Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714481894
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 225 mm
Les grands noms du thriller français mettent nos sens en éveil.
Treize auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d’ordre est le même pour tous : nous faire tendre l’oreille en nous proposant des récits qui jouent avec les différentes définitions de l’audition.

Dans ces nouvelles, ils ont donné libre cours à leur noire...
Treize auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d’ordre est le même pour tous : nous faire tendre l’oreille en nous proposant des récits qui jouent avec les différentes définitions de l’audition.

Dans ces nouvelles, ils ont donné libre cours à leur noire imagination pour créer une atmosphère, des personnages inoubliables et une tension qui vous happeront dès les premiers mots… et jusqu’à la chute.

Éclectique et surprenant, ce recueil renferme onze expériences exceptionnelles de lecture.
Laissez-vous chuchoter à l’oreille, venez Écouter le noir.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714481894
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 225 mm
Belfond

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lettres_et_caracteres Posté le 12 Juillet 2020
    Treize auteurs de polar parmi les plus réputés du genre se sont prêtés au délicat exercice de la nouvelle et ont imaginé de courtes histoires autour du thème de l'audition. En optant pour la version audio d'Ecouter le noir, j'ai pu pousser encore plus loin le principe de tendre l'oreille pour capter toute la tension de ces histoires imaginées par les reines et les rois du roman noir. De la surdité subite au murmure incessant, du bruit qui rend fou au silence assassin, les perceptions tout autant que l'altération de l'ouïe sont au coeur de ces nouvelles. C'est un réel plaisir de chercher à deviner de quelle manière chaque auteur a décidé d'aborder ce thème. En solo ou en binôme, ils sont tous parvenus à relever le défi, certains en faisant appel à l'anticipation et à la science-fiction, d'autres en puisant dans les codes plus classiques du thriller. Si je n'ai pas été sensible à tous les univers, certains m'ont vraiment marquée à l'image de la nouvelle imaginée par Barbara Abel et Karine Giebel, Deaf. Une fois encore ces auteures ont prouvé l'étendu de leur talent mais aussi leur capacité à travailler à deux sur un même projet pour rendre une... Treize auteurs de polar parmi les plus réputés du genre se sont prêtés au délicat exercice de la nouvelle et ont imaginé de courtes histoires autour du thème de l'audition. En optant pour la version audio d'Ecouter le noir, j'ai pu pousser encore plus loin le principe de tendre l'oreille pour capter toute la tension de ces histoires imaginées par les reines et les rois du roman noir. De la surdité subite au murmure incessant, du bruit qui rend fou au silence assassin, les perceptions tout autant que l'altération de l'ouïe sont au coeur de ces nouvelles. C'est un réel plaisir de chercher à deviner de quelle manière chaque auteur a décidé d'aborder ce thème. En solo ou en binôme, ils sont tous parvenus à relever le défi, certains en faisant appel à l'anticipation et à la science-fiction, d'autres en puisant dans les codes plus classiques du thriller. Si je n'ai pas été sensible à tous les univers, certains m'ont vraiment marquée à l'image de la nouvelle imaginée par Barbara Abel et Karine Giebel, Deaf. Une fois encore ces auteures ont prouvé l'étendu de leur talent mais aussi leur capacité à travailler à deux sur un même projet pour rendre une copie particulièrement réussie. Pour la version audio de ce recueil c'est aussi un binôme de narrateurs qui est aux commandes. Sophie Loubière, que j'aime autant comme auteure (elle signe d'ailleurs l'une des nouvelles de ce recueil) que comme narratrice et Stéphane Ronchewski qui s'est illustré dans la lecture audio du Cycle Fondation d'Asimov. Deux voix particulièrement bien choisies pour transmettre la tension de ces textes. Tout était donc réuni pour me faire apprécier ce moment d'écoute même s'il faut bien reconnaître que passer d'une histoire à l'autre (il y en a onze en tout) en audio est un exercice qui demande beaucoup de disponibilité et de concentration. Je pense réécouter certaines nouvelles prochainement mais de façon isolée afin de pouvoir les apprécier à leur juste valeur, comme je le fais en temps normal pour la lecture papier d'un recueil de nouvelles. Et je fais la promesse que le jour où l'autre recueil dirigé par Yvan Fauth, Regarder le Noir, sortira en audio, je ne me jetterai pas dessus comme une affamée mais qu'au contraire j'en apprécierai chaque bouchée. Une promesse bien difficile à tenir tant les noms figurant sur cet autre recueil me mettent déjà l'eau à la bouche…
    Lire la suite
    En lire moins
  • carobookine Posté le 13 Juin 2020
    13 écrivains de talent ont été réunis par Yvan Fauth, du blog EmOtions, autour d’un même thème. Chaque texte joue avec les différentes définitions du mot «audition» . Un thème très personnel à Yvan (vous comprendrez pourquoi si vous lisez la préface). Et comme le dit Yvan : « Des nouvelles où ils ont donné libre court à leur noire imagination pour créer une atmosphère, des personnages et une tension qui j’en suis certain vont vous happer dès les premiers mots. Jusqu’à la chute… » 11 histoires très surprenantes. 11 ambiances très différentes. Barbara Abel Karine Giebel : un road trip mortel Sonja Delzongle : faire l’expérience du vide Nicolas Lebel : faire tomber les clichés dans le vacarme d’un chantier Jérôme Camut Nathalie Hug : tellement surprenant ! Fantastique François-Xavier Dillard : au coeur de la musique classique Laurent Scalese : oeil pour oeil, dent pour dent Romain Puértolas : une situation qui pourrait arriver à n’importe qui ; allez savoir comment vous réagiriez… RJ Ellory : se venger, ou récolter ce que l’on sème Maud Mayeras : une touchante histoire d’enfant qui fait écho à un autre Cédric Sire : quand le diable vous chuchote à l’oreille… Sophie Loubière : un fait divers comme un autre, sauf qu’il révèle le côté... 13 écrivains de talent ont été réunis par Yvan Fauth, du blog EmOtions, autour d’un même thème. Chaque texte joue avec les différentes définitions du mot «audition» . Un thème très personnel à Yvan (vous comprendrez pourquoi si vous lisez la préface). Et comme le dit Yvan : « Des nouvelles où ils ont donné libre court à leur noire imagination pour créer une atmosphère, des personnages et une tension qui j’en suis certain vont vous happer dès les premiers mots. Jusqu’à la chute… » 11 histoires très surprenantes. 11 ambiances très différentes. Barbara Abel Karine Giebel : un road trip mortel Sonja Delzongle : faire l’expérience du vide Nicolas Lebel : faire tomber les clichés dans le vacarme d’un chantier Jérôme Camut Nathalie Hug : tellement surprenant ! Fantastique François-Xavier Dillard : au coeur de la musique classique Laurent Scalese : oeil pour oeil, dent pour dent Romain Puértolas : une situation qui pourrait arriver à n’importe qui ; allez savoir comment vous réagiriez… RJ Ellory : se venger, ou récolter ce que l’on sème Maud Mayeras : une touchante histoire d’enfant qui fait écho à un autre Cédric Sire : quand le diable vous chuchote à l’oreille… Sophie Loubière : un fait divers comme un autre, sauf qu’il révèle le côté sombre de la nature humaine Mon avis sur la question ? Un recueil de nouvelles, c’est la garantie de ne pas s’ennuyer. Car à chaque « fin de chapitre », on change d’auteur, de style et d’intrigue ! Personnellement, je ne lis jamais deux nouvelles de suite, car j’ai besoin de faire un break entre deux histoires. Besoin de réfléchir à celle qui vient de finir (et de répondre aux questions que je me pose parce que je suis une aficionados des détails), et besoin de me préparer à la prochaine lecture (d’être réceptive pour faire connaissance avec de nouveaux personnages). Ce qui m’a beaucoup plus dans ce recueil, c’est de pouvoir découvrir des textes inédits d’auteurs que j’apprécie mais aussi d’en découvrir de nouveaux ! Sonja Delzongle m’a tout simplement bluffée, les CamHug m’ont véritablement surprise, Nicolas Lebel m’a interpellée, Romain Puertolas m’a plongée dans une situation impossible, Laurent Scalese m’a fait froid dans le dos… bref, je suis passée par 1000 émotions ! D’autant que j’ai beaucoup aimé la façon dont les auteurs se sont appropriés le thème commun, l’audition. Il est question de bruit retentissant, de silence, d’écoute, de chuchotements, de raffut, de grésillement, de cacophonie, de musique aussi, de calme, de vide… Chaque auteur (ou duo ! puisque deux nouvelles ont été écrites à quatre mains) a pris le thème sous un angle personnel ; certains ont même essayé de sortir de leur zone de confort, et ça, c’est fort. Ecouter le noir est un recueil de qualité qui sort de l’ordinaire ; ça tombe bien, puisque quelque part nous sommes tous extraordinaires. Alors foncez ! Achetez-le, lisez-le ou offrez-le, vous ferez des heureux ! Mais surtout, parlez-en autour de vous, j’espère que vous serez entendus ;)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nathv Posté le 9 Mai 2020
    Mais pourquoi ai-je attendu tant de temps avant de me plonger dans ce recueil? Sans doute car je ne suis pas une grande fan des nouvelles… mais quel tort! Ce recueil est juste waouh! Sur les 11 nouvelles, il en est seulement une qui ne m’a pas plu et une moins qui m’a moins convaincue… les autres sont justes époustouflantes! Bon, il faut reconnaître que la liste des auteurs ayant participé au projet est tout aussi époustouflante! Mention toute spéciale aussi au chef d’orchestre, Yvan Fauth, qui a cru à ce projet et est parvenu à le mettre sur papier (et également en livre audio). En espérant que nous nous recroiserons bientôt sur un salon… même si je crains que celui de Nancy ne suive la longue liste des événements annulés. Portez-vous bien, lisez mais restez confinés!
  • Jardinssecrets Posté le 13 Mars 2020
    Bonjour à toutes et à tous… “Écouter le Noir”. Tout est presque dit dans le titre ! On dirait presque l’introduction d’un Haïku… Les nouvelles, les histoires courtes sont les parents pauvres de la littérature française. Pourquoi ? Je voyage pas mal et partout où je vais il y a toujours des recueils de nouvelles en vente dans les librairies, les aéroports, dans les kiosques à journaux. Pas en France, du moins très peu… Peut-être que nous n’avions pas jusque là, les auteurs adéquats pour ce format ? Je pense que cette période est révolue ! En lisant ce genre d’histoires courtes, je peux dire que nous n’avons rien à envier aux autres pays. J’ai toujours aimé des nouvelles. D’ailleurs j’admire toujours autant ces auteurs qui s’adonnent à cet exercice délicat, capter notre attention en quelques pages, en quelques lignes seulement. Je pense que les premières que j’ai lues, étaient de Stephen King, depuis je n’ai jamais cessé. “Écouter le Noir”, ce sont 13 auteurs qui se sont réunis pour nous offrir 11 nouvelles autour d’un thème commun : l’audition. « Le thème de l’audition n’est pas le fruit du hasard, c’est une leçon de vie très personnelle mais qui me paraît avoir suffisamment de sens pour être partagée. Il... Bonjour à toutes et à tous… “Écouter le Noir”. Tout est presque dit dans le titre ! On dirait presque l’introduction d’un Haïku… Les nouvelles, les histoires courtes sont les parents pauvres de la littérature française. Pourquoi ? Je voyage pas mal et partout où je vais il y a toujours des recueils de nouvelles en vente dans les librairies, les aéroports, dans les kiosques à journaux. Pas en France, du moins très peu… Peut-être que nous n’avions pas jusque là, les auteurs adéquats pour ce format ? Je pense que cette période est révolue ! En lisant ce genre d’histoires courtes, je peux dire que nous n’avons rien à envier aux autres pays. J’ai toujours aimé des nouvelles. D’ailleurs j’admire toujours autant ces auteurs qui s’adonnent à cet exercice délicat, capter notre attention en quelques pages, en quelques lignes seulement. Je pense que les premières que j’ai lues, étaient de Stephen King, depuis je n’ai jamais cessé. “Écouter le Noir”, ce sont 13 auteurs qui se sont réunis pour nous offrir 11 nouvelles autour d’un thème commun : l’audition. « Le thème de l’audition n’est pas le fruit du hasard, c’est une leçon de vie très personnelle mais qui me paraît avoir suffisamment de sens pour être partagée. Il y a quelques années, à la suite d’un concert, mes oreilles ont subi un traumatisme irréversible. C’était en avril 2008. Les sons, qui avaient toujours été mes amis les plus proches, sont devenus des ennemis. Des dangers à apprivoiser, par la faute d’acouphènes et d’hyperacousie (une intolérance au bruit). De quoi donner envie de ce claquemurer chez soi. Pourtant, ce traumatisme m’a offert de me plonger corps et âme dans la lecture, puis dans la création d’un blog, et maintenant dans la gestion de ce beau projet. Il me fallait trouver un nouveau point d’ancrage personnel et j’ignorais que cette quête allait complètement changer mon existence. La vie est une source de surprises et du négatif peut jaillir le positif. Un vrai pied de nez au handicap ! » Yvan Fauth Les bruits, le silence, les dangers, la peur, la mort, autant de thèmes abordés dans ces 11 très bonnes nouvelles. Chaque nouvelle est plus terrifiante, plus angoissante que la précédente. Un livre que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt qui m’a procuré de délicieux moments littéraires et l’occasion aussi de découvrir trois auteurs que je ne connaissais pas. Merci aux auteurs, sans qui rien n'aurait été possible, mais aussi un grand bravo à Yvan, qui, tel un chef d’orchestre a mis toute l'énergie nécessaire pour réunir et diriger des talents qui n’ont plus rien à prouver. A lire absolument ! “Écouter le Noir, c’est trop bon ! Dit, Monsieur Yvan, tu peux pas en faire un peu plus ?” ÷÷÷÷÷÷÷ Extrait : « Il leur faut une heure de plus pour l’atteindre, cette foutue route. À tel point qu’ils pensent un moment l’avoir rêvée. Vingt minutes plus tard, la nuit tombe, une nuit sans lune, dense et opaque. L’obscurité dévore tout autour d’eux, les arbres, le sentier, les buissons, leurs maigres espoirs. Eux-mêmes ont la sensation d’être engloutis dans la noirceur du néant. Mais de temps à autre, des phares s’allument au loin, une lueur au milieu des ténèbres, comme pour leur dire de ne pas abandonner. Ils s’agrippent l’un à l’autre pour ne pas se perdre plus qu’ils ne le sont. David regrette son portable, au moins aurait-ils pu s’en servir comme lampe de poche. Ils avancent cahin-caha, bête étrange à quatre pattes, aveugle et sourde, dont chaque pas est un défi, une gageure, un pari : hormis leur corps qui se pressent l’un contre l’autre, ils n’ont plus aucun moyen de communiquer. »
    Lire la suite
    En lire moins
  • Yggdrasila Posté le 9 Février 2020
    C’est en errant dans les rayons de livres que je suis tombée par hasard sur ce recueil de nouvelles. En voyant tous ces grands noms du thriller tels que Barbara Abel, Karine Giebel, Maud Mayeras, Cédric Sire et bien d’autres, je ne pouvais que m’enthousiasmer à l’idée de lire une de leurs histoires. Le thème principal de l’ouvrage est « l’audition ». Deaf : Une histoire de braqueurs en fuite avec une femme en otage. En parallèle, un jeune couple sourd s’échappe d’un centre pour vivre librement son amour. Les deux histoires se croisent avec le drame qui les guette... J’ai beaucoup aimé l’ambiance générale de cette nouvelle écrite par Barbara Abel et Karine Giebel. Les personnages d’Anne et David sont attachants. Même si l’histoire est courte, elle est très immersive. Par contre, la fin est assez prévisible. 4,5/5 Archéomnésis : Dans un futur lointain, deux personnes communiquent dans une réunion privée sur le passé de la planète terre... Je n’ai pas pris de plaisir à lire cette histoire de science fiction. Cependant, le thème de l’audition prend tout son sens à la fin de la nouvelle. Jérôme Camut et Nathalie Hug ont une manière assez originale d’avoir traité le thème. 2/5 Tous les chemins mènent au... C’est en errant dans les rayons de livres que je suis tombée par hasard sur ce recueil de nouvelles. En voyant tous ces grands noms du thriller tels que Barbara Abel, Karine Giebel, Maud Mayeras, Cédric Sire et bien d’autres, je ne pouvais que m’enthousiasmer à l’idée de lire une de leurs histoires. Le thème principal de l’ouvrage est « l’audition ». Deaf : Une histoire de braqueurs en fuite avec une femme en otage. En parallèle, un jeune couple sourd s’échappe d’un centre pour vivre librement son amour. Les deux histoires se croisent avec le drame qui les guette... J’ai beaucoup aimé l’ambiance générale de cette nouvelle écrite par Barbara Abel et Karine Giebel. Les personnages d’Anne et David sont attachants. Même si l’histoire est courte, elle est très immersive. Par contre, la fin est assez prévisible. 4,5/5 Archéomnésis : Dans un futur lointain, deux personnes communiquent dans une réunion privée sur le passé de la planète terre... Je n’ai pas pris de plaisir à lire cette histoire de science fiction. Cependant, le thème de l’audition prend tout son sens à la fin de la nouvelle. Jérôme Camut et Nathalie Hug ont une manière assez originale d’avoir traité le thème. 2/5 Tous les chemins mènent au hum : Le hum, un bruit d’acouphènes qui survient en touchant une très faible partie de la population. Paul va tenter de s’en débarrasser car les messages qui lui sont envoyés sont plutôt dérangeants... J’ai apprécié cette courte histoire de Sonja Delzongle. On suit Paul, un père de famille qui souffre de ce bruit permanent dans sa tête. L’horreur de la situation est bien décrite par l’auteure. Je ne m’attendais pas à cette fin. 3,5/5 Ils écouteront jusqu’à la fin : Un violoniste réputé s’apprête à faire un voyage en Russie pour aller voir une chose extrêmement rare. Mais elle peut se révéler dangereuse... Je découvre l’écriture de François-Xavier Dillard et j’ai beaucoup aimé son style. Son histoire m’a happée au début, mais j’ai ressenti une baisse d’intérêt vers la fin. 3,5/5 Bloodline : Une infirmière soigne un homme à la suite d’un accident. Elle ne semble pas encore remise de la perte de sa sœur jumelle dans des conditions dramatiques quelques temps auparavant. Une histoire de rancune et de manipulation... Je n’ai pas spécialement accrochée avec cette nouvelle de R.J. Ellory. Je me suis ennuyée à la lecture de celle-ci en ayant hâte de passer à la suivante. 2/5 Un sacré chantier : Une femme doit se rendre au commissariat pour répondre à une convocation suite à un drame qu’elle a vécu. Sa confrontation ne se passe pas très bien et le bruit du chantier alentour perturbe davantage la situation... Je découvre encore un auteur que je ne connaissais pas. Cette fois il s’agit de Nicolas Lebel. L’histoire se lit bien et le message de l’auteur est très clair, sauf que la fin est un peu trop abrupte à mon goût. 2,5/5 Zones de fracture : Une femme vit une histoire extra conjugale. Elle veut annoncer à son mari qu’elle souhaite divorcer. Mais le destin va en décider autrement... Une nouvelle très bien écrite par Sophie Loubière. Sa façon de raconter est originale en traitant les différents points de vue des protagonistes jusqu’à la chute finale. Une de mes histoires préférées du recueil. 4,5/5 Échos : Un petit garçon Charlie, a une audition très sensible. Il a perdu son petit frère Lucas. Malgré son absence, il semble ressentir des choses que ses parents ne perçoivent pas... Une nouvelle assez courte de Maud Mayeras. Elle décrit bien le sentiment de solitude que vit Charlie. La fin est imprévue et surprenante. Agréable à lire mais sans plus. 3/5 La fête foraine : Un couple décide de passer quelques jours de vacances aux Îles Canaries. À distance, ils font d’abord la location d’un appartement sur un site de particuliers. Arrivés sur place, ils vont avoir quelques surprises... J’ai vraiment aimé cette nouvelle, surtout en imaginant que c’est une histoire en partie vraie comme le précise l’auteur au début. Je l’ai trouvée à la fois amusante et touchante. Mais étant donné le thème principal de l’ouvrage, on se doute de la fin. Une des histoires qui m’a le plus marquée et qui m’a donnée envie de découvrir d’autres écrits de Romain Puértolas. 4,5/5 Quand vient le silence : Alors qu’il a trop bu, un homme renverse une jeune femme sur la route un soir. Sa vie conjugale n’est pas au beau fixe et le drame va tout compliquer... J’ai aimé l’ambiance au début de cette nouvelle de Laurent Scalese, jusqu’au départ de la famille à la montagne. La tournure de l’histoire avec le côté extrasensoriel ne m’a pas convaincue. 2,5/5 Le diable m’a dit... : Un écrivain de best sellers doit vivre avec le souvenir de sa femme assassinée. Mais douze ans plus tard le passé le rattrape... Cette nouvelle se lit très bien et on reconnaît le style de Cédric Sire. Le rebondissement final est surprenant. L’auteur traite bien le thème de l’audition à sa manière avec une ambiance sombre, comme à son habitude. 4/5 Les différentes définitions de l’audition sont bien respectées par tous les auteurs. Chacun traite le thème en restant fidèle à son propre style (pour ceux que je connaissais). Mais comme dans beaucoup de recueils de nouvelles, les histoires restent assez inégales dans l’ensemble.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.