RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Moi, Charlotte Simmons

            Robert Laffont
            EAN : 9782221138304
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Moi, Charlotte Simmons

            Bernard COHEN (Traducteur)
            Collection : Pavillons
            Date de parution : 11/06/2015

            Lorsque Charlotte, sage et prude jeune fille d'origine modeste, débarque de sa Caroline du Nord à Dupont University, l'Olympe de la connaissance, qui abrite la crème de la jeunesse américaine, elle est certes brillante et déjà très jolie mais aussi... un peu gourde. Confrontée aux moeurs étranges de cette élite,...

            Lorsque Charlotte, sage et prude jeune fille d'origine modeste, débarque de sa Caroline du Nord à Dupont University, l'Olympe de la connaissance, qui abrite la crème de la jeunesse américaine, elle est certes brillante et déjà très jolie mais aussi... un peu gourde. Confrontée aux moeurs étranges de cette élite, elle découvre avec désarroi que ce temple du savoir semble surtout celui du sexe, de la débauche, de l'alcool et des ambitions mesquines. Candide et pleine d'illusions, la petite provinciale n'en maîtrise guère les règles. Le tourbillon de sa première année va se charger de la déniaiser. Charlotte Simmons apprend vite : elle n'est pas tout à fait la blanche colombe qu'elle croyait être...
            Avec cette satire cinglante qui est aussi un magnifique roman d'apprentissage, Tom Wolfe nous offre ses Illusions perdues et le grand roman de la vie étudiante made in America.
            «Foisonnant, intelligent, passionnant et jubilatoire.» Time

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221138304
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Allantvers Posté le 4 Septembre 2018
              C'est bien compliqué de rester Charlotte Simmons, sérieuse, intelligente, pure, pleine d'idéaux quant aux sommets d'épanouissement intellectuel qu'elle pense rencontrer au sein de la mythique (et fictive) université Dupont, Pennsylvanie, quand, quittant sa provinciale Caroline du Nord, elle se retrouve jetée au centre de ce cloaque de gosses de riches ParisHiltonisés jusqu'aux franges de leurs jean Diesel, buvant, baisant et festoyant en boucle , soudés dans des codes de classe dont la petite Charlotte est bien loin d'avoir la clé. Idéaux à perdre, coeur à prendre et avenir à risquer: Tom Wolfe concocte à sa mignonne héroïne un chemin d'apprentissage particulièrement corsé et ne nous épargne rien de ses émois sentimentaux de jeune fille - laquelle jeune fille va prendre cher pour s'être crue autorisée à côtoyer le beau monde. Mais c'est pour mieux mettre en relief la stupidité crasse, la ridicule arrogance et l'inanité sans nom de ses congénères bien nés, et fustiger à travers eux l'écosystème qui leur permet de prospérer : hypocrisie du système universitaire, farce des programmes sport-étude et de la discrimination positive, vacuité trash de la vie estudiantine en miroir de la vacuité intellectuelle des "étudiants" immatures et enfants-rois, implicitement autorisés à n'apprendre rien si... C'est bien compliqué de rester Charlotte Simmons, sérieuse, intelligente, pure, pleine d'idéaux quant aux sommets d'épanouissement intellectuel qu'elle pense rencontrer au sein de la mythique (et fictive) université Dupont, Pennsylvanie, quand, quittant sa provinciale Caroline du Nord, elle se retrouve jetée au centre de ce cloaque de gosses de riches ParisHiltonisés jusqu'aux franges de leurs jean Diesel, buvant, baisant et festoyant en boucle , soudés dans des codes de classe dont la petite Charlotte est bien loin d'avoir la clé. Idéaux à perdre, coeur à prendre et avenir à risquer: Tom Wolfe concocte à sa mignonne héroïne un chemin d'apprentissage particulièrement corsé et ne nous épargne rien de ses émois sentimentaux de jeune fille - laquelle jeune fille va prendre cher pour s'être crue autorisée à côtoyer le beau monde. Mais c'est pour mieux mettre en relief la stupidité crasse, la ridicule arrogance et l'inanité sans nom de ses congénères bien nés, et fustiger à travers eux l'écosystème qui leur permet de prospérer : hypocrisie du système universitaire, farce des programmes sport-étude et de la discrimination positive, vacuité trash de la vie estudiantine en miroir de la vacuité intellectuelle des "étudiants" immatures et enfants-rois, implicitement autorisés à n'apprendre rien si ce n'est de conforter leur imbrication dans l'élite à laquelle ils appartiennent, tout cela passe sous le scalpel aiguisé et féroce du méchant Tom qui se délecte dans les moindres détails des moeurs de cette peu ragoutante fourmilière. L'argent est roi ,les intellos sont des loosers et les idéaux sont morts, fermez le ban. Et dire que cela (et derrière ce cela Wolfe met dans un même sac toutes les prestigieuses facs américaines) fait encore rêver la nation... J'ai adoré ce gros roman, un peu lourdingue dans ses dialogues djeuns déjà démodés et truffés jusqu'aux yeux de "fuck", mot valise qui pour ces étudiants décérébrés mais si coool veut absolument tout dire, un peu trop long peut-être mais absolument jouissif!
              Lire la suite
              En lire moins
            • docare Posté le 3 Septembre 2018
              Née dans un trou improbable de Caroline du nord d'une mère bigote et d'un père taiseux, pauvres et dignes, Charlotte Simmons est très belle, très intelligente et travailleuse ce qui lui vaut un passeport pour une des plus grandes universités, Dupont, des States. Là où elle ne devrait côtoyer qu'une élite intellectuelle avide d'apprendre, elle va se trouver confrontée à d'étranges specimen d'humanité - Mecs fortunés, membres des "confréries", dont le vocabulaire de base est "fuck" répété à l'infini et ne pensant qu'à matérialiser ce verbe avec le plus grand nombre possible de filles, consentantes ou moins... - Nanas fortunées, membres des "confréries" dont le vocabulaire de base est "ohmygod" répété à l'infini et ne pensant qu'à celui, ou ceux, avec qui elles vont pouvoir pratiquer le verbe préféré sus-cité. - Etudiants sans études, Noirs de préférence, sélectionnés pour leur taille et leur capacité à faire entrer un gros ballon orangé dans un filet suspendu...très haut... Dans ce microcosme frelaté notre Charlotte, pauvre, mal attiffée, soumise aux sarcasmes des autres et, surtout, des unes, va perdre ses bonnes notes, ses illusions et, comble de tout, sa virginité, ce qui, pour la congrégation de sa mère, "L'église de l'évangile du christ" représente, bien sûr, l'abomination absolue... Née dans un trou improbable de Caroline du nord d'une mère bigote et d'un père taiseux, pauvres et dignes, Charlotte Simmons est très belle, très intelligente et travailleuse ce qui lui vaut un passeport pour une des plus grandes universités, Dupont, des States. Là où elle ne devrait côtoyer qu'une élite intellectuelle avide d'apprendre, elle va se trouver confrontée à d'étranges specimen d'humanité - Mecs fortunés, membres des "confréries", dont le vocabulaire de base est "fuck" répété à l'infini et ne pensant qu'à matérialiser ce verbe avec le plus grand nombre possible de filles, consentantes ou moins... - Nanas fortunées, membres des "confréries" dont le vocabulaire de base est "ohmygod" répété à l'infini et ne pensant qu'à celui, ou ceux, avec qui elles vont pouvoir pratiquer le verbe préféré sus-cité. - Etudiants sans études, Noirs de préférence, sélectionnés pour leur taille et leur capacité à faire entrer un gros ballon orangé dans un filet suspendu...très haut... Dans ce microcosme frelaté notre Charlotte, pauvre, mal attiffée, soumise aux sarcasmes des autres et, surtout, des unes, va perdre ses bonnes notes, ses illusions et, comble de tout, sa virginité, ce qui, pour la congrégation de sa mère, "L'église de l'évangile du christ" représente, bien sûr, l'abomination absolue et va plonger Charlotte dans une profonde dépression. Comment va-t-elle survivre, remonter et redevenir, mais à quel prix "Moi, Charlotte Simmons" dans ce marigot fétide, vous le saurez en lisant ce gros livre (1008 pages en poche) que vous ne quitterez plus jusqu'à la fin, et vous ne le regretterez pas.
