Lisez! icon: Search engine

Armada

Pocket
EAN : 9782266270083
Code sériel : 7223
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Armada

FLORENCE DOLISI (Traducteur)
Date de parution : 14/03/2019
Beaverton, Oregon, États-Unis. Zack Lightman rêve d’un autre monde. Son père a disparu tragiquement, sa mère rentre tard chaque soir, et au collège, il passe le plus clair de son temps à défendre le souffre-douleur de sa classe. Il ne se sent chez lui qu’au Starbase Ace, la salle de... Beaverton, Oregon, États-Unis. Zack Lightman rêve d’un autre monde. Son père a disparu tragiquement, sa mère rentre tard chaque soir, et au collège, il passe le plus clair de son temps à défendre le souffre-douleur de sa classe. Il ne se sent chez lui qu’au Starbase Ace, la salle de jeux vidéo où ses réflexes, son intuition, son sens de la stratégie lui valent déjà une belle réputation. Jusqu’au jour où un vaisseau spatial tout droit sorti d’Armada, le jeu vidéo auquel il excelle, se pose devant lui. Quoi de mieux qu’une invasion extraterrestre pour briser la monotonie du quotidien ?

« On retrouve les ingrédients qui ont fait le charme de Player One : un personnage gamer un peu paumé avec des antécédents familiaux hyper sympas, et une quête dans un univers virtuel qui a un impact sur la réalité... » Les Mondes de Blanche
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266270083
Code sériel : 7223
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« En embrassant joyeusement, et en contournant brillamment les conventions de la science fiction comme seul Ernest Cline sait le faire, Armada est un thriller flamboyant et surprenant, un futur classique de l'aventure. » lefigaro.fr

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fnitter Posté le 17 Septembre 2019
    Culture populaire et littérature qui va avec. Zack est accroc aux jeux vidéo et tout particulièrement à un simulateur de vol en drone pour dézinguer de l’envahisseur extraterrestre, au point d’être sixième mondial. Mais quand l’alliance de défense terrestre débarque IRL pour l’emmener combattre des aliens en tout point pareils à ceux du jeu vidéo, tout bascule. L’auteur s’est fait connaître avec l’excellent Player one et reprend les mêmes codes ici avec de la culture sf années 80-90 à gogo. C’est toujours aussi plaisant pour le vieux demi-geek que je suis, de connaître ou reconnaître la plupart des références. Pour autant. Si le concept fait furieusement penser à Starfighter, mâtiné d’une stratégie Ender, le style de l’auteur est loin d’atteindre celui de Card, pour rejoindre celui de A.D Foster qui a fait la novélisation du film starfighter. Et c’est franchement pas un compliment. Autant je n’y avais pas particulièrement prêté attention pour son premier roman, autant ici, j’ai eu l’impression de lire oui-oui au pays de la SF. Si on rajoute le volet « familial » de l’histoire, un poil pénible et hautement gnangnan... On passera allègrement sur la gentillette romance additionnelle, passage quasi obligé pour rassurer tous les adolescents geeks lecteurs sur leur avenir... Culture populaire et littérature qui va avec. Zack est accroc aux jeux vidéo et tout particulièrement à un simulateur de vol en drone pour dézinguer de l’envahisseur extraterrestre, au point d’être sixième mondial. Mais quand l’alliance de défense terrestre débarque IRL pour l’emmener combattre des aliens en tout point pareils à ceux du jeu vidéo, tout bascule. L’auteur s’est fait connaître avec l’excellent Player one et reprend les mêmes codes ici avec de la culture sf années 80-90 à gogo. C’est toujours aussi plaisant pour le vieux demi-geek que je suis, de connaître ou reconnaître la plupart des références. Pour autant. Si le concept fait furieusement penser à Starfighter, mâtiné d’une stratégie Ender, le style de l’auteur est loin d’atteindre celui de Card, pour rejoindre celui de A.D Foster qui a fait la novélisation du film starfighter. Et c’est franchement pas un compliment. Autant je n’y avais pas particulièrement prêté attention pour son premier roman, autant ici, j’ai eu l’impression de lire oui-oui au pays de la SF. Si on rajoute le volet « familial » de l’histoire, un poil pénible et hautement gnangnan... On passera allègrement sur la gentillette romance additionnelle, passage quasi obligé pour rassurer tous les adolescents geeks lecteurs sur leur avenir amoureux. Ceci étant. J’ai malgré tout passé un bon moment avec cette histoire. Cela reste délassant, page turner et vide cerveau. Mignon quoi…
    Lire la suite
    En lire moins
  • StephanieP Posté le 31 Août 2019
    Où il est question de jeux vidéos qui deviennent réalité, d'invasion extra-terrestre, et d'un ado qui a perdu son père lorsqu'il était enfant. Passer tout son temps à jouer à Armada a permis à Zack de devenir un pilote de choix dans l'armée qui défend la Terre, et de se retrouver sur la face cachée de la lune, face à son père ! Une fable (un peu trop) geek mais sympathique !
  • Xapur Posté le 26 Juin 2019
    On ne change pas une équipe qui gagne ! C’est un peu ce qu’a dû se dire Ernest Cline pour son second roman, après le succès de Player One. Ici, il reprend peu ou prou les recettes de son premier roman : un jeune geek, passionné de jeux vidéos, va se retrouver au milieu d’un vaste programme secret qui n’a qu’un seul but : défendre la Terre ! En effet, le gouvernement américain fait partie d’une coalition internationale qui permet aux joueurs de combats spatiaux, à leur insu, de se préparer à combattre une invasion alien imminente. Une conspiration sur laquelle enquêtait le père de Zack, le héros, avant sa mort accidentelle… Ultra-référencé, Armada vire parfois au catalogage concernant les jeux vidéos ou les films des années 80, frôlant de justesse l’indigestion. Il faut dire que le style de Cline n’est pas très léger, et que le livre aurait gagné à être amputé d’une bonne cinquantaine+ de pages. Idem, l’histoire est assez cliché et on devine la trame cousue de pixel fil blanc très rapidement, se demandant au milieu du livre quand l’action va vraiment commencer. Malgré cela, le récit comprend quelques surprises, lorgne vers l’histoire secrète et est surtout sauvé par... On ne change pas une équipe qui gagne ! C’est un peu ce qu’a dû se dire Ernest Cline pour son second roman, après le succès de Player One. Ici, il reprend peu ou prou les recettes de son premier roman : un jeune geek, passionné de jeux vidéos, va se retrouver au milieu d’un vaste programme secret qui n’a qu’un seul but : défendre la Terre ! En effet, le gouvernement américain fait partie d’une coalition internationale qui permet aux joueurs de combats spatiaux, à leur insu, de se préparer à combattre une invasion alien imminente. Une conspiration sur laquelle enquêtait le père de Zack, le héros, avant sa mort accidentelle… Ultra-référencé, Armada vire parfois au catalogage concernant les jeux vidéos ou les films des années 80, frôlant de justesse l’indigestion. Il faut dire que le style de Cline n’est pas très léger, et que le livre aurait gagné à être amputé d’une bonne cinquantaine+ de pages. Idem, l’histoire est assez cliché et on devine la trame cousue de pixel fil blanc très rapidement, se demandant au milieu du livre quand l’action va vraiment commencer. Malgré cela, le récit comprend quelques surprises, lorgne vers l’histoire secrète et est surtout sauvé par la « nostalgeek » du lecteur et les nombreux clins d’oeils qui, à défaut de le rendre inoubliable, en font une lecture sympathique. Dispensable, donc, mais c’est l’été, alors une lecture détente, pourquoi pas…
    Lire la suite
    En lire moins
  • bouquinovore Posté le 23 Août 2018
    Après ma lecture enthousiaste de Player One d’Ernest Cline, j’ai décidé, malgré les avis négatifs de nombreux blogueurs de lire le second ouvrage de l’auteur Armada. Il est certain que lorsqu’un auteur un peu Geek vous pond au premier abord un « Ready Player One », les internautes, Geeks et jaloux en tout bord l’attendent au tournant. Raison pour laquelle j’ai voulu lui donner une chance. J’avais entendu, ou du moins lu des vertes et des pas mûres sur cet ouvrage, qu’il s’agissait d’une accumulation de référence plus ou moins geeks, un style d’écriture lourd avec en prime des longueurs dans les combats entre vaisseaux et un plagiat de Stratégie Ender d’Orson Scott Card Malgré tout le négatif que j’ai pu en lire, j’ai tenu bon, j’ai prix mon courage à deux mains et je me suis procuré Armada le second roman d’Ernest Cline. Il est certain qu’il ne faut pas s’attendre à de la grande littérature, mais on s’attache à Zack et son père héros malgré eux. À l’instar de Statégie Ender l’humanité est formée pour lutter contre une invasion extraterrestre, mais au contraire d’Ender dans Armada, cette formation est faite à l’insu de la population a travers les jeux vidéo de simulations de... Après ma lecture enthousiaste de Player One d’Ernest Cline, j’ai décidé, malgré les avis négatifs de nombreux blogueurs de lire le second ouvrage de l’auteur Armada. Il est certain que lorsqu’un auteur un peu Geek vous pond au premier abord un « Ready Player One », les internautes, Geeks et jaloux en tout bord l’attendent au tournant. Raison pour laquelle j’ai voulu lui donner une chance. J’avais entendu, ou du moins lu des vertes et des pas mûres sur cet ouvrage, qu’il s’agissait d’une accumulation de référence plus ou moins geeks, un style d’écriture lourd avec en prime des longueurs dans les combats entre vaisseaux et un plagiat de Stratégie Ender d’Orson Scott Card Malgré tout le négatif que j’ai pu en lire, j’ai tenu bon, j’ai prix mon courage à deux mains et je me suis procuré Armada le second roman d’Ernest Cline. Il est certain qu’il ne faut pas s’attendre à de la grande littérature, mais on s’attache à Zack et son père héros malgré eux. À l’instar de Statégie Ender l’humanité est formée pour lutter contre une invasion extraterrestre, mais au contraire d’Ender dans Armada, cette formation est faite à l’insu de la population a travers les jeux vidéo de simulations de combat le premier Armada pour les combats spatial et le second Terra Firma pour la défense de la Terre, qui permet a l’ADT (l’alliance de défense de la Terre) de recruter ses futurs soldats pour la défense de la planète. Bien que super pompé sur Star Wars, j’ai adoré que Zack retrouve son père qu’il avait à peine connue, soit disant mort dans un accident. Et au contraire de la Guerre des Étoiles le père de Zack ne devient pas un méchant Dark Vador, mais Xavier Lightman un général de bon côté de la force. D’ailleurs, le nom de notre héros n’est pas sans rappeler celui de Star Wars, Lightman…. Skywalker… Les deux la tête dans les étoiles. Bref pour ma part, j’ai passé un très bon moment de lecture, même si la fin est un peu rapide et pas forcément à ce que je m'attendais. Les allusions de la fin laissent à penser que nous pourrions avoir une suite, on ne sait jamais.
    Lire la suite
    En lire moins
  • StefEleane Posté le 11 Avril 2018
    Retrouvez le dernier roman traduit d’Ernest Cline. Connu pour son premier roman Player One qui vient d’être adapté par Steven Spielberg. Fiche du jeu : Multijoueurs . Armada est un jeu de combat d’invasion extraterrestre. Ces sortes de calamars veulent détruire la terre. La mission est de protéger les Terriens de toutes invasions. Plus vous jouez et plus montez de grade. Devenez le meilleur pilote d’Armada ! Zack Lightman est un jeune homme qui vit dans l’ombre de son père décédé très jeune. La seule chose qui lui reste de celui-ci est sa collection de SF des années 80. Entre les livres, les jeux vidéos et les films, Zack est incollable . Féru de jeux vidéos également, il passe son temps libre soit à jouer à Armada soit à travailler dans un magasin de jeux. Si bien, qu’il se glorifie d’être dans les dix premiers du classement mondial d’Armada. Sa petite vie est tranquille jusqu’au jour où il aperçoit un avion Alien ( un ATS-31) d’Armada dans le ciel. A-t’il rêvé ? Devient-il fou ? J’avais adoré Player one et j’étais très impatiente de découvrir ce roman, enfin traduit (puisqu’il a été écrit en 2015). On retrouve comme dans le premier une ribambelle de... Retrouvez le dernier roman traduit d’Ernest Cline. Connu pour son premier roman Player One qui vient d’être adapté par Steven Spielberg. Fiche du jeu : Multijoueurs . Armada est un jeu de combat d’invasion extraterrestre. Ces sortes de calamars veulent détruire la terre. La mission est de protéger les Terriens de toutes invasions. Plus vous jouez et plus montez de grade. Devenez le meilleur pilote d’Armada ! Zack Lightman est un jeune homme qui vit dans l’ombre de son père décédé très jeune. La seule chose qui lui reste de celui-ci est sa collection de SF des années 80. Entre les livres, les jeux vidéos et les films, Zack est incollable . Féru de jeux vidéos également, il passe son temps libre soit à jouer à Armada soit à travailler dans un magasin de jeux. Si bien, qu’il se glorifie d’être dans les dix premiers du classement mondial d’Armada. Sa petite vie est tranquille jusqu’au jour où il aperçoit un avion Alien ( un ATS-31) d’Armada dans le ciel. A-t’il rêvé ? Devient-il fou ? J’avais adoré Player one et j’étais très impatiente de découvrir ce roman, enfin traduit (puisqu’il a été écrit en 2015). On retrouve comme dans le premier une ribambelle de références geek, de musique, de film …Un vrai plaisir de se baigner de nouveau dans les années 80. L’histoire est virevoltante, pleine de punch, mais aussi très prévisible. C’est d’ailleurs mon bémol, car il faut être honnête, l’histoire est connue ! Rien de nouveau surtout si vous connaissez le film Starfighter de 1984 ou plus récemment Ender (d’ailleurs j’ai beaucoup aimé ce film entre nous !) bref, c’est un mixe un peu des deux ! Mais l’auteur ne s’en cache pas puisqu’il fait référence à ces deux œuvres dans son roman (entre autres bien entendu ). Malgré tout, il faut avouer que pour moi c’était tout de même un plaisir de livre ce roman. Je me suis laissée porter par cet univers, par la folie et l’amour de Ernest Cline pour toute une époque. La bonne nouvelle, Armada va être adapté au cinéma ! Le scénario sera travaillé par Dan Mazeau (La colère des Titans) et nous retrouverons le même producteur que pour Player One, Dan Farah. Ernest Cline, c’est deux romans, deux adaptations cinématographies et un nom de référence dans le monde SF et Geek !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.