Lisez! icon: Search engine
L'Île des oubliés
Fred Vervisch (dessins de)
Date de parution : 26/08/2021
Éditeurs :
Philéas

L'Île des oubliés

,

Fred Vervisch (dessins de)
Date de parution : 26/08/2021
Grâce à une photographie léguée par sa mère, Alexis Fielding va découvrir le passé singulier de sa famille, une lignée de femmes et d'hommes dont le sort est lié à l’île de Spinalonga, colonie de lépreux à l'horizon de la côte de la Crète.
L’histoire se passe sur l’île de Spinalonga, tout proche du village de Plaka en Crète.
Alexis Fielding, une jeune femme de 25 ans profite d’un voyage en Crète pour se rendre là où sa mère,...
L’histoire se passe sur l’île de Spinalonga, tout proche du village de Plaka en Crète.
Alexis Fielding, une jeune femme de 25 ans profite d’un voyage en Crète pour se rendre là où sa mère, Sophia, est née et a grandi. Elle rencontre Fotini, une amie de sa grand-mère qui lui raconte l’histoire tragique de...
L’histoire se passe sur l’île de Spinalonga, tout proche du village de Plaka en Crète.
Alexis Fielding, une jeune femme de 25 ans profite d’un voyage en Crète pour se rendre là où sa mère, Sophia, est née et a grandi. Elle rencontre Fotini, une amie de sa grand-mère qui lui raconte l’histoire tragique de sa famille. Sophia a toujours caché à sa fille le décès de sa propre grand-mère sur l’île de Spinalonga, alors colonie de lépreux ainsi que la raison de son exil loin de la Crète.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782491467180
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 128
Format : 215 x 280 mm
EAN : 9782491467180
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 128
Format : 215 x 280 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Andromeda06 04/11/2022
    Voilà un petit moment que j'ai lu le roman de Victoria Hislop, roman que j'avais pourtant adoré mais dont je ne gardais que les grandes lignes en mémoire. Alors quand je suis tombée sur cette adaptation, je n'ai pas hésité longtemps, puisqu'elle me donnait l'occasion de redécouvrir à nouveau cette histoire familiale qui m'avait tant plu. Tout m'est revenu au fil des pages, ça a été un régal que de retrouver Maria, Giorgis, Fotini et tous les autres. "L'île des oubliés", c'est Spinalonga, une petite île crétoise qui a accueilli de nombreux lépreux pendant plus de 50 ans, dans la première moitié du XXe siècle. D'une manière très romancée et édulcorée, Victoria Hislop nous parlait dans son roman de ce pan de l'Histoire, en nous contant le destin des femmes Petrakis. L'histoire commence avec Elini, institutrice qui a contracté la lèpre et a fini ses jours à Spinalonga, laissant derrière elle son mari et ses deux filles, Anna et Maria. Elle se termine avec Sophia, la petite-fille d'Elini, la fille d'Anna, mais élevée par Maria, cette dernière revenue de Spinalonga quelques années plus tôt. Relations entre sœurs, mariage de raison, secrets de famille, adultère, trahisons et meurtre, et bien évidemment... Voilà un petit moment que j'ai lu le roman de Victoria Hislop, roman que j'avais pourtant adoré mais dont je ne gardais que les grandes lignes en mémoire. Alors quand je suis tombée sur cette adaptation, je n'ai pas hésité longtemps, puisqu'elle me donnait l'occasion de redécouvrir à nouveau cette histoire familiale qui m'avait tant plu. Tout m'est revenu au fil des pages, ça a été un régal que de retrouver Maria, Giorgis, Fotini et tous les autres. "L'île des oubliés", c'est Spinalonga, une petite île crétoise qui a accueilli de nombreux lépreux pendant plus de 50 ans, dans la première moitié du XXe siècle. D'une manière très romancée et édulcorée, Victoria Hislop nous parlait dans son roman de ce pan de l'Histoire, en nous contant le destin des femmes Petrakis. L'histoire commence avec Elini, institutrice qui a contracté la lèpre et a fini ses jours à Spinalonga, laissant derrière elle son mari et ses deux filles, Anna et Maria. Elle se termine avec Sophia, la petite-fille d'Elini, la fille d'Anna, mais élevée par Maria, cette dernière revenue de Spinalonga quelques années plus tôt. Relations entre sœurs, mariage de raison, secrets de famille, adultère, trahisons et meurtre, et bien évidemment la lèpre et l'espoir d'un traitement, mènent l'intrigue prestement. Comme dit plus haut, je me suis régalée à redécouvrir cette saga familiale par le biais de cette très chouette adaptation graphique. Roger Seiter et Fred Vervisch ont fait un travail formidable et qui n'a pas dû être facile non plus. L'histoire se déroule sur plusieurs décennies, les événements sont nombreux, les personnages également. Et pourtant, tout est là, ou presque, synthétisé évidemment mais l'essentiel est dit et fait, les différentes