Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221200308
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 135 x 215 mm

La Faucheuse, Tome 3 : Le Glas

Cécile ARDILLY (Traducteur)
Collection : Collection R
Date de parution : 28/11/2019

Dans un monde qui a conquis la mort, l’humanité sera-t-elle anéantie par les êtres immortels auxquels elle a donné naissance ?
Le sinistre maître Goddard se prépare à prendre le pouvoir suprême sur la communauté des faucheurs. Seul celui qu’on nomme « le glas » pourrait faire basculer l’humanité du...

Dans un monde qui a conquis la mort, l’humanité sera-t-elle anéantie par les êtres immortels auxquels elle a donné naissance ?
Le sinistre maître Goddard se prépare à prendre le pouvoir suprême sur la communauté des faucheurs. Seul celui qu’on nomme « le glas » pourrait faire basculer l’humanité du côté de la vie…
La conclusion époustouflante de la trilogie La Faucheuse, en cours d’adaptation au cinéma par les studios Universal.

Grand Prix de l'Imaginaire 2020 - Meilleur roman jeunesse étranger.

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221200308
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bookaddict02 Posté le 14 Septembre 2020
    Dans le dernier tome de cette trilogie, nous retrouvons certains des personnages que nous suivons depuis le début. Une belle histoire que j'ai eu plaisir à suivre
  • Ellanamamanda Posté le 6 Septembre 2020
    J’avais bien aimé les deux premiers tomes de La Faucheuse, mais là j’ai adoré ce que Neal Shusterman a fait de ce troisième tome. Ce tome s’adresse autant aux jeunes adultes qu’à des plus âgés car il aborde des problématiques très intéressantes avec différents niveaux de lecture possibles. A commencer par la religion. On l’avait compris, les Tonistes ne jurent que par la « grande résonance », la bémol ou sol dièse, et argumentent pendant des heures pour se mettre d’accord sur le nom de la résonance sacrée. Étant musicienne, cela m’a doublement faite rire. Mais dans ce tome, il est question d’interprétation de cette religion et de ses textes, que certains vont prendre trop au pied de la lettre (ou complètement extrapoler), ce qui conduit à la formation de nombreuses sectes qui, sous couvert de se rapprocher de la Tonalité, vont nuire grandement à l’humanité. Évidemment, cela « résonne » avec l’actualité ! J’ai également adoré le personnage de Jeri, personnage non-binaire se sentant femme ou homme selon que le soleil est couvert par des nuages ou non. Ce personnage est très riche et il est traité de façon extrêmement respectueuse. Surtout : je trouve ça génial que des adolescent-es... J’avais bien aimé les deux premiers tomes de La Faucheuse, mais là j’ai adoré ce que Neal Shusterman a fait de ce troisième tome. Ce tome s’adresse autant aux jeunes adultes qu’à des plus âgés car il aborde des problématiques très intéressantes avec différents niveaux de lecture possibles. A commencer par la religion. On l’avait compris, les Tonistes ne jurent que par la « grande résonance », la bémol ou sol dièse, et argumentent pendant des heures pour se mettre d’accord sur le nom de la résonance sacrée. Étant musicienne, cela m’a doublement faite rire. Mais dans ce tome, il est question d’interprétation de cette religion et de ses textes, que certains vont prendre trop au pied de la lettre (ou complètement extrapoler), ce qui conduit à la formation de nombreuses sectes qui, sous couvert de se rapprocher de la Tonalité, vont nuire grandement à l’humanité. Évidemment, cela « résonne » avec l’actualité ! J’ai également adoré le personnage de Jeri, personnage non-binaire se sentant femme ou homme selon que le soleil est couvert par des nuages ou non. Ce personnage est très riche et il est traité de façon extrêmement respectueuse. Surtout : je trouve ça génial que des adolescent-es soient confrontées à des identités non-binaires grâce aux livres, et puissent y apprendre, d’une part que ce n’est ni grave ni bizarre, et surtout comment leur poser des questions de façon respectueuse. Car une fois les questions de météo et de pronoms réglées, Jeri est Jeri, et rempli simplement son rôle de personnage, ni plus ni moins. J’ai d’ailleurs souri en m’apercevant que, même dans la traduction française, la plupart des paragraphes n’avaient besoin de préciser à quel genre il-elle s’identifiait sur le moment. Le lecteur restait dans le flou, et c’était très bien car l’information n’aurait rien changé. J’ai trouvé très mignonne la romance entre Jeri et un des personnages masculins se pensant hétéro, qui va découvrir que l’identité de celui-celle qu’il aime importe peu. Toutefois, on le suit dans ses doutes et ses questionnements -toujours bienveillants- car il n’avait réfléchi à cette situation auparavant. J’ai été heureuse de découvrir dans les remerciements que Neal Shusterman avait fait appel à une « sensitivity reader » pour traiter au mieux le personnage de Jeri et ses relations amoureuses : ne heurter personne et surtout, ne pas apporter d’informations erronées ou de stéréotypes. Ce qui explique pourquoi ce personnage était traité si finement ! J’espère que ces pratiques vont se démocratiser, et que de plus en plus d’autrices et auteurs feront appel à ces « sensitivity readers » ! Enfin, j’ai aimé que ce tome se désintéresse en grande partie de la romance entre Citra et Rowan (voire même des personnages qui deviendraient – presque – des personnages de second plan), au profit de nombreux personnages secondaires. Cela rend ce troisième tome très riche et permet d’approfondir l’univers de cette saga, tout en abordant des thèmes plus adultes que les tomes précédents : sectes et intégrisme religieux, relations amoureuses queer mais aussi les inconvénients des intelligences humaines face aux intelligences artificielles… Et pour terminer, quelques références discrètes à la politique américaines et à un certain président qui se protège en érigeant un mur autour de son pays, et aussi à la question de la maladie, la douleur et la nécessité de l’euthanasie. Bref, un excellent moment de lecture : toujours aussi facile à lire que les tomes précédents, un suspens bien mené, et une intrigue parsemée cette fois de dimensions politiques riches qui raviront à la fois les adolescents et les adultes !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ellanamaya Posté le 12 Août 2020
