Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368521328
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 115 x 177 mm

Saint Seiya - Les Chevaliers du Zodiaque - The Lost Canvas - La Légende d'Hadès - Chronicles - tome 10

,

Pierre GINER (Traducteur)
Collection : Saint Seiya
Date de parution : 02/07/2015

Retrouvez dans cette nouvelle série la suite de Saint Seiya - The Lost Canvas, les origines des Chevaliers d’Or d’Athéna !
 

Un jeune homme vénérant le Chevalier le plus noble et le plus puissant pourra-t-il devenir l'égal de celui qu'il admire malgré les contradictions qui les opposent ?
Sisyphe le Chevlaier d'Or du Sagittaire l'est devenu par admiration pour son frère Illias, le Chevalier d'Or du Lion. Cependant, ce sentiment semble être...
Un jeune homme vénérant le Chevalier le plus noble et le plus puissant pourra-t-il devenir l'égal de celui qu'il admire malgré les contradictions qui les opposent ?
Sisyphe le Chevlaier d'Or du Sagittaire l'est devenu par admiration pour son frère Illias, le Chevalier d'Or du Lion. Cependant, ce sentiment semble être aussi son fardeau. Un fardeau qui menacerait de le faire tomber du côté des forces obscures... ?!
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782368521328
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 115 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Alfaric Posté le 8 Juillet 2015
    Je n’ai jamais rien attendu de ces gaiden / spin-off de "Saint Seiya Lost Canvas", mais je dois avouer que je suis régulièrement agréablement surpris du résultat. Visiblement les auteurs sont plus à l’aise avec la formule des tomes indépendants qui les soustrait aux enfers de la deadline car les scenarii de Masami Kurumada explorent plein de nouvelles voies et les dessins de Shiori Teshirogi ne font que gagner en clarté et en lisibilité. On nous ramène en arrière, 17 ans avant la Guerre Sainte, et nous suivons en introduction de ce tome 10 les apprentis chevaliers Sisyphe, Aspros et Rasgado luttant contre une invasion centaure dirigée par un Spectre d'Hadès avant de se faire sauver la mise par Ellias, le héros du Sanctuaire Chevalier d'Or du signe du Lion... Dans la série d'origine, Aiolia, jeune Chevalier du Lion vivait dans l'ombre de d'Aiolos, Chevalier du Sagittaire, son grand frère bien aimé déclaré traître par les forces du Sanctuaire. Ici, Sisyphe, jeune Chevalier du Sagittaire vit dans l'ombre d'Ellias, son grand frère Chevalier du Lion, déclaré héros parmi les héros par les forces du Sanctuaire. Sisyphe, qui a obtenu l'amure d'or du Sagittaire en affrontant Lugonis le Chevalier des Poissons (voire tome 1),... Je n’ai jamais rien attendu de ces gaiden / spin-off de "Saint Seiya Lost Canvas", mais je dois avouer que je suis régulièrement agréablement surpris du résultat. Visiblement les auteurs sont plus à l’aise avec la formule des tomes indépendants qui les soustrait aux enfers de la deadline car les scenarii de Masami Kurumada explorent plein de nouvelles voies et les dessins de Shiori Teshirogi ne font que gagner en clarté et en lisibilité. On nous ramène en arrière, 17 ans avant la Guerre Sainte, et nous suivons en introduction de ce tome 10 les apprentis chevaliers Sisyphe, Aspros et Rasgado luttant contre une invasion centaure dirigée par un Spectre d'Hadès avant de se faire sauver la mise par Ellias, le héros du Sanctuaire Chevalier d'Or du signe du Lion... Dans la série d'origine, Aiolia, jeune Chevalier du Lion vivait dans l'ombre de d'Aiolos, Chevalier du Sagittaire, son grand frère bien aimé déclaré traître par les forces du Sanctuaire. Ici, Sisyphe, jeune Chevalier du Sagittaire vit dans l'ombre d'Ellias, son grand frère Chevalier du Lion, déclaré héros parmi les héros par les forces du Sanctuaire. Sisyphe, qui a obtenu l'amure d'or du Sagittaire en affrontant Lugonis le Chevalier des Poissons (voire tome 1), a un rêve : combattre aux côté de son grand frère pour créer un monde meilleur. Ellias, qui ici emprunte au tragique Toki d'"Hokuto no Ken", a lui un objectif : se trouver un successeur avant de succomber à la terrible maladie qui le ronge... Le Grand Pope envoie Sisyphe demander les augures de la guerre sainte détenus par la pythie, et au sanctuaire de Delphes il sera, comme Luke Skywalker sur la planète Dagoba, confronté à ses faiblesses, à ses doutes et à ses peurs. Car celui qui veut plus que tout remporter la guerre à venir est celui qui va la déclencher... Sisyphe ne réalisera jamais son rêve, mais comprendra qu'au-delà des rêves il y a les valeurs qu'on veut défendre et la voie qu'on veut suivre : c'est la trilogie artha (ambition), dharma (devoir) et karma (destin) des philosophies orientales. Une belle histoire de succession, Ellias transmettant la flamme sacrée de la défense de la justice à son jeune demi-frère, chargé d'être à son tour le modèle et le mentor de son fils... C'est simple certes, basique sans doute, mais fidèle au message positif, optimiste et humaniste commun à tous les mangas nekketsu (genre auquel a largement contribué Masami Kurumada avec sa saga cultissime) : rien n'est écrit à l'avance, et avec des efforts et de la volonté de tout on peut triompher ! Sisyphe sera donc le leader des chevaliers sacrés d'Athéna lors de la Guerre Sainte contre les forces d'Hadès : comme feu Winston Churchill il n'aura que du sang et des larmes à offrir à ses compagnons d'armes, mais il se battra jusqu'au bout sans compromission, ni reddition, ni retraite... (Pleurs) Du grand Saint Seiya et du bon shonen, mais là où c'est énorme c'est que le fond fait écho à la forme : au passage de témoin entre Ellias et Sisyphe répond le passage de témoin entre Masami Kurumada et Shiori Teshirogi, mais aussi entre la dessinatrice et ses assistants, venus ici l'épauler voire la suppléer pour compenser ses difficultés personnelles. C'est donc un tome varié graphiquement, même si on reste dans le périmètre défini par la série, mais d'abord et surtout une belle histoire d'amitié et de loyauté en fiction comme IRL ! N. No, A. Numa, D. I., T. Shima, M. Yama, N. Saki, H. Nio, M. Moto, T .Oka, O. Da, T. Guchi, K. Yama, et S. Da sont clairement de la graine de bons mangakas ! Qui sait, l'un d'entre eux est peut-être l'un des auteurs de la décennie à venir ? En 1986, Masami Kurumada se lançait dans un petit manga shonen nekketsu inspiré de la mythologie grecque, qui empruntait aux grands mangaka Go Nagai et Shotaro Ishinomori. Malgré les dessins rétro, la narration à la va-comme-je-te-pousse, les répétitions et les gimmick tellement usités qu'ils en sont devenus des clichés éculés, 30 ans plus tard, la saga est plus vivante que jamais avec de nouvelles séries en mangas et en animes... Les vrais héros ne meurent jamais, les vrais héros sont immortels ! Merci aux millions de fans à travers le monde qui ont permis le miracle de cette saga qui comme le phénix renaît sans cesse de ses cendres... (et je ne vous cache pas que je vais totalement m'assumer en surnotant : je vais lâcher les étoiles pour ce nouvel épisode !)
    Lire la suite
    En lire moins
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.