personnalités des protagonistes sont bien retranscrites, les paysages et différents décors superbement bien dépeints. Le roman de Victoria Hislop n'est en rien dénaturé. Les dessins sont très colorés, lumineux et chauds, très "méditerranéens", sachant représenter les paysages grecs avec brio. On se croirait presque en vacances d'ailleurs : le soleil, la mer, l'architecture typique grecque, les îles, le sable, qui égayent un peu le déroulement des événements, souvent tristes et douloureux. Les expressions des visages sont également bien rendus. Et si je n'avais qu'un reproche à lui faire, ce serait d'avoir dépeint des personnages à la physionomie trop parfaite, trop lisse, ne nous permettant pas vraiment de nous rendre compte de leur âge. Il y a tout de même trois générations, mais on a l'impression que les personnages ont tous plus ou moins le même âge. Ils ne vieillissent pas ou à peine, aucune ride ni aucun cheveu blanc pour les personnes âgées (à qui on ne donne pas 40 ans par ailleurs). Il en est de même pour les lépreux : on se rend à peine compte que certains ont le visage touché, alors que ça nous est bien précisé. En fait, les visages sont bien trop beaux et bien trop jeunes, les corps bien trop élancés, pour que cette petite incohérence, bien que pas si petite que ça, ne passe inaperçue, ce qui enlève un peu de crédibilité à l'histoire. Mais c'est bien le seul élément qui m'ait interpellée. Le reste est parfait.
    Lire la suite
    En lire moins
  • CSBlitaussi 22/09/2022
    Cette BD est une adaptation du roman du même titre de Victoria Hislop. Découvert par hasard lors de ma permanence en tant que bénévole dans notre bibliothèque municipale. N'ayant pas lu le roman, je ne peux pas faire une comparaison, mais j'ai bien aimé l'histoire autour d'un secret de famille, un tabou. Alexis, une jeune femme anglaise, profite d'un voyage en Crête pour rendre visite au village où sa mère Sophia a grandi. Avant de partir Sophia a confié une lettre à Alexis pour Fontini, une vieille amie de la grand-mère à Alexis. Fontini est chargée de raconter à Alexis l'histoire de ses arrière grands-parents, de sa grand-mère et pourquoi sa mère Sophia, ne lui a jamais parlé de l'histoire de famille. Alexis va découvrir pourquoi Sophia lui a caché le décès de sa propre grand-mère sur l'île de Spinalonga, alors colonie de lépreux ainsi que la raison de son exil loin de la Crète. J'ai bien aimé cette histoire de famille et je dois avouer que je ne savais pas qu'il y avait sur l'île de Spinalonga une colonie de lépreux. Le dénouement de l'histoire est un peu prévisible, mais dans l'ensemble c'était une lecture agréable. J'ai un peu moins aimé le style de... Cette BD est une adaptation du roman du même titre de Victoria Hislop. Découvert par hasard lors de ma permanence en tant que bénévole dans notre bibliothèque municipale. N'ayant pas lu le roman, je ne peux pas faire une comparaison, mais j'ai bien aimé l'histoire autour d'un secret de famille, un tabou. Alexis, une jeune femme anglaise, profite d'un voyage en Crête pour rendre visite au village où sa mère Sophia a grandi. Avant de partir Sophia a confié une lettre à Alexis pour Fontini, une vieille amie de la grand-mère à Alexis. Fontini est chargée de raconter à Alexis l'histoire de ses arrière grands-parents, de sa grand-mère et pourquoi sa mère Sophia, ne lui a jamais parlé de l'histoire de famille. Alexis va découvrir pourquoi Sophia lui a caché le décès de sa propre grand-mère sur l'île de Spinalonga, alors colonie de lépreux ainsi que la raison de son exil loin de la Crète. J'ai bien aimé cette histoire de famille et je dois avouer que je ne savais pas qu'il y avait sur l'île de Spinalonga une colonie de lépreux. Le dénouement de l'histoire est un peu prévisible, mais dans l'ensemble c'était une lecture agréable. J'ai un peu moins aimé le style de dessin. Challenge Multi-défis Challenge ABC Challlenge Riquiqui
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pixie-Flore 05/08/2022
    Ce roman graphique est une adaptation du roman de Victoria Hislop. Roman que je n'ai pas lu. On y suit une jeune fille en quête d'un passé familial agité : secret de famille, léproserie, drames, amours, etc. Globalement, j'ai trouvé cette histoire intéressante. Particulièrement tout ce qui concernait la situation des lépreux et le fonctionnement de l'île de Spinalonga. Tout ce qui touchait à l'historique en somme, même si ça aurait mérité un peu plus de développement. Par contre, l'histoire familiale ne m'a pas passionnée. Certains personnages sont pourtant touchants, comme le père d'Anna et Maria, mais il y a quelques clichés qui m'ont fait lever les yeux au ciel deux/trois fois.
