RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Saint Seiya - Les Chevaliers du Zodiaque - The Lost Canvas - La Légende d'Hadès - Chronicles - tome 16

            Kurokawa
            EAN : 9782368524855
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 208
            Format : 115 x 177 mm
            Saint Seiya - Les Chevaliers du Zodiaque - The Lost Canvas - La Légende d'Hadès - Chronicles - tome 16

            ,

            Pierre GINER (Traducteur)
            Collection : Saint Seiya
            Date de parution : 24/08/2017

            Retrouvez dans cette nouvelle série la suite de Saint Seiya - The Lost Canvas, les origines des Chevaliers d’Or d’Athéna !
            Volume 16/16 (série terminée au Japon)

            La conclusion de la saga des jumeaux protecteurs du Sanctuaire ! Voici le volume final de The Lost Canvas !
            Les Chevaliers d'Or se rebellent, manipulés par les Fairies, les papillons du Monde des morts. Hakurei et Sage vont-ils parvenir à créer un avenir lumineux dans un Monde en proie aux doutes et au désespoir ?!
             
            EAN : 9782368524855
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 208
            Format : 115 x 177 mm
            Kurokawa
            6.80 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Une fin de saga toute en action et en surprises !
            Une belle série qui nous a permis de remonter aux sources de la chevalerie !
            Les graphismes sont très beaux et très fins !
            Madoka / Les Chroniques de Madoka
            Le dernier tome de ce spin-off nous offre un combat final aussi beau sur le plan spirituel que sur le plan physique. On est pris dans cet échange d'idéaux à travers des combats acharnés et vraiment bluffants. C'est un coup de coeur. 
            Loïc Poupou / La Folie des mangas

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Dramaix1988 Posté le 5 Septembre 2017
              J'ai adoré ce dernier tome et c'est bien triste que l'histoire de Sage et Hakurei n'a tenue qu'en deux volume. Ce qui m'a plus dans ces deux tomes c'est qu'on a une histoire plus complète et plus profonde que dans les autres volumes de ce spin-off qui étaient certes très sympathique mais qui se résumé à une mission pour un tel chevalier qui permettait de connaitre un peu son passé. Et ce que j'ai fortement apprécié aussi pour ces volumes c'est un contexte et une version inédite d'une guerre Sainte alors que toutes les autres proposées ce ressemble terriblement (surtout next dimension). Donc voilà c'est finis pour The lost canvas que j'ai adoré et même si je suis contre les séries qui tirent en longueur je ne serais pas contre une petite prolongation tant le travail de Shiori Teshirogi est excellent.
            • Alfaric Posté le 1 Septembre 2017
              Un fanboy de Saint Seiya s'adresse aujourd'hui aux millions de fanboys et de fangirls de Saint Seiya… Même délivré de l'influence démoniaque des papillons des ténèbres, Gateguard du Bélier continue de défendre la cause de l'usurpateur voulant instituer un régime totalitaire sur toute la Terre : le monde doit être divisé en 12 régions dirigées par les 12 Chevaliers d'Or pour définitivement faire taire les faiblesses humaines… le Chevalier d'Or du Bélier est sauvé de la défaite par le Chevalier d'Or de la Balance, mais le poste est vacant depuis qu'Itia son dernier détenteur est devenu Grand Pope ? Hakurei dispose du redoutable pouvoir de retirer leurs pouvoirs à ceux qui ont trahi le chef du Sanctuaire, mais que faire si c'est le chef du Sanctuaire lui-même qui a trahi la cause qu'il devait défendre? (Quis custodiet ipsos custodes ? un enjeu démocratique majeur, et ici toute allusion aux élites actuelles n'est évidemment aucunement fortuite !!! ^^) Non ce n'est pas la fin, c'est le commencement d'une nouvelle histoire ! Epilogue : les grouillots montent la garde devant l'Armure d'Or du Bélier souillé par son propriétaire en ayant basculé du Côté Obscur, quand survient par une faille dimensionnelle Avenir le Chevalier d'Or... Un fanboy de Saint Seiya s'adresse aujourd'hui aux millions de fanboys et de fangirls de Saint Seiya… Même délivré de l'influence démoniaque des papillons des ténèbres, Gateguard du Bélier continue de défendre la cause de l'usurpateur voulant instituer un régime totalitaire sur toute la Terre : le monde doit être divisé en 12 régions dirigées par les 12 Chevaliers d'Or pour définitivement faire taire les faiblesses humaines… le Chevalier d'Or du Bélier est sauvé de la défaite par le Chevalier d'Or de la Balance, mais le poste est vacant depuis qu'Itia son dernier détenteur est devenu Grand Pope ? Hakurei dispose du redoutable pouvoir de retirer leurs pouvoirs à ceux qui ont trahi le chef du Sanctuaire, mais que faire si c'est le chef du Sanctuaire lui-même qui a trahi la cause qu'il devait défendre? (Quis custodiet ipsos custodes ? un enjeu démocratique majeur, et ici toute allusion aux élites actuelles n'est évidemment aucunement fortuite !!! ^^) Non ce n'est pas la fin, c'est le commencement d'une nouvelle histoire ! Epilogue : les grouillots montent la garde devant l'Armure d'Or du Bélier souillé par son propriétaire en ayant basculé du Côté Obscur, quand survient par une faille dimensionnelle Avenir le Chevalier d'Or du Bélier rescapé d'un futur dans lequel Hadès a triomphé (remember le légendaire Mirai Trunks de la saga "Dragon Ball" ^^)… Non ce n'est pas la fin, c'est un commencement d'une nouvelle histoire ! [masquer]Le parallèle est magnifique entre l'espoir et le désespoir, entre Sage et Hakurei et Itia et Gateguard : ici le Chevalier d'Or du Bélier est loyal jusqu'à la mort au Grand Pope félon qui en ayant vu trop des malheurs et des misère de l'humanité a renoncé à l'espérance avant de basculer du Côté Obscur, et il est prêt à tout renoncer et à se damner pour celui qui lui a tendu la main quand il en était parvenu à haïr l'humanité ; dans "Lost Canvas" Sage et Hakurei seront loyaux jusqu'à la mort à Manigoldo du Cancer et Yuzuriha de la Grue qui bien qu'ils en aient trop vu des malheurs et des misères de l'humanité n'ont accepté la main qui leur a été tendue alors qu'ils auraient pu haïr l'humanité en renonçant à l'espérance… Pour moi qui appartient à la masse stallonnienne, c'est brillant ![/masquer] Encore une fois un tome particulièrement frustrant, cette fois-ci moins à cause de ses faiblesses qui se limitent au fait de résumer une saga entière en un seul diptyque (OMG on nous prive du duel au somment entre Francesca du Taureau et Aerus du Sagittaire, et le combat d'anthologie de Crest du Verseau qui s'interpose entre Athéna et les Chevaliers d'Or du Lion, du Scorpion et des Gémeaux… Quel scandale ! ^^), qu'en raison des grandes promesses qu'il laisse entrevoir pour l'avenir de la saga "Saint Seiya"… OMG que c'est beau : malgré le cahier de charge mainstream qui alternent codes shonen et code shojo c'est du bonbon pour les yeux ! Sans doute l'épisode le mieux dessiné de toute la saga "Saint Seiya" : si Takeshi Obata ou Guillaume Lapeyre avait étés là, pas sûr qu'ils auraient fait mieux… (Retenez bien l'idée d'un "Saint Seiya" français, l'expérience a déjà été tentée plusieurs fois, notamment par des créateurs de jeux vidéos et leurs résultats ont été retoquées par Bandai, et vu les bouses intersidérales commises par la mégacorpo japonaise c'est à se taper la tête sur les murs !) La roue tourne : si Masami Kurumada enfant de 1968 racontait le combat de nouveaux ikko-ikki révolutionnaires contre de nouveaux Oda Nobunaga défendeurs de l'ordre aristocratique et de la loi du plus fort, Shiori Teshirogi enfant de 1991 raconte le combat de l'espoir contre le désespoir reagano-thatchérien à l'heure où après avoir avalé les couleuvres du Grand Capital le Japon voit se succéder les signes annonciateurs du retour de la Bête Immonde (exactement comme Shinobu Ohtaka dans "Magi", les similitudes entres les deux mangakas sont parfois confondantes !)… Dans ce tome Shiori Teshirogi, qui aujourd'hui travaille pour DC Comics sur Wonder Woman dit au revoir à la saga "Saint Seiya"… Non ce n'est pas la fin, c'est le commencement d'une nouvelle histoire ! Nul doute qu'après les Chevaliers de l'an 2000, et les Chevaliers du Siècle des Lumières, les Chevaliers de la Renaissance porteront une nouvelle fois bien haut les valeurs de l'héroïsme humaniste… Les héros ne meurent jamais, les héros sont éternels !!! Have you ever felt your cosmo ? blink
              Lire la suite
              En lire moins
            Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
            Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.