Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221129456
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 122 x 182 mm

Dormir au soleil

Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 20/02/2020
« Chez Bioy Casares, l’imagination va toujours de pair avec une admirable capacité à capter le langage et la mentalité des Argentins au fil du temps. » Paulo A. Paranagua, Le Monde.

Ex-employé de banque, Lucien Bordenave est devenu horloger depuis qu’il a été licencié. Il mène une existence paisible dans un quartier populaire de Buenos Aires. Soudain, pour des raisons inconnues, on enferme sa femme Diana dans une clinique psychiatrique. Dès lors, son quotidien, fait de conventions, va être bouleversé par...

Ex-employé de banque, Lucien Bordenave est devenu horloger depuis qu’il a été licencié. Il mène une existence paisible dans un quartier populaire de Buenos Aires. Soudain, pour des raisons inconnues, on enferme sa femme Diana dans une clinique psychiatrique. Dès lors, son quotidien, fait de conventions, va être bouleversé par une série de péripéties bizarres et inquiétantes, entre autres l’intrusion de sa belle-soeur, sa rencontre avec le fascinant directeur de l’hôpital Reger Samaniego ou l’apparition d’une chienne qui, curieusement, répond elle aussi au nom de Diana. Enfin, le comportement de la « vraie » Diana, à sa sortie de la clinique, lui fait prendre conscience, petit à petit, qu’autour de lui se produisent d’étranges transferts et mutations d’âmes et de corps…
Dormir au soleil s’inscrit dans le cadre de cet imaginaire pour ainsi dire « frontalier », à cheval entre le rêve et la réalité, dont Bioy Casares a fait un royaume très singulier et qui lui a valu d’être, avec Borges et Cortázar, l’un des écrivains les plus marquants de la littérature argentine du XXe siècle.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221129456
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Dez54 Posté le 21 Août 2021
    Dormir au soleil est un roman fantastique de l'écrivain argentin Adolfo Bioy Casares publié en 1973. Le roman, récit à la première personne, dépeint le quotidien de Bordenave, horloger à son compte, qui s'accommode fort bien d'une vie routinière auprès d'une épouse, Diana, au caractère pour le moins difficile. le narrateur se laisse pourtant un jour convaincre de faire interner son épouse dans un hôpital psychiatrique pour un certain temps. À partir de ce moment, autour de lui les impressions de plus en plus étranges s'accumulent : sa belle-soeur lui tourne irrésistiblement autour, il achète une chienne qui se trouve porter le même nom que son épouse, qui elle, ressort de la clinique souriante, gentille et attentionnée, des qualités diamétralement opposées à sa personnalité d'avant. Ajoutons à cela, des intrusions nocturnes sur le terrain de Bordenave et les allusions suspectes du directeur de la clinique : on sent bien que des choses louches se préparent... Ici Adolfo Bioy Casares recycle et mélange la plupart des éléments habituels de la littérature fantastique du XIXème et XXème siècle : le mythe du double, du savant fou (en l'occurrence, le directeur de la clinique) du « body snatcher » ("voleur de corps") etc.... Dormir au soleil est un roman fantastique de l'écrivain argentin Adolfo Bioy Casares publié en 1973. Le roman, récit à la première personne, dépeint le quotidien de Bordenave, horloger à son compte, qui s'accommode fort bien d'une vie routinière auprès d'une épouse, Diana, au caractère pour le moins difficile. le narrateur se laisse pourtant un jour convaincre de faire interner son épouse dans un hôpital psychiatrique pour un certain temps. À partir de ce moment, autour de lui les impressions de plus en plus étranges s'accumulent : sa belle-soeur lui tourne irrésistiblement autour, il achète une chienne qui se trouve porter le même nom que son épouse, qui elle, ressort de la clinique souriante, gentille et attentionnée, des qualités diamétralement opposées à sa personnalité d'avant. Ajoutons à cela, des intrusions nocturnes sur le terrain de Bordenave et les allusions suspectes du directeur de la clinique : on sent bien que des choses louches se préparent... Ici Adolfo Bioy Casares recycle et mélange la plupart des éléments habituels de la littérature fantastique du XIXème et XXème siècle : le mythe du double, du savant fou (en l'occurrence, le directeur de la clinique) du « body snatcher » ("voleur de corps") etc. Rien de très original donc. Est-ce que cela fonctionne ? Disons globalement que oui… sans plus. Adolfo Bioy Casarès a heureusement un vrai talent sur l'écriture et la gestion du rythme de son livre. le roman se lit très bien et les touches d'humour (notamment dans la galerie de portraits dépeignant l'entourage du narrateur) font mouche. Il reprend en revanche les recettes classiques de la littérature fantastique et la plupart des rebondissements sont téléphonés. L'autre bémol de l'ouvrage réside dans la personnalité même du narrateur, si effacé, naïf et manipulable que cela en devient souvent comique. On a dès lors, bien du mal à s'y attacher vraiment et on ne s'immerge à aucun moment dans une atmosphère horrifique ou paranoïaque. Bref, c'est un roman agréable mais sans grande ambition que les amateurs de Bioy Casarès pourront lire avec bienveillance et plaisir sans y chercher autre chose. Pour les autres, vous pouvez passer votre chemin sans regret, l'auteur a fait bien mieux avec son roman l'invention de Morel.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.