    La trilogie ce termine merveilleusement bien, même si la décision de Citra et Rowan à la fin reste très discutable. Cependant, elle est nécessaire, se fut un super livre, vraiment très prenant et intéressant. Lâcher le livre à la fin fut la plus grande épreuve car on ne veut pas terminer cette trilogie tant elle est incroyable.
  • coquinnette1974 Posté le 29 Juillet 2020
    Voilà, c'est fini ! Je viens de terminer Le glas, tome trois de la série La faucheuse de Neal Shusterman. Dans un monde qui a conquis la mort, l'humanité sera-t-elle anéantie par les êtres immortels auxquels elle a donné naissance ? Un sinistre individu se prépare à prendre le pouvoir suprême sur toute la communauté des faucheurs.... Seul celui qu'on nomme " le glas " pourrait faire basculer l'humanité du côté de la vie... Je suis volontairement floue en ce qui concerne le résumé car quand je chronique une fin de série j'ai toujours peur d'en dévoiler trop ! Le glas est donc le dernière tome de La faucheuse qui jusque là m'avait captivé et je dois avouer que j'attendais beaucoup de cette conclusion. Les choses suivent son court, le Thunderhead (l'Intelligence Artificielle qui gère l'humanité) est plus effacé que jamais.. à moins qu'il ne soit plus présent, mais beaucoup l'ignorent... Ce dernier tome m'a... laissé sur ma faim ! Je trouve que l'auteur a mis énormément d'idées dans ce roman, un peu pèle mêle et du coup j'ai mis quasiment une semaine à lire cet ouvrage ! Et une semaine pour moi, c'est énorme ! J'ai fait une pause, attaqué un autre roman puis un autre... Voilà, c'est fini ! Je viens de terminer Le glas, tome trois de la série La faucheuse de Neal Shusterman. Dans un monde qui a conquis la mort, l'humanité sera-t-elle anéantie par les êtres immortels auxquels elle a donné naissance ? Un sinistre individu se prépare à prendre le pouvoir suprême sur toute la communauté des faucheurs.... Seul celui qu'on nomme " le glas " pourrait faire basculer l'humanité du côté de la vie... Je suis volontairement floue en ce qui concerne le résumé car quand je chronique une fin de série j'ai toujours peur d'en dévoiler trop ! Le glas est donc le dernière tome de La faucheuse qui jusque là m'avait captivé et je dois avouer que j'attendais beaucoup de cette conclusion. Les choses suivent son court, le Thunderhead (l'Intelligence Artificielle qui gère l'humanité) est plus effacé que jamais.. à moins qu'il ne soit plus présent, mais beaucoup l'ignorent... Ce dernier tome m'a... laissé sur ma faim ! Je trouve que l'auteur a mis énormément d'idées dans ce roman, un peu pèle mêle et du coup j'ai mis quasiment une semaine à lire cet ouvrage ! Et une semaine pour moi, c'est énorme ! J'ai fait une pause, attaqué un autre roman puis un autre avant de revenir vers Le glas pour finir les cent dernières pages d'une traite. Je n'ai pas été convaincue par ce roman car je me suis perdue, je n'ai pas trouvé certaines idées cohérentes avec les deux premiers tomes. C'est un peu brouillon, que c'est dommage ! J'ai tellement adoré les deux premiers tomes que la déception fût grande. Après, je ne peux pas dire que j'ai détesté ma lecture, loin de là. Toutefois, je n'ai pas toujours accroché avec les choix de l'auteur. Il m'a laissé perplexe à plusieurs moments, je me suis même demandé ce qui lui passait par la tête. La fin n'est là encore pas à la hauteur de mes attentes même si j'ai aimé les toutes toutes dernières pages. Malgré tout, je vous invite à découvrir cette trilogie. Déjà, car j'ai adoré les deux premiers tomes :) Et ensuite, car même si je n'ai pas totalement accroché avec Le glas, il est possible que vous l'adoriez :) Ma note : seulement trois étoiles.
    Lire la suite
    En lire moins
  • RadioBooking Posté le 27 Juillet 2020
    Quand j'ai vu l'épaisseur de ce roman, j'ai halluciné mais au final les chapitres se lisent assez rapidement et l'histoire est toujours aussi captivante. Néanmoins un peu trop tournée vers la religion à mon goût, mais ça a eu l'avantage de me pousser hors de ma zone de confort et de me faire réfléchir.
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Romans, albums, jeux : 50 livres qui vont enchanter les enfants et les ados ce Noël

    À l'occasion des fêtes de fin d'année, découvrez notre sélection de 50 livres jeunesse. Romans pour adolescents et enfants, albums, illustrés, activités et jeux... Des livres incontournables à mettre entre toutes les mains.

    Lire l'article
  • Interview
    Robert Laffont

    5 questions à Neal Shusterman

    Homme aux multiples talents et casquettes, Neal Shusterman fait partie des grands noms du roman YA américain, figurant régulièrement dans la liste des best-sellers du New York Times. À l'occasion de la conclusion explosive de La Faucheuse, l'auteur revient sur l'écriture de cette trilogie.

    Lire l'article