              Lire la suite
              En lire moins
            • nenette87 Posté le 25 Juin 2018
              Cela faisait longtemps que j'avais ce pavé dans ma bibliothèque que j'attendais de lire. Le sujet (la vie sur les campus américains) m'a toujours beaucoup attiré mais j'avais lu de nombreuses critiques américaines qui globalement résumaient le livre en 2 mots : grossier et cliché. Et bien je confirme! On a des f*** dans à peu près toutes les phrases (oui oui c'est possible), et on est globalement dans le gros cliché du campus américain (sexe et alcool à gogo, les études n'étant pas du tout la priorité des étudiants mais comme ils sont brillants ils s'en sortent de toute façon pour avoir un dossier correct voire excellent). Rassurez vous Wolfe ne dépeint pas l'université comme étant exclusivement composée d'obsédés des fraternités qui sautent sur tout ce qui bouge (Charlotte en l’occurrence) mais également d'étudiants aussi brillants que Charlotte qui se dédient corps et âme à leur éducation pour tenter de changer le monde. Mais ceux ci sont minoritaires et des parias (et évidemment pauvres cela va sans dire car les riches eux boivent et forniquent). En lisant le livre vous vous rendrez compte qu'il y a des exceptions à ce que je viens de dire mais globalement c'est ça. Pourtant ça se lit bien! On... Cela faisait longtemps que j'avais ce pavé dans ma bibliothèque que j'attendais de lire. Le sujet (la vie sur les campus américains) m'a toujours beaucoup attiré mais j'avais lu de nombreuses critiques américaines qui globalement résumaient le livre en 2 mots : grossier et cliché. Et bien je confirme! On a des f*** dans à peu près toutes les phrases (oui oui c'est possible), et on est globalement dans le gros cliché du campus américain (sexe et alcool à gogo, les études n'étant pas du tout la priorité des étudiants mais comme ils sont brillants ils s'en sortent de toute façon pour avoir un dossier correct voire excellent). Rassurez vous Wolfe ne dépeint pas l'université comme étant exclusivement composée d'obsédés des fraternités qui sautent sur tout ce qui bouge (Charlotte en l’occurrence) mais également d'étudiants aussi brillants que Charlotte qui se dédient corps et âme à leur éducation pour tenter de changer le monde. Mais ceux ci sont minoritaires et des parias (et évidemment pauvres cela va sans dire car les riches eux boivent et forniquent). En lisant le livre vous vous rendrez compte qu'il y a des exceptions à ce que je viens de dire mais globalement c'est ça. Pourtant ça se lit bien! On suit principalement les personnages suivants : * Charlotte of course * Jojo un basketteur star du campus beaucoup plus intelligent qu'il n'en a l'air qui va décider d'étudier "vraiment" sans se contenter des modules débiles dans lesquels on inscrit les sportifs afin qu'ils aient leur diplôme à la fin du cycle. C'est un aspect bien connu mais malgré tout intéressant du livre, la façon dont les meilleurs universités recrutent des sportifs qui pour certains n'ont pas du tout le niveau et à qui on donne le diplôme grâce à des cours complètement bidons car le sport et les compétitions sportives est une manne financière énorme pour les universités américaines. * Hoyt un jeune pas idiot du tout mais complètement obsédé qui vit dans une fraternité et qui va bien évidemment se mettre en tête de dépuceler Charlotte : la vie dans les fraternités * un personnage dont j'ai déjà oublié le nom qui tombe de suite amoureux de Charlotte et qui est aussi brillant qu'elle mais que évidemment Charlotte ne peut pas aimer car il est probablement trop gentil et pas assez en vue pour elle. Avec lui on découvre plutôt les étudiants méritants qui triment à côté de la fac pour se payer leurs études malgré les bourses d'excellence. Comme je le disais on est franchement dans les clichés et j'ai souvent levé les yeux au ciel en passant des pages lors de passages (nombreux) où on a juste envie de frapper le personnage principal tellement elle nous agace mais à mon grand étonnement je l'ai pourtant lu assez rapidement car ça m'a beaucoup rappelé les films pour ado que je regardais lorsque j'étais ado. On est complètement dedans! La méchante fille à papa richissime avec qui on partage la chambre, le méchant garçon tellement en vue et séduisant qui veut vous mettre le grappin de dessus, le sportif pas si con que ça, et le gentil garçon brillant mais à l'écart bien sûr parce que trop brillant dans ce monde de dévergondés... Et on a évidemment un happy end à la fin! Bref franchement j'attendais plus d'un roman de Tom Wolfe (dont j'avais beaucoup aimé le Bûcher des vanités) car pour faire court on est sur un scénario de livre pour ado avec beaucoup de grossièreté dedans.
              Lire la suite
              En lire moins
            • steph5977 Posté le 22 Juin 2018
              un pavé de 650 pages dans lequel j'ai eu du mal à rentrer, et j'en ressors avec un avis mitigé, certains passages m'ont ennuyée et j'ai trouvé ce livre bourré de clichés, de caricatures et de préjugés. Le personnage principal est paradoxal, elle fait preuve de mépris envers les autres et en même temps elle se mésestime et fait tout pour intégrer le fameux cercle des gens cool, quitte à sacrifier ses chères études et tout ce qu'elle est pour être populaire. J'ai par contre beaucoup aimé le personnage de jojo, le seul qui m'a paru digne d'intérêt et méritant la réussite.
            • lmecrivain Posté le 20 Octobre 2017
              Une critique américaine d'après certains, la découverte de la fac pour d'autres, ce livre est en tous cas une aventure à part entière. Les temps changent, mais le passage à l'université reste. On se fait une idée du monde américain, des grandes facs et on se lie à Charlotte et à son évolution au sein d'une société à l’intérieur d'une société. Il y aura quelques longueurs mais ça ne veut pas dire que vous devez pas relever vos manches, car le livre vaut vraiment la chandelle.
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.