  • virginielaugeay 29/03/2022
    Ce roman graphique issu de l'œuvre de Victoria Hislop traite d'un fait historique : l'existence de l'île crétoise de Spinalonga, sur laquelle ont été exilés les malades atteints de la terrible maladie qu'est la lèpre, à partir de l'année 1903 jusqu'en 1962. Dans cette œuvre, nous suivons la quête existentielle d'Alexis, jeune anglaise qui va profiter de son voyage en Crête pour découvrir l'histoire, et surtout les secrets de sa famille. J'ai beaucoup aimé l'intrigue de ce roman graphique, qui explore parfaitement les relations entre les membres de cette famille. J'ai également apprécié d'en apprendre plus sur cette maladie et sur la manière dont elle a été éradiquée. Enfin, les dessins sont très lumineux. Les paysages crétois sont magnifiquement illustrés. Les dessins des personnages sont également très réussis, notamment les visages dont les expressions sont très représentatives des émotions et caractères des personnages. Un moment de lecture très agréable.
  • Erik_ 11/02/2022
    J'ai bien aimé ce récit qui se passe en Crète et qui concerne une jeune femme voulant en savoir un peu plus sur le passé mystérieux de sa mère. Cela va l'emmener assez loin dans le passé du temps de ses arrières grands-parents afin de suivre tout le parcours. Il est d'abord question d'une communauté de lépreux qui s'installe sur une île dont le programme est financé par le gouvernement grecque. C'est la fameuse île des oubliés, des exclus de la société. On en apprendra un peu plus sur cette terrible maladie dégénérative qu'est la lèpre. Elle a longtemps été incurable jusqu'à ce que la médecine fasse des progrès. Pour autant, ces malades ont connu d'autres émotions que le malheur et le désespoir comme en témoigne les ruines de boutiques et lieux de vie. En l’occurrence, il s'agit d'une adaptation en BD d'un best seller de l'écrivaine britannique Victoria Hislop. C'est élégamment bien mise en image. Les personnages sont beaux et élancés. Les paysages notamment de ces rues de village sont tout simplement magnifiques au soleil de la Crète. A noter une colorisation qui produit des merveilles. Certes, c'est également une histoire triste, parfois douloureuse et édifiante. Mais on en ressort grandi. Le... J'ai bien aimé ce récit qui se passe en Crète et qui concerne une jeune femme voulant en savoir un peu plus sur le passé mystérieux de sa mère. Cela va l'emmener assez loin dans le passé du temps de ses arrières grands-parents afin de suivre tout le parcours. Il est d'abord question d'une communauté de lépreux qui s'installe sur une île dont le programme est financé par le gouvernement grecque. C'est la fameuse île des oubliés, des exclus de la société. On en apprendra un peu plus sur cette terrible maladie dégénérative qu'est la lèpre. Elle a longtemps été incurable jusqu'à ce que la médecine fasse des progrès. Pour autant, ces malades ont connu d'autres émotions que le malheur et le désespoir comme en témoigne les ruines de boutiques et lieux de vie. En l’occurrence, il s'agit d'une adaptation en BD d'un best seller de l'écrivaine britannique Victoria Hislop. C'est élégamment bien mise en image. Les personnages sont beaux et élancés. Les paysages notamment de ces rues de village sont tout simplement magnifiques au soleil de la Crète. A noter une colorisation qui produit des merveilles. Certes, c'est également une histoire triste, parfois douloureuse et édifiante. Mais on en ressort grandi. Le récit est très bien mené. Il y a un peu d'émotion. C'est prenant et c'est surtout encourageant de voir la volonté et le courage en action à travers certains personnages qui prennent le pas. Au final, on oubliera pas cette BD qui exprime à la fois l'histoire d'une famille entre amour et passion mais également de malades courageux. Une grande réussite donc, à côté de laquelle il serait vraiment dommage de passer !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !