Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266270083
Code sériel : 7223
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Armada

FLORENCE DOLISI (Traducteur)
Date de parution : 14/03/2019
Beaverton, Oregon, États-Unis. Zack Lightman rêve d’un autre monde. Son père a disparu tragiquement, sa mère rentre tard chaque soir, et au collège, il passe le plus clair de son temps à défendre le souffre-douleur de sa classe. Il ne se sent chez lui qu’au Starbase Ace, la salle de... Beaverton, Oregon, États-Unis. Zack Lightman rêve d’un autre monde. Son père a disparu tragiquement, sa mère rentre tard chaque soir, et au collège, il passe le plus clair de son temps à défendre le souffre-douleur de sa classe. Il ne se sent chez lui qu’au Starbase Ace, la salle de jeux vidéo où ses réflexes, son intuition, son sens de la stratégie lui valent déjà une belle réputation. Jusqu’au jour où un vaisseau spatial tout droit sorti d’Armada, le jeu vidéo auquel il excelle, se pose devant lui. Quoi de mieux qu’une invasion extraterrestre pour briser la monotonie du quotidien ?

« On retrouve les ingrédients qui ont fait le charme de Player One : un personnage gamer un peu paumé avec des antécédents familiaux hyper sympas, et une quête dans un univers virtuel qui a un impact sur la réalité... » Les Mondes de Blanche
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266270083
Code sériel : 7223
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« En embrassant joyeusement, et en contournant brillamment les conventions de la science fiction comme seul Ernest Cline sait le faire, Armada est un thriller flamboyant et surprenant, un futur classique de l'aventure. » lefigaro.fr

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SteeliX Posté le 21 Juillet 2020
    Ce livre est un chef d’œuvre ! Il correspond parfaitement à ce que j’attends d’un livre indépendant (qui n’a pas de suite) de science-fiction. - Commencer et finir une histoire dans le même livre.  Ce point peut paraître assez bateau mais on ne compte plus les œuvres dans lesquelles il n’y a pas de vraies fins… - Omniprésence de science-fiction, de pop-culture et de jeux vidéo.  Un cocktail bien chargé de tout ce qui intéresse les fans de SF. Le public visé a été bien choisi. Le livre est gavé de références en tout genre, de films, de séries, de jeux. Il serait compliqué de ne pas trouver son pied dans ce roman. - Des explications rationnelles pour justifier la SF  ça se fait de plus en plus, mais dans ce livre, le personnage principal se pose beaucoup de questions et l’auteur apporte des réponses scientifiques pour justifier la présence de « gadget ». C’est assurément un plus dans l’histoire. L’auteur a fait énormément de recherche pour son œuvre. De l’autre coté ça permet à tous les lecteurs de penser que tout peut être réalisable. Il y’a... Ce livre est un chef d’œuvre ! Il correspond parfaitement à ce que j’attends d’un livre indépendant (qui n’a pas de suite) de science-fiction. - Commencer et finir une histoire dans le même livre.  Ce point peut paraître assez bateau mais on ne compte plus les œuvres dans lesquelles il n’y a pas de vraies fins… - Omniprésence de science-fiction, de pop-culture et de jeux vidéo.  Un cocktail bien chargé de tout ce qui intéresse les fans de SF. Le public visé a été bien choisi. Le livre est gavé de références en tout genre, de films, de séries, de jeux. Il serait compliqué de ne pas trouver son pied dans ce roman. - Des explications rationnelles pour justifier la SF  ça se fait de plus en plus, mais dans ce livre, le personnage principal se pose beaucoup de questions et l’auteur apporte des réponses scientifiques pour justifier la présence de « gadget ». C’est assurément un plus dans l’histoire. L’auteur a fait énormément de recherche pour son œuvre. De l’autre coté ça permet à tous les lecteurs de penser que tout peut être réalisable. Il y’a d’autres choses excellentes dans ce livre, comme le fait qu’on nous présente des nouveaux personnages jusqu’à la fin du roman. Contrairement à un livre classique où l’on suivrait les mêmes personnages du début à la fin. Ce livre était une sacré surprise, je me promenais en librairie quand je suis tombé dessus. Ce genre d’œuvres devrait beaucoup plus être mis en avant. Je conseil à tous les fans de SF de lire ce roman :D
    Lire la suite
    En lire moins
  • CineKino Posté le 23 Novembre 2019
    "Player one", du même auteur, avait été une claque. Ce nouveau livre, avec aliens, vaisseaux spatiaux, combats… bref, tout ce que j'adore, avait tout pour me séduire. Le tout dans un contexte de jeu vidéo, qui n'est pas vraiment mon truc mais qui avait été habilement exploité dans le précédent livre. Pourtant, ce livre s'avère moins enthousiasmant que "Player one". Trop linéaire et trop prévisible (le récit nous apporte trop vite tous les éléments pour comprendre ce qui se passe et anticiper la suite), ce récit à la première personne (ce qui n'a pas aidé à me convaincre) est très classique dans son histoire : une invasion extra-terrestre, des ados qui deviennent des héros en affrontant ces aliens, et de l'action, de l'action et encore de l'action (et du blabla et des séquences émotion, il en faut aussi). L'originalité réside seulement dans l'idée-concept du livre, qui lie les jeux vidéo à cette invasion, que je ne dévoilerai pas mais que laisse déjà entendre la quatrième de couverture. Donc, si on résume, action, émotion, il y a tout ce qu'il faut pour un bon divertissement, les pages se tournent sans problème et je pense que l'adaptation ciné en préparation donnera aussi un très... "Player one", du même auteur, avait été une claque. Ce nouveau livre, avec aliens, vaisseaux spatiaux, combats… bref, tout ce que j'adore, avait tout pour me séduire. Le tout dans un contexte de jeu vidéo, qui n'est pas vraiment mon truc mais qui avait été habilement exploité dans le précédent livre. Pourtant, ce livre s'avère moins enthousiasmant que "Player one". Trop linéaire et trop prévisible (le récit nous apporte trop vite tous les éléments pour comprendre ce qui se passe et anticiper la suite), ce récit à la première personne (ce qui n'a pas aidé à me convaincre) est très classique dans son histoire : une invasion extra-terrestre, des ados qui deviennent des héros en affrontant ces aliens, et de l'action, de l'action et encore de l'action (et du blabla et des séquences émotion, il en faut aussi). L'originalité réside seulement dans l'idée-concept du livre, qui lie les jeux vidéo à cette invasion, que je ne dévoilerai pas mais que laisse déjà entendre la quatrième de couverture. Donc, si on résume, action, émotion, il y a tout ce qu'il faut pour un bon divertissement, les pages se tournent sans problème et je pense que l'adaptation ciné en préparation donnera aussi un très sympathique divertissement… mais pas un chef-d'œuvre comme l'était l'adaptation de Spielberg. Il y manque vraiment une profondeur dans l'intrigue, les personnages et plus généralement le contexte. Par ailleurs, je regrette un trop grand nombre de fautes dans cette édition poche, et un trop faible nombre de notes du traducteur pour comprendre certaines références. Vous l'aurez compris, "Armada" est un réel plaisir de lecture, mais l'auteur est loin de nous refaire le coup de son premier roman, il ne faut en attendre qu'une histoire classique mais prenante, c'est déjà très bien !
    Lire la suite
    En lire moins
  • fnitter Posté le 17 Septembre 2019
    Culture populaire et littérature qui va avec. Zack est accroc aux jeux vidéo et tout particulièrement à un simulateur de vol en drone pour dézinguer de l’envahisseur extraterrestre, au point d’être sixième mondial. Mais quand l’alliance de défense terrestre débarque IRL pour l’emmener combattre des aliens en tout point pareils à ceux du jeu vidéo, tout bascule. L’auteur s’est fait connaître avec l’excellent Player one et reprend les mêmes codes ici avec de la culture sf années 80-90 à gogo. C’est toujours aussi plaisant pour le vieux demi-geek que je suis, de connaître ou reconnaître la plupart des références. Pour autant. Si le concept fait furieusement penser à Starfighter, mâtiné d’une stratégie Ender, le style de l’auteur est loin d’atteindre celui de Card, pour rejoindre celui de A.D Foster qui a fait la novélisation du film starfighter. Et c’est franchement pas un compliment. Autant je n’y avais pas particulièrement prêté attention pour son premier roman, autant ici, j’ai eu l’impression de lire oui-oui au pays de la SF. Si on rajoute le volet « familial » de l’histoire, un poil pénible et hautement gnangnan... On passera allègrement sur la gentillette romance additionnelle, passage quasi obligé pour rassurer tous les adolescents geeks lecteurs sur leur avenir... Culture populaire et littérature qui va avec. Zack est accroc aux jeux vidéo et tout particulièrement à un simulateur de vol en drone pour dézinguer de l’envahisseur extraterrestre, au point d’être sixième mondial. Mais quand l’alliance de défense terrestre débarque IRL pour l’emmener combattre des aliens en tout point pareils à ceux du jeu vidéo, tout bascule. L’auteur s’est fait connaître avec l’excellent Player one et reprend les mêmes codes ici avec de la culture sf années 80-90 à gogo. C’est toujours aussi plaisant pour le vieux demi-geek que je suis, de connaître ou reconnaître la plupart des références. Pour autant. Si le concept fait furieusement penser à Starfighter, mâtiné d’une stratégie Ender, le style de l’auteur est loin d’atteindre celui de Card, pour rejoindre celui de A.D Foster qui a fait la novélisation du film starfighter. Et c’est franchement pas un compliment. Autant je n’y avais pas particulièrement prêté attention pour son premier roman, autant ici, j’ai eu l’impression de lire oui-oui au pays de la SF. Si on rajoute le volet « familial » de l’histoire, un poil pénible et hautement gnangnan... On passera allègrement sur la gentillette romance additionnelle, passage quasi obligé pour rassurer tous les adolescents geeks lecteurs sur leur avenir amoureux. Ceci étant. J’ai malgré tout passé un bon moment avec cette histoire. Cela reste délassant, page turner et vide cerveau. Mignon quoi…
    Lire la suite
    En lire moins
  • StephanieP Posté le 31 Août 2019
    Où il est question de jeux vidéos qui deviennent réalité, d'invasion extra-terrestre, et d'un ado qui a perdu son père lorsqu'il était enfant. Passer tout son temps à jouer à Armada a permis à Zack de devenir un pilote de choix dans l'armée qui défend la Terre, et de se retrouver sur la face cachée de la lune, face à son père ! Une fable (un peu trop) geek mais sympathique !
  • Xapur Posté le 26 Juin 2019
    On ne change pas une équipe qui gagne ! C’est un peu ce qu’a dû se dire Ernest Cline pour son second roman, après le succès de Player One. Ici, il reprend peu ou prou les recettes de son premier roman : un jeune geek, passionné de jeux vidéos, va se retrouver au milieu d’un vaste programme secret qui n’a qu’un seul but : défendre la Terre ! En effet, le gouvernement américain fait partie d’une coalition internationale qui permet aux joueurs de combats spatiaux, à leur insu, de se préparer à combattre une invasion alien imminente. Une conspiration sur laquelle enquêtait le père de Zack, le héros, avant sa mort accidentelle… Ultra-référencé, Armada vire parfois au catalogage concernant les jeux vidéos ou les films des années 80, frôlant de justesse l’indigestion. Il faut dire que le style de Cline n’est pas très léger, et que le livre aurait gagné à être amputé d’une bonne cinquantaine+ de pages. Idem, l’histoire est assez cliché et on devine la trame cousue de pixel fil blanc très rapidement, se demandant au milieu du livre quand l’action va vraiment commencer. Malgré cela, le récit comprend quelques surprises, lorgne vers l’histoire secrète et est surtout sauvé par... On ne change pas une équipe qui gagne ! C’est un peu ce qu’a dû se dire Ernest Cline pour son second roman, après le succès de Player One. Ici, il reprend peu ou prou les recettes de son premier roman : un jeune geek, passionné de jeux vidéos, va se retrouver au milieu d’un vaste programme secret qui n’a qu’un seul but : défendre la Terre ! En effet, le gouvernement américain fait partie d’une coalition internationale qui permet aux joueurs de combats spatiaux, à leur insu, de se préparer à combattre une invasion alien imminente. Une conspiration sur laquelle enquêtait le père de Zack, le héros, avant sa mort accidentelle… Ultra-référencé, Armada vire parfois au catalogage concernant les jeux vidéos ou les films des années 80, frôlant de justesse l’indigestion. Il faut dire que le style de Cline n’est pas très léger, et que le livre aurait gagné à être amputé d’une bonne cinquantaine+ de pages. Idem, l’histoire est assez cliché et on devine la trame cousue de pixel fil blanc très rapidement, se demandant au milieu du livre quand l’action va vraiment commencer. Malgré cela, le récit comprend quelques surprises, lorgne vers l’histoire secrète et est surtout sauvé par la « nostalgeek » du lecteur et les nombreux clins d’oeils qui, à défaut de le rendre inoubliable, en font une lecture sympathique. Dispensable, donc, mais c’est l’été, alors une lecture détente, pourquoi pas…
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.