corneille pose le pied sur le sol français, de nouveau, on se retrouve pris dans l’urgence de la mission de ces femmes en zone hostile, et le face à face Betty/Dieter Frank est comme une sorte de partie de tennis où chacun se renvoie la balle, le lecteur suivant chacune de leurs manœuvres tour à tour. Un thriller efficace malgré un rythme inégal, qui met bien en balance les enjeux de chaque adversaire et qui a aussi l’avantage de mettre en avant le rôle, l’importance des femmes dans la Résistance au cours de la Seconde Guerre Mondiale.
              Lire la suite
              En lire moins
            • RLSblog Posté le 1 Décembre 2018
              Au début, j’ai vraiment eu peur. J’ai eu peur que Ken Follett tombe dans le roman de résistance banal. Entre « bon roman » et « roman surprenant », il y a une groooosse différence. Pour un roman sur la Résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale, il vous faut : – de la torture – des nazis – des résistants – des filatures – quelques histoires d’amour (ou de sexe) que la guerre met entre parenthèses malgré elles – des explosions et fusillades. Ca, c’est la première moitié du roman. La moitié où Betty rassemble son équipe, celle où Dieter torture ses prisonniers. Ensuite, l’histoire décolle enfin, en même temps que l’avion qui va déposer Betty et son équipe en France. Ken Follett arrive à nous surprendre, alors que je pensais que plus rien n’était surprenant avec la Résistance française dont on parle déjà tant. Le problème du roman, c’est son découpage. L’action se déroule sur une semaine et donc chaque jour fait une centaine de pages (grosso-modo). Comment réussir à raconter des choses intéressantes qui se passent en une journée sur cent pages ? Eh bien tout le problème est là, des fois, on n’y arrive pas. Ken Follett a choisi de raconter deux points de vue :... Au début, j’ai vraiment eu peur. J’ai eu peur que Ken Follett tombe dans le roman de résistance banal. Entre « bon roman » et « roman surprenant », il y a une groooosse différence. Pour un roman sur la Résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale, il vous faut : – de la torture – des nazis – des résistants – des filatures – quelques histoires d’amour (ou de sexe) que la guerre met entre parenthèses malgré elles – des explosions et fusillades. Ca, c’est la première moitié du roman. La moitié où Betty rassemble son équipe, celle où Dieter torture ses prisonniers. Ensuite, l’histoire décolle enfin, en même temps que l’avion qui va déposer Betty et son équipe en France. Ken Follett arrive à nous surprendre, alors que je pensais que plus rien n’était surprenant avec la Résistance française dont on parle déjà tant. Le problème du roman, c’est son découpage. L’action se déroule sur une semaine et donc chaque jour fait une centaine de pages (grosso-modo). Comment réussir à raconter des choses intéressantes qui se passent en une journée sur cent pages ? Eh bien tout le problème est là, des fois, on n’y arrive pas. Ken Follett a choisi de raconter deux points de vue : la guerre de l’anglaise Betty et celle de l’allemand Dieter. De fait, quand il ne se passe pas grand-chose dans la journée de Betty, Ken Follett développe celle de l’allemand… faite de torture et de filature. Autant dire que la première partie est dure à lire quand on est sain d’esprit. La deuxième partie surprend. Peut-être justement parce qu’on n’a pas été surpris dans la première et qu’on s’attend à ce que la suite se déroule de la même manière. Mais Ken Follett trouve des façons de complexifier son histoire et de mettre des bâtons dans les roues de chacun de ses personnages. Toutefois, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un roman sur la Seconde Guerre Mondiale, sur la résistance et donc sur la torture, des sujets lourds et parfois difficiles à aborder. Ken Follett a indéniablement un talent de conteur rare et l’on pourrait lire n’importe quoi sortant de sa plume… Plus de chroniques littéraires sur :
              Lire la suite
              En lire moins
            • denis76 Posté le 28 Octobre 2018
              Critique "remasterisée". En 1944, l'officier anglais Elizabeth ( Betty ) Clairet est envoyée en France pour détruire le réseau de communication allemand. Elle recrute une équipe de choc, six femmes exceptionnelles : les Corneilles. . C'est un duel de subterfuges : Betty contre le bel Allemand vaniteux Dieter Franck, et sa splendide Hispano-Suiza ( ne m'en veuillez pas, j'adore les voitures anciennes ). Lu en 2007, je me souviens que ce Follett est un des meilleurs, avec "Pillars", qui lui nous transporte au moyen âge. C'est un des plus émouvants. . Ken Follett, c'est MON auteur fétiche. J'ai une grande admiration pour son savoir historique, la précision des informations qu'il récolte pour un livre, et le scénario qu'il est capable de créer pour chaque roman historique, en créant des personnages crédibles, tout en gardant les hommes et femmes "historiques" dans leur contexte. On sent que Ken Follett ( qui parle français ), aime la France, tout comme Betty, son héroïne dans ce livre. . Et, "Cherry on the cake", pour ceux qui aiment le Blues comme moi, jetez un coup de clic sur un de ses morceaux : https://www.youtube.com/watch?v=luOnK653zN8
            • piccolanina Posté le 9 Septembre 2018
              Le débarquement de Normandie , code " Opération Neptune " est prévu de la nuit du 5 au 6 juin 1944 . J _ 8 : Un commando de la SOE attaque le centre téléphonique de la Gestapo à Sainte-Cécile , près de Reims . Betty , une jeune major anglaise , experte en sabotage , en est la cheffe . La tentative échoue sous les yeux médusés du major allemand Dieter qui comprend l'importance de celle-ci . Chargé de démanteler le réseau Bollinger , responsable de multiples attaques dans la région , il va , dès lors , la traquer pour remonter à la source et affaiblir la résistance française . Malgré l'échec , Betty retourne en Angleterre et persuade ses patrons d'un ultime essai de destruction , offensive capitale pour la réussite du débarquement . J_ 3 : Elle est parachutée avec son groupe hétéroclite de femmes , avec pour chacune une spécialité : elles doivent s'introduire dans le bâtiment , déguisées en femmes de ménage . J_1 : Malgré mille difficultés et la perte de coéquipières , notre Amazone , se glisse dans la gueule du loup avec sa brigade affaiblie . Ken Follett nous entraîne dans l'Histoire par le biais des... Le débarquement de Normandie , code " Opération Neptune " est prévu de la nuit du 5 au 6 juin 1944 . J _ 8 : Un commando de la SOE attaque le centre téléphonique de la Gestapo à Sainte-Cécile , près de Reims . Betty , une jeune major anglaise , experte en sabotage , en est la cheffe . La tentative échoue sous les yeux médusés du major allemand Dieter qui comprend l'importance de celle-ci . Chargé de démanteler le réseau Bollinger , responsable de multiples attaques dans la région , il va , dès lors , la traquer pour remonter à la source et affaiblir la résistance française . Malgré l'échec , Betty retourne en Angleterre et persuade ses patrons d'un ultime essai de destruction , offensive capitale pour la réussite du débarquement . J_ 3 : Elle est parachutée avec son groupe hétéroclite de femmes , avec pour chacune une spécialité : elles doivent s'introduire dans le bâtiment , déguisées en femmes de ménage . J_1 : Malgré mille difficultés et la perte de coéquipières , notre Amazone , se glisse dans la gueule du loup avec sa brigade affaiblie . Ken Follett nous entraîne dans l'Histoire par le biais des Corneilles , leur bravoure et leur don de soi pour arrêter cette maudite guerre . A travers ses personnages , il explore la dualité de l'âme en fin psychologue : le bien et le mal , en sachant que certains sont plus pervers que d'autres . On peut très bien être à la fois un odieux tortionnaire et un amoureux passionné , tel Dieter ( p. 459 : amoureux ) ( p. 544 : monstre ) . Il excelle dans ses descriptions cruelles mais également érotiques quel que soit le camp des protagonistes . p. 324 ( le sexe ) , p. 556 ( la vengeance dans l'horreur ) . Il magnifie ces baroudeurs de l'ombre et spécialement la gent féminine . " On ne peut pas faire semblant d'être courageux " ( Napoléon Bonaparte ) . 10000 croix militaires ( la prestigieuse MILITARY CROSS ) furent décernées pendant la deuxième guerre mondiale à bon nombre d'entre eux mais aucune héroïne n'en vit la couleur !
              Lire la suite
              En lire moins
            Plongez dans l'univers de Ken Follett
            Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !