En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Dans les eaux du Grand Nord - poche

            10/18
            EAN : 9782264072283
            Code sériel : 5352
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 312
            Format : 108 x 177 mm
            Dans les eaux du Grand Nord - poche

            Laurent BURY (Traducteur)
            Date de parution : 16/05/2018
            Patrick Sumner, un ancien chirurgien de l’armée britannique traînant une mauvaise réputation, n’a pas de meilleure option que d’embarquer sur le Volunteer, un baleinier du Yorkshire en route pour les eaux riches du Grand Nord. Mais alors qu’il espère trouver du répit à bord, un garçon de cabine est découvert... Patrick Sumner, un ancien chirurgien de l’armée britannique traînant une mauvaise réputation, n’a pas de meilleure option que d’embarquer sur le Volunteer, un baleinier du Yorkshire en route pour les eaux riches du Grand Nord. Mais alors qu’il espère trouver du répit à bord, un garçon de cabine est découvert brutalement assassiné. Pris au piège dans le ventre du navire, Sumner rencontre le mal à l’état pur en la personne d’Henry Drax, un harponneur brutal et sanguinaire. Tandis que les véritables objectifs de l’expédition se dévoilent, la confrontation entre les deux hommes se jouera dans les ténèbres et le gel de l’hiver arctique.

            Prix Gens de Mer – Festival Étonnants Voyageurs 2017

            « Ce voyage au bout de la nuit polaire puissamment écrit est à la fois une vraie découverte littéraire et un des meilleurs thrillers historiques de l’année. »
            Isabelle Mity − Historia

            « Ian McGuire signe là un coup de maître. »
            Étienne de Montéty − Le Figaro

            Traduit de l’anglais par Laurent Bury
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264072283
            Code sériel : 5352
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 312
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            7.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • emilie55 Posté le 1 Novembre 2018
              Un roman d'aventure haletant sur la chasse à la baleine dans le Grand Nord. On découvre la vie à bord, les histoires des membres d'équipage, leurs codes... Une écriture féroce au service d'une histoire tout aussi violente. Un roman puissant qui nous tient en haleine jusqu'à la fin.
            • Frederic524 Posté le 5 Octobre 2018
              L’écrivain britannique Ian McGuire signe avec « Dans les eaux du Grand Nord« , son tout premier roman. Précédé par des critiques presse plutôt élogieuse, c’est avec avidité que je me suis plongé dans cette reconstitution historique de la pêche à la baleine telle qu’elle était pratiqué au milieu du XIXème siècle.. Vous allez me signifier qu’il s’agit d’un ersatz du chef d’oeuvre de Melville « Moby Dick » et je vous répondrais par la négative car si le cadre historique est analogue et l’écriture de Ian McGuire affutée, nous sommes néanmoins très loin de ce récit mythique car ici la chasse à la baleine et la description de ce bateau, où s’entassent ces hommes féroces, n’est qu’une toile de fond. L’objet de cet ouvrage est avant tout de décrire les conditions terribles affronter par ces marins aguerris et de suivre l’histoire de Summer, un ancien chirurgien de l’armée britannique en Inde (à l’époque une colonie de l’empire britannique) qui échoue sur ce rafiot faute de mieux en temps que médecin à bord. Très vite, les raisons de ce voyage vont apparaitre et notre homme d’enquêter suite au meurtre sordide d’un jeune mousse.. La plume de Ian Mc Guire ne... L’écrivain britannique Ian McGuire signe avec « Dans les eaux du Grand Nord« , son tout premier roman. Précédé par des critiques presse plutôt élogieuse, c’est avec avidité que je me suis plongé dans cette reconstitution historique de la pêche à la baleine telle qu’elle était pratiqué au milieu du XIXème siècle.. Vous allez me signifier qu’il s’agit d’un ersatz du chef d’oeuvre de Melville « Moby Dick » et je vous répondrais par la négative car si le cadre historique est analogue et l’écriture de Ian McGuire affutée, nous sommes néanmoins très loin de ce récit mythique car ici la chasse à la baleine et la description de ce bateau, où s’entassent ces hommes féroces, n’est qu’une toile de fond. L’objet de cet ouvrage est avant tout de décrire les conditions terribles affronter par ces marins aguerris et de suivre l’histoire de Summer, un ancien chirurgien de l’armée britannique en Inde (à l’époque une colonie de l’empire britannique) qui échoue sur ce rafiot faute de mieux en temps que médecin à bord. Très vite, les raisons de ce voyage vont apparaitre et notre homme d’enquêter suite au meurtre sordide d’un jeune mousse.. La plume de Ian Mc Guire ne nous épargne rien des conditions de vie de ces marins. Il est beaucoup question de la mauvaise hygiène de ces derniers. L’auteur décrit les miasmes, la saleté, la crasse.. Sombre ce roman l’est assurément. J’ai trouvé l’ensemble original et le choix de porter l’action dans ces lieux éloignés de toute « civilisation » (du moins est-ce ainsi que l’on percevait les choses à cette période), judicieux. Le personnage de Summer est pleins d’aspérité, de contraste.. La lumière, lorsqu’elle apparait dans ce récit secoué par les embruns, se fait rare mais elle peut prendre l’apparence d’une nature hostile certes, mais pourtant moins cruel que tous ces hommes damnés, aux yeux des prêtres, pour l’éternité. On est emporté par le souffle du récit et les descriptions du Grand Nord sans toutefois être totalement emballé, comme s’il manquait à ce premier roman un petit quelque chose qui l’aurait fait passer au rang de chef d’oeuvre absolu. Pour ma part, j’ai trouvé la dernière partie du livre plutôt prévisible et j’aurais préféré une fin moins attendu. Malgré cet écueil que je soulève ici, on passe un agréable moment de lecture. Efficace à défaut d’être pleinement transcendant.
              Lire la suite
              En lire moins
            • candiceloix Posté le 26 Septembre 2018
              Patrick Sumner, ancien chirurgien de l'armée Britannique s'engage à bord du Volunteer à son retour des Indes en 1859. En cette seconde moitié du XIX ème siècle, la pêche à la baleine vit ses dernières heures, les baleines étant de moins en moins nombreuses dans les eaux du Grand Nord. Le récit est sombre, on peut sentir la crasse, le sang, l'alcool et le froid dans les descriptions plutôt réalistes des paysages et des personnages. Malgré tout, je ne peux m'empêcher d'être un peu déçue par le manque de nouveauté dans ce que j'avais imaginé être un grand roman d'aventure !
            • svecs Posté le 16 Juillet 2018
              Le titre et la très belle couverture nous indiquent clairement de quoi parle de ce roman: un baleinier, une mer démontée et une histoire d'hommes, rude et violente. Un chirurgien irlandais de retour d'Inde s'embarque sur un baleinier pour une campagne qui s'annonce particulièrement dangereuse. Il n'y a rien de foncièrement original dans cette histoire qui mélange aventure, thriller et récit de survie. Mais Ian McGuire donne beaucoup de souffle à cette histoire. C'est tout ce qui compte. Il n'est pas nécessaire d'en rajouter. Un bon roman d'aventure, dépaysant et brutal.
            • micetmac Posté le 23 Mai 2018
              Les livres, pour les plus remarquables d'entre eux, provoquent en nous des choses. Des visions dantesques, une attente parfois fébrile, du rire. Quelque fois, plus rarement, ils font appel à nos sens. DANS LES EAUX DU GRAND NORD s'apparente quasiment à un odorama de papier, on sentirait presque le suif, l’âcreté de la sueur, de la peur. Ce ne sont certes pas des senteurs agréables, comme le dit l'auteur : "ça sent l'entrejambe". Ce n'est pas donné au premier venu de nous entourer d'effluves si aigres soient-elles, à la force de sa plume, à la suggestion de son style. Je ferais ici, un parallèle, complètement incongru, sans transition aucune, avec SI C’ÉTAIT VRAI, le livre de Marc Levy, évoquant lui le fumet d'un morceau de tofu congelé. J'ai lu ce livre, je n'en ai rien gardé mais je me souviens que les premières pages étaient d'une banalité confondante, parmi les plus oubliables de ma carrière de lecteur compulsif. Je ne suis pas près d'oublier le premier chapitre des EAUX DU GRAND NORD, saisissantes, à la fois terribles et d'une grande beauté. Ian McGuire est un poète avant tout. Il lui en resté un petit truc... Une science de la scansion,... Les livres, pour les plus remarquables d'entre eux, provoquent en nous des choses. Des visions dantesques, une attente parfois fébrile, du rire. Quelque fois, plus rarement, ils font appel à nos sens. DANS LES EAUX DU GRAND NORD s'apparente quasiment à un odorama de papier, on sentirait presque le suif, l’âcreté de la sueur, de la peur. Ce ne sont certes pas des senteurs agréables, comme le dit l'auteur : "ça sent l'entrejambe". Ce n'est pas donné au premier venu de nous entourer d'effluves si aigres soient-elles, à la force de sa plume, à la suggestion de son style. Je ferais ici, un parallèle, complètement incongru, sans transition aucune, avec SI C’ÉTAIT VRAI, le livre de Marc Levy, évoquant lui le fumet d'un morceau de tofu congelé. J'ai lu ce livre, je n'en ai rien gardé mais je me souviens que les premières pages étaient d'une banalité confondante, parmi les plus oubliables de ma carrière de lecteur compulsif. Je ne suis pas près d'oublier le premier chapitre des EAUX DU GRAND NORD, saisissantes, à la fois terribles et d'une grande beauté. Ian McGuire est un poète avant tout. Il lui en resté un petit truc... Une science de la scansion, du mot juste et la sobriété. Ian n'en fait point trop, ce qui lui laisse quand même une touffue marge pour nous donner des scènes prodigieuses. Bienvenue sur un baleinier, un monde d'hommes à moitié abrutis, où l’hygiène la plus élémentaire ressort du doux rêves ; un amalgame de crasse, de transpiration, de merde et de sperme. Ian arrive à nous faire voir la beauté dans tout ça, une beauté déviante, illusoire peut-être, mais réelle. S'appuyant sur un solide travail documentaire, sur une intrigue au cordeau (le style n'est pas tout), Ian McGuire nous harponne (forcément) et ne nous lâche plus, jusqu'au dénouement brutal, incisif. L'achèvement de la joute entre un homme mauvais, mu par ses instincts, ses impulsions, rusé et complexe...
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com