Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355841347
Code sériel : 66
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Vendetta

Fabrice POINTEAU (Traducteur)
Date de parution : 01/03/2012

Après Seul le silence, R. J. Ellory nous offre un thriller au suspense exceptionnel, doublé d’une impressionnante histoire de la mafia depuis les années 50 jusqu’à nos jours.

2006, La Nouvelle-Orléans. Catherine, la fille du gouverneur de Louisiane est enlevée, son garde du corps assassiné. Confiée au FBI, l’enquête prend vite un tour imprévu : le kidnappeur, Ernesto Perez, se livre aux autorités et demande à s’entretenir avec Ray Hartmann, un obscur fonctionnaire qui travaille à Washington dans...

2006, La Nouvelle-Orléans. Catherine, la fille du gouverneur de Louisiane est enlevée, son garde du corps assassiné. Confiée au FBI, l’enquête prend vite un tour imprévu : le kidnappeur, Ernesto Perez, se livre aux autorités et demande à s’entretenir avec Ray Hartmann, un obscur fonctionnaire qui travaille à Washington dans une unité de lutte contre le crime organisé. À cette condition seulement il permettra aux enquêteurs de retrouver la jeune fille saine et sauve. À sa grande surprise, Hartmann est donc appelé sur les lieux. C’est le début d’une longue confrontation entre les deux hommes, au cours de laquelle Perez va peu à peu retracer son itinéraire, l’incroyable récit d’une vie de tueur à gages au service de la mafia, un demi-siècle de la face cachée de l’Amérique, de Las Vegas à Chicago, depuis Castro et Kennedy jusqu’à nos jours. Quel est le véritable enjeu de cette confrontation ? Pourquoi Perez a-t-il souhaité qu’Hartmann soit son interlocuteur ? Alors que s’engage une course contre la montre pour retrouver Catherine et que, dans l’ombre, la mafia et les autorités s’inquiètent du dialogue qui s’établit entre les deux hommes, Hartmann ira de surprise en surprise jusqu’à l’étonnant coup de théâtre final.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355841347
Code sériel : 66
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CharlotteADAM Posté le 5 Juillet 2020
    Tout débute comme un suspense somme toute classique, avec un meurtre particulièrement cruel et l'enquête sur l’enlèvement de la fille d’un gouverneur américain. Mais l’aspect «classique» s’arrête là : le principal suspect, Perez, qui se trouve être un tueur à gages, va raconter son histoire personnelle (et criminelle) aux enquêteurs qui l’interrogent. Les règles sont annoncées, il n’avouera pas où est l’otage avant d’avoir dit tout ce qu’il a à raconter... Commence alors un véritable duel entre les deux personnages principaux : Hartmann, le flic, et Perez, le tueur. Deux personnages forts, même si l’inspecteur est aux prises avec ses démons intimes (alcoolisme, mariage brisé) qui s’affrontent, se découvrent, finissent par se comprendre un peu, à défaut de se respecter. Dès le départ, on a l’impression que c’est Perez qui mène la danse, alors qu’il est arrêté. Le roman se construit sur une alternance de chapitres assez courts consacrés à l’enquête, avec force rebondissements, et de chapitres plus longs dédiés au récit que Perez fait de son existence criminelle. Un récit très noir, surtout au début, qui rend tout attachement au personnage quasiment impossible (franchement impossible pour ma part). Les débuts de sa vie sont baignés de violence, l’homme n’a... Tout débute comme un suspense somme toute classique, avec un meurtre particulièrement cruel et l'enquête sur l’enlèvement de la fille d’un gouverneur américain. Mais l’aspect «classique» s’arrête là : le principal suspect, Perez, qui se trouve être un tueur à gages, va raconter son histoire personnelle (et criminelle) aux enquêteurs qui l’interrogent. Les règles sont annoncées, il n’avouera pas où est l’otage avant d’avoir dit tout ce qu’il a à raconter... Commence alors un véritable duel entre les deux personnages principaux : Hartmann, le flic, et Perez, le tueur. Deux personnages forts, même si l’inspecteur est aux prises avec ses démons intimes (alcoolisme, mariage brisé) qui s’affrontent, se découvrent, finissent par se comprendre un peu, à défaut de se respecter. Dès le départ, on a l’impression que c’est Perez qui mène la danse, alors qu’il est arrêté. Le roman se construit sur une alternance de chapitres assez courts consacrés à l’enquête, avec force rebondissements, et de chapitres plus longs dédiés au récit que Perez fait de son existence criminelle. Un récit très noir, surtout au début, qui rend tout attachement au personnage quasiment impossible (franchement impossible pour ma part). Les débuts de sa vie sont baignés de violence, l’homme n’a connu que ça dès l’enfance. D’où sa recherche de pouvoir, sa volonté d’« être quelqu’un », et sa décision de se cultiver pour ne pas finir comme son père et honorer sa mère. Clairement, dans les premiers chapitres, Perez se présente lui-même comme un psychopathe dépourvu d'humanité. Dénué de scrupules, désireux de se faire une place, impassible face à l’usage de la violence, Perez va rapidement devenir l’homme de main d’un mafieux italo-américain, puis d’un autre. On plonge alors dans l’histoire des familles mafieuses aux Etats-Unis, la fameuse Cosa Nostra d’origine sicilienne, avec ses codes, ses réseaux, son influence et ses activités criminelles ô combien lucratives. Liée aux milieux d’affaires comme aux milieux politiques, la mafia s’infiltre partout, gagne en influence, exerce des pressions, pratique l’extorsion et n’hésite pas à menacer, agresser, assassiner. Le pouvoir, l’argent sale et la violence sont dépeints sans concession, mais ce monde dispose aussi de ses règles, telles que les valeurs familiales, la loyauté. La trahison se paye cher, les punitions sont implacables. Perez trouvera dans ce milieu criminel une forme de famille, des amis sûrs, même si ses origines cubaines lui interdisent l’accès aux mêmes droits que les Italiens. L’identité, le rôle du sang, sont des aspects primordiaux pour ce milieu. Au fil de son existence, Perez paraît s’humaniser un peu en vieillissant, notamment par la construction d’une vie de famille (qui ne l’empêche pas de continuer son activité de tueur en parallèle), il finit par révéler des émotions humaines, devient moins répugnant. Il se révèle vraiment en tant que père (intéressant car ce repère lui a justement fait défaut dans son enfance). Mais si la famille est sacrée, la vie des proches n’est pas à l’abri d’un «dommage collatéral» comme Perez va le découvrir. Fuites, trahisons, deuils, vont émailler son existence depuis La Nouvelle-Orléans jusqu'à Cuba en passant par New York, Los Angeles, Chicago... jusqu’à la recherche finale de la vendetta, la vengeance. Inutile d’envisager un « happy end » au vu de l’ambiance du roman, mais la fin est, à mon avis, et de manière paradoxale, moins pessimiste que le début. Sombre et violente, mais pas dénuée d’espoir, la conclusion se réalise forcément dans le sang mais laisse aussi la place de passer à autre chose, d’envisager un avenir différent pour ceux qui restent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeoLabs Posté le 11 Mars 2020
    Une lecture qui se mérite et qui pourrait en faire fuir certains. C'est noir, dense, long, mais hautement addictif. Quelle fresque! Une plume extraordinaire. Quel talent de conteur R.J. Ellory. Avec un récit superbement construit notamment à travers un tueur à gage, l'auteur nous offre une plongée dans l'histoire de la Mafia Italienne aux états-Unis qui m'aura subjugué.
  • PhilDire Posté le 1 Janvier 2020
    Je viens de terminer ce livre passionnant. A recommander à tous ceux qui aiment les histoires en lien avec la mafia.
  • davegahandm Posté le 16 Novembre 2019
    J'avais découvert cet auteur avec "seul le silence" que j'avais beaucoup aimé puis j'avais été assez déçue par les lectures suivantes plus anecdotiques qui m'avaient pas vraiment emballée. Je renoue donc avec le plaisir de lire cet auteur grâce à cet ouvrage. C'est bien écrit, ça aurait pu être de Grisham c'est le même style. On suit le parcours d'un assassin complètement dépourvu de remords, qui se pose pas trop de questions existentielles. Il tue sur commande, passe à chose, 'itinéraire classique d'un tueur à gage, au système de valeur tout à fait discutable. Au final le devenir de la fille enlevée passe au second plan, on ne connaît d'ailleurs sa destinée que dans les toutes dernières pages. Juste un truc qui m'embête avec cet auteur, c'est le profil des flics toujours identique : alcoolique ou en état d'abstinence, séparé ou en cours de séparation. On pourrait les interchanger d'un livre à l'autre. Ça se lit vite, c'est agréable et prenant. Bref à recommander pour passer un bon moment. Morale de l'histoire : the trick is to keep breathing qui m'a trop fait penser à la chanson de Garbage.
  • MarieLywood Posté le 28 Octobre 2019
    Catherine Ducane, fille du gouverneur de Louisiane a été enlevée. Alors que le FBI est appelé pour s’occuper de l’enquête, Ernesto Perez vient se rendre. Il accepte de révéler où se trouve la jeune fille à la condition que Ray Hartman écoute d’abord le récit de sa vie. En tant qu’ancien tueur à gages de la mafia, Ernesto Perez va révéler de nombreux secrets sur ce milieu. C’est un sentiment mitigé qui m’habite après avoir terminé la lecture de ce roman imposant. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire que j’ai trouvée très longue à se mettre en place. Il ne s’agit pas vraiment d’une enquête policière puisque très vite l’enquête pour retrouver Catherine est reléguée au second plan et c’est la vie mouvementée d’Ernesto Perez qui occupe la majeure partie du roman. Je suis assez peu familière de l’univers de la mafia aux Etats-Unis et même si j’ai apprécié en apprendre un peu plus avec cette lecture, on ne peut pas dire que ce soit un sujet qui m’intéresse particulièrement. D’où je pense la difficulté que j’ai eu à apprécier une partie de ce roman. Ernesto, tueur à gages et simple exécuteur des ordres qui lui sont donnés raconte... Catherine Ducane, fille du gouverneur de Louisiane a été enlevée. Alors que le FBI est appelé pour s’occuper de l’enquête, Ernesto Perez vient se rendre. Il accepte de révéler où se trouve la jeune fille à la condition que Ray Hartman écoute d’abord le récit de sa vie. En tant qu’ancien tueur à gages de la mafia, Ernesto Perez va révéler de nombreux secrets sur ce milieu. C’est un sentiment mitigé qui m’habite après avoir terminé la lecture de ce roman imposant. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire que j’ai trouvée très longue à se mettre en place. Il ne s’agit pas vraiment d’une enquête policière puisque très vite l’enquête pour retrouver Catherine est reléguée au second plan et c’est la vie mouvementée d’Ernesto Perez qui occupe la majeure partie du roman. Je suis assez peu familière de l’univers de la mafia aux Etats-Unis et même si j’ai apprécié en apprendre un peu plus avec cette lecture, on ne peut pas dire que ce soit un sujet qui m’intéresse particulièrement. D’où je pense la difficulté que j’ai eu à apprécier une partie de ce roman. Ernesto, tueur à gages et simple exécuteur des ordres qui lui sont donnés raconte par le détails comment il menait à bien ses missions. La violence qui en ressort m’a parfois rebutée. J’ai néanmoins apprécié les valeurs véhiculée par l’histoire qui correspondent bien à l’image que l’on se fait de la mafia : l’honneur et l’importance de la famille. Mais Ernesto, d’origine cubaine, se retrouve à un moment de sa vie tiraillé entre sa famille professionnelle, la mafia sicilienne, et sa vraie famille qu’il a construite. On éprouve des sentiments contradictoires envers ce personnage qui apparaît tantôt comme un psychopathe, tueur dépourvu d’émotions et de sentiments et tantôt comme un bon père de famille aimant. R.J. Ellory réussit le tour de force de nous attacher à cet homme et de lui souhaiter de s’en sortir. J’ai beaucoup plus aimé la deuxième partie du roman qui est plus rythmée et qui monte crescendo avec un final haletant et riche en révélations et rebondissements. Un final magistral qui vaut la peine de lire ce début si rébarbatif.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !