Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Et chaque fois, mourir un peu - Livre 1 : Blast, Karine Giebel: Livre nouveauté thriller 2024, le nouveau roman de la reine du thriller
Collection : Récamier Noir
Date de parution : 28/03/2024
Éditeurs :
Éditions Récamier
Nouveauté

Et chaque fois, mourir un peu - Livre 1 : Blast, Karine Giebel: Livre nouveauté thriller 2024, le nouveau roman de la reine du thriller

Collection : Récamier Noir
Date de parution : 28/03/2024
Le nouveau roman très attendu de Karine Giebel. 
Monter au front sans arme ni gilet pare-balles. Soigner les autres au péril de sa vie. Se sentir utile en ce monde.

De Sarajevo à Gaza, en passant par Grozny, la...
Monter au front sans arme ni gilet pare-balles. Soigner les autres au péril de sa vie. Se sentir utile en ce monde.

De Sarajevo à Gaza, en passant par Grozny, la Colombie ou l’Afghanistan, Grégory se rend au chevet des sacrifiés sous l’égide de la Croix-Rouge internationale. Chaque victime sauvée est...
Monter au front sans arme ni gilet pare-balles. Soigner les autres au péril de sa vie. Se sentir utile en ce monde.

De Sarajevo à Gaza, en passant par Grozny, la Colombie ou l’Afghanistan, Grégory se rend au chevet des sacrifiés sous l’égide de la Croix-Rouge internationale. Chaque victime sauvée est une victoire sur la folie des hommes. Chaque vie épargnée donne un sens à la sienne. Peu importe les cicatrices et les plaies invisibles que lui laisse chaque conflit.

Poussé par l’adrénaline, par un courage hors du commun et par l’envie de sauver ceux que le monde oublie, Grégory prend de plus en plus de risques.
Jusqu’au risque de trop. Jusqu’au drame…

Ne pas flancher, ne pas s’effondrer. Ne pas perdre la raison.
Choisir.
Sauver cette jeune fille, condamner cet adolescent. Soigner ce quadragénaire, laisser mourir cet enfant.
Choisir.
Endurer les suppliques d’une mère, d’un père.
Certains tombent à genoux devant lui, comme s’il était Dieu.
Choisir.
Tenter de sauver cette femme. Sacrifier sa petite fille qui n’a que peu de chances de survivre à ses blessures.
Choisir.
Et chaque fois, mourir un peu.


Karine Giebel, indétrônable créatrice d’émotions fortes et authentiques, donne vie dans ce treizième roman à Grégory, héros des temps modernes. Tous deux nous forcent à garder les yeux grands ouverts sur que ce l’homme est capable de faire subir à ses semblables et interrogent l’humain qui est en nous, dans ce texte magistral qui embrasse la violence du monde. 

Karine Giebel est née en 1971. Elle est notamment l'auteure de: Meurtres pour rédemption (2006), Les Morsures de l'ombre (2007), prix Intramuros du festival de Cognac et prix SNCF du polar, Jusqu'à ce que la mort nous unisse (2009), prix des Lecteurs à Cognac et adapté sur France Télévisions, Juste une ombre (2012), prix Polar francophone du festival de Cognac et Prix marseillais du polar, Purgatoire des innocents (2013), prix des lecteurs du Var, Satan était un ange (2014) et De force (2016). Toutes blessent, la dernière tue (2018) a été récompensé par le prix de l'Évêché, le prix Plume d'or du thriller francophone, le prix Évasion et le Book d'or thriller du prix Bookenstock. Son dernier roman, Glen Affric (2021), s'inscrit lui aussi dans la liste de ses succès. Les livres de Karine Giebel se sont vendus à plus de deux millions d'exemplaires à ce jour et sont traduits dans une douzaine de langues.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782385770358
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm
EAN : 9782385770358
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

Un véritable roman coup de poing qui vous fera voyager dans l’horreur de la guerre. Un roman réaliste brillant, d’une dureté et d’une violence absolue. À lire absolument !
Elodie Coupet / Cora Flers

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jen_bouquine 11/05/2024
    Je n'avais pas encore lu de roman de @karinegiebel mais c'est désormais chose faite grâce à @netgalleyfrance et @lizzie_livresaudio que je remercie énormément pour cette découverte. Je m'attendais à un thriller psychologique mais c'est plutôt un roman noir, qui marque les esprits. Nous suivons l'histoire de Grégory, infirmier pour le CICR, Comité International de la Croix Rouge. Il parcourt les zones de guerre, de la Bosnie-Herzégovine à la Bande de Gaza, de la République Démocratique du Congo à l'Afghanistan en passant par le Rwanda. Il vient en aide aux blessés de guerre, aux victimes de mutilations, aux civils à qui le conflit armé a tout pris. Il soigne, réconforte, vaccine, souvent au péril de sa vie. Ce roman est difficile à lire car il n'épargne pas le lecteur: corps mutilés, membres amputés par les bombes, enfants orphelins, il faut être prêt à tout cet étalage d'horreurs qui n'ont pourtant rien de fictif. Mais plus important encore, il met en lumière le travail de tous ces soignants sur les zones de conflit, leur engagement, leur besoin d'être sur le terrain, auprès des populations meurtries, au détriment de leur vie personnelle et des conséquences psychologiques que cela entraîne. Car le stress post-traumatique est un des sujets principaux du roman, tant côté victime que côté soignants, cicatrices invisibles qui poursuivent à jamais les acteurs de ces conflits armés. Mention spéciale à la partie dédiée à Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix en 2018, qui œuvre avec son équipe auprès des femmes victimes de violences sexuelles, utilisées comme armes de guerre. Un très bel hommage à "l'homme qui répare les femmes". Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé cette lecture . Il va m'être difficile d'attendre la suite, avec cette fin insoutenable de tension et de suspense. Ce roman coup de poing ne peut que m'encourager à découvrir les autres livres de Karine Giebel. Je n'avais pas encore lu de roman de @karinegiebel mais c'est désormais chose faite grâce à @netgalleyfrance et @lizzie_livresaudio que je remercie énormément pour cette découverte. Je m'attendais à un thriller psychologique mais c'est plutôt un roman noir, qui marque les esprits. Nous suivons l'histoire de Grégory, infirmier pour le CICR, Comité International de la Croix Rouge. Il parcourt les zones de guerre, de la Bosnie-Herzégovine à la Bande de Gaza, de la République Démocratique du Congo à l'Afghanistan en passant par le Rwanda. Il vient en aide aux blessés de guerre, aux victimes de mutilations, aux civils à qui le conflit armé a tout pris. Il soigne, réconforte, vaccine, souvent au péril de sa vie. Ce roman est difficile à lire car il n'épargne pas le lecteur: corps mutilés, membres amputés par les bombes, enfants orphelins, il faut être prêt à tout cet étalage d'horreurs qui n'ont pourtant rien de fictif. Mais plus important encore, il met en lumière le travail de tous ces soignants sur les zones de conflit, leur engagement, leur besoin d'être sur le terrain, auprès des populations meurtries, au détriment de leur vie personnelle et des conséquences psychologiques que cela entraîne. Car le stress post-traumatique est un des...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Damexia 10/05/2024
    Dans son dernier roman, Karine Giebel est allée encore plus loin que ce que je pouvais imaginer. Elle a su allier fiction à réalité, en nous parlant de conflits, de guerres... C'est aux côtés de Grégory que nous sommes transportés au plus proche de la folie des Hommes, que nous allons rencontrer de nombreuses situations plus révoltantes les unes que les autres, des personnages plus touchants les uns que les autres.... Grégory apporte beaucoup à ce roman par ses convictions, par son altruisme, son combat contre l'injustice! C'est un roman d'une qualité incroyable, qui m'a fait vivre mille émotions. Il m'a touché bien plus que tous les autres romans de l'auteure tant il est criant de réalisme, tant il nous parle d'événements dont on a tous entendu parler... On voit toutes les recherches que Karine Giebel a effectué pour ce roman, on y voit sa plume merveilleuse qui allie chacun de ces événements à une émotion palpable. Je ne peux que vous recommander ce roman, tous comme tous les romans de l'auteure! ❤️ Elle sait nous transporter aux coins les plus sombres des êtres humains, au cœur des tourments les plus intenses...
  • 1001chapitres 09/05/2024
    Mon deuxième Karine Giebel en un mois, je carbure! Toujours séduite par le style fluide et les persos extrêmement travaillés, je suis restée dubitative devant l’intrigue ou plutôt devant son absence. J’ai eu l’impression de lire un témoignage fictif sous forme de roman noir plutôt qu’un thriller… Pas une catastrophe en soi mais ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais! On suit Gregory, un infirmier du CICR confronté aux pires horreurs de la guerre mais aussi à des tragédies personnelles. De la Tchétchénie à Gaza, en passant par le Kivu, c’est un florilège d’atrocités auxquelles assiste le lecteur - et le héros - quasi impuissant. Ça laisse sa marque évidemment. Je n’en resterai pas là avec cette autrice, j’aime beaucoup sa plume et j’ai adoré « Glen Affric » . Je lirai même certainement le tome 2 à sa sortie parce que, bon, un suspense comme ça en fin de roman c’est pas possible. Dommage que j’ai eu tout du long l’impression d’attendre des rebondissements qui n’arrivaient pas… Notons par ailleurs l’excellente interprétation de Thierry Blanc pour l’audio . Rien à redire, tout colle parfaitement!
  • Myreadbooks 08/05/2024
    Depuis le temps que je voulais lire le nouveau livre de l'auteure, encore un énorme coup de cœur, plus j'avançais dans l'histoire plus j'étais à fond dans l'histoire si prenante, émouvante, addictive mais à la fin quel cliffhanger!!!! Vivement la suite. On y retrouve Grégory qui travaille pour la Croix-Rouge internationale, il se bat pour sauver les gens, sauf qu'il va prendre pas mal de risques même trop jusqu'au jour où tout va basculer. Vous aimez les combats de la Croix-Rouge pour sauver l'humanité, les thrillers, le policier, la plume de l'auteure si addictive, je ne peux que vous recommander ce livre.
  • Les_livres_de_toutoune 08/05/2024
    🌺Et chaque fois, mourir un peu🌺 de Karine Giebel - 474 pages - 22,00€ Grégory est infirmier et passe la majeure partie de sa vie dans les pays en guerre au détriment de sa propre famille qu’il aime plus que tout au monde. Mais c’est un devoir pour lui d’aider les gens dans la misère, délaissés, qui ont tout perdu. Du Rwanda au Sénégal, du Congo à Gaza, il soigne les blessés, les femmes violées et violentées, les enfants mutilés, il déplace des cadavres pour qu’ils soient enterrés dignement. Il voit des horreurs tous les jours, il rassure, donne un sourire, un bonbon, un jouet. Il entend des cris, des pleurs et des hurlements. Il berce et console. Quelques retours en France, puis il faut qu’il reparte pour se sentir utile, vivant. Ses nuits sont peuplés de cauchemar, vient la peur de s’endormir pour se réveiller en pleurs, trempé de sueur. Choisir Toujours choisir Qui va mourir et qui on va soigner Rester debout pour sauver des vies Rester debout pour sa famille Rester debout pour ne pas s’endormir au risque d’être hanté par des images Ne pas devenir fou Accepter de lâcher prise, de pleurer Comment accepter toutes ces horreurs ? Comment l’être humain peut être aussi INHUMAIN ? Comment peut-il se regarder dans une glace après ? Un livre glaçant, déstabilisant et touchant. Karine Giebel s’est bien documentée pour faire ce bijou d’horreur dans la conscience de l’homme. Des personnages tellement attachants qu’on n’a pas envie de les laisser seuls sur le chemin. Hâte d’avoir la suite entre mes mains.🌺Et chaque fois, mourir un peu🌺 de Karine Giebel - 474 pages - 22,00€ Grégory est infirmier et passe la majeure partie de sa vie dans les pays en guerre au détriment de sa propre famille qu’il aime plus que tout au monde. Mais c’est un devoir pour lui d’aider les gens dans la misère, délaissés, qui ont tout perdu. Du Rwanda au Sénégal, du Congo à Gaza, il soigne les blessés, les femmes violées et violentées, les enfants mutilés, il déplace des cadavres pour qu’ils soient enterrés dignement. Il voit des horreurs tous les jours, il rassure, donne un sourire, un bonbon, un jouet. Il entend des cris, des pleurs et des hurlements. Il berce et console. Quelques retours en France, puis il faut qu’il reparte pour se sentir utile, vivant. Ses nuits sont peuplés de cauchemar, vient la peur de s’endormir pour se réveiller en pleurs, trempé de sueur. Choisir Toujours choisir Qui va mourir et qui on va soigner Rester debout pour sauver des vies Rester debout pour sa famille Rester debout pour ne pas s’endormir au risque d’être hanté par des images Ne pas devenir fou Accepter de lâcher prise, de pleurer Comment accepter toutes ces horreurs ? Comment l’être humain peut être aussi INHUMAIN ? Comment peut-il se...
    Lire la suite
    En lire moins
La newsletter des éditions Récamier

Lisez maintenant, tout